[Blog] Une année blanche

Par dans Général il y a 3 jours.

Blog Sylvain Loosli

Cela faisait un petit moment que vous n’aviez pas eu de mes nouvelles via ce blog. Profitons donc de cette nouvelle année (déjà bien entamée) pour faire un rapide retour sur 2018 et se projeter vers une année 2019 qui s’annonce excitante !

Le bilan de mon année 2018 sur le circuit live est malheureusement simple : il s’agit de ma plus mauvaise année en termes de résultats depuis 2014, année où j’ai commencé ma transition du cash-game vers les tournois, après ma table finale sur le Main Event des WSOP. Je n’ai pas fait une seule table finale en 2018, malgré un volume de jeu très correct. J’ai tout de même atteint plusieurs en demi-finales, notamment une 18e place sur ce fameux Main Event des WSOP, mais aussi signé quelques bulles sur des tournois à gros buy-ins.

Loosli WSOP HH

La river qui change tout.

Ces tournois, les fameux High Rollers, parlons-en : ils ne m’ont vraiment pas souri cette année. Le niveau y est évidemment très relevé, les edges sont faibles et la variance peut faire très mal. Néanmoins, si je suis tout à fait honnête avec moi-même, je sais que, pendant quelques mois, je n’ai probablement pas travaillé autant que j’aurais dû, alors que d’autres joueurs mettaient les bouchées doubles. Pour redevenir le plus performant possible, je me suis donc remis à travailler l’aspect technique du jeu très sérieusement avec une routine très solide. L’ironie du sort, c’est qu’à peu de choses près et avec un tout petit peu plus de réussite, cette année décevante aurait pu se transformer en excellente année… avec une table finale sur le Main Event au bout par exemple.

Pour regarder le positif, la bonne nouvelle c’est que ma motivation est intacte et que je prends toujours autant de plaisir à étudier le jeu... Lire la suite

[Blog] Cher MIK...

Par dans Général il y a 10 jours.

Gaëlle Baumann Blog

Quand tes larmes sont montées sur le plateau du Multiplex Poker, je dois t’avouer avoir eu bien du mal, devant mon écran, à contenir les miennes. Ce n'est évidemment pas à ce moment-là que j'ai appris ton départ, tu es bien trop classe pour ne pas nous avoir réservé un petit mot en amont. Avec comme toujours de la concision, de la justesse mais tant d'émotion.

Ma rencontre avec toi a été unilatérale... C'était en 2009, sur une étape du France Poker Tour. Moi, petite amatrice, récemment inscrite sur WAM-Poker et toute émoustillée de participer à un tournoi live. Toi, le parrain, l'homme à l'origine du Team Winamax, Ray-Ban sur le nez et une aura à faire rougir Georges Abitbol. J'avais tellement envie de te parler... Mais je me disais, "non, quand même, il y a tellement de gens, ne va pas l’ennuyer avec tes histoires," jusqu'au moment de rentrer, où on s'est retrouvé assis en face à face dans le métro. Et là... eh ben rien en fait, puisque je me suis contentée de te regarder en me demandant comment je pourrais t'aborder sans jamais oser t'adresser la parole.

Gaelle et Michel

Au cas où vous vous poseriez la question, non, cette image n'était jamais sortie de nos archives.

Il aura fallu attendre 2012 pour qu'on ait nos premiers vrais échanges. À mon entrée dans le Team, tu as été bienveillant et m'a tout de suite permis de me sentir à ma place. Cet esprit de famille chez les W rouges, nul doute que tu y as grandement contribué et quand je lis que ce ne sera plus jamais pareil après ton départ, je ne suis pas d'accord : la trace que tu vas laisser est indélébile (et je ne parle pas de ton incontinence, je sais que ça doit rester entre nous.) Tu as incarné cet esprit de famille, depuis les premières vidéos dont je me délectais en... Lire la suite

[Blog] La vie rêvée de Volatile38

Par dans Life Style il y a 25 jours.

Guillaume DiazSi vous lisez régulièrement le blog du Team, cela n’a pas pu vous échapper : pour nous autres joueurs pro, le début de chaque année est l’occasion de dresser notre liste d’objectifs pour les douze mois à venir. C'est un exercice important ! Définir des objectifs permet de se donner une ligne de conduite afin de maximiser nos chances d’atteindre nos buts qui, souvent, seront plus ambitieux que ceux de l'année période précédente. Mais pour se forger la motivation et avoir l’implication suffisantes pour réaliser toutes les tâches nécessaires à ces objectifs, il y a quelque chose qui motive toutes nos décisions et nos actions. Ce quelque chose sera le thème de cet article : il s'agit du rêve.

Je parle ici du rêve au sens littéraire, celui d’un enfant de six ans qui vous dit : « Quand je serai grand, je serai astronaute/pompier/médecin ! » Peu importe le domaine : si l'on se fixe des objectifs ambitieux, si l'on envisage d'y consacrer une grande partie de son temps et de son énergie, on doit être motivé par un rêve. Quelque chose qui nous donnera envie de nous lever chaque jour pour donner le meilleur de soi-même, même dans les moments où l'on sera fatigué, malade ou distrait. Plus ce rêve et ses retombées représentent quelque chose d’important à nos yeux, plus on sera motivé pour tout donner à court, moyen et long terme. C’est ainsi que l'on mettra toutes les chances de notre côté.

L'espace, le golf : mes premiers rêves

Comme sûrement à peu près tout le monde, j’ai eu des rêves très différents au cours de ma courte vie. Cela n’a rien d’original, mais je me souviens qu'à l'âge de huit ans, je me serais bien vu... astronaute ! Néanmoins, mon envie de voir la Terre depuis l’ISS n’était pas assez forte pour me donner... Lire la suite

[Blog] Vis ma vie de pro (Partie 1)

Par dans Life Style il y a 1 mois.

Leo Margets Blog

Quand j’ai commencé à jouer au poker en 2006, je ne me doutais absolument pas que ce jeu allait changer ma vie. Je ne le dis pas simplement parce qu’il est devenu mon métier mais, parce qu’au fil des années, la mentalité et les compétences que j’ai développées ont considérablement amélioré mes prises de décision, et ce bien au-delà des tables.

Le poker, ce n’est pas que des cartes et des jetons. Pour maîtriser ce jeu, il faut être en constante évolution car tout va très vite. Si tu arrêtes d’apprendre pendant une année, tu peux vite régresser - un constat qui s’impose d’ailleurs pour n’importe quelle autre profession. Il est donc d’autant plus important de se préparer à prendre les meilleures décisions et ainsi assurer son succès à long terme.

Cet article est le premier d’une série où je vais vous parler des compétences les plus importantes que je mets en pratique et cherche à renforcer jour après jour. Elles m’aident à la table et me donnent aussi un vrai avantage compétitif dans ma vie quotidienne. Vamos!

L’amour du risque

Notre cerveau déteste le risque, nous sommes programmés pour l’éviter à tout prix. La raison à cela est entièrement physiologique et découle de notre capacité d’adaptation. Consacrer beaucoup plus d’efforts pour éviter une perte que pour obtenir une récompense nous a permis de survivre en tant qu’espèce humaine. À l’époque de la préhistoire, ce comportement prenait tout son sens puisque le moindre risque pouvait s’avérer mortel. Éviter de croiser un lion affamé était beaucoup plus important que de ramasser quelques fruits. Aujourd’hui, la société et les risques auxquels nous sommes confrontés ont évidemment évolué, mais pas notre façon de les affronter : notre cerveau déteste beaucoup... Lire la suite

[Blog] Séance de décrassage

Par dans Tournois OnlineLife Style il y a 1 mois.

Après l'échauffement avant la session que je vous avais présenté dans mon précédent blog, place au cooldown, autrement appelé la séance de décrassage. On sait tous que ce jeu procure une adrénaline rare dès lors que tout se passe bien, avec une sensation d'accomplissement et de taff bien fait en guise de récompense à la fin de la session. À contrario, il peut vite paraître cruel et injuste si les cartes ne sont pas de notre côté. Cette part de déception peut vite être omniprésente si on est incapable de la contrôler et on veut à tout prix éviter d'en arriver là, pas vrai ?

Allez, après le dernier bust de la session, offrez-vous le droit de souffler un peu. Allons prendre l'air en se sirotant une bonne verveine menthe des famille. Puis on prend son courage à deux mains et on se lance !

Qu’est-ce qu’un cooldown ?

Le cooldown est une remise en question : on doit faire le bilan de ce qu'il vient de nous arriver en se préservant de tout jugement subjectif. Il permet de classer et d'accepter les faits, les possibles injustices subies et les erreurs commises pendant les nombreuses heures de la session. Le cerveau est encore bouillonnant d'émotions et on cherche à comprendre lesquelles, les identifier et les accueillir en observant la manière dont elles se sont manifestées. L'objectif est avant tout de retrouver notre équilibre et notre bien-être mental, et donc in fine d'avoir un meilleur contrôle de nos émotions et de nous-mêmes.

Se poser les bonnes questions :

Masterclass

Essayez d'évaluer le succès de votre session en fonction des objectifs que vous vous étiez fixés lors de votre échauffement.

Si vous avez atteint la "zone" (état optimal de performance et de prise de décision), prenez des notes sur vos ressentis.... Lire la suite

[Blog] Un esprit sain pour un jeu sain

Par dans Life Style il y a 1 mois.

Blog Mustapha Kanit

Bongiorno tout le monde !

Dans ce nouveau blog, je voudrais vous parler du lien étroit entre les capacités cognitives d’un joueur de poker et sa capacité à jouer au meilleur de ses possibilités.

Nos décisions à table sont influencées par de nombreux facteurs. Le stress, par exemple, empêche l’analyse optimale d’une situation et d’en déduire des informations fiables. Pour vous donner un exemple concret, mieux vaut ne pas jouer après s’être disputé avec sa chère et tendre moitié !

Le poker est un jeu qui demande une connaissance approfondie de nous-même pour atteindre le succès. Les meilleurs joueurs savent qu’il est important de se présenter au top de leur forme pour les grands rendez-vous et, surtout, totalement concentrés sur leur objectif. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de pros s’adonnent au yoga ou à d’autres techniques de méditation, afin d'arriver à table l’esprit libre et complètement détendus.

Nombreux sont les facteurs extérieurs qui altèrent nos fonctions cognitives. Parvenir à être conscient de son état de forme est une qualité que je trouve fondamentale pour un pro. Combien de fois cela m’est-il arrivé de ne pas prendre part à un tournoi ou de ne pas commencer une session en ligne car je ne me sentais pas dans les meilleures conditions pour jouer ? Dans ce genre de cas, la première chose à faire est de se concentrer sur soi-même, d'analyser la situation, puis d'identifier les éléments que l'on peut contrôler et modifier pour enfin agir sur eux.

Allier le physique au mental

Mustapha Kanit

Même la science s’est intéressée aux fonctions cognitives appliquées au poker. J’ai ainsi appris qu’un groupe de chercheurs avait mis au point un questionnaire qui aide les joueurs à savoir s’ils sont ou non... Lire la suite

[Blog] L'année du déclic

Par dans Tournois Live il y a 1 mois.

L'année qui vient de s'achever fut ma quatrième sur le circuit (la troisième en tant que professionnel), ainsi que celle dont je suis le plus fier de ma petite carrière. 120 tournois dans 14 destinations, 35 avions pris, des hauts, des bas, des moments magnifiques et d'autres plus durs, mais surtout une tonne d'émotions positives dont je me souviendrai toute ma vie. C'est l'heure du récap d'une année incroyable sur le plan personnel.

En début d'année, mes objectifs étaient clairs : jouer le plus possible en live et prendre le meilleur de mes coéquipiers en m'inspirant de leurs performances et de leurs forces mentales pour espérer remporter un titre. Je ne suis pas loin de cocher toutes les cases. 

Si je peux parler de déclic cette année, ce n'est pas sur le plan technique. Je n'ai pas découvert de move secret pour faire spew mes adversaires. Ce n'est pas non plus Davidi qui m'a refilé son secret pour interpréter des tells invisibles à l'oeil nu. En fait, j'ai simplement compris une leçon que m'ont transmis les nombreux top joueurs que j'ai pu croiser au fil de mes tournois. Comme l'a parfaitement expliqué João dans son dernier blog, la réussite au poker passe par une constante bataille contre soi-même.

J'ai bouleversé la réflexion, le temps et les efforts que je consacrais à ma manière d'aborder ce jeu. L'organisation de mes déplacements, de mes sessions, ou même mon régime alimentaire, tous ces éléments ont été mon déclic. Je n'ai pas joué pour jouer : j'ai joué pour progresser. Commettre une erreur ne constitue plus une honte, mais au contraire un point de départ intéressant pour travailler mon jeu. Je ne veux plus cacher les émotions qui intéragissent avec ma manière de jouer, j'essaie au contraire de les accepter et de... Lire la suite

[Blog] Le conflit intérieur

Par dans Life Style il y a 1 mois.

FB

Alors que j'écris ce blog à la fin de l'année 2018, voilà déjà sept ans que je suis assez chanceux pour évoluer dans le poker à son plus haut niveau. J'ai appris beaucoup de choses au travers de ce jeu, mais aucune n'a été plus importante que le développement de mon intelligence émotionelle et la profondeur à laquelle je peux désormais me comprendre - et donc, en conséquence directe, comprendre les autres.

Une des choses que le poker m'a appris et que j'applique dans ma vie de tous les jours, c'est que qu'importe la voie que vous choisissez, les buts que vous vous fixez, d'où vous venez, qui vous êtes, vos caractéristiques sociales, etc., nous faisons tous face à la même lutte : le conflit intérieur.

On s'en fiche de nos circonstances, de nos challenges ou de nos adversaires : il n'y a pas de compétition. C'est juste nous contre nous même, et si vous parvenez à vous vaincre, personne d'autre ne peut le faire.

Ce conflit, nous y faisons face quotidiennement sans même nous en rendre compte. Dès lors qu'on reporte une corvée, on perd. Quand on sait qu'on a besoin de repos, mais qu'on ouvre Netflix, on perd. Quand on appuie sur snooze pour faire taire notre réveil, on perd. En revanche, quand on n'a aucune envie de lancer une session et qu'on lance quand même les tables, à l'heure, focus, on gagne. Quand on a la flemme de partir courir et qu'on y va quand même, on gagne. Quand on se tape une sale journée mais qu'au lieu de l'accepter, on décide de changer d'attitude pour la voir différemment, on gagne. La liste des petites batailles quotidiennes que je dois remporter en 2019 pourrait prendre des pages et des pages. Mais Stephane m'a dit que ce blog devait être prêt avant la fin de l'année.

Joao Vieira

David Goggins - un... Lire la suite

[Blog] 2018, année héroïque

Par dans Tournois Live il y a 2 mois.

Blog Davidi Kitai

L’heure est venue de tirer le bilan de mon année 2018. J’ai fait de cet article une tradition au fil des ans, où j’en profite pour disséquer mes résultats et tirer les conclusions pour l’année à venir. L’an passé, j’évoquais une année perdante, la deuxième seulement en onze ans sur le circuit. J’en avais néanmoins retenu beaucoup de positif et m’étais engagé sur de bonnes résolutions pour 2018. 

Voyons tout de suite ce que cela donne en chiffres. Mon année 2018 c’est 16 places payées, 7 tables finales, 2 victoires et 1 368 000 € de gains bruts. Je termine 45e du classement GPI, 35e du Player of the Year et 3e du classement Livepoker.

En clair, c’est une excellente année. J’ai joué quelque chose comme 65 tournois - ce qui ne représente pas un volume énorme -, pour un total d’environ 500 000 € de buy-in, soit un ROI de 160% !

Ces résultats très satisfaisants sont essentiellement dû à mes belles performances réalisées à Barcelone lors du partypoker MILLIONS, et en grande partie ma victoire à 700 000 € sur le Super High Roller à 25 500 €. C’est la deuxième meilleure année de ma carrière en terme de résultats bruts, derrière 2014 où j’avais gagné plus de 2,3 millions de dollars.

Forcément, je retire de ces résultats une énorme satisfaction, d’autant que cette année fut également très riche d’un point de vue personnel, avec la naissance de ma petite Nell - dont je parlais notamment dans mon blog précédent. Le fait d’avoir réussi à garder le cap sur ma vie professionnelle, avec toutes les émotions fortes vécues cette année est une grande fierté pour moi. Cela prouve que le bonheur et la performance peuvent être directement liés. Si, par rapport à d’autres jeunes grinders, j’ai moins de temps pour envoyer un gros... Lire la suite

[Blog] Bien ma grotte

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Adrián Mateos Blog

Salut tout le monde !

Je vous écris depuis mon petit chez moi, où je n’ai pas l’occasion de passer beaucoup de temps. Au moment de taper ces lignes, je me trouve dans une petite période de transition, au milieu de nombreux voyages. J’étais il y a quelques jours aux Bahamas pour le partypoker MILLIONS, et je traverserai de nouveau bientôt l’Atlantique, direction Las Vegas, où aura l’un des festivals les plus attractifs de l’année, avec bon nombre de tournois High Rollers : le WPT Five Diamonds. Comme d’habitude, l’idée c’est d’y aller et de gagner !

Pour autant, les jours que je passe à la maison ne constituent pas des instants de repos. Au contraire, c’est le moment de me poser en face de l’ordinateur et d’envoyer du volume online. Non seulement j’y prends du plaisir, mais cela me permet aussi de continuer à perfectionner mon jeu.

Comme beaucoup le savent déjà, j’ai l’habitude de jouer les tournois les plus chers de la planète, et le niveau y est à chaque fois de plus en plus relevé. On y joue les meilleurs du monde ! Certes, les fields sont réduits – logique me direz-vous, au regard des prix d’entrée –, mais le niveau de mes adversaires transforme chaque épreuve en nouveau défi.

Travailler pour rester vivant

Adrian Mateos

Sur la scène High Roller, tu ne peux pas t’endormir. J’espère donc d’autant plus que ces jours chez moi me serviront à obtenir des bons résultats dans la dernière ligne droite de cette année 2018. Pour ce faire, il est une capacité très importante, capable de faire la différence entre un bon et un excellent joueur, mais que beaucoup sous-estiment, qui est d'étudier et de s’adapter. C’est encore plus vrai lorsque tu joues les High Rollers : si tu ne travailles pas pour t’améliorer, tu es mort.

Je pense... Lire la suite