[Blog] Top 5 : mes pires moments de poker

Par dans Tournois LiveTournois OnlineCash Game Online il y a 3 mois.

Gaëlle Baumann Blog Facebook

En cette étrange période de pénurie de tournois live, sans grand-chose à se mettre sous la dent niveau poker (en dehors des Summer Shots évidemment), je vous propose de vous replonger avec moi dans mes pires et meilleurs souvenirs de poker depuis mes premiers pas en 2006. Histoire de terminer par une note positive, commençons cette semaine par le Flop 5.

5) Les Rois maudits

Dans une carrière de poker, il y a des mains qui vous marquent au fer rouge. C'est l'un des rares jeux ou l'issue d'un seul coup peut changer une vie. Je sais, cette phrase fait très Casino Royale, mais c'est la réalité. C'est d'ailleurs aussi pour ce genre de frisson qu'on aime tellement ce jeu. La main en question, beaucoup d'entre vous la connaissent déjà certainement.

Gaëlle Baumann

Plus tôt cette journée-là.

Nous sommes au Day 5 du Main Event des WSOP 2012. Il ne reste que 30 minutes avant la fin de la journée. J'ouvre une magnifique paire de Rois. Tout en effectuant une relance UTG, je discute avec mon voisin de gauche, le Canadien Timothy Adams. Je ne vois donc pas ce qui se trame de l'autre côté de la table. Après un fold général, la parole arrive à la petite blinde, Andras Koroknai, joueur hongrois qui annonce all-in pour 1,2 million  de jetons, soit un tapis de 40 BB. Je jubile, mais la joie est de courte durée.

Au moment d'annoncer call, je me tourne vers mon adversaire... et vois ses cartes partir dans le muck. Il n'avait pas vu ma relance et pensait être en tête-à-tête contre la grosse blinde qui était short stack. Suite au fold de cette dernière, il pensait simplement avoir gagné le coup. Après la confusion générale autour de la table, le floor finit par prendre la décision de faire payer à Koroknai uniquement le montant de... Lire la suite

[Blog] Macao Royale

Par dans Life StyleCash Game Live il y a 5 mois.

Davidi Kitai Blog Team Winamax Macao Royale
Je me réveille, je suis à Macao, tour du Wynn Palace, 42e étage. J'entrouvre les stores, cent mètres plus bas la capitale asiatique du jeu s'étale devant moi. Il fait beau, même si comme d'habitude l'archipel est enveloppé de brume. Aujourd’hui : day off, car demain je joue le Main Event à 10 000 $ de l'Asian Pacific Poker Tour et j'ai envie d'arriver en forme. Mon programme du jour ? Rien ! Enfin, pas de poker en tout cas. Cela fait déjà plusieurs fois que le calendrier des tournois m'emmène à Macao, et à chaque fois c'est un vrai choc, toujours renouvelé.

On compare souvent Macao à Las Vegas. C'est vrai qu'il y a de loin quelques ressemblances évidentes, notamment esthétiques, mais tous les connaisseurs vous le diront : les deux n'ont rien à voir. Ici la fièvre du jeu est encore plus intense, les divertissements "adultes" qui font la notoriété de Vegas se font plus discrets, les bars, clubs et salles de spectacles sont peu nombreux et moins fréquentés : on vient à Macao pour jouer, et pas grand-chose d'autre. Les floors des casinos sont cinq fois plus étendus que ceux de Vegas, et à chaque table on gamble avec sérieux et application, de façon monomaniaque, religieusement pourrait-on dire. Cela en est presque flippant ! Mais les vieux quartiers de la ville, ses églises et bâtiments coloniaux, son dédale de ruelles où planent encore l'influence portugaise du XVIe siècle donnent à Macao ce supplément d'âme qui manque souvent à Las Vegas, parc d'attractions en carton-pâte ayant subitement poussé dans le désert au milieu du siècle dernier.

Je vais déjeuner avec Jimmy Guerrero, qui est ici chez lui ou presque. Il connaît les cash-games de Macao et leur faune comme sa poche. Entre deux raviolis, il me parle d’une partie de No-Limit... Lire la suite

[Blog] J'ai des projets !

Par dans Général il y a plus de 3 ans.

Pierre Calamusa

J'ai toujours utilisé mon argent comme un moyen et non une fin. Le moyen de réaliser mes envies sans aucune limite… qui se sont longtemps limitées à d'énormes coups de CB en boite. "On n'est pas sérieux quand on a 17 ans" disait Rimbaud. Sauf que j'en ai maintenant 28 et que je commence à avoir d'autres envies que de poser des magnums à tout bout de champ au Vertigo. Je ne regrette rien, c'était sympa, mais il est maintenant grand temps d'utiliser mon argent pour réaliser des projets de plus grande envergure. C’est parti pour mes huit prochains spews en cas de grosse perf’ !

Bocuse, me voilà !

En cas de perf à 5 000 €

Auberge du Pont

Crédit photo : lyon-france.com

La bouffe c'est ma passion, ma vie, ma femme, et ceux qui me suivent sur Facebook le savent bien. Je n'ai que que très rarement fait de triples étoilés dans ma vie et c'est un manque que je compte bien combler incessamment sous peu.

La première étape, c'est aller manger chez THE cuisinier, le maître, le boss final, le pape de la gastronomie, vous l’avez j’espère reconnu : Paul Bocuse. Et ce projet, il est urgent. Car monsieur Paul est vieux, et que Bocuse sans Paul ce ne sera plus Bocuse. Manger à l’Auberge du Pont c'est manger un bout d'histoire, une cuisine statufiée à la Escoffier qui bientôt n'existera plus. J'aime ces moments hors du temps, loin de la vie à mille à l'heure de joueur de poker, où l'on retrouve le plaisir simple de passer des heures à table plutôt que trente minutes au dinner break. Au programme, le menu Grand Tradition, avec en point d'orgue la volaille de Bresse cuite en vessie et le charriot de dessert de type "Highroller sans limite de pot," où je vais ruiner Paul en mangeant absolument TOUT.

Un road trip en... Lire la suite

Insomnies à Macao

Par dans Tournois LiveLife StyleCash Game Live il y a plus de 5 ans.

Dimanche 26 octobre. La grande étape du Winamax Poker Tour à la Grande Halle de la Villette prend fin. Après un week-end passé à jouer au poker, prendre des photos avec des fans, et disputer des parties de FIFA, mon premier WiPT à Paris se termine. Il est temps de souffler… ou pas. Je viens enfin de me décider à prendre mes billets pour aller jouer les ACOP (Asian Championship of Poker) à Macao.

Davidi a réussi à m’avoir à l’usure pour me convaincre de l’accompagner. Soyons honnêtes, l’idée d’y aller trottait déjà dans ma tête depuis quelques temps. Mais vu le calendrier chargé et donc les nombreux déplacements qui m’attendaient pour le mois de novembre, avec deux étapes du WiPT et un WPT à Nottingham, je ne m’étais toujours pas décidé, craignant le burn-out.  Seulement, comment résister à l’idée de pouvoir manquer ces tournois avec un field intéressant et des droits d’entrée élevés, et donc des dotations affriolantes ?

A l'assaut de Macao

Je pars donc le jeudi 30 octobre sur un coup de tête. Destination Macao, en passant par Hong-Kong, pour aller jouer le Main Event et le High-Roller des ACOP, ainsi que les juteuses parties de cash game locales. Car oui, Macao est surtout connu dans le monde du poker pour ses parties de cash game super high stakes aux enjeux délirants, où les protagonistes jouent régulièrement des pots à plusieurs centaines de milliers d’euros. Plusieurs stars du poker comme Tom Dwan, Patrick Antonius ou Sam Trickett, faisaient figure d’explorateurs de ce nouvel eldorado, et certains s’y sont même installés durablement. A ce petit jeu, si vous suivez l’actualité du poker, certains de mes amis y sont régulièrement pour jouer ces grosses parties. C’est donc par ailleurs l’occasion de les... Lire la suite

Cash-Game, tournois MTT, Sit & Go : Que choisir ?

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 6 ans.

Ludovic RiehlQue ce soit en live ou sur les réseaux sociaux, des gens me demandent régulièrement s'il vaut mieux faire du Cash-Game, des tournois MTT ou des Sit & Go, live ou online. Je vais essayer à travers ce blog de donner quelques pistes de réflexion.

1) Quels sont vos objectifs ?

Cela peut sembler évident, mais il est bon, et même essentiel, de se demander exactement pourquoi vous jouez au poker.

Par rapport à notre sujet, passons rapidement sur le cas des joueurs professionnels qui sont supposés s'être posé cette question depuis un moment et s'orienter logiquement vers la variante dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise et la plus rentable d'un point de vue financier. Ce propos est cependant à nuancer quelque peu comme nous allons le voir un peu plus loin.

L'essentiel des joueurs se demandant que choisir sont en général des amateurs jouant depuis quelques temps et ayant déjà un minimum de bases techniques. Pour ces derniers, je pense qu'il est important de se demander pourquoi ils jouent et quels sont leurs objectifs.  Jouez-vous avant tout pour l'argent, pour le défi intellectuel et la compétition ou par pur plaisir ? Bien entendu, les trois vont de pair : plus vous prenez de plaisir à jouer, plus vous progresserez, plus vous gagnerez et plus vous serez satisfait et aurez envie de continuer à travailler.

Mais un des objectifs prend en général le dessus sur l'autre. Si vous jouez avant tout pour le plaisir, la réponse est simple : faîtes ce qui vous amuse le plus,  mais n'oubliez pas que comme dans beaucoup de disciplines, on s'amuse tellement plus lorsqu'on a le sentiment de progresser tout en jouant.

Si vous jouez pour l'argent et êtes par exemple un étudiant désirant arrondir... Lire la suite

Je le revendique : je suis un joueur de tournoi !

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Dans un article précédent, je vous faisais part de ma passion pour le jeu « Qui est-ce ? », un jeu qui, loin d’être seulement destiné aux plus jeunes, me fut en réalité essentiel pour m’aider à dresser le profil de mes adversaires, et à discerner leur style de jeu.

Le profil des adversaires auxquels on fait face à la table est un élément nécessaire… Mais je pense qu’il est encore plus important de se connaître soi-même, d’identifier ses propres qualités et défauts.

Le poker comprend un vaste panel de disciplines différentes : l'Omaha, le Texas Hold’em, le Stud, et j’en passe. Chacune de ces disciplines peut être jouée de plusieurs manières différentes : en Limit, en No Limit, en Pot-Limit… Et chacune de ces façons de jouer se décline dans différents formats de jeu : cash-game, tournoi à une table, tournoi multi-tables…

Un bon joueur se doit de connaître l’ensemble des jeux et formats qui composent le poker. Non pas dans le but de devenir un expert à chacun de ces jeux (une tâche sans doute impossible, sauf pour quelques rares génies), mais plus modestement pour être en mesure de déterminer quel jeu, et quel format convient le mieux à votre profil et à votre personnalité.



Apprenez à calculer votre edge

En ce qui me concerne, j’ai progressivement réalisé au cours de ma carrière à quel point mon edge (mon avantage) était supérieur en tournoi. J’ai réalisé que mon esprit faisait d'abord part à la logique, à la stratégie et à la psychologie, plutôt qu’à la rigueur, l’analyse statistique et les mathématiques.

Le cœur à ses raisons que la raison ignore… C’est en suivant l’un de mes adages favoris que j’évalue mon edge.... Lire la suite

Un cash game pas comme les Autres III

Par dans GénéralCash Game Live il y a plus de 11 ans.

Partie 3/5 : La descente aux enfers

Si vous avez loupé les épisodes précédents, allez faire un tour ici: Episode 1 - 2.

Voila plusieurs heures que je jouais à cette grosse table. Mon humeur s'était dégradé au fur et à mesure que mon profit s'était fait grignoter, et ce quasiment sans showdown. J'étais peut être un peu fatigué de jouer depuis 10 heures… et clairement déstabilisé par l’alcool (même en petite quantité l’effet était évident)… Mon stack de 18k était en plus grand danger que ce que je pouvais penser sur le moment.

J’allais jeter au feu non seulement les 5,000 que je gagnais mais aussi les 13,000 que j’avais mis de ma poche au début. Le tout en un seul coup tellement honteux que j’ai hésité longtemps à vous le confier. C’est l’équivalent de retirer vos sous à la banque puis de les jeter directement en tas dans la cheminée !

Âmes sensibles s’abstenir... Le milliardaire, largement gagnant sur la soirée, et qui marchait désormais sur la table, attaque au bouton à 200. Je défends ma grosse blinde avec KTo. Le flop arrive hauteur 468 avec un tirage couleur possible. Je check et il mise, comme d’habitude. Je sait qu’il mise quasiment tout ici, et qu’en général il ne se calme qu’a la rivière. Impatient, je décide de faire un move ici, la, maintenant. Je vais payer deux fois puis attaquer la rivière. Tilt, quand tu nous tiens!

Le turn est un 9 et je check call, la rivière est un 8 et je mise 1500 pour voler les 3000 dans le pot. A ce stade, c’est original, mais à la limite pourquoi pas. Seulement voila mon adversaire me relance à 6,000. Je n’ai même pas le temps de réfléchir.

Il est 1h du matin et des poussières lorsque le temps... Lire la suite

Un cash game pas comme les autres II

Par dans Cash Game Live il y a plus de 11 ans.

Partie 2/5 : Ça se complique

Si vous avez loupé le premier épisode, allez faire un tour ici: Episode 1

Bien installé dans ma chaise, je continuais de toucher du jeu et de me faire payer. Mon profit pour la soirée était passé à plus 15k et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Entre mes gains et ce que j'avais posé, je disposais de 28k sur la table. L’atmosphère était détendue, je ne ratais pas un coup, et me croyais déjà invincible.

La recette parfaite pour un désastre !

Arriva alors un ou deux coups difficiles, notamment lorsque le milliardaire me check raisait à la rivière et que je me dégonflait avec Top paire. Mon profit descendit alors sous les 10k, toujours une très belle journée à ce stade.

Vient ensuite une des décisions les plus difficile de ma carrière en cash live

Je suis en SB et tient en main AA, tout simplement. Un joueur a fait option à 100, et j’observe une relance à 400 d’un regular de la partie, premier de parole. Tout le monde passe jusqu'à moi, et je fait 1100. L’option passe et le regular paye.

Le flop vient 9h3h3d, le pot fait déjà 2300…

Je mise tout de suite 1300 ce qui n’annonce pas la force de ma main, et la se passe un truc que je n’avais pas prévu : ce joueur expérimenté et qui n’a pas la pression de l’argent tremble un chouilla alors qu’il raise immédiatement à 6200. La taille de sa relance et le tremblement me font un peu peur, mais je ne vais pas passer à ce stade bien sur. Par contre le tapis effectif est de 28,000 donc interdit de le sur relancer. Je paye sec .

Turn Ks, le pot fait 13k

Voila un gros jeu de plus que je ne bat pas, KK. De plus s’il a QQ JJ ou TT il va prendre une carte gratuite si je... Lire la suite

Un cash game pas comme les autres !

Par dans Cash Game Live il y a plus de 11 ans.

Partie 1/5 : Le calme avant la tempête.

Le récit qui suit est réel, et raconté en toute franchise, du mieux que je m’en souvienne. Par respect pour l’anonymat lié au cash game, je ne révèlerais ni le lieu de la partie ni la date, et je ne donnerais pas les noms des autres joueurs impliqués.

Je me souviendrais longtemps de la partie d’hier soir…

Tout a commencé gentiment, les blindes étaient à 10/25 (euros, dollars ou livres, comme vous voulez !) avec des tapis moyens allant de 5,000 à 10,000. Certains joueurs ayant cavé à 30k et même 60k sur la table! Soit quand même plus de 2,000 fois la grosse blinde ! Le plateau étant composé de joueurs réguliers, de deux trois professionnels solides, je pensais que la table était profitable pour moi, mais rien d’incroyable à ce stade. Au bout de 4h je perdais 3,000 sans avoir vu grand-chose, et la partie étant assez molle, je me motivais pour rentrer profiter de ma soirée. Edge ou pas, quand le poker n’est plus un plaisir, c’est le bon moment pour quitter la table.

C’est à ce moment qu’arriva un joueur milliardaire et pas avare de gros bluffs ! Pour l’avoir déjà joué je connaissais son style : tellement intense que non seulement il y avait une bonne possibilité de profit contre lui, mais en plus il y avait de fortes chances que la table disjoncte sous la pression!
Bref plus question de me lever, il va y avoir du sport…

Comme par enchantement d’ailleurs je me mettais à toucher du jeu. Comme si les dieux du poker approuvaient ma décision de rester un peu plus longtemps… J’oscillais entre 0 et +5k, et commençait à prendre la mesure de la table, dont la dynamique avait changé du tout au tout. Montrant quelques petits... Lire la suite

This is the end

Par dans Général il y a plus de 11 ans.


Fin de l'année, c'est l'heure de dresser le bilan et de prendre de bonnes résolutions. Elles ne tiendront guère plus d'un mois on le sait mais que ce soit par tradition ou pur utopisme on s'y colle presque toujours. Arrêter de tilt, refaire du sport de manière régulière, et blablabla et blablabla ... dream on.

Je vais éviter de brasser du vent en parlant des choses que je ne vais pas faire et me cantonner à ce que je sais, à du concret, à savoir ce qu'il s'est passé en 2008 pour moi.

Pour ce qui est du poker online, je n'ai pas de résultats précis du fait du crash d'un disque dur qui à amputé une grande partie de ma base de donnée (note pour plus tard: éviter de taper son laptop quand on perd un gros coup).

Je peux tout de même dire sans me tromper que « décevante » est le seul mot qui convient vraiment.

Il faut dire qu'après une année 2007 de folie qui m'a vu passer de la NL 400 à la NL 5000 fin Décembre et  signer un contrat au sein de la team Winamax en Septembre, les attentes pour 2008 étaient forcément du domaine de l'irréalisable (je ne m'en rend bien évidement compte qu'à postériori).

J'entamais pourtant de la plus belle des manières avec deux mois extraordinaires en 25/50. A ce moment là je domine totalement les tables, notamment en Head's up et forcement je me sens invincible, je plane totalement et la chute n'en sera que plus lourde. Je m'aventure en 50/100 (NL 10 000), la plus haute limite sur le site, c'est la dernière marche, l'ultime étape. Arriver à s'installer sur ces tables auraient été une sorte de consécration en tant que joueur de cash game et surtout la quasi assurance d'être tranquille à condition de ne pas faire le con. En effet, si on se retrouve joueur... Lire la suite