Arrested Development (fin)

Par dans GénéralCash Game Live il y a plus de 13 ans.

Avertissement : par respect pour la vie privée des protagonistes de cette histoire, leurs noms ou surnoms ont parfois du être modifiés.

Jeudi 12 février. 10 heures 30. Un des officiers haut gradés en charge de l'affaire entre dans la salle de garde à vue et ouvre ma cellule. Il se tourne vers moi.
 
« Tu vas nous suivre, s'il te plaît. »
 
Dans son bureau, l'officier m'offre généreusement trois cigarettes. Un signe qui ne trompe pas : l'interrogatoire va être long. Je demande à passer un coup de fil. Jusque là, on m'a interdit le téléphone et je n'ai toujours pas pu prévenir ma famille.
 
« Les questions d'abord, le téléphone après. »
 
Ils étaient deux flics dans le bureau, des flics intelligents capables de comprendre assez vite comment tourne une partie de poker. En revanche, mes arguments se devaient d'être d'une clarté sans faille.

J'aperçois l'audition de Monsieur Patel sur le bureau. J'essaie de la déchiffrer, mais elle est à l'envers. L'officier me tend les feuillets, et me demande de les lire.
 
La déposition de Patel fait remonter l'histoire au mois de novembre de l'année dernière, époque où il disputait ses premières parties au cercle. Il raconte que les parties étaient jouées aux blindes 5€/10€, et qu'il gagnait tout le temps. Ensuite, c'est quand les enchères sont devenues plus importantes qu'il a commencer à se faire raser.
 
J'explique aux flics que je ne jouais pas chez Bibi en ce temps là, justement parce que les parties n'étaient pas très intéressantes pour moi.
 
A propos des parties plus grosses qui ont suivi, Patel explique qu'il sentait dès le début que « quelque chose clochait », à cause de la dynamique très agressive de la partie.... Lire la suite

Arrested Development (S01E02)

Par dans GénéralCash Game Live il y a plus de 13 ans.

Avertissement : par respect pour la vie privée des protagonistes de cette histoire, leurs noms ou surnoms ont parfois du être modifiés.

Mercredi 11 février. 15 heures. Nous devons tous passer tour à tour devant un officier de la police judiciaire. Le premier interpellé a été entendu à dix heures. J'ai été arrêté à minuit et je n'ai toujours pas eu droit à mon tour. Des plats chauds nous ont été servis à midi, des pâtes. Il était temps. J'ai cru que j'allais mourir, moi et mon appétit d'ogre. C'était pas du Ducasse mais au point ou j'en étais, cela suffisait largement.

J'essaie tant bien que mal de capter les conversations de mes amis revenant vers leurs cellules après leurs auditions respectives. Le nom de Monsieur Patel revient plusieurs fois. Serait-ce lui qui a fait part au autorités de l'existence du cercle clandestin ?

16 heures. J'assiste à une nouvelle rotation des gardiens. L'équipe de l'après-midi prend la relève. Surement les flics les plus cools que j'ai eu l'occasion de côtoyer, bien qu'ils savaient être durs quand il le fallait. On commence à perdre patience. Cela fait maintenant seize heures que nous sommes détenus. Quelque chose cloche dans cette histoire. Quel est mon délit, après tout ? Avoir joué aux cartes dans un cercle illégal. Je ne pense pas que ce méfait mérite seize heures de détention.

On nous prévient que si le juge décide de reconduire la garde à vue de 24 heures ou plus, nous irons passer la nuit au dépôt. Je ne me pose même pas la question de savoir ce qu'est le dépôt, vu que dans ma tête, je sais que je serai dehors avant vingt heures.

18 heures. Les premières libérations surviennent. Jean-François, le restaurateur était présent au cercle... Lire la suite

Arrested Development

Par dans GénéralCash Game Live il y a plus de 13 ans.

Avertissement : par respect pour la vie privée des protagonistes de cette histoire, leurs noms ou surnoms ont parfois du être modifiés.

Mardi 10 février. 21 heures. J’hésite à aller jouer le tournoi de Pot-Limit Omaha du Gaillon, programmé à 21 heures 30.

22 heures. J’ai traîné au lit. Il est trop tard pour le tournoi. Il faut que j’émerge. J’ai perdu pas mal d’argent la semaine dernière. Je coupe le sifflet aux Gossip Girls sur mon ordinateur, et j’allume mon téléphone. Je me renseigne auprès des différents cercles, pour savoir ce qu’il se passe ce soir.

Au menu, une partie chez « Bibi ». Bibi s’occupe d’un cercle de jeu. Un cercle de jeu un peu particulier puisqu’il ne possède pas de licence officielle pour opérer. Je ne sais donc pas si on peut appeler cela un cercle de jeu.

Le vrai/faux cercle est composé de trois étages. Au sous-sol, la cuisine. Au rez-de chaussée, le hall d’entrée. C’est à l’étage que l’on croise le fer. Je ne me suis rendu qu’une quinzaine de fois dans ce cercle, et jusqu’à présent les résultats n’ont pas été très probants. Une douzaine de défaites pour seulement trois victoires.

Malgré ces statistiques peu reluisantes, je n’étais down que de seulement six caves sur l’ensemble de mes parties… L’une de mes rares victoires m’ayant rapporté une somme à six chiffres. Bibi, le tenancier, avait perdu 70,000 euros, tandis que Monsieur Patel, l’homme d’affaires, s’était retrouvé débiteur de 100,000 euros. Brice Cournut, quant à lui, était gagnant d’une quinzaine de milliers, et les autres joueurs avaient eux aussi gagné.

Monsieur Patel est annoncé au cercle ce soir… C’est un joueur très faible, ce qui devrait... Lire la suite

Onlive

Par dans Général il y a plus de 13 ans.

Mon monde du poker "high stakes" est en train de s'écrouler comme un château de cartes : l'Haussmann et le CIC, deux des cercles fréquentés par les plus gros joueurs de poker d'Europe viennent de fermer leur portes. Espérons que cela ne soit que provisoire. Il ne reste plus aujourd'hui que l'ACF (et aussi, dans une moindre mesure, le Gaillon et Wagram) pour accueillir la fine fleur du poker parisien.

Heureusement qu'il reste encore quelques cercles à Paris, parce que je me vois mal me déplacer au casino et payer 4% de prélèvement sur chaque coup. Croyez vous que ce chiffre diabolique peut être vaincu ?

2008 fut la plus belle de ma carrière en cash-game (et peut-être aussi en tournoi, d'ailleurs) Très vite en début d'année, j'ai compris que ma forme était à son apogée et j'en ai donc tiré le maximum, en jouant le plus possible et en gonflant des pots plus que je ne l'aurait fait en temps normal. Cela a fonctionné.

Oui je crois a la loi des séries, au poker on appelle ca les "rushs". Et vous savez quoi ? Je suis l'un des deux seuls gagnants cette année, dans une partie où une vingtaine de joueurs se disputent la part du gâteau. Rien d'anormal : en ligne, c'est pareil, seuls 8% environ des joueurs sont gagnants. Malgré un rake conséquent (j'aurais gagné deux fois plus si les parties n'étaient pas prélevées), je m'en suis tiré plus qu'indemne.

Le rake des cercles de jeux est plus de deux fois inférieur au rake des casinos. Avec les chiffres que je vous ai donnés plus haut, il y a quelque chose d'intéressant à déduire: si les cashgames de cette année avaient eu lieu dans des casinos, hé bien, malgré ma forme, j'aurais été perdant ! Autant vous dire que le taux de gagnants serait passé de 10 à 0% avec les... Lire la suite