FPT Lyon, FPT Paris, GT GSOP et HU Challenge

Par dans Général il y a plus de 12 ans.

Que d'acronymes, me direz-vous! Cette semaine fût plutôt chargée en événements. En voici l'essentiel tel que je l'ai vécu.

FPT LYON: Vous m'gardez une gache?

Pour cette troisième étape FrancePokerTourienne après Dijon et Lille, je revenais cette fois dans mon ancien bercail Lyonnais. Bien qu'habitant Paris depuis bientôt 5 ans, je me considère toujours comme un gone! J'ai fait mes études et la majorité de mon parcours professionnel à Lyon, où réside encore une partie de ma famille. Après quelques péripéties SNCFiennes, je retrouve mon compère Vikash pour un déjeuner en famille. J'ai un frère (joueur et futur journaliste sportif) et un père (entraîneur de foot) mordus de football et ils n'ont pas été déçus de la rencontre... Un peu fanboys sur les bords, sans doute, mais Vikash possède la faculté de se laisser approcher sans toiser ni mordre ses interlocuteurs - ce qui est un atout humain indéniable pour une célébrité de son statut.

Direction le Stade de Gerland pour le tournoi. La foule en délire nous accueille comme les champions que nous ne sommes pas encore, et j'y retrouve une nouvelle équipe du FPT débordante d'énergie et d'efficacité. Totu au long de cette manifestation, j'ai été très impressionné par leur professionnalisme et leur dévouement à leur passion, Antoine Dorin en tête, épaulé de Guillaume Gleize, Bruno LeScribe, les ravissantes Marion et Lucille au coverage et tous les autres qui m'en voudront sans doute de les oublier.

Au niveau du tournoi, je m'en suis sorti à peu près honorablement en montant mon stack jusqu'à environ 9000 avant d'enchaîner les coin flips perdus puis de céder avec AJ face au AQ de Mister Olive, représentant... Lire la suite

FPT Lille: trois barrels et puis s'en va

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 12 ans.

De retour de l'étape Lilloise du France Poker tour, je ne peux pas exactement me déclarer satisfait de ma performance. J'ai sauté au 4ème niveau, dans des circonstances presque comiques qui me font un peu honte à décrire!

Tout dans cette journée avait commencé de manière étrange, comme si le destin cherchait à m'empêcher de jouer ce tournoi. Dès le matin, le TGV que moi et Almira empruntions était retardé de 1h30 pour cause de vandalisme. L'heure de train qui nous séparait de Lille devint un périple de 2h30, sans voiture bar, alors que midi sonnait et que nous avions tous les deux le vendre vide! Almira profitait alors de ma faiblesse et de ma totale incapacité à gagner un heads-up contre une femme pour me terrasser et entamer ma confiance. A peine débarqués, pas le temps de tergiverser car il nous fallait foncer à Villeneuve d'Ascq pour rejoindre le lieu du tournoi dans les temps.

Le trois premiers niveaux se déroulèrent sans encombre et je portais mon stack de 1500 à 3200. Au retour du premier break, je décidais d'employer une stratégie un peu originale afin de secouer un peu une table assez passive: j'allais relancer toutes les mains jusqu'à ce qu'on détecte mon manège et tenter de mettre un peu la pression sur mes adversaires.

Trois mains plus tard, j'étais out. Quel talent!

La main sur laquelle je sors: un joueur relance utg à 130 en blinds 25/50. Je call avec KJo en milieu de parole, le BB nous rejoint et nous voyons un flop A33. Mes deux adversaires checkent, et je décide de profiter de cet aveu de faiblesse pour tenter un petit vol en misant 350. Le BB passe mais le relancer initial me call. A ce moment je pense que sa range contient pas mal d'as avec des kickers variés.... Lire la suite