[Blog] Une année blanche

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog Sylvain Loosli

Cela faisait un petit moment que vous n’aviez pas eu de mes nouvelles via ce blog. Profitons donc de cette nouvelle année (déjà bien entamée) pour faire un rapide retour sur 2018 et se projeter vers une année 2019 qui s’annonce excitante !

Le bilan de mon année 2018 sur le circuit live est malheureusement simple : il s’agit de ma plus mauvaise année en termes de résultats depuis 2014, année où j’ai commencé ma transition du cash-game vers les tournois, après ma table finale sur le Main Event des WSOP. Je n’ai pas fait une seule table finale en 2018, malgré un volume de jeu très correct. J’ai tout de même atteint plusieurs en demi-finales, notamment une 18e place sur ce fameux Main Event des WSOP, mais aussi signé quelques bulles sur des tournois à gros buy-ins.

Loosli WSOP HH

La river qui change tout.

Ces tournois, les fameux High Rollers, parlons-en : ils ne m’ont vraiment pas souri cette année. Le niveau y est évidemment très relevé, les edges sont faibles et la variance peut faire très mal. Néanmoins, si je suis tout à fait honnête avec moi-même, je sais que, pendant quelques mois, je n’ai probablement pas travaillé autant que j’aurais dû, alors que d’autres joueurs mettaient les bouchées doubles. Pour redevenir le plus performant possible, je me suis donc remis à travailler l’aspect technique du jeu très sérieusement avec une routine très solide. L’ironie du sort, c’est qu’à peu de choses près et avec un tout petit peu plus de réussite, cette année décevante aurait pu se transformer en excellente année… avec une table finale sur le Main Event au bout par exemple.

Pour regarder le positif, la bonne nouvelle c’est que ma motivation est intacte et que je prends toujours autant de plaisir à étudier le jeu... Lire la suite

[Blog] 2018, année héroïque

Par dans Tournois Live il y a 6 mois.

Blog Davidi Kitai

L’heure est venue de tirer le bilan de mon année 2018. J’ai fait de cet article une tradition au fil des ans, où j’en profite pour disséquer mes résultats et tirer les conclusions pour l’année à venir. L’an passé, j’évoquais une année perdante, la deuxième seulement en onze ans sur le circuit. J’en avais néanmoins retenu beaucoup de positif et m’étais engagé sur de bonnes résolutions pour 2018. 

Voyons tout de suite ce que cela donne en chiffres. Mon année 2018 c’est 16 places payées, 7 tables finales, 2 victoires et 1 368 000 € de gains bruts. Je termine 45e du classement GPI, 35e du Player of the Year et 3e du classement Livepoker.

En clair, c’est une excellente année. J’ai joué quelque chose comme 65 tournois - ce qui ne représente pas un volume énorme -, pour un total d’environ 500 000 € de buy-in, soit un ROI de 160% !

Ces résultats très satisfaisants sont essentiellement dû à mes belles performances réalisées à Barcelone lors du partypoker MILLIONS, et en grande partie ma victoire à 700 000 € sur le Super High Roller à 25 500 €. C’est la deuxième meilleure année de ma carrière en terme de résultats bruts, derrière 2014 où j’avais gagné plus de 2,3 millions de dollars.

Forcément, je retire de ces résultats une énorme satisfaction, d’autant que cette année fut également très riche d’un point de vue personnel, avec la naissance de ma petite Nell - dont je parlais notamment dans mon blog précédent. Le fait d’avoir réussi à garder le cap sur ma vie professionnelle, avec toutes les émotions fortes vécues cette année est une grande fierté pour moi. Cela prouve que le bonheur et la performance peuvent être directement liés. Si, par rapport à d’autres jeunes grinders, j’ai moins de temps pour envoyer un gros... Lire la suite

[Blog] Une année croustillante

Par dans Général il y a plus d'un an.

Blog Ivan Deyra Facebook

Hey ! Voilà maintenant un an que je fais partie du Team Winamax. Il est temps pour moi de dresser un premier bilan. À chaque nouvelle arrivée dans un groupe, on parle souvent d’intégration. Pour moi, elle s’est faite tout naturellement. Ce qui est marrant, c’est que j’avais l’impression de connaitre la plupart des membres du Team depuis déjà dix ans, à travers les reportages, les vidéos, Dans la Tête d’un Pro, etc. Avec la villa à Vegas déjà réservée depuis un petit moment, l’occasion était parfaite pour apprendre à encore mieux se connaître. Que dis-je, plutôt l’occasion parfaite pour mettre des branlées au billard à Sylvanio, se faire bluffer par rLewis au loup-garou ou envoyer des burpees avec Dav’. (Je troll évidemment. D’ailleurs, la cote qu’il n’en a jamais fait de sa vie est à 1,04 sur Winamax).

Vis ma vie de joueur sponso

Qui dit joueur sponsorisé, dit joueur médiatisé, dit aussi joueur plus près de la communauté. Cela apporte forcément plus de reconnaissance. Par exemple, pas plus tard qu’hier, en train de faire les courses pour préparer un barbecue de qualité supérieur, je croise une ancienne connaissance du foot. « Je suis content pour toi, je t’ai suivi à Vegas avec les caméras et tout. Stylé ! » Il n’est d’ailleurs pas le seul : la plupart des gens me parlent avant tout des épisodes de DLTDP. Il faut dire que cette série, c’est vraiment les nuts et je ne m’étais pas vraiment rendu compte du nombre élevé de personnes qui regardent. Bon, parmi ces gens-là, ils sont nombreux à me glisser ensuite un petit : « Je t’avoue que les As, je ne les aurais pas fold. » (Pour rappel, j'avais dédié un précédent blog à ces mains) 

J’ai même eu le droit, alors que je sirotais une Kriek cerise encore plus fruité... Lire la suite

[Blog] 2017, année perdante mais...

Par dans Général il y a plus d'un an.

Blog Davidi Kitai

Chaque année j’écris un blog pour dresser le bilan des douze mois écoulés. Je dissèque mes résultats et en tire les conclusions pour l’année à venir. Avant d'attaquer celui de cette année, retour rapide en chiffres sur les bilans des années précédentes :

2016 : "17 places payées, 7 tables finales, aucune victoire et 921 000 $ de gains. Je termine 24e au classement Global Poker Index (GPI), en 45e position sur le Player of the Year (POY) et second du classement Livepoker."

2015 : "16 places payées, 6 tables finales, 1 victoire et 913 000 $ de gains. Je termine 8e du GPI, 28e au POY et second du classement Livepoker."

L’an passé, je m’étonnais de cette étrange similitude dans mes résultats entre ces deux années. Je constatais également ma régularité sur les Main Events et les Highrollers, ainsi que des résultats décevants sur les tournois Turbo et un faible volume sur les Super Highrollers.

Venons-en maintenant à ce qui nous intéresse aujourd’hui : mon année 2017, c’est 13 places payées, 4 tables finales, aucune victoire et 429 997 $ de gains. Je termine 170e au GPI, 183e au POY et 15e au classement Livepoker.

Autant le reconnaitre tout de suite : ces résultats ne sont pas satisfaisants. On peut même parler d’une mauvaise année. Car si le total des gains peut paraître plus qu’honorable, il s’agit pour moi d’une année perdante : mes gains ne couvrent pas le total de mes buy-in. Je fréquente le circuit des tournois internationaux depuis onze ans et c’est ma deuxième année perdante (la première, c’était en 2010).

Mais même avec un bilan chiffré négatif, beaucoup de choses positives peuvent être retenues, et des leçons doivent en être tirées.

Une année riche d’un point de vue... Lire la suite

[Blog] Retour sur un Vegas raté

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Sylvain_Main
J’ai récemment participé à une session de coaching mental avec Elliot Roe, désormais célèbre pour sa collaboration avec Fedor Holz sur l’application « Primed Mind ». Alors que nous évoquions mes derniers WSOP, il m’a demandé mon évaluation de la part de variance et d’erreurs dans mes mauvais résultats. Ma réponse ? 80% de variance, et 20% d'erreurs. Forcément, je m'étais déjà posé la question, mais sans avoir pris le temps de l’analyser en profondeur. Allons-y !

Sur le papier, tout était en place pour que mes WSOP se déroulent de la meilleure façon possible. Dans l'optique de changer de décor, j’avais décidé cette année de louer une villa avec plusieurs amis du Team Winamax et quelques autres grinders. Dès lors que l'on reste six semaines dans un hôtel à Las Vegas, il est difficile de se sentir véritablement chez soi et le sentiment de solitude peut vite devenir pesant vu notre rythme de vie. Afin d’éviter ces écueils, j’ai veillé à ce que l’organisation de la villa soit la mieux réglée possible. Nous avions notamment une intendante aux petits soins : petits déjeuners tous les matins et gestion des tâches ménagères. Cela nous a permis de nous concentrer au mieux sur notre préparation et nos tournois. Les fins de journées étaient également le moment idéal pour décompresser autour d’une partie de billard, d’un match de FIFA ou d’une discussion technique. Si l’un d’entre nous doutait sur une main jouée ou sur la manière dont il avait bust d’un tournoi, demander l'avis du groupe représentait la meilleure façon de passer rapidement à la suite.

Grand_Canyon
Notre colloc' des WSOP 2017


Du côté de ma préparation personnelle, je me sentais d’ailleurs au top depuis quelques temps, avec une bonne routine sportive, une solide... Lire la suite

[Blog] Bis repetita

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Davidi Kitai WPO 2016

Comme je le fais depuis plusieurs années, et parce que mieux vaut tard que jamais, voici l’heure de dresser le bilan de mon année 2016. Pour m’inspirer, j’ai voulu retrouver le bilan que j’avais fait l’année passée, et j'y ai trouvé énormément de similitudes dans mes résultats.

Il y a un an, je résumais ainsi les douze mois qui venaient de s'écouler : « Mon année 2015 c’est 16 places payées, 6 tables finales, 1 victoire et 913 000 dollars de gains. Je termine 8e du classement Global Poker Index, en 28e position sur le Player of the Year, et second du classement Livepoker. »

À titre de comparaison, mon année 2016 c’est 17 places payées, 7 tables finales, aucune victoire et 921 000 dollars de gains. Je termine 24e au GPI, 45e au Player of the Year et… second du classement Livepoker.

Le volume est plus ou moins similaire, les gains bruts sont proches, mais le rendement n’est pas le même. Mon total de buy-ins fut plus élevé en 2016 parce que j’ai joué trois tournois Super Highroller : le One Drop des WSOP à 111 111 dollars et les deux SHR des EPT Barcelone et Prague, à 50 000 dollars chacun. Je n’ai malheureusement fait aucune place payée sur ces trois événements, passant tout de même très proche sur le One Drop (à neuf places de l’argent) et à Barcelone (deux places seulement). C’est certain que si j’avais fait ne serait-ce qu’un petit peu mieux sur un de ces tournois, le bilan aurait été bien plus positif.

2016 reste une année gagnante pour moi, et malgré quelques déceptions, je ne peux qu’être satisfait de ce que j’ai accompli l'an passé. Néanmoins, cela me semble important de revisiter plus en détail les résultats de cette année, pour voir si j’ai tiré les leçons de 2015 et trouver les points sur lesquels je dois encore... Lire la suite

[Blog] Dents de requin et dents de scie

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Que cette année fut riche en expériences ! Au moment de gagner cette fameuse Top Shark Academy en janvier 2016, j’étais loin de m’imaginer tout ce que j’allais vivre. Ça me parait tellement loin maintenant !

Florian Decamps

De voyages en rencontres

D'abord, cette victoire m’a permis de voyager un peu partout dans le monde. De Dublin à Vegas, en passant par Barcelone et Prague, sans oublier Paris et Marrakech. En temps normal, jamais je n’aurais pu jouer d'aussi beaux tournois. Qui plus est, que ce soit lors d’événements aussi prestigieux que le Main Event des WSOP à Las Vegas, la finale EPT à Monte Carlo, ou encore le SISMIX de Marrakech et le WPO Dublin, chaque voyage a eu son lot de surprises.

J’ai eu la chance de parler avec des gens que je n’avais jamais côtoyé auparavant, notamment au sein du Team où de vrais liens se sont créés. Je pense également aux nombreuses personnes rencontrées au fil des étapes. Cela m’a permis de beaucoup progresser, à la fois techniquement, grâce aux multiples échanges entre nous, mentalement, et sur tout l’aspect préparation en amont de ces très longs tournois.

Je pense par exemple au Main Event des World Series, sur lequel j’ai eu la chance d’arriver jusqu'à la bulle, ce qui représente environ dix heures de poker par jour, trois jours durant. On m’avait prévenu que le tournoi était lent, qu’il y avait le temps de voir venir, mais je ne m’imaginais absolument pas à quel point. C’est une des rares épreuves où l’on peut arriver jusqu’aux places payées sans avoir à jouer le moindre coup à tapis préflop ! Malheureusement pour moi, le coup à tapis préflop en question est arrivé au pire des moments, à la quasi-bulle, m’empêchant de rentrer dans l’argent sur le plus beau tournoi du monde.... Lire la suite

[Blog] Une bien belle année 2016

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Avant toute chose, je tiens à profiter de ce nouveau billet de blog pour vous souhaiter une bonne année 2017 et vous adresser tous mes meilleurs voeux de réussite dans tous les domaines ! En ce qui me concerne, je suis très motivé pour attaquer cette nouvelle année, avec des objectifs et des priorités quelque peu redéfinis par rapport à l’an dernier.

Crédit photo : Caroline Darcourt

2016 : année positive

J'ai continué sur ma lancée de 2015, en jouant un volume de jeu en live assez élevé, avec toujours pour but principal de remporter un titre majeur sur le circuit. Pour la première fois, j'ai enchaîné le PCA aux Bahamas et les Aussie Millions et je suis également parti explorer une nouvelle destination poker, en disputant le Seminole Hard Rock Hollywood Poker à Miami (photo ci-dessus). J'y ai d'ailleurs obtenu mon meilleur résultat de l'année en me classant deuxième du Highroller à 25 000 dollars, pour environ 480 000 dollars de gains. Avec un tout petit peu plus de réussite, j'aurais donc pu atteindre mon objectif assez tôt dans l'année.

Après un autre succès, bien moindre mais toujours bon à prendre sur le Super Highroller du SISMIX à Marrakech, j'attendais donc les WSOP avec impatience, pour profiter de ma confiance à son plus haut. Malheureusement, le "run" n'a pas suivi et j'ai une fois de plus connu un Vegas décevant niveau résultats, mais très satisfaisant niveau moral et motivation, que j'ai su garder intacts jusqu'au bout. Vous pouvez d'ailleurs en voir un aperçu sur l'Event 6-Max à 5 000 dollars grâce aux caméras de Dans la Tête d'un Pro.

J'avais donc à coeur de décrocher une grosse perf' avec la reprise du circuit EPT, dans une ville où je me sens vraiment bien : Barcelone. Ce fut... Lire la suite

[Blog] Retour sur une année compliquée

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Voici venue l’heure où chacun fait son bilan, et formule ses bonnes résolutions pour la nouvelle année. Pas de raison que j'échappe à l'exercice ! Avant de passer à 2017, penchons-nous donc une dernière fois sur 2016, mes objectifs initiaux formulés en début d’année, et leur réussite (ou non !). Tout en gardant à l’esprit que, dans un domaine soumis à beaucoup de variance comme le poker, l’accomplissement de ces objectifs n’est en soi pas aussi important que les moyens qui ont été mis en place pour y parvenir, et leur difficulté.

Une moitié de bonne année online

Une semi bonne nouvelle, déjà : en ligne, mon objectif sur l’année 2016 était d’atteindre 60 000€ de bénéfice en MTT sur Winamax. Validé ! Je termine à 65 926€ de gains net (précisément !) au terme de 825 tournois joués. Je termine l’année dans le vert, donc, mais ce n’est qu’une moitié de bonne nouvelle pour moi car dès le mois de mai, j’étais déjà à près de 70 000€ après avoir remporté le Main Event pour 25 000€ en direct du SISMIX de Marrakech ! Durant la seconde moitié de l’année, j’ai beaucoup joué en live, ce qui a impacté mon volume online (325MTT seulement entre juin et décembre) mais soyons honnêtes : ma motivation à jouer en ligne a un peu décliné en fin d’année. J’étais concentré sur des points spécifiques à travailler en live et sur moi-même… Et j’ai aussi pris un peu de vacances de temps à autre ! Aussi, je crois que le fait d’avoir atteint cet objectif « trop » tôt dans l’année, et de ne pas m’être remobilisé assez vite avec un autre objectif précis et motivant, explique mon faible volume en fin d’année. Pour résumer : j’ai encore du travail du côté de mes capacités à me fixer des objectifs suffisamment ambitieux, afin de pouvoir donner le... Lire la suite

[Blog] Réussites, erreurs et perspectives

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 2 ans.

Alors que s'est achevée en août ma première année sous les couleurs de Winamax et que – bonne nouvelle ! – une autre a déjà débuté, il me parait opportun de faire le bilan de mes douze premiers mois en tant que joueur sponsorisé.

I - Une première année réussie

Sur le plan comptable, difficile de ne pas être satisfait de mes premiers résultats. Issu du jeu online et n'ayant que peu d'expérience en live, j'avais réellement peur de faire une année blanche sans perf’ significative. Il est bien entendu compliqué de tirer des conclusions sur un échantillon si faible, mais mon ressenti global sur le poker live en tournoi est très positif. Je me suis toujours senti à l'aise aux tables et j’ai l'impression de maitriser dans l'ensemble mon sujet.

Regardons mes chiffres :

 Tournois live joués : 37
 Places payées : 4
 Total des buy-ins : 85 840 €
 Gains bruts : 318 000 €
 Bénéfices : 232 760 €
 Retour sur investissement : 307%

Cela va sans dire, j'ai bénéficié d’une excellente dynamique sur ces tournois. Je suis néanmoins satisfait du niveau de jeu et surtout heureux de voir que la stratégie "high variance" que j'appliquais online fonctionne très bien en live. Les sommes en jeu étant bien plus importantes, beaucoup de joueurs sont trop conservateurs dans le but de gagner des paliers, ce qui m'a permis de monter de gros tapis à l'approche des bulles et chaque fois qu'un gros palier arrivait.

Autre point positif, j'ai beaucoup appris aux côtés de mes coéquipiers, notamment auprès de Davidi Kitai. Il est probablement le meilleur dans plusieurs domaines. Beaucoup de joueurs accordent trop d’importance à la technique pure. Pas lui ! En live, bien d'autres paramètres rentrent en... Lire la suite