[Blog] Le temps n'attend personne

Par dans Général il y a 10 mois.

João Vieira Blog

Un nouveau jour. Une nouvelle semaine. Un nouveau mois. Une nouvelle année. Une nouvelle décennie.

2019 est derrière nous. Place à 2020 ! Le temps file. J’ai maintenant 30 ans. Nous avons vécu vingt années entières depuis la crainte du bug de l’an 2000. Cette époque est tellement loin qu’elle me semble appartenir à une autre vie.

J’ai vécu une année 2019 exceptionnelle… et le reste de la décennie fut tout aussi chouette. Plein de belles choses me sont arrivées. Beaucoup de choses moins réjouissantes, aussi, mais à chaque fois cela fut l’occasion d’apprendre. Profiter au maximum des bons moments, et être capable de sortir grandi des mauvaises périodes : je dirais que c’est la leçon la plus importante que j’ai apprise au cours des dix dernières années.

Il y a 10 ans… je découvrais à peine cette chose appelée "poker". Je rêvais en me disant que ce jeu pourrait se transformer en job, et qu’un jour, peut-être, je jouerais pour de belles sommes, pourquoi pas aux World Series of Poker. 10 ans plus tard je peux toucher mes rêves du doigt. Le bracelet de Champion du Monde repose devant mes yeux tandis que j’écris ces lignes. Tous mes objectifs initiaux ont été réalisés.

Il y a 10 ans j’observais Ivey et Negreanu avec une ferveur quasi-religieuse sur un obscur site de streaming. De nos jours je les affronte régulièrement. Il y a quelques mois je me même suis retrouvé sur une épreuve de 8-game à 25 000 $ avec l’un assis à ma gauche... et l’autre à ma droite.

Joao Vieira
Il y a 10 ans le rail criait "Vamooooo Akkari!!" lors des finales du Brésilien, et c’était aussi mon cri lorsque je me retrouvais à tapis. Une décennie plus tard, Andre est un ami proche, et je suis reconnaissant de pouvoir apprendre de lui jour après... Lire la suite

[Blog] La Máquina est relancée

Par dans Tournois Live il y a 11 mois.

Blog Adrian
Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Comment se passe cette fin d'année pour vous ? La mienne se déroule plutôt bien, comme vous le savez probablement, et c'est précisément le sujet que je veux aborder dans mon dernier blog de 2019 !

L'ultime grand festival de l'année, l'European Poker Tour de Prague, vient de se terminer pour moi, et je repars avec un goût sucré dans la bouche : non seulement parce que les résultats ont été au rendez-vous, mais aussi parce qu'au cours des deux derniers mois, j'ai réussi à renverser une situation compliquée pour moi, inconfortable pour n’importe quel joueur mais particulièrement pour quelqu'un d'aussi compétitif que moi.

Comme vous l'avez vu, j'ai réussi deux excellentes perfs’ aux Bahamas en novembre, en remportant le Super Highroller à 25 000 $ et le Main Event Caribbean Poker Party. À d’autres moments de ma vie, ces résultats auraient été suffisamment conséquents pour que je sois très heureux et satisfait, mais lorsqu’ils sont survenus, ils constituaient deux succès particulièrement importants pour moi.

Adri4
Je l'ai déjà dit dans une autre interview, et je ne voulais pas manquer l'occasion de le répéter ici également ; je ne vais pas cacher la réalité ou essayer de prétendre que c'est quelque chose qui ne m'affecte pas, au-delà de la réalité économique que tout le monde peut comprendre et imaginer : en 2019, les choses ne se passaient pas comme je le souhaitais. Les résultats n’arrivaient pas et c'était quelque chose qui commençait à affecter mon humeur. Heureusement, j’ai obtenu de bons résultats en ligne en parallèle, et j'ai encaissé plusieurs gains importants qui ont maintenu mon humeur à un niveau "normal". Mais quand vous vous rendez sur des festivals, que vous voyagez à... Lire la suite

[Blog] Ce qui ne me tue pas...

Par dans GénéralLife Style il y a plus d'un an.

Mustapha Kanit Blog

Ciao ragazzi! Un peu plus de deux mois se sont écoulés depuis mon dernier blog et nous voici déjà presque à la fin de l’année. Vous savez donc ce que cela signifie : c’est l’heure du bilan ! Histoire d’entrer tout de suite dans le vif du sujet, je pense que, même sans obtenir les résultats auxquels je suis habitué, mon année reste positive. J’ai joué un bon poker, j’ai réalisé quelques deep runs et souvent atteint les places payées des épreuves les plus importantes. Je suis content de mes prestations et je suis conscient du fait que, si je continue de cette manière, personne ne pourra m’arrêter !

Au poker, il se peut que les résultats obtenus ne correspondent tout à fait à notre niveau de jeu, mais un professionnel doit garder sa concentration intacte et prendre du recul par rapport aux simples chiffres. Si tu te sens bien dans ton jeu, les résultats arriveront tôt au tard. Tenez, voici un exemple qui va vous parler. Mon ami Adrián Mateos a connu une année compliquée, mais il a continué à se donner à 100% sur chaque main de chaque tournoi… jusqu’aux Bahamas, où il a remporté deux tournois en une semaine dont le Main Event à 10 000 $ ! Parfois, il faut détourner le regard du résultat pur et se concentrer sur ce qu’on est en train de faire : en jouant, on s’améliore, on apprend, on partage notre expérience avec notre entourage. Si on donne le maximum de nous-même, on ne doit pas avoir peur d’échouer.

Ma meilleure vie

Mustapha Kanit

Mais alors, me direz-vous, si tu n’as pas gagné autant que tu le voulais aux tables, pourquoi es-tu satisfait de ton année ? Simplement parce que je pense avoir mûri. J’ai appris énormément de choses et j’ai aidé en ce sens les personnes autour de moi. J’ai noué de nouvelles amitiés et, même si j’ai... Lire la suite

[Blog] Le Vegas de tous les frissons

Par dans Général il y a plus d'un an.

Adrien Delmas - Blog
Dans mon dernier article, je réfléchissais à comment j’allais me préparer afin d’affronter les échéances à venir : EPT Monaco, SISMIX en Espagne, et surtout les WSOP, 50e édition. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ces mois-là furent riches en frissons.

J’évoquais notamment trois points : planifier les jours de repos et le temps « off »; planifier les tournois que j’allais jouer pour mieux y être préparé; et bien travailler mes objectifs (les « plans d’action »), afin de pouvoir performer au maximum.

Il est bien beau de se fixer des objectifs, mais encore faut-il les analyser a posteriori afin de pouvoir rebondir et s’améliorer pour les prochaines échéances. Les objectifs, beaucoup de joueurs s’en fixent pour, mettons, un festival, mais ne reviennent jamais dessus ensuite pour essayer d’en tirer des leçons claires, et créer des lignes de conduite efficaces pour les tournois futurs. C’est que je me propose de faire ci, avant de revenir sur les moments les plus marquants de mon été (et il y en a eu un joli tas !)

Les jours off sont aussi importants que les jours de boulot

C’était mon troisième Vegas, donc je commençais à avoir pas mal d’expérience vis-à-vis de pas mal de quelques données personnelles. A savoir mon temps de sommeil, le jetlag, le pull qu’il faut toujours apporter au RIO (merci la clim à 18 degrés), mais surtout ce qui est pour moi le plus important : les plages de repos.

En effet, l’an passé je n’avais pas particulièrement organisé de journées off, ou même de breaks au milieu d’un séjour long de 45 jours. Résultat : j’étais souvent fatigué, sans énergie, sans envie et par conséquent je ne performais pas au maximum.

Cette fois, j’ai changé mon fusil d’épaule en... Lire la suite

[Blog] Une année blanche

Par dans Général il y a plus d'un an.

Blog Sylvain Loosli

Cela faisait un petit moment que vous n’aviez pas eu de mes nouvelles via ce blog. Profitons donc de cette nouvelle année (déjà bien entamée) pour faire un rapide retour sur 2018 et se projeter vers une année 2019 qui s’annonce excitante !

Le bilan de mon année 2018 sur le circuit live est malheureusement simple : il s’agit de ma plus mauvaise année en termes de résultats depuis 2014, année où j’ai commencé ma transition du cash-game vers les tournois, après ma table finale sur le Main Event des WSOP. Je n’ai pas fait une seule table finale en 2018, malgré un volume de jeu très correct. J’ai tout de même atteint plusieurs en demi-finales, notamment une 18e place sur ce fameux Main Event des WSOP, mais aussi signé quelques bulles sur des tournois à gros buy-ins.

Loosli WSOP HH

La river qui change tout.

Ces tournois, les fameux High Rollers, parlons-en : ils ne m’ont vraiment pas souri cette année. Le niveau y est évidemment très relevé, les edges sont faibles et la variance peut faire très mal. Néanmoins, si je suis tout à fait honnête avec moi-même, je sais que, pendant quelques mois, je n’ai probablement pas travaillé autant que j’aurais dû, alors que d’autres joueurs mettaient les bouchées doubles. Pour redevenir le plus performant possible, je me suis donc remis à travailler l’aspect technique du jeu très sérieusement avec une routine très solide. L’ironie du sort, c’est qu’à peu de choses près et avec un tout petit peu plus de réussite, cette année décevante aurait pu se transformer en excellente année… avec une table finale sur le Main Event au bout par exemple.

Pour regarder le positif, la bonne nouvelle c’est que ma motivation est intacte et que je prends toujours autant de plaisir à étudier le jeu... Lire la suite

[Blog] 2018, année héroïque

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Blog Davidi Kitai

L’heure est venue de tirer le bilan de mon année 2018. J’ai fait de cet article une tradition au fil des ans, où j’en profite pour disséquer mes résultats et tirer les conclusions pour l’année à venir. L’an passé, j’évoquais une année perdante, la deuxième seulement en onze ans sur le circuit. J’en avais néanmoins retenu beaucoup de positif et m’étais engagé sur de bonnes résolutions pour 2018. 

Voyons tout de suite ce que cela donne en chiffres. Mon année 2018 c’est 16 places payées, 7 tables finales, 2 victoires et 1 368 000 € de gains bruts. Je termine 45e du classement GPI, 35e du Player of the Year et 3e du classement Livepoker.

En clair, c’est une excellente année. J’ai joué quelque chose comme 65 tournois - ce qui ne représente pas un volume énorme -, pour un total d’environ 500 000 € de buy-in, soit un ROI de 160% !

Ces résultats très satisfaisants sont essentiellement dû à mes belles performances réalisées à Barcelone lors du partypoker MILLIONS, et en grande partie ma victoire à 700 000 € sur le Super High Roller à 25 500 €. C’est la deuxième meilleure année de ma carrière en terme de résultats bruts, derrière 2014 où j’avais gagné plus de 2,3 millions de dollars.

Forcément, je retire de ces résultats une énorme satisfaction, d’autant que cette année fut également très riche d’un point de vue personnel, avec la naissance de ma petite Nell - dont je parlais notamment dans mon blog précédent. Le fait d’avoir réussi à garder le cap sur ma vie professionnelle, avec toutes les émotions fortes vécues cette année est une grande fierté pour moi. Cela prouve que le bonheur et la performance peuvent être directement liés. Si, par rapport à d’autres jeunes grinders, j’ai moins de temps pour envoyer un gros... Lire la suite

[Blog] Une année croustillante

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Blog Ivan Deyra Facebook

Hey ! Voilà maintenant un an que je fais partie du Team Winamax. Il est temps pour moi de dresser un premier bilan. À chaque nouvelle arrivée dans un groupe, on parle souvent d’intégration. Pour moi, elle s’est faite tout naturellement. Ce qui est marrant, c’est que j’avais l’impression de connaitre la plupart des membres du Team depuis déjà dix ans, à travers les reportages, les vidéos, Dans la Tête d’un Pro, etc. Avec la villa à Vegas déjà réservée depuis un petit moment, l’occasion était parfaite pour apprendre à encore mieux se connaître. Que dis-je, plutôt l’occasion parfaite pour mettre des branlées au billard à Sylvanio, se faire bluffer par rLewis au loup-garou ou envoyer des burpees avec Dav’. (Je troll évidemment. D’ailleurs, la cote qu’il n’en a jamais fait de sa vie est à 1,04 sur Winamax).

Vis ma vie de joueur sponso

Qui dit joueur sponsorisé, dit joueur médiatisé, dit aussi joueur plus près de la communauté. Cela apporte forcément plus de reconnaissance. Par exemple, pas plus tard qu’hier, en train de faire les courses pour préparer un barbecue de qualité supérieur, je croise une ancienne connaissance du foot. « Je suis content pour toi, je t’ai suivi à Vegas avec les caméras et tout. Stylé ! » Il n’est d’ailleurs pas le seul : la plupart des gens me parlent avant tout des épisodes de DLTDP. Il faut dire que cette série, c’est vraiment les nuts et je ne m’étais pas vraiment rendu compte du nombre élevé de personnes qui regardent. Bon, parmi ces gens-là, ils sont nombreux à me glisser ensuite un petit : « Je t’avoue que les As, je ne les aurais pas fold. » (Pour rappel, j'avais dédié un précédent blog à ces mains) 

J’ai même eu le droit, alors que je sirotais une Kriek cerise encore plus fruité... Lire la suite

[Blog] 2017, année perdante mais...

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Blog Davidi Kitai

Chaque année j’écris un blog pour dresser le bilan des douze mois écoulés. Je dissèque mes résultats et en tire les conclusions pour l’année à venir. Avant d'attaquer celui de cette année, retour rapide en chiffres sur les bilans des années précédentes :

2016 : "17 places payées, 7 tables finales, aucune victoire et 921 000 $ de gains. Je termine 24e au classement Global Poker Index (GPI), en 45e position sur le Player of the Year (POY) et second du classement Livepoker."

2015 : "16 places payées, 6 tables finales, 1 victoire et 913 000 $ de gains. Je termine 8e du GPI, 28e au POY et second du classement Livepoker."

L’an passé, je m’étonnais de cette étrange similitude dans mes résultats entre ces deux années. Je constatais également ma régularité sur les Main Events et les Highrollers, ainsi que des résultats décevants sur les tournois Turbo et un faible volume sur les Super Highrollers.

Venons-en maintenant à ce qui nous intéresse aujourd’hui : mon année 2017, c’est 13 places payées, 4 tables finales, aucune victoire et 429 997 $ de gains. Je termine 170e au GPI, 183e au POY et 15e au classement Livepoker.

Autant le reconnaitre tout de suite : ces résultats ne sont pas satisfaisants. On peut même parler d’une mauvaise année. Car si le total des gains peut paraître plus qu’honorable, il s’agit pour moi d’une année perdante : mes gains ne couvrent pas le total de mes buy-in. Je fréquente le circuit des tournois internationaux depuis onze ans et c’est ma deuxième année perdante (la première, c’était en 2010).

Mais même avec un bilan chiffré négatif, beaucoup de choses positives peuvent être retenues, et des leçons doivent en être tirées.

Une année riche d’un point de vue... Lire la suite

[Blog] Retour sur un Vegas raté

Par dans Tournois Live il y a plus de 3 ans.

Sylvain_Main
J’ai récemment participé à une session de coaching mental avec Elliot Roe, désormais célèbre pour sa collaboration avec Fedor Holz sur l’application « Primed Mind ». Alors que nous évoquions mes derniers WSOP, il m’a demandé mon évaluation de la part de variance et d’erreurs dans mes mauvais résultats. Ma réponse ? 80% de variance, et 20% d'erreurs. Forcément, je m'étais déjà posé la question, mais sans avoir pris le temps de l’analyser en profondeur. Allons-y !

Sur le papier, tout était en place pour que mes WSOP se déroulent de la meilleure façon possible. Dans l'optique de changer de décor, j’avais décidé cette année de louer une villa avec plusieurs amis du Team Winamax et quelques autres grinders. Dès lors que l'on reste six semaines dans un hôtel à Las Vegas, il est difficile de se sentir véritablement chez soi et le sentiment de solitude peut vite devenir pesant vu notre rythme de vie. Afin d’éviter ces écueils, j’ai veillé à ce que l’organisation de la villa soit la mieux réglée possible. Nous avions notamment une intendante aux petits soins : petits déjeuners tous les matins et gestion des tâches ménagères. Cela nous a permis de nous concentrer au mieux sur notre préparation et nos tournois. Les fins de journées étaient également le moment idéal pour décompresser autour d’une partie de billard, d’un match de FIFA ou d’une discussion technique. Si l’un d’entre nous doutait sur une main jouée ou sur la manière dont il avait bust d’un tournoi, demander l'avis du groupe représentait la meilleure façon de passer rapidement à la suite.

Grand_Canyon
Notre colloc' des WSOP 2017


Du côté de ma préparation personnelle, je me sentais d’ailleurs au top depuis quelques temps, avec une bonne routine sportive, une solide... Lire la suite

[Blog] Bis repetita

Par dans Tournois Live il y a plus de 3 ans.

Davidi Kitai WPO 2016

Comme je le fais depuis plusieurs années, et parce que mieux vaut tard que jamais, voici l’heure de dresser le bilan de mon année 2016. Pour m’inspirer, j’ai voulu retrouver le bilan que j’avais fait l’année passée, et j'y ai trouvé énormément de similitudes dans mes résultats.

Il y a un an, je résumais ainsi les douze mois qui venaient de s'écouler : « Mon année 2015 c’est 16 places payées, 6 tables finales, 1 victoire et 913 000 dollars de gains. Je termine 8e du classement Global Poker Index, en 28e position sur le Player of the Year, et second du classement Livepoker. »

À titre de comparaison, mon année 2016 c’est 17 places payées, 7 tables finales, aucune victoire et 921 000 dollars de gains. Je termine 24e au GPI, 45e au Player of the Year et… second du classement Livepoker.

Le volume est plus ou moins similaire, les gains bruts sont proches, mais le rendement n’est pas le même. Mon total de buy-ins fut plus élevé en 2016 parce que j’ai joué trois tournois Super Highroller : le One Drop des WSOP à 111 111 dollars et les deux SHR des EPT Barcelone et Prague, à 50 000 dollars chacun. Je n’ai malheureusement fait aucune place payée sur ces trois événements, passant tout de même très proche sur le One Drop (à neuf places de l’argent) et à Barcelone (deux places seulement). C’est certain que si j’avais fait ne serait-ce qu’un petit peu mieux sur un de ces tournois, le bilan aurait été bien plus positif.

2016 reste une année gagnante pour moi, et malgré quelques déceptions, je ne peux qu’être satisfait de ce que j’ai accompli l'an passé. Néanmoins, cela me semble important de revisiter plus en détail les résultats de cette année, pour voir si j’ai tiré les leçons de 2015 et trouver les points sur lesquels je dois encore... Lire la suite