Petit scarabée

Par dans

France Poker Tour – Finale à l'Aviation Club de France

Arrivé avec quelques minutes de retard, je relance dès ma première main avec As-Roi. Et personne ne paie... Je suis en mode speed et donc impatient. Ce qui n'est pas vraiment bon. Juste avant la pause, je perds avec deux dames contre deux dix à tapis préflop pour un pot de 10,000, ce qui me fait chuter à 4,000. C'est à ce moment que je me rends compte que le petit scarabée est juste derrière moi... Tallix se retourne, me salue discrètement et reprend sa partie. Almira vient nous dire bonjour et moi, juste après la pause, je décide de buster pour aller me faire chier en cash-game. J'essaie au passage de piquer l'ordinateur de Harper, en plein boulot, afin de disputer le Championship sur Winamax mais arrive trop tard : le tournoi a déjà débuté. Le Day 1 du FPT se termine et, un peu plus riche de quelques euros, nous prenons la direction du « Derrière », un restaurant situé à Arts et Métiers. Je récupère la voiture et embarque Rui Cao, Harper et le petit scarabée. Un type nous croise en scooter et se marre en voyant Tallix le cul serré installé dans le siège auto de ma fille Sara.

Guillaume de la Gorce nous a rejoint, ainsi que des réguliers de l'ACF et des mecs du France Poker Tour. Une bonne tablée donc, située juste à côté d'une table de ping-pong placée... au milieu du restaurant ! Rui défie Almira et Guillaume « bet » sur Goha. Tallix, lui, « bet » sur le fait que Guillaume se trompera... Quant à Harper, il boit du vin rouge et lance : « il sent le cuir de Russie », une phrase qui à coup sûr fait de l'effet. « Humour de Zaratov ! » dirait mon pote Walfisz. En tout cas, le resto est vide, pendant qu'on continue de squatter la table de ping-pong, misant sur les tenants et aboutissants de chaque match. Mon pote Dris, responsable du resto, nous fait comprendre élégamment que l'heure de rentrer approche... L'addition arrive et, bizarrement, personne ne se lance dans une credit card roulette.

Je laisse rentrer le petit scarabée seul à son hôtel et prends une dernière bière au comptoir avec Dris. C'est vrai : aujourd'hui, je n'ai pas été bon au poker. Mais, en revanche, j'ai vraiment passé une chouette soirée !