Un week-end à Deauville

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 10 ans.

C’est toujours un plaisir de se rendre à un tournoi de poker. Pourtant, je ne me suis pas rendu à Vegas car je n’en avais pas vraiment l'envie. Mais ne nous méprenons pas : j’aime jouer.

Alors que le championnat de L1 reprenait, j’ai pris la direction de Deauville pour redémarrer ma saison de joueur de poker. Je ne me considère bien sûr toujours pas comme un joueur pro mais c’est avec l’état d’esprit des plus grands compétiteurs que je m’installe à une table.

Le prix d'entrée est de 1,500 euros et nous recevons 20,000 jetons au départ. Les blindes sont de 25-50 et les niveaux de 40 minutes. 150 joueurs environ sont au départ, dont une grande partie de joueurs confirmés.

Je ne connais personne à ma table et très vite, je fais grimper mon tapis en remportant une succession de petits coups. Je relance et sur-relance beaucoup. Je décide notamment de 3-bet un joueur plus âgé que nous (un vieux quoi !) : il jette ces cartes... Il se lève alors : « Vous ne me respectez pas M. Dhorasoo ! Je vous connais mais vous ne me connaissez pas... Je vous préviens : je ne suis pas un fish ! » Je retourne deux as pour lui montrer que je le respecte. Enfin?sur cette main...

Je continue de « grinder » et grimpe sans effort à 40k. Je joue alors un gros pot contre un joueur de l’ACF que je détermine comme gros « donkey-bluffer ». J’ai [Ks][9s] en SB et je complète la BB. Nous sommes 3 et le donkey est à ma gauche. Le flop est [Kd][6s][8s] et je check-raise le bluffeur. Il me paie. Le turn est une brique : je mise 9,500 et mon adversaire annonce all-in. Je le couvre et snap call. Il découvre K5... Une dame de pique vient confirmer ma domination à la rivière. J’ai à ce moment 80k et c’est... Lire la suite