[Blog] Travail au corps

Par dans Life Style il y a 2 mois.

CréaBlogBorja
"Quel bad run ! Je ne prends que des bad beats inimaginables."
"Ça n'arrive qu'à moi, je n’en peux plus, j’abandonne."
"Ce jeu est infernal. On ne gagne jamais."
"Pendant combien de temps vais-je être éliminé à chaque tournoi sur la river ?"
"Oh, mon Dieu, je viens de perdre 500 € online. Comment vais-je faire pour aller dîner avec le sourire ?"
"Quand je perds, je suis de mauvaise humeur et personne ne peut me supporter. Si je continue comme ça, ma copine va me quitter un jour."
"Quelle angoisse ! Je pense que je ne suis pas fait pour le poker. Je ne sais pas si je peux surmonter ça. Je ne sais pas si je peux atteindre mes objectifs de gains du mois." 


La peur, les insécurités, la frustration constante… Stop ! Assez ! N'allez pas plus loin ! Nous sommes tous tombés un jour ou l'autre dans ce cercle vicieux. Et plus on y pense, plus c’est compliqué d’en sortir. Alors n'entretenez plus cette mentalité ! 

J’ai moi aussi vécu tout cela, j’ai connu cette sensation. 

BorjaBlog2
Je me souviens de certaines fois où je venais de perdre 1 000 € online. J’avais rendez-vous avec quelques potes après, et la soirée se finissait en home game à 5 €. Imaginez-vous ce que je ressentais à ce moment-là ! J’essayais de séparer ma vie online de ma vie réelle, mais souvent, c’était compliqué. J'étais distrait, à côté de mes pompes, car ces 1 000 € étaient importants dans ma vie réelle. Il y a eu des moments où je perdais au point de vouloir tout arrêter. Je me croyais le pire joueur de l’histoire du poker.   

Et encore, je ne vous parle pas de ces semaines de festivals online. J’avais des horaires pas possibles, mais j'essayais de jouer mon meilleur jeu. Je restais concentré, calme, jusqu'à ce que je me fasse éliminer sur un coinflip décisif à... Lire la suite

[Blog] Le poker comme boussole

Par dans GénéralLife Style il y a 5 mois.

Blog Borja Facebook

Ces derniers mois, nous avons été obligés de vivre d'une façon très différente par rapport à d'habitude. Nous devons faire face à une période de forte incertitude, économique, professionnelle, politique ou encore sociale. Je la ressens jusque dans ma vie quotidienne : au moment de faire les courses (suis-je censé désinfecter les produits achetés avant utilisation ?), de changer de vêtements en rentrant desdites courses (dois-je les mettre tout de suite à laver ?), etc. Un truc de fou !

Je voulais donc profiter de cette drôle d'époque de changements pour partager ce que le poker m'a appris à titre personnel, afin de, j'espère, vous aider à mieux gérer tout ça. Je suis sûr que bon nombre d'entre vous se reconnaîtront.

Corrélation Vs causalité

En tant que joueur de poker, j'ai pris comme habitude de penser mes problèmes en termes de probabilités (je les résouds un certain pourcentage du temps et n'y parviens pas le pourcentage restant) plutôt qu'en termes analytiques (en cherchant à connaître les valeurs exactes des variables qui affectent le problème). Bien sûr, le résultat peut aussi bien être positif que négatif, quelle que soit la décision choisie, ce qui m'expose constamment à vouloir créer des corrélations entre mes choix et les résultats, ou à relier des événements de manière causale sans considérer l'influence possible d'éléments tiers.

Pour être plus concret, voici quelques exemples simples de corrélations :

"Chaque fois que je mets ce t-shirt, je deep run. C'est donc un tee-shirt gagnant !" Sauf que ce n'est évidemment pas le t-shirt en soi qui te fait gagner. Au mieux peut-on dire qu'il fait partie d'un rituel te plaçant dans un bon état d'esprit. C'est tout.
"Ce joueur a mal joué le dernier... Lire la suite

[Blog] La main d'une vie

Par dans Life Style il y a 8 mois.

FBK

J’aime penser que la vie, c’est comme une partie de poker. À tout moment, on reçoit de nouvelles mains, et c’est à nous de décider de la façon dont on va les jouer. Jusqu’à la river, tout peut se passer. Une seule carte peut tout changer : c’est pour cela que l’on doit apprendre à réévaluer notre main et à s’adapter.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous la main que j’ai jouée dans le dernier chapitre de ma vie.

Cela a commencé il y a quelques mois. J'étais dans une période de bad run, et la vie m’avait fait subir un très gros bad beat. Par contre, il y avait un projet qui avait l’air de bien se goupiller, un peu comme une main de poker qui ranime la flamme en soi. Je voulais commencer un projet personnel avec deux très bons amis, et je voulais tout donner pour pouvoir vivre ma vie comme je l’entendais. Je suis donc parti en Indonésie, un endroit où je pourrai vivre une vie sans stress, avec un climat qui me permettrait de passer mes journées pieds nus en maillot de bain. Mon idée était de réduire mes dépenses et d’avoir en même temps une meilleure qualité de vie, tout en lançant mon projet avec mes amis et associés et en jouant au poker online. Un très bon plan.

Indonésie-Borja

On ne savait pas comment cela pouvait se finir, car il y avait une infinité de possibilités, mais, sans aucun doute c'était une main assez "jouable" : on pourrait dire qu’il s’agissait d’un A10.

J’étais confiant, et prêt à jouer gros.

Mais comme souvent, le flop n’était pas celui que l'on attendait, et les choses se sont compliquées. Il ne comportait pas le tirage quinte flush dont on rêvait. Ça n’allait pas être aussi facile qu’on le pensait, et il nous faudrait faire des calculs et des adaptations en cours de route. Il y... Lire la suite

[Blog] Nos vies sans poker

Par dans Life Style il y a 9 mois.

Blog Nos Vies Sans Poker

Lors d'un récent repas de famille, une tante m'a demandé : "Si t'étais pas joueuse de poker, tu ferais quoi ?" Je lui ai répondu : "Être maman ! C'est le plus beau métier du monde !" Non, je déconne. Celui qui a inventé cette phrase devait certainement être un mec qui autrefois lavait des anus d'éléphants. Mais, entre nous, j'ai galéré à lui répondre. Je crois d'ailleurs que j'ai préféré la féliciter sur sa très belle tarte au citron pour esquiver la question. Pourquoi aurais-je envie de faire un autre métier ? Le jeu me passionne, je voyage, chaque tournoi que je dispute peut être un bouleversement financier, il y a de l'adrénaline, des rencontres et de la stimulation intellectuelle. Bref, joueuse de poker pro, ça me va bien. Mais alors que je tentais tant bien que mal d'enlever ce morceau de pâte feuilletée ayant réussi à se coincer au-dessus de ma canine, je me suis demandée ce qu'ils feraient comme taf, mes petits copains du Team, s'ils n'avaient pas percé dans le poker... Coup de chance pour vous, j'ai réussi à me procurer leurs biographies parallèles.

Aladin Reskallah : créateur d'appli de rencontre

AladinFondateur de l'application PicAndDate, Aladin Reskallah figure sur la liste Forbes des 50 personnalités de moins de 35 ans les plus riches du monde. "Sur mon campus au Canada, j'ai vu cette nana absolument magnifique et je ne savais pas comment l'aborder, expliquait Aladin à son biographe. J'avais vraiment envie de croquer ses lèvres," poursuivait-il, avant d'être interrompu. "Oui, pardon, c'est là que j'ai eu l'idée !" Sa révolution ? Une application permettant de prendre en photo un individu pour immédiatement accéder à son prénom et son numéro de téléphone. "Je me suis approché d'elle et je l'ai prise en photo," se... Lire la suite