Retour aux racines pour ChessBaby

Par dans

Comme vous l'expliquait Harper il y a quelques jours, les joueurs du Team Winamax n'ont pas chômé durant l'intermède estival post-WSOP. En premier lieu Almira Skripchenko, qui a profité de la pause pour renouer avec sa passion première... et s'adjuger en août le titre de Championne de France d'échecs, rien que ça.

« Je n'ai disputé que très peu de compétitions d'échecs en 2009 », dit Almira. On arguera que la décision fut judicieuse, car ce fut son année la plus profitable au poker, avec plusieurs résultats dont une finale aux World Series of Poker en compagnie de son collègue du Team Anthony Roux puis, en début d'année suivante, une très belle troisième place lors du France Poker Tour. « Mais quelque chose me manquait », poursuit t-elle. « J'avais envie de renouer avec la compétition aux échecs, retrouver ce stress familier, les parties marathons, l'envie de gagner. »
Avec cette victoire, Almira ajoute un trophée supplémentaire sur une étagère déjà fortement encombrée. La joueuse du Team Winamax totalise désormais quatre titres de Championne de France, auxquels viennent s’ajouter quantité d’autre triomphes, en individuel comme en équipe, en France comme au niveau européen et international* .A Belfort, Almira possédait une avance au classement que la partie était déjà jouée avant le dernier duel.

De là à penser que les choses furent faciles pour la Grande Maître ès échecs, il n’y a qu’un pas… que l’on ne franchira pas. « Contrairement à ce que beaucoup pensent, toutes les compétitions sont extrêmement difficiles, et épuisantes. A Belfort, chaque partie m’a demandé quatre, cinq heures de préparation, notamment avec la consultation de la base de données, où sont archivés tous les matchs de haut niveau. »

A cette occasion, Almira a pu mettre à contribution des réflexes acquis à la table de poker. « J’ai essayé de dresser le profil psychologique de mes adversaires », explique t-elle, « chose que je n’avais jamais vraiment fait aux échecs. Le but était de trouver les mouvements les plus désagréables et difficiles à jouer selon le type de joueur auquel je faisais face. Et cela m’a conduit à faire des choix complètement nouveaux pour moi, mais qui ont fonctionné. »

Une manière de boucler la boucle, en somme : si les échecs lui avaient été d’une grande aide pour plonger dans le poker lors de ses débuts en 2003, c’est maintenant le poker qui a renouvelé la stratégie d’Almira aux échecs.

Les différentes compétitions organisées à Belfort lors des Championnats de France ont rassemblé plus de 700 compétiteurs âgés de 5 à 93 ans. Pour sa victoire, Almira a reçu un prix de... 4,000 euros. Rien de négligeable, bien sur, loin des dotations offertes par les tournois de poker professionnels (ici, le prize-pool est apporté par la Fédération et divers sponsors). Le trophée, en revanche, ne manque pas de prestige : un vase de Sèvres fabriqué par le manufacturier de l'Elysée. « On me l'a remis avec une carte disant « de la part du Président de la République française », dit Almira en souriant. Pour l'anecdote, Almira fut immédiatement séquestrée dans les secondes qui a suivi la conclusion du dernier match. La raison ? Un contrôle anti-dopage tout ce qu'il y a de plus officiel ! Incroyable, mais vrai : c'est la FIDE (Fédération Internationale des Echecs) qui impose ce protocole depuis quelques années.

La fin d’année d’Almira sera plus que jamais placée sous le signe du jeu, avec un emploi du temps surchargé, partagé entre le tapis vert et l’échiquier. « Je serai à Cannes pour le PPT, puis à Londres pour les WSOPE et l’EPT. » Après, il y aura Vienne, où l'EPT fera son grand retour, Amsterdam et ses Master Classics, les championnats d’Europe d’échecs par équipe, et l’épreuve reine : les championnats du monde féminins, qui se joueront en décembre en Turquie. « Toutes les compétitions que j’ai jouées cette année n’ont été qu’une préparation pour celle-ci », dit Almira avec impatience.

* Pour un panorama complet du palmarès d'Almira, je vous invite à consulter la fiche Wikipedia qui lui est consacrée, et son profil dans la section Team Pro de Winamax.fr.


Benjo DiMeo

Triple vainqueur VSOP à Cognac.

Suivez Benjo DiMeo sur Twitter