Summer Grind

Par dans

C’est l’été, le soleil brille, les oiseaux chantent, les jupes sont courtes. Le moment idéal pour tout homme normalement constitué pour … grinder les MTTs online de Winamax ! Fait amusant : quand mes amis/famille « hors-poker » me demandent où je pars cet été, je réponds « Oh je reste à la maison, je suis parti toute l’année ! ». Le privilège du joueur globetrotteur.

Revenu de Vegas gonflé à bloc par l’envie de jouer, j’ai passé pas mal d’heures derrière mes écrans à la poursuite de Graal du joueur de MTT : "la" perf’, celle qui fait sourire bêtement pendant trois semaines et oublier les heures de d’acharnement et de déception qui font son quotidien. Autre facteur de motivation : les nouvelles structures de MTT avec plusieurs niveaux rajoutés et surtout l’apparition des antes ! Une « feature » qui manquait cruellement au site et qui m’empêchait de déployer mon approche LAG préférée. Une modification d’autant plus importante que j’attendais de voir avec curiosité comment cela allait affecter le metagame des MTTs ongame.

Après une première semaine de « chauffe » assez malheureuse, j’ai connu ma meilleure semaine online en MTT depuis mon arrivée sur le site. Ca a commencé le dimanche 26 juillet avec une deuxième place au ChampionChip, le tournoi régulier à 200 dollars avec 250,000 garantis, sur près de 1,400 joueurs. Bon, je l’avoue, pas une véritable deuxième place puisque le tournoi a malheureusement « planté » alors qu’il restait 19 joueurs. Je possédais alors le deuxième tapis, une avance confortable sur le troisième, et je commençais à lorgner d'un oeil avide les 50,000 dollars destinés au vainqueur. Selon le système prévu, je me suis vu attribuer une généreuse portion du prize pool, soit près de 12,000 dollars, ce qui correspondait à la cinquième place environ. Je n’ai pu m’empêcher de ressentir une petite déception, pour une fois que j’allais loin dans ce tournoi... Au moins, ma propension à « blow up » à l’approche des tables finales ne sera pas mise en cause cette fois-ci !

Quelques jours plus tard, je terminais à nouveau deuxième (cette fois sans plantage) de l’European Daily, pour un gain plus modeste de 2,848 dollars. A noter une main hallucinante en tête-à-tête (je ne retrouve plus la hand history exacte), où mon adversaire minraise au bouton. Je défends avec J9o. Flop 335, check check. Turn 2, je mise en plein bluff, il paie. River T je fais un gros bluff à nouveau, imaginant qu’il a ace high ou un tirage raté très souvent… et il call avec Q7o ! Je suis resté la bouche ouverte quelques secondes à relire la hand history pour vérifier que je n’avais pas rêvé. Un double call assez fou, d’autant plus que je vais parfois bluffer avec la meilleure main ! Mon bluff est certes médiocre… mais tout de même ! Dans ce genre de situation, il ne reste qu’à taper « NH » dans le chat et à serrer les dents (ou autre chose) pour ne pas tilter…

Ces deux perf’s et quelques autres finishes insignifiants me propulsent en tête du classement hebdomadaire, et cerise sur le pompon, je remporte le freeroll Grand Prix le dimanche suivant, pour l’honneur, le brag, et 450 dollars pour ma peine! Et en ayant l’intense satisfaction d’éliminer Crocmonsieur à la bulle… Une grosse erreur stratégique, sa vengeance sera sans doute terrible.

Ma prochaine étape du circuit live sera la finale du Partouche Poker Tour début septembre, juste après avoir disputé le France Poker tour Paris.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à aller lire le dernier post d’Almira concernant notre action caritative pour les orphelins de Moldavie. Nous préparons notre prochaine action pour les fêtes de fin d’année et il n’est pas impossible que nous fassions appel à votre générosité !

Rendez-vous à la table, et laissez mon big blind tranquille, je suis chaud en ce moment...