[Blog] Voyage à l'autre bout de la Terre

Par dans Life Style hier

Blog François Pirault Facebook

Février 2013. Étudiant en Licence et complètement perdu dans mes études, je me vois proposer par deux amis de la fac de les suivre pour une année sabbatique en Australie. J'ai alors en tête de me réorienter et le timing semble parfait : c'est un grand oui ! À cette époque, le poker fait déjà partie de ma vie depuis quelques années et il m'arrive de rêver d'en vivre un jour. À lire les coverages, j'ai des étoiles plein les yeux devant les résultats des Ludovic Lacay, Davidi Kitai, Nicolas Levi et consorts.

C'est tout droit

Pour financer en partie ce voyage programmé huit mois plus tard, je bosse un peu dans l'animation l'été et prévois de mettre de l'argent de côté en jouant au poker. C'est une occasion de voir si je peux être pro en augmentant mon volume de jeu. Par chance, les dieux du poker m'entendent et je vis le plus gros rush de ma vie : je fais runner-up de La Fièvre, remporte le multiplex poker et le Mad Max et termine 4e d'un tournoi Winamax Series !

Mon budget gonfle d'un coup et ce rythme de vie me plaît bien. Ce good run booste ma confiance et j'ai même l'impression que c'est facile d'être pro. J'envisage déjà de m'y mettre à 100% à mon retour ! Spoiler : ce sera loin d'être aussi simple... La suite du programme est elle déjà écrite : notre road trip doit durer neuf mois au total et on compte bosser sur place dans des fermes pour gagner un peu notre croûte.

Avion

La tête dans les nuages

Un casino sauvage apparaît !

Octobre 2013, c'est parti ! Après vingt longues heures de vol, nous posons enfin les pieds au pays du surf, et plus précisément à Perth, une ville côtière de l'ouest de presque 2 millions d'habitants. Après une semaine, on décide d'acheter un van aménagé qui nous... Lire la suite

[Blog] Sous influences

Par dans Général il y a 7 jours.

Romain Lewis Blog Team Winamax
On l’entend souvent : le poker est une école de la vie. Je souscris complètement à cette idée ! Pris à la légère, le poker est un passe-temps, un divertissement marrant. Mais il y en a pour qui ce jeu n’est pas du tout amusant. D’ailleurs, le simple fait de se demander pourquoi on n’aime pas le poker peut nous amener à évoluer sur le plan personnel. Attention : je ne dis pas que tout le monde devrait aimer le poker. Au contraire ! Nous ne sommes pas tous des compétiteurs, nous n’avons pas tous envie d’utiliser l’argent comme un outil, et nous n’apprécions pas tous de devoir cacher nos émotions et donner à la chance le pouvoir d’influer sur nos humeurs. L’instabilité – non seulement des émotions, mais aussi des gains et pertes – peut déranger. C’est logique ! Et c’est intéressant, je trouve, de se questionner là-dessus.

Oui, le poker est une école de la vie... mais si l’on choisit de s'y consacrer à fond, on se retrouve seul face à ses rêves. L’incertitude règne ! Souvent, il est bien difficile d’être certain que les choix que l’on fait sont les bons. Mon intérêt pour le jeu a grimpé en flèche dès lors que je me suis rendu compte qu’il me faisait progresser, qu’il me transformait en la personne que je voulais être. Les choses auxquelles je me confrontais intérieurement en jouant ont naturellement fait de moi quelqu’un de plus calme, plus patient, plus à l’écoute de moi-même, et moins influencé par les résultats, « result oriented » comme on dit en anglais (« J’ai gagné, c’est donc forcément que j’ai bien joué »). Bon, OK, il me reste encore pas mal de défauts que le poker n’a pas corrigés, ça serait trop facile sinon, mais j’aime me concentrer sur le positif ! D’ailleurs, je prétends être moins RO mais en y réfléchissant... Lire la suite

[Blog] Stay focused

Par dans Général il y a 14 jours.

Blog Mustapha Kanit

Salut les gars ! Ça fait un bon moment depuis mon dernier blog, j’espère que vous allez bien.

Pendant les deux derniers mois, je me suis concentré sur les tournois en ligne et sur la révision de mon jeu afin de me présenter au top de ma forme pour le retour du live. C’est ma méthode : de longues périodes de grind en ligne en guise de préparation pour le circuit live.

J’ai toujours pensé que revenir régulièrement au online est fondamental pour bien joueur en live. En effet, le jeu en ligne nous permet d'engranger énormément d'expérience, d’essayer tout un tas de stratégies différentes en relativement peu de temps et, surtout, d’analyser notre jeu de manière objective et de l’améliorer. En tant que joueur de MTT, c'est notamment une excellente façon de se familiariser avec les différentes phases d'un tournoi (premiers niveaux, pré-bulle et bulle, late game et table finale), de s'adapter en fonction de la situation pour, au final, rester maître de son jeu en toutes circonstances. Je pense d'ailleurs que la clé du processus d'apprentissage est l'adaptation. En ce qui me concerne, j'essaie de beaucoup expérimenter en gardant l'esprit ouvert et en regardant ce qui se fait tout autour de moi. Déjà en temps normal mais encore davantage en cette période de pandémie, c'est un véritable marathon dans lequel chaque jour est un petit pas en avant vers son objectif.

Mustapha Kanit Masque

Ma nouvelle poker face

Que vous soyez joueur de poker professionnel ou non, pendant votre carrière, mais également dans votre vie privée, vous devrez faire face à beaucoup de moments difficiles. Pour vous en sortir et retrouver la réussite, l’important est de continuer à se battre et à s’améliorer. Nous sommes le résultat de nos expériences. Si vous continuez à... Lire la suite

[Blog] L'amour du risque

Par dans Life Style il y a 21 jours.

Aladin Reskallah Blog

Alors que je flânais dans les méandres de Youtube il y a quelques jours et suivais les suggestions savamment proposées par l'algorithme, je suis tombé sur une vidéo à la vignette accrocheuse - et au titre un brin racoleur je vous l'accorde, mais telle est la dure loi de la recherche du clic et du pouce bleu : Millionnaire sans-abri. J'ai cliqué machinalement car intrigué et aussi car le millionnaire en question n'est autre qu'Oussama Ammar, dont on m'avait plusieurs fois parlé.

Certains le connaissent sans doute déjà mais pour les profanes, il s’agit d’un entrepreneur à succès, aujourd'hui reconnu pour avoir accompagné et aidé à se développer bon nombre de start-ups. Il se démarque par son éloquence teintée d'humour et d’anecdotes croustillantes ainsi que par son naturel badin et taquin.

Vis ma vie de SDF

D’anecdotes croustillantes, il fut justement bien question cette fois-ci quand il raconta comment il a voulu tester sa résistance au risque avant d'entreprendre et de mettre en jeu un capital conséquent acquis par sa débrouillardise. Nous n'étions alors qu'aux balbutiements d'Internet et lui mettait tout juste à l'épreuve son talent précoce pour le business. Le principe était aussi simple qu'inconfortable : se mettre purement et simplement dans la situation d'un sans-abri afin de savoir comment il allait réagir s'il se retrouvait littéralement à la rue. Il confia alors les clefs de son appartement à un ami qui partait une quinzaine de jours en vacances aux Maldives, en s'assurant de n'avoir aucun double dudit trousseau à disposition.

La vidéo en question pour les curieux

Tous les détails furent prévus : son portefeuille, téléphone et ses papiers devaient demeurer à l'intérieur de l'appartement ; sa... Lire la suite

[Blog] Relancer la machine

Par dans Life Style il y a 28 jours.

Borja Gross Blog Facebook

Pour gagner de l'argent au poker, il est primordial de contrôler ses émotions. C'est aussi simple que cela. Vous n'avez pas forcément besoin de solvers, de programmes ou de techniques ultra-sophistiquées. Disons que tout cela aide pour aller plus ou moins vite, mais gagner sur le long terme implique de maîtriser ce qui se passe dans sa tête. Cela veut dire ne pas céder à la colère ou à la frustration, ne pas envoyer valser tout ce qui nous passe sous la main en cas de coup dur et ne pas miser tout ce qu'il nous reste en une fois pour tenter de nous refaire. Croyez-moi, c'est facile : pour gagner au poker, il faut être discipliné. Mais alors, pourquoi est-ce que tout le monde n'y parvient pas ? Parce qu'en fait, ce n'est pas si facile...

Qui n'a jamais connu un de ces jours où il n'y a pas moyen d'être concentré sur ses tables ? Une de ces journées où se succèdent des pensées du type : "Eh m***, pourquoi j'ai fait ça ?" ; "Comment je vais récupérer cet argent ?" ; "Allez, je vais tenter ma chance là-dessus, aujourd'hui c'est le bon jour !" Tout ça, pour ne faire que tomber, perdre, s'enfoncer d'ennui dans sa chaise... Et l'anxiété qui commence à monter. "Il faut que je regagne tout, et je ne bougerai pas d'ici tant que je ne serai pas remonté". Mais en faisant ça, on se sent mal parce qu'au fond, on sait qu'on est devenu irascible, angoissé et très peu patient. Jouer dans de telles conditions ne fait que ressortir et renforcer toutes ces émotions. Et bien sûr, tout ce qui nous arrive en dehors des tables affecte notre comportement à la table.

Ce que je suis venu vous dire aujourd'hui est que, quoi que vous soyez en train de traverser (angoisse, stress, dépression...), vous n'êtes pas seul. Ces dernières semaines, je... Lire la suite

[Blog] Mes plus belles galères

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 1 mois.

Header Blog Leo

Un an et demi sans jouer en live : cela m’a rendu mélancolique à plus d’un titre. Mon style de vie pré-Covid me manque. Je dis cela tout en sachant que j'ai la chance d’avoir pu continuer à travailler et à profiter de la vie dans le confort de ma maison, mais ça ne vaut pas les frissons du circuit live…

Alors, dans un de mes accès de nostalgie, j'ai pensé aux expériences qui m’ont le plus marqué lors de mes voyages tout au long de ma carrière de « dinosaure » du poker. Je me suis dit, un peu à l’instar de ma coéquipière Gaëlle Baumann : "Et pourquoi pas faire un classement des pires et des meilleurs moments de ma vie de joueuse ?"

Franchement, même les plus mauvais moments ne me semblent plus si terribles aujourd'hui. En fait, tout dépend de la façon dont chaque individu interprète ce qui lui arrive à une période précise de sa vie. Je vais donc vous parler de quatre de mes pires souvenirs. ¡Vamos !

Mon premier voyage à Vegas

Simpsons
Beaucoup de gens pensent que mon premier pélerinage à Vegas a eu lieu en juillet 2009, lorsque j’ai perfé dans le Main Event. Mais en fait, il s'agissait de mon deuxième voyage là-bas, car deux semaines auparavant, je m'étais rendue pour la première fois à Sin City dans le but de réaliser un reportage pour la chaîne de télévision Cuatro. Je devais faire un tour dans les bas-fonds de la ville.

En traversant les banlieues, j'ai été vraiment choquée par la grande pauvreté qui y règnait : les enfants sniffant de la colle dans les arrière-cours des maisons, les nombreux sans-abris et toxicomanes dans la rue, les histoires de gens ayant tout perdu, le fait de découvrir que Vegas est la ville qui compte le plus de suicides aux États-Unis… La vérité est que, bien que j'adore mener l’enquête,... Lire la suite

[Blog] Le prix du succès

Par dans Life Style il y a 1 mois.

Blog Adrián Mateos

Comme beaucoup d'entre vous le savent déjà, une grande partie de mes tâches en tant qu'ambassadeur Winamax consiste désormais à me mettre devant mon écran pour participer à des sessions en direct sur Twitch dans le cadre du Stream Gang espagnol. En plus de me permettre de partager certaines de mes expériences, cela me permet d'interagir avec la communauté et de faire face à de nombreuses questions... certaines plus originales que d'autres. Autant vous dire que beaucoup concernent ce fameux coup contre Johnny Lodden à l'EPT Monte-Carlo.

Blague à part, il y a quelques semaines, un viewer m'a posé une question qui m'est longtemps resté en tête... au point d'en faire le sujet de ce nouveau blog. "Qu'as-tu dû sacrifier pour devenir un joueur de poker professionnel ?" Une excellente question, qui nécessite bien plus qu'une simple réponse entre deux mains pendant un stream. Car pour dire vrai, et même si je suis pleinement satisfait de la décision que j'ai pris il y a des années, j'ai comme tout le monde dû faire quelques sacrifices pour en arriver là où je suis. Mais comme on dit au poker et en dehors (du moins je crois) : qui ne mise pas ne gagne pas !

London Calling

Bien sûr, le premier sacrifice qui me vient à l'esprit, ce sont mes études. Sans doute à cause du petit drame qui a eu lieu chez moi quand mes parents ont appris la nouvelle. À l'époque, j'étais en fac d'économie et je me souviens avoir fait asseoir mes parents (pour éviter qu'ils ne s'écroulent) pour leur dire que j'avais l'intention d’arrêter mes études et de me consacrer à plein temps à ma carrière de joueur de poker... tout en déménageant à Londres afin de poursuivre mon rêve.

Adrián Mateos WSOP-Europe

Le premier bracelet et le premier gain à sept chiffres, à seulement 19... Lire la suite

[Blog] Cap sur les Series

Par dans Tournois Online il y a 1 mois.

Gaëlle Baumann Winamax Series
Pandémie oblige, cela fait plus d'un an que je n'ai pas pu fréquenter la moindre table live. Je pense que c'est la même chose pour vous… à moins que vous ne viviez à l'étranger et que vous ayez pu tenter l’expérience (un poil déconcertante) du poker masqué et emmuré dans le plexiglas. Quoique : j'ai vu qu'en Australie on s'était remis à jouer de manière tout à fait classique, démasqués, à dix par table et sans les mains asséchées après s’être frotté pour la quinzième fois avec du gel hydroalcoolique. Tout ça grâce à une circulation du virus totalement éradiquée. Mais je m'égare déjà alors que je n'en suis qu'au premier paragraphe de ce blog !

Même si le poker est mon métier, je ne me plains pas de mon sort, loin de là. Il y a des professions pour qui les choses sont immensément plus compliquées... Et nous, joueurs de poker, on a surtout la chance d'avoir des tables en ligne qui ne se sont jamais arrêtées de tourner ! Ce qui fait qu'une échéance se retrouve scrutée encore plus qu’en temps normal : les Winamax Series. Qui plus est quand on voit que l'édition d'avril garantit 21 millions d'euros minimum de dotation : un record absolu depuis la première édition du festival en 2011 ! Bon, en même temps, j'ai l'impression qu'on écrit ça tous les quatre mois...

Lorsque le circuit live tourne à fond, les Series sont déjà un moment important de l'année : en ce moment, elles prennent une toute autre dimension. Cela devient clairement une étape aussi importante que peuvent l'être les World Series of Poker en temps ordinaire. J'entends par là que c'est l'échéance la plus importante du calendrier. Il faut donc se préparer en fonction. Je parle en tant que joueur pro, bien sûr. À niveau amateur, pas besoin de bouleverser ses... Lire la suite

[Blog] S'adapter, une nécessité

Par dans Général il y a 1 mois.

Blog Davidi Kitai
Darwin écrivait que « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements ». Quelques siècles plus tôt, Socrate disait que ce qui fait l’homme, c’est sa faculté d’adaptation.

L’espèce humaine a affronté de nombreux chamboulements au cours de son histoire. Nous avons dû constamment nous adapter aux variations de notre environnement afin de survivre. La capacité à changer, à faire évoluer notre appareil psychique, c’est toute l’histoire de l’humanité !

C’est encore le cas aujourd’hui. La société continue d’évoluer : nous sommes forcés de nous adapter, encore et toujours, a des choses que nous ne pouvons pas ou peu contrôler. Prenez la crise du Covid – exemple au hasard ! – qui bouscule nos vies sans que l’on n’ait rien demandé. Mais je pourrais aussi bien évoquer, plus banalement, le fait de s’adapter à notre entourage, à un environnement en mouvement, ou tout simplement au temps qui passe.

La capacité à s’adapter : c’est peut-être une des qualités les plus importantes pour vivre sereinement en société, que ce soit sur le plan professionnel, social ou privé. En faire preuve, c’est se donner la chance d’aborder l’inconnu de manière positive et volontaire. Devant le changement, certains parviendront à mieux faire face que d’autres. Ils sauront adapter leur approche aux circonstances, ils chercheront à comprendre et évaluer un point de vue différent du leur, ils tenteront de trouver des solutions pour affronter les bouleversements. D’autres, à l’inverse, opteront pour la fuite, s’apitoieront sur leur sort, rejetteront la faute sur les autres, et finiront par subir les nouvelles conditions. Mais c’est humain, après tout : pour la... Lire la suite

[Blog] WSOP 2042 : mon coverage exclusif

Par dans Général il y a 2 mois.

Guillaume Diaz WSOP 2042
Comme chaque année depuis 1970, les World Series of Poker sont attendues par tout ce que la planète compte de gamblers affamés de cartes, tous en quête d’un certain prestige déguisé sous la forme d’un bracelet… et bien sûr des millions de dollars mis en jeu. Mais du côté francophone, cette édition 2042 des Championnats du Monde est encore plus attendue. Pourquoi ? Parce que le tenant du titre sur le Main Event n’est autre que Davidi Kitai. Cela fait déjà presque un demi-siècle qu’on le surnomme « Le Génie » mais le Belge réussit encore à nous claquer régulièrement des étés d'anthologie : l'année précédente, il est parvenu à ramener deux bracelets supplémentaires à la maison. Celui du « Big One », donc, mais aussi celui du Super Mega Seniors Event, où il a réussi à priver Doyle Brunson, 107 ans et toutes ses dents, d’un 28e bracelet. Dommage pour Texas Dolly : une victoire lui aurait permis d’égaler le record de Phil Hellmuth !

Mais il y a une autre raison qui explique pourquoi ce 73e été sous le cagnard brûlant du Nevada attire encore plus de tricolores que d’ordinaire, pourquoi TF1 a une nouvelle fois signé un chèque monumental pour s’assurer les droits exclusifs de diffusion, pourquoi toute une nation a les yeux braqués sur Las Vegas tout au long des mois de juin et juillet. C’est parce que le futur du poker bleu-blanc-rouge est en marche. Kylian Sanchis (c’est comme ça qu'il s’appelle) a en effet soufflé sa 21e bougie il y a quelques semaines à peine : il fera ses grands débuts sur ces WSOP 2042. Qu’on se le dise, Kylian n’a pas fait le voyage pour admirer les fontaines du Bellagio ou découvrir les joies du Rhino. Certes, la tentation est partout à Vegas, surtout à cet âge, mais le jeune espoir n’a d’yeux que... Lire la suite