S04 E01

Par dans

Je trouve enfin le temps de vous écrire... Il faut dire que le début de ma quatrième saison chez Winamax a été des plus intenses. J'ai enchaîné coup sur coup l'EPT de Vilamoura, le PPT à Cannes, les WSOP-Europe et l'EPT de Londres sans trop m'en rendre compte. Le tout entrecoupé d'intenses sessions en ligne, tournois et cash-games mélangés. La raison de ce regain d'intêret pour le poker online malgré un planning live chargé ? Mon manque de rigueur lors des deux premiers tournois de la saison.

Je n'ai effectivement pas aimé mon niveau de jeu à Vilamoura, et je n'ai pas joué assez longtemps à Cannes pour me sentir dans le « rythme » d'un tournoi majeur. Je suis donc retourné faire mes gammes sur le nouveau site Winamax.fr, que j'affectionne de plus en plus, surtout ce petit bouton « copier la hand history » qui me permet de partager et discuter un coup avec mes acolytes du Team en un seul clic.

J'ai ensuite joué les WSOP Europe. Pour la première fois, j'étais à domicile pour disputer une grosse épreuve. Cette année, j'avais opté pour un programme plus chargé que lors de l'édition 2009, avec trois tournois préliminaires, et le Main Event.

L'épreuve de Short-Handed aura duré trois heures pour moi. Un peu trop de prise de risque de ma part... Sur le Pot-Limit Omaha, j'ai assez bien joué - sauf vers la fin, en me faisant sortir par Jeff Lisandro, qui allait finalement remporter le tournoi, et son cinquième bracelet.

Ensuite, le tournoi de tête à tête. Au premier tour, j'affronte un joueur scandinave assez bon mais contre qui je vais rapidement prendre l'avantage en jetons, ce qui va me servir pour lui mettre une grosse pression. Le canadien Greg Mueller est mon second adversaire. Un joueur très respecté en Limit Hold'em, mais faible en No Limit : j'ai touché beaucoup de jeu, il n'a eu aucune chance.

Troisième tour : je fais face à Kevin Eyster. Un excellent joueur de tournoi : je savais à quoi m'attendre, mais fut tout de même surpris par son style, très proche du mien que ce soit avant ou après le flop. Il a pris l'avantage le premier lors d'un gros coup où j'ai tenté un « move » à forte variante - chose que je ne fais jamais d'ordinaire dans les Sit-N-Go Heads-Up, mais je suppose que mes tendances à vouloir jouer « créatif » comme en cash-game prennent parfois le dessus en tournoi.

Enfin, le Main Event... Epreuve magnifique tant par sa structure que ses participants. J'ai joué un poker de haute voltige (selon l'expression consacrée) pendant deux jours - je pense vraiment avoir montré le meilleur de ce que j'étais capable. Bien entendu, j'ai eu de la réussite, mais j'aurais mérité d'aller plus loin.

La dernière main est assez particulière. Je tente un gros, gros move. Avec Dame-4 à pique, je sur-relance depuis le cut-off un joueur solide possédant un gros tapis. Il me paie, puis check/raise sur un flop Roi-8-4. Il possède Roi-10, et avait soi disant prévu de payer mon 3-bet à tapis avec cette main. Il a tout de même réfléchi avant de payer ce 3-bet. Quoi qu'il en soit, je pense que sa décision est très mauvaise dans le cadre d'un MTT. Je parle en connaissance de cause, car ce genre de prise de risques contre des joueurs agressifs m'a couté tellement cher dans le passé : lors d'un gros coup, même le joueur le plus « déglingo » aura la plupart du temps un gros jeu. Peu importe, il a bien joué ce coup, et a mérité d'aller loin.

Je quitte le casino Empire un peu déçu. Direction le Hilton, pour l'étape londonienne de l'European Poker Tour. Rien de particulier à raconter au sujet de cette épreuve... Vous avez déjà lu la plupart des mains dans le reportage de Benjo et Harper. J'ai perdu le gros de mon tapis au cours de confrontations normales, avant de me faire éliminer sur un coup semi-standard sur lequel je reviendrai sur les forums de Wam-Poker, histoire d'en discuter un peu avec vous.

La première salve de tournois est passée, et je n'ai toujours pas ouvert le compteur de places payées. Je ne me fais pas trop de soucis. A la fin du mois, je serai à Vienne pour le grand retour de l'EPT dans la capitale autrichienne, et compte bien jouer à mon meilleur niveau.