[Blog] An American Story (Part 2)

Par dans Tournois Live il y a 29 jours.

Blog VietF0u

Cette année, j'ai expérimenté une nouvelle stratégie : acheter de très petits pourcentages d'actions sur le Main Event chez énormément de joueurs. Au total, j'ai pris de l'action à une quinzaine de joueurs et un seul, Tony Miles, réussit à se qualifier pour le Day 3, avec un stack très correct de 383 000 jetons, soit plus de 190 blindes. Ce fut une journée clé.

Très vite, son stack gonfle à un million, après avoir géré la bulle en patron. À ce moment-là il y a encore tellement de joueurs en course que je ne vais le voir qu'aux pauses de mes tournois, et aucun coaching digne de ce nom n'est mis en place. Entre les Day 3 et 6, tout semble se passer comme dans un rêve. Tony se paie même le luxe d’éliminer Davidi avec deux As contre une paire de 10. Au soir du Day 4, il dispose d'un tapis de 2,3 millions (115 BB), en fin de Day 5, de 5,6 millions (93 BB), puis de 15 millions (62 BB) avant d'aborder le Day 7. Il ne reste alors plus que 26 joueurs en course.

ICM, gros tapis et barre de fer

Pierre Calamusa - Tony Miles Coaching

Pour avoir beaucoup discuté avec lui, je sais que Tony est un joueur de cash game et qu'il va absolument falloir le briefer sur les questions d’ICM. Décision est prise de se retrouver le lendemain matin chez lui, pour discuter stratégie et préparer au mieux ce Day 7. Je pars de la villa Winamax sur les coups de 10 heures du matin, pour arriver dans un quartier résidentiel qui ne fait pas vraiment rêver, où sont alignées des maisons petites et à l'allure vieillotte. Je commence vraiment à capter qu'il ne roule pas sur l'or.

Tony m'attend sous le porche. Je suis surpris de voir que ses parents ont fait le déplacement, ainsi que Jane, sa meilleure amie, elle aussi amatrice de poker. Je laisse tout cela de... Lire la suite

[Blog] C'est dans la tête

Par dans Général il y a 8 mois.

Blog Ivan Deyra

« Et le mental dans tout ça ? » Voilà une question qui revient souvent. Lorsque je la posais à d’autres joueurs il y a quelques années, j’avais le droit à plusieurs types de réponses :

« Ne t’inquiète pas mecton, je me concentre surtout sur la technique c’est le plus important. »
 « Pas besoin, je sais quand je suis en tilt ou non. »
 « Je me gère très bien tout seul mon vieux, c’est dans la tête ! »

J’ai donc décidé de prendre les choses en main et de m’y intéresser par moi-même. Direction Amazon. Dans la barre de recherche : « mental ». Ajouter au panier, commander. Oui, je suis sûr de vouloir confirmer l’achat de ces quinze articles, merci.

Je me rends alors compte que le mental ne se résume pas aux mots objectifs, tilt et au fameux « c’est dans la tête ». Il regroupe aussi tout ce qui est : jouer dans la zone, A-game, C-game, break, confiance en soi, concentration, détermination d’objectifs, gestion de son temps, gestion de ses émotions, hygiène de vie, sensation, méditation, visualisation positive, apprentissage, processus de décision, ancrage, état idéal de performance, PNL (Préparation Neuro-Linguistique), relaxation, Darling, Rhino, Vertigo, Pacha… Euh non attendez, pas les derniers ! Vous couperez au montage, hein, dites ? Bon, tant pis.

Livres Mental

Avec ça, on a déjà de quoi commencer à bosser.

Autant de de sujets listés ci-dessus aussi passionnants les uns que les autres (même les derniers). Nous avons déjà entendu et pensons connaître la plupart, mais sans forcément les maîtriser, voire pas du tout. Je m’astreins donc à une prise de notes écrite sur chaque livre, en essayant de le résumer et d’en garder le plus important pour travailler ensuite dessus. Cela fait maintenant plusieurs années que je... Lire la suite

[Blog] Préparé pour gagner

Par dans Général il y a 9 mois.

Blog LeVietF0u Facebook

Je sourcille à peine lorsque mon adversaire montre une paire d'As à l'abattage. Bien sûr, perdre des pots de 700 blindes en cash game n'a rien de plaisant, surtout quand on joue en NL 1 000, et d'autant plus lorsqu’on est battu avec une paire de Rois au cut-off, par le régulier hyper aggro au bouton. Il est tard et je vais m'en griller une devant le Cercle Clichy Montmartre. Je ne me sens pas du tout déçu ou en tilt. C'est assez curieux ce sentiment qui vous traverse parfois. À ce moment-là, je sais que je vais me remettre à gagner.

Une alléchante grille online

LeVietF0u WiPT 1

La parenthèse live de la Grande Finale Winamax Poker Tour désormais derrière moi, il est temps de retourner au jeu online. Depuis mon arrivée dans le Team Winamax en août 2015, j'ai beaucoup réduit mon volume sur Internet. Si les déplacements sur des festivals live justifient parfois mon maigre nombre de tournois joués sur la toile, je profite désormais des périodes moins chargées pour envoyer du bois sur Winamax.

La nouvelle grille de tournois est extrêmement excitante, puisque le nombre quotidien de MTT à 100 € et plus a quasiment doublé, avec l'arrivée du Battle Royale (un 200 € K.O.) et de l'XTREM (un 100 € Freezeout) dès 18h, chaque jour. Surtout, les fields de ces deux tournois sont bien plus soft à jouer (et donc EV+) par rapport à ceux d'un HighRoller ou du Monster Stack 100 € de 21h30. Autres bonnes nouvelles à signaler : le Prime Time est passé en 6-Max et l’XTASE est maintenant un tournoi Knockout. Or, la plupart des joueurs, surtout récréatifs, négocient extrêmement mal ce dernier format. Il n'est pas rare d’en voir certains payer des tapis de 30 ou 40 blindes avec des mains très faibles, simplement pour essayer de prendre une... Lire la suite

[Blog] Mes huit commandements pour 2018

Par dans Général il y a 10 mois.

Pour mon tout premier article de l'année sur le blog, et pour faire honneur aux traditions, j'ai décidé de vous présenter mes résolutions, en espérant qu'elles puissent être utiles à vous aussi (aux tables comme en dehors), et que ma motivation soit contagieuse !

I. Mes objectifs pour 2018, j'écrirai

ToDoList
Être capable de coucher sur le papier les buts que vous souhaitez atteindre l'année à venir est la première étape indispensable pour vous donner les moyens de réussir. Tâchez de raisonner votre ambition : fixez-vous des sous-objectifs, qui joueront le rôle d'étapes plus faciles à atteindre que vos objectifs de long-terme. Par exemple, si vous souhaitez devenir un expert de la stratégie GTO, commencez par décomposer la tâche qui vous attend en plusieurs segments : être capable d'analyser une stratégie préflop, puis au flop selon les textures, etc...

Il s'agit de prioriser vos résolutions, en réfléchissant au degré d'importance que vous y accordez et les bénéfices que vous espérez en tirer. Derrière, il faudra mettre en place le plan d'action dont vous aurez besoin pour vous y tenir. En ce qui me concerne, mes principaux objectifs poker en 2018 sont au nombre de deux :

Gagner un titre majeur.
Terminer l'année avec un profit supérieur à un million de dollars.

Forcément, il va me falloir participer à un maximum d'évènements et de festivals en live, ce qui sous-tend un sous-objectif d'organisation et d'optimisation de mes déplacements sur le circuit.

II. Mon jeu, je travaillerai

WorkWorkWork
Vous êtes probablement déjà au courant : en 2018, si vous souhaitez gagner de l'argent grâce au poker, il vous faut mettre les mains dans le cambouis et travailler un peu votre jeu. Entre les contenus... Lire la suite

[Blog] Prends-en de la graine, fiston

Par dans Général il y a plus d'un an.

Ivan Deyra
- Ecoute bien ce que je vais te raconter, petit. Si tu veux un jour devenir un champion de poker, il va falloir suivre mes conseils. Je te fais une petite intro, histoire de mettre les choses en place.

- Balance la purée, coach !

- Même si il faut disposer de base de quelques qualités, et que certaines capacités sont innées, le travail reste l’élément le plus important pour réussir. Quand tu vois Messi et Ronaldo, par exemple, les mecs sont déjà des génies de base. Mais c’est grâce à un énorme travail en parallèle qu’ils ont pu atteindre l’excellence. C’est ce qui fait la différence entre eux et des mecs comme Marvin Martin, Benoît Pedretti, Sébastien Puygrenier… T’as envie de finir joueur de Ligue 2, ou tu veux disputer la Champions League ?

- Honnêtement, j’adore Pallois, Jourdren, Diabaté…

- Arrête-toi là tout de suite, ça suffira. Bon, on dirait que la tâche s’annonce compliquée. Tu saurais me citer quelques exemples de qualités indispensables pour réussir ?

- Yes. Patience, concentration, compréhension du jeu, gestion de ses émotions…

- Ha, là tu me fais plaisir. OK avec tout ça. Il existe une part d’inné qui fait que certains disposeront de plus de facilités que le commun des mortels. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de s’améliorer en travaillant. Au-delà du talent naturel, il faut bosser son jeu, étudier les stratégies, et perfectionner en permanence son mental : il n’y a pas d’autre moyen pour réussir, et perfer régulièrement dans le milieu du poker. Tiens, dis-moi : toi qui joues maintenant des tournois à gros buy-in et te confrontes aux meilleurs, tu as remarqué quelque chose ?

- Je me suis rendu compte que pour parvenir à les battre, il faut bosser à mort. Ça se voit que... Lire la suite

En ligne avec mes objectifs

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 4 ans.

Alors que Vegas et les WSOP se profilent, il est temps de faire un premier point sur les objectifs (élevés) que je me suis fixé en début d’année, en particulier sur les moyens que je mets en place pour y parvenir. Puisque j’ambitionne de gagner un titre majeur sur le circuit live d’ici la fin de l’année, il me semble important que les moyens que je me donne soient en ligne avec cet objectif.

Même si je sens que je joue de mieux en mieux sur les tournois live, que ce soit au niveau de la stratégie à adopter ou bien dans l’exploitation des erreurs adverses, j’ai l’impression qu’il est possible d’aller encore plus loin dans ma progression. Pour aller dans ce sens, il n’y a évidemment qu’une solution : travailler, encore et encore. Ainsi, nous avons commencé au sein du Team à organiser des sessions collectives de reviews de tournois avec Mikogo, un logiciel de partage d’écran et de conférence en ligne. Nous échangeons également de manière régulière sur un canal de discussion Skype privé.

C’est une très bonne base de travail, mais je pense cependant que ce n’est pas suffisant et que nous n’exploitons pas assez certains outils techniques qui sont à notre disposition (ProPoker Tools Oracle par exemple, un excellent logiciel permettant de faire des simulations mathématiques). Il est facile de se reposer sur ses acquis lorsqu’on est un joueur gagnant, mais vu l’augmentation générale du niveau, il est primordial de travailler son jeu de manière active et régulière afin d’améliorer, ou tout du moins conserver son ROI (en tournoi) et son winrate (en cash-game).

J’ai donc décidé de consacrer entre une et deux heures par jour au travail de mon jeu. Ceci est d’autant plus important car je pratique plusieurs variantes (No Limit... Lire la suite

I have a dream

Par dans Tournois Live il y a plus de 5 ans.

Photo : Joe Giron / PokerNews.com Photo : Joe Giron / PokerNews.com

Lundi 4 novembre, 16 heures 40, Las Vegas, casino Rio. Nous sommes à cinq minutes à peine du coup d'envoi de la table finale des Championnats du Monde de poker. Sylvain est prêt, il est assis et a l'air concentré. Un homme en mission. Autour de lui, ses adversaires. Tous affichent de subtiles nuances dans leur comportement. Certains ont fait leur entrée en scène comme des stars du rock. D’autres de manière beaucoup plus discrète. Mais tous ont désormais le masque. Le masque du type qui s’apprête à jouer la partie de poker la plus importante de sa vie.

Le stage du Team Winamax organisé à Chamonix quelques mois plus tôt me revient en mémoire. Le coach mental de l’équipe Pier Gauthier avait demandé à chacun quel était son objectif dans le poker – mais il voulait qu’on lui réponde quelque chose de possible, d’atteignable. L’un d’entre nous avait répondu « Je voudrais gagner les World Series of Poker », provoquant un tollé de railleries chez le reste de l’équipe. Moi le premier, je trouvais que se fixer sur ce tournoi en particulier relevait plus du fantasme, du rêve, que d’un objectif atteignable.

Et pourtant, maintenant j’y étais, en finale des World Series of Poker. Assis, non pas à la table bien entendu, mais tout de même aux premières loges, dans les gradins, avec un statut assez privilégié : je coache l’un des finalistes. Co-coach, pour être plus précis, car nous sommes trois à avoir travaillé avec Sylvain sur la préparation de cette finale, Davidi Kitai et Nicolas Cardyn sont aussi de l’aventure. Comme Sylvain, nous ressentons tous les trois la pression avant le départ. Les questions se bousculent. Est-ce que notre stratégie va... Lire la suite