[Blog] Winamax Series : mes meilleurs souvenirs

Par dans Tournois Online il y a 11 jours.

Blog Guillaume Diaz

Salut à tous ! Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit de blog et, je vous l’avoue, ça m’avait un peu manqué. J’ai pour habitude de partager avec vous par ce biais mes expériences durant mes différents voyages sur le circuit live avec le Team. Mais, en cette année particulière, je n’ai pas grand-chose de croustillant à vous raconter à part ma vie quotidienne à Londres, qui ne mérite probablement pas d’être un sujet à part entière.

Alors que les Winamax Series débutent au moment où j’écris ces lignes, j’ai décidé de vous parler de mes souvenirs les plus marquants liés à ce festival que l'on ne manquerait pour rien au monde. Histoire de me remémorer de bons souvenirs mais aussi, pourquoi pas, vous donner des idées pour aller chercher le logo WS durant les jours à venir. Je ne vais pas forcément parler que de mes grosses perfs (même si certaines seront évidemment de la partie), mais aussi des moments qui ont eu le plus d’impact pour moi sur le moment.

C’est donc parti pour un bon vieux Top 5 des familles de mes meilleurs souvenirs liés aux Winamax Series !

5/ First good vibrations

8 septembre 2013

Winamax Series 2013

Un programme qui ferait presque sourir aujourd'hui !

Après une année sabbatique à voyager en Australie et en Asie du sud-est, je reviens en France à l’été 2013, complètement broke mais enrichi de souvenirs incroyables. Le temps est venu pour moi de reprendre mes études, ce que je fais début septembre en m’inscrivant en licence éco-gestion, sans vraie conviction. Cela faisait deux ans que j’essayais de passer pro à plein temps, mais une gestion de bankroll catastrophique (comme faire des satellites à 1 000 € pour des gros tournois live avec 15 000 € de roll !) et des dépenses... Lire la suite

[Blog] Ma liberté d'expressions

Par dans GénéralLife Style il y a 19 jours.

BlogDavidi

Ceux qui me connaissent savent que j’ai toujours kiffé les petites expressions. Je les ai rarement inventées, mais naturellement quand j’entends une expression qui me fait marrer, je la pique à son auteur, parfois sans même m’en rendre compte.

Dans ma jeunesse avec mes amis belges, nous avions tendance à communiquer énormément par le biais de petites phrases cultes ou autres punchlines. Alors quand je voyais d’autres personnes en dehors de mon cercle d’amis, on me prenait parfois pour un fou : les gens ne comprenaient pas trop ce que je racontais... Dans le milieu du poker, beaucoup ont en revanche adopté ces expressions, et aujourd’hui j'observe de nombreux fans les réutiliser, pour mon plus grand plaisir. 

Pour ce blog, j’ai donc décidé de faire une liste de mes expressions favorites. D'ailleurs, j'organise un sondage sur les réseaux sociaux de Winamax (Twitter, Facebook, Instagram) pour connaître les plus populaires ! Cela m’aidera à créer un « stream deck », que j’utiliserai lors de mes sessions de streaming. Je pense aussi à lancer une collection de hoodies avec vos expressions préférées...

Allez Salut ! 

À la base, on se disait « au revoir » comme ça avec mes potes. 

C’est tellement approprié de l’utiliser dans mon métier. Le but principal en poker de tournoi est de rester le dernier survivant en lice, donc cela passe par beaucoup d’éliminations. Et quoi de plus élégant qu’un « Allez salut ! » quand on bust un joueur ? Vous avez dû m’entendre le dire souvent, que ce soit lors des épisodes de Dans la Tête d’un Pro ou lors de mes sessions sur le Winamax Stream Gang.

Prononciation : il faut insister sur le « u » (Allez Saluuuuuuut !).

Utilisation au poker : une expression parfaite quand... Lire la suite

[Blog] En quête de sens

Par dans GénéralLife Style il y a 1 mois.

Leo Margets - En quête de sens
"Celui qui possède un ‘pourquoi’ qui le fait vivre peut supporter presque tous les ‘comment’." - Friedrich Nietzsche (1844-1900)

Je mentirais si je disais me réveiller tous les matins pleine de motivation. Mais certains jours, oui. Et ceux-là sont la raison pour laquelle je sors de mon lit, avec des objectifs clairs en tête. Il n’y a pas de grain de sable qui puisse me freiner, je déborde même d’envies folles de bosser, grinder, m’entraîner. Dès mon petit-déjeuner, je pense à la session à venir. Ces jours-là je ne sais pas pourquoi, mais je trouve aussi le temps de méditer et même de lire un peu.

Et puis il y a ces autres jours, plus nombreux, où c’est tout l’inverse qui se produit : je procrastine en faisant défiler les réseaux sociaux, je me disperse dès que j’essaie de travailler, me mettre à jouer paraît me demander un effort surhumain et l’idée même de faire du sport me donne envie de ne rien faire alors que pourtant j’adore ça !

Jusqu'il y a quelques années je pensais que l’antidote à ces journées de flemme que nous rencontrons tous était de me demander pourquoi je fais les choses que je fais. Pourquoi j’étudie presque tous les jours ? Pourquoi est-ce que je dédie un certain nombre d’heures à jouer ? Pourquoi est-ce que je m’efforce à méditer tous les matins ? Répondre à cette question implique de voyager dans le passé à la recherche ce qui m’a poussé à faire ça. En réalité, je suis en quête de justifications. Est-il possible que je me trompe de question ?

Une fois par an, j’essaie de relire Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie (Man’s Searching for Meaning en V.O.) du professeur de neurologie Viktor Frankl. Je ne vais pas le spoiler ici mais je vous le recommande fortement. Il a beau être court, il fait... Lire la suite

[Blog] Road to Champions League

Par dans Tournois OnlineLife Style il y a 1 mois.

CréaBlogAladin
Je vous écris en direct d’une petite mise au vert entre la jungle cambodgienne et les îles de Koh Rong, où j'entame mes préparatifs pour la rentrée et les Winamax Series qui approchent à grands pas. Il m’a donc semblé que c'était le bon moment pour vous livrer quelques petits "tips" sur la préparation et la façon de se mettre dans les meilleures conditions possibles pour performer pendant des périodes étendues.

Il s’agit bien évidemment de secrets de polichinelle : j'ai déjà rabâché tout cela maintes et maintes fois, et vous le savez si vous me suivez sur les réseaux sociaux. Mais le véritable enjeu, comme dans tous les domaines, consiste à véritablement passer à l’action.

Plus le temps passe et plus le niveau technique augmente, donc il faut évidemment se renouveler sans cesse pour rester compétitif sur ce plan-là, mais aussi sur tous les aspects qui entourent l’activité et permettent d’augmenter la performance. Même s’ils sont de plus en plus connus, ils sont encore appliqués de manière trop timorée, et c’est plutôt une bonne nouvelle pour vous qui lisez ce blog !

Le point clé est d’appliquer au poker toute la discipline et l’organisation qui entoure le sport de compétition et qui a été découverte et développée au fil du temps. Et ce même si, selon la définition apportée par le sociologue du sport Pierre Parlebas dans Eléments de sociologie du sport en 1987, le poker ne peut pas à proprement parler être considéré comme un sport à part entière, puisqu’il ne répond pas à l’un des 4 critères nécessaires pour entrer dans la définiton, à savoir la motricité, l’essence même de l’activité n’étant pas basée sur le mouvement physique. À titre indicatif et afin de citer les trois autres critères,... Lire la suite

[Blog] Paré pour le décollage ?

Par dans GénéralTournois LiveTournois Online il y a 1 mois.

Kanit-BlogFR
Salut à tous !

J’espère que vous prenez soin de vous en cette période pour le moins bizarre. Malheureusement, la vie a changé pour beaucoup de personnes, mais j’espère de tout mon cœur que vous vous portez tous pour le mieux.

J’ai une question très simple à laquelle je voudrai apporter ma réponse : si vous deviez commencer à jouer au poker aujourd’hui, comment débuteriez-vous ?

1) Se spécialiser

Tout d’abord, mon premier conseil serait de choisir entre tournois et cash game, et de trouver une variante à laquelle se dédier entièrement, afin de l’étudier et d’y jouer tous les jours. Selon moi, le poker change selon ses formats. Si je devais partir de zéro, je commencerai avec les Expresso et, une fois que j'aurais compris comment ils fonctionnent, j’utiliserai mon skillset pour essayer de gravir les échelons dans les MTT. En effet, le poker est un jeu très compétitif : pour réussir à le transformer en vrai travail, il est très important de se spécialiser.

Kanit2

Une fois arrivé au sommet de la pyramide d’une spécialité, cela devient beaucoup plus simple de s’adapter aux autres formats ou variantes par la suite. Me concernant, j'ai pris en 2012 la décision de me concentrer sur les tournois. À cette époque, je jouais en cash game autant qu’en MTT mais, étant donné que j’étais plus fort dans les tournois et que je prenais plus de plaisir à y jouer, j'ai décidé de me spécialiser dans le format. Cela fut une bonne décision. (Muss' a notamment accumulé plus de 11 millions de dollars de gains en tournoi live, ndlr)

2) Jouer et étudier, un équilibre à trouver

Mais finalement, quel est le bon équilibre entre le jeu aux tables et le temps consacré à l'étude du jeu ? Chacun est différent et doit trouver sa propre... Lire la suite

[Blog] Un Vegas qui me colle à la peau (Part 6)

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a 1 mois.

Romain Lewis Blog

Résumé de l'épisode précédent : alors que vient de sonner le dinner break du Day 5, il ne reste plus que 237 joueurs en course sur le Main Event des WSOP et le chipleader se nomme Romain Lewis ! Jusqu'où se poursuivra la belle histoire ? Réponse dans cette sixième et dernière partie fleuve.

Un retweet et je ferme tout. J’éteins la connexion avec le monde extérieur. Stéphane est là en avance pour me ramener à la villa. J’aperçois un petit sourire sur le coin de sa bouche. Ne vous attendez pas à une quelconque explosion de joie : ce sera la plus grosse expression d’excitation que nous vivrons ensemble durant ce dinner break. En grignotant un bout, le coach me raconte quelques anecdotes datant de sa carrière de tennisman. Il doit savoir que parler poker ne servirait pas à grand-chose. Je n’arrive pas à savoir s'il fait semblant d’être occupé sur son téléphone ou s’il l'est réellement mais on ne parlera pas beaucoup plus durant cette pause. C’est la grosse différence entre un coach et n’importe quel autre humain. Ici, à la place de Steph', en face d'un de mes amis ou connaissances, j’aurais eu beaucoup de mal à ne pas vouloir en savoir plus sur le déroulé du tournoi. Je prends une petite note mentale.

Ce genre de pause est ultra relaxant. Je fais quelques longueurs dans la piscine histoire de me rafraîchir et sortir quelques instants de cette chaleur infernale. Steph' me fait signe : il reste quinze minutes, c’est l’heure de repartir. Quelques mots d’ordre dans la voiture, peu ou prou les mêmes que d'habitude : patience, moment présent, rigueur et acceptation. Je réponds à ses encouragements avec un petit clin d’œil avant de refermer la porte. Le clin d’oeil de la confiance. J’ai une nouvelle pensée.... Lire la suite

[Blog] Passionné avant d'être pro

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

Joao Vieira
« Quel est le secret de la régularité ? »

Il y a quelques jours j’étais avec un ami de longue date. Un de mes premiers potes de poker, depuis les tout débuts. Il m’a posé cette question. Spontanément, j'ai répondu : « Il faut chaque jour essayer d’apprendre quelque chose de nouveau. Tous les jours. Les résultats suivront. »

En fait, c’était une réponse assez idiote. Cela fait bien dix ans que je ne suis plus un joueur amateur. J’ai quelque peu oublié ce que c’est. J’ai répondu à mon pote avec mon prisme de joueur pro ayant subi un lavage de cerveau sur le mode « la performance avant tout ». J’ai répété ce que Steph m’avait dit à propos de Nadal. Mais non, ce n’était pas ça qu’il fallait répondre. La question est restée en suspens.

Du coup, j’ai tenté de me rappeler du bon vieux temps. J’ai loupé la date butoir pour envoyer le blog, mais c’était pour la bonne cause. Je me suis transporté en 2008. A ce moment j'avais 19 ans. C’est à ce moment-là que j’ai trouvé le poker.

Il ne faut pas croire qu’un pro commence à gagner dès sa première partie. Personne ne commence sa carrière en sachant déjà tout. En revanche, il est certain que chacun d’entre eux a commencé par être passionné.

Phil IveyMes premières parties de poker. Ah, l’excitation de réussir un bluff à trois blindes. L’adrénaline qui monte sur chaque coup à tapis avant le flop. Le nombre d’heures incalculables passées dans le rail des cash-games high-stakes de Full Tilt. Si Phil Ivey était connecté, j’ouvrais l’intégralité de ses tables. La passion pour le jeu. La passion pure.

Plus tard, j’ai commencé à fréquenter quelques mecs de mon île qui gagnaient déjà quelques dollars par-ci par-là à ce jeu. Les regarder deep run 3,3 $ à 180 joueurs, c’était comme si... Lire la suite

[Blog] Top 5 : mes pires moments de poker

Par dans Tournois LiveTournois OnlineCash Game Online il y a 2 mois.

Gaëlle Baumann Blog Facebook

En cette étrange période de pénurie de tournois live, sans grand-chose à se mettre sous la dent niveau poker (en dehors des Summer Shots évidemment), je vous propose de vous replonger avec moi dans mes pires et meilleurs souvenirs de poker depuis mes premiers pas en 2006. Histoire de terminer par une note positive, commençons cette semaine par le Flop 5.

5) Les Rois maudits

Dans une carrière de poker, il y a des mains qui vous marquent au fer rouge. C'est l'un des rares jeux ou l'issue d'un seul coup peut changer une vie. Je sais, cette phrase fait très Casino Royale, mais c'est la réalité. C'est d'ailleurs aussi pour ce genre de frisson qu'on aime tellement ce jeu. La main en question, beaucoup d'entre vous la connaissent déjà certainement.

Gaëlle Baumann

Plus tôt cette journée-là.

Nous sommes au Day 5 du Main Event des WSOP 2012. Il ne reste que 30 minutes avant la fin de la journée. J'ouvre une magnifique paire de Rois. Tout en effectuant une relance UTG, je discute avec mon voisin de gauche, le Canadien Timothy Adams. Je ne vois donc pas ce qui se trame de l'autre côté de la table. Après un fold général, la parole arrive à la petite blinde, Andras Koroknai, joueur hongrois qui annonce all-in pour 1,2 million  de jetons, soit un tapis de 40 BB. Je jubile, mais la joie est de courte durée.

Au moment d'annoncer call, je me tourne vers mon adversaire... et vois ses cartes partir dans le muck. Il n'avait pas vu ma relance et pensait être en tête-à-tête contre la grosse blinde qui était short stack. Suite au fold de cette dernière, il pensait simplement avoir gagné le coup. Après la confusion générale autour de la table, le floor finit par prendre la décision de faire payer à Koroknai uniquement le montant de... Lire la suite

[Blog] Sur ma planète rap

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

FBK-Blog-Ivan-Rap
Au poker il y a eu, il y a, et il y aura des périodes plus compliquées pour un joueur, durant lesquelles les résultats et la chance ne sont pas forcément au rendez-vous. Personnellement, ces phases-là m’ont permis d’apprendre à mieux me connaître : pour cela, il faut juste analyser, observer sans juger (c'est-à-dire sans tenir compte du résultat direct), et améliorer ce qui peut l’être. Et je pense qu’il est important d’avoir des sources d’inspiration pour garder la confiance, la détermination et la rage de vaincre. J’ai toujours eu énormément d’admiration pour les personnes parties de tout en bas pour arriver tout en haut dans un domaine qui les passionnait. Et surtout dans un domaine pas forcément mis en valeur par la société.

Pour les jeunes, je dirais que les personnes les plus influentes sont les sportifs de haut niveau. Ayant taté le cuir une bonne dizaine d’années, je voyais certaines stars du foot comme des dieux vivants. À commencer par maître Zizou, "the strongest of them all" : à l'époque, j’avais sa cassette et je m’entrainais à faire des roulettes dans mon jardin. Ensuite, il y eut le génie de Messi, et le génie qui ressortait de la façon de jouer du FC Barcelone. "La Pulga" (la puce, en français) m’a prouvé qu’on pouvait arriver au stade de meilleur joueur du monde en étant petit, très petit, alors qu'on me faisait croire le contraire dans les clubs que j'ai fréquentés, en me reprochant souvent mon petit gabarit. J’étais "déter"; mais après tu connais : Sombre histoire... Les croisés... À ça du Barça.

Cœur de rappeur

Deyra-musicMais aujourd’hui, je vais vous parler d’une toute autre source d’inspiration : la musique. La puissance qui peut ressortir de la mélodie, de l’instrumental, des lyrics, de la voix. J’ai eu la... Lire la suite

[Blog] Un Vegas qui me colle à la peau (Part 5)

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a 2 mois.

Romain Lewis Blog Facebook

Résumé de l'épisode précédent : passé à une river de l'élimination suite à une longue période card dead et deux lancers de pièce perdus, Romain Lewis s'est complètement relancé dans ce Main Event des World Series of Poker grâce à un brelan floppé parfaitement rentabilisé. Nous sommes en fin de Day 4, le Bordelais est en table TV secondaire et le meilleur reste à venir...

En une heure de live, on joue environ vingt-cinq mains. Sur le Main Event des WSOP, ce chiffre se situe plutôt autour de vingt. On reçoit une paire d’As toutes les deux cent vingt et une mains en moyenne, ce qui équivaudrait donc à une fois par jour environ. Si je devais choisir le moment où je la découvre, j'opterais pour le dernier niveau, celui qui vaut le plus d’oseille.

Deux heures restantes au compteur pour aujourd’hui. Dernier niveau atteint. Cartes distribuées. Les voilà, deux beaux Aces. Un petit sentiment de légèreté envahit mon corps. Je n’ai toujours pas joué assez d’heures pour être intérieurement indifférent à ces moments trop rares. Sans trop me précipiter, je saisis quatre jetons oranges, les cale entre mon index et mon pouce et les pose juste derrière la ligne blanche. J’aperçois un bâillement chez un de mes voisins de gauche alors qu'il rend ses cartes. Je me rends compte que la combinaison Deliveroo sushis / saut dans la piscine de la villa il y a quelques heures lors du dinner break était la bonne. Je me sens bien frais. Encore plus muni de ce monstre.

Kiss my aces

Cela fait une minute que le joueur canadien deux crans à ma gauche hésite. Une voix s'infiltre dans ma tête : « Sur-relance moi, je t’en supplie. » Je jette un coup d’œil à son stack et aperçois qu’il détient autant de jetons que moi. Je ne vais... Lire la suite