Reprise du circuit et réflexions personnelles

Par dans

Voilà déjà plusieurs semaines que la saison 2014/2015 du circuit a débuté. Un peu comme une rentrée des classes prématurée pour nous autres joueurs professionnels de poker ! Prématurée car le calendrier a été avancé par rapport aux années précédentes, pour permettre aux joueurs d’aller disputer le Seminole Hark Rock Poker Open en Floride, un joli tournoi à la dotation garantie de 10 millions de dollars (que je ne suis pas allé jouer).

Si vous lisez régulièrement les reportages Winamax, vous savez déjà que le centième EPT à Barcelone a pulvérisé tous les records d’affluence (plus gros tournoi EPT organisé sur le sol européen, plus gros High Roller organisé, avec deux fois plus d’entrées que l’année passée !). Les festivités ont donc démarré le 15 août, en pleine saison estivale à Barcelone. Nul doute que le cadre idéal qu’offre la capitale catalane pendant cette période a été l’un des facteurs clés de la réussite du festival. Pouvoir conjuguer vacances et poker est sans doute ce que recherchent la majorité des amateurs et passionnés de poker.

Toutes les conditions étaient donc réunies pour un beau festival de poker avec des dotations « boostées » et un niveau de jeu moyen plus faible que sur la majorité des EPT. Si mon deep run sur le Main Event s’est concrétisé par une honorable 125e place assortie d’un gain de 10 300€, j’espérais un peu mieux sur l’ensemble des tournois que j’ai joué. En particulier sur le High-Roller où j’ai clairement manqué de réussite…  Mais je suis, comme lors de mon séjour à Vegas, satisfait de mon niveau de jeu, et je sais que le travail finira par payer.

Toujours en quête d'un titre

Je m’étais fixé des objectifs très élevés en début d’année, notamment celui de gagner un titre majeur sur le circuit. Si je pense que mes aptitudes au poker et le travail que je fournis sont des conditions suffisantes pour gagner un tournoi majeur, il me manque toutefois la réussite. Je me suis pourtant donné les moyens d’arriver à mes fins en faisant un volume de jeu nécessaire (EPT, High-Rollers, quelques tournois annexes), WSOP) et en me préparant techniquement et mentalement tout au long de l’année.

Il reste encore quelques rendez-vous importants d’ici la fin de l’année avec l’EPT Londres, un WPT à Nottingham ou encore l’EPT Prague. Soit quelques occasions de briller sur le circuit...

J’ai donc décidé de revoir à la baisse mes objectifs pour ces derniers mois de 2014 pour m’en fixer de nouveaux me semblant plus réalisables :

-    Gagner un titre sur un tournoi live.
-    Faire une table finale d’un tournoi majeur (EPT/High-Roller/WPT).

Mes résultats en ligne jusqu’à maintenant sont également plutôt décevants, et je l’explique par plusieurs raisons :
-    Je ne me suis pas fixé d’objectifs en début d’année pour le online.
-    Je joue beaucoup moins de volume en raison du calendrier live, et il est donc plus difficile de lisser la variance sur un volume de mains réduit (j’ai joué trois fois moins de mains que l’an dernier sur la même période).
-    Le niveau de jeu a globalement augmenté.
-    J’ai passé davantage de temps à étudier le jeu, en particulier en MTT et PLO.

J’ai donc décidé de me fixer plusieurs objectifs pour le online en cette fin d’année :
-    Me fixer un volume de mains de cash-game à jouer mensuellement plus important que ces derniers mois.
-    Continuer d’étudier le jeu, faire des revues de sessions plus poussées.
-    Utiliser Sharkscope HUD pour les tournois ou configurer un HUD plus adapté aux tournois.

Moral au beau fixe

Si mes résultats sont un peu décevants depuis ce début d’année, surtout après ceux de 2013, mon moral est pourtant au beau fixe. Facile me direz-vous après avoir gagné près de 3 millions de dollars l’an dernier… Pourtant, si votre esprit et vos pensées sont trop focalisés sur le poker et les résultats qui en découle, vous pouvez facilement vous laisser aller à déprimer. Quand je repense aux périodes où j’ai le plus souffert mentalement au cours de ma carrière de joueur de poker, elles correspondent évidemment à mes périodes de « bad run », principalement car mon esprit était trop captivé par le poker et mon humeur basée sur mes résultats. J’entends par là qu’il est très important d’avoir d’autres centres d’intérêts que le poker dans votre vie, pour être plus positif et pour être justement plus performant lorsque vous jouez au poker.

Au cours de mes premières années de poker où je jouais quasi exclusivement en ligne, je me souviens que je pouvais parfois être très affecté par plusieurs sessions ou périodes négatives. J’avais déjà la chance de beaucoup voyager et donc de relativiser les choses car je m’estimais heureux d’avoir un style de vie qui me convenait et autant de liberté, mais je manquais de recul.

Aujourd’hui, même si je suis toujours passionné par le poker et que mes objectifs sont une importante source de motivation, je suis moins obsédé par mes résultats qui affectent de moins en moins mon état d’esprit. C’est peut-être aussi car j’ai désormais d’autres sources de revenus que le poker. Mais j’essaie également de me fixer davantage d’objectifs hors poker, pour m’épanouir et m’améliorer en tant qu’être humain.

Pour conclure, je pense que pour être performant au poker, vous avez besoin d’un minimum de passion et d’obsession pour le jeu afin de rester au top et avoir « faim » de résultats , mais vous avez également besoin d’équilibre et d’autres centres d’intérêts en parallèle pour être tout simplement épanoui et moins affecté par les périodes les plus difficiles.


Loosli

En 2013, Sylvain est rentré dans l’histoire du poker tricolore en accrochant la 4e place du Main Event des championnats du monde. Le début d'un parcours d'exception au sein du Team Winamax.

Suivez Loosli sur FacebookSuivez Loosli sur Twitter