On fait le bilan, calmement...

Par dans

Dans quelques heures, je vais disputer le NBC National Head's up Championship à Las Vegas. Qui l'eût cru ? Un an à peine après mon entrée au sein du Team Winamax, je vais me retrouver confrontée aux meilleurs joueurs du monde à l'occasion de ce prestigieux tournoi  de tête-à-tête à 25,000$. Je vous avais laissé peu après ma dixième place au Main Event des WSOP.  On pourrait penser que tout a changé pour moi depuis... Pourtant, il n'en est rien ! Bien sûr, grâce à cette perf', je vais pouvoir parcourir tout le circuit live cette année, comme je le souhaitais lorsque j'ai pris la décision, en 2011, de faire une transition online/live, un peu lassée à l'époque par la monotonie du grind online. Comment aurais-je pu rêver mieux ?



Je ne me suis pas privée ces six derniers mois. On peut dire que j'ai eu l'occasion de voir du pays : Chypre, Barcelone, Cannes, Dublin, San Remo, Malte, Mazagan, Prague, Iguaçu... Un programme bien chargé. Pas de résultat notable, si ce n'est une onzième place sur un side event à 2k€ (450 joueurs) à San Remo, une bulle en Argentine et une (presque !) bulle à Mazagan. Si 2012 fut l'année des bulles, j'ai hâte de voir ce que me réserve 2013 !

Mais revenons sur les tournois qui ont marqué cette fin d'année 2012. Tout d'abord, il y a eu le Winamax Poker Open de Dublin. Jamais un tournoi de poker n'aura été aussi fun. A peine arrivés à Dublin, nous nous retrouvons entre membres du Team attablés autour d'une Guinness et nous en profitons pour aller à la rencontre des joueurs. Un bon restau et une credit card roulette plus tard (merci coach), nous voilà de retour à l'hôtel. Nous découvrons la salle de jeux, qui sera le théâtre pendant tout le weekend de sanglants combats de fléchettes, de duels d'air hockey sans pitié et de parties de puissance 4 géant, billard, Fifa et autre beer pong endiablés. Le lendemain, l'ambiance aux tables n'en est que plus détendue. Les joueurs sont là pour s'amuser et ça se voit ! Ça nous change du sérieux et du calme des grands tournois. Tout le weekend sera à l'image de cette première journée, chaleureuse et placée sous le signe de la convivialité.



Après cette étape dublinoise, je reprends le circuit, sans résultat marquant. Mon dernier tournoi de l'année aura lieu à Iguaçu, en Argentine. Invitée à jouer un 1000$ avec Lucille Cailly, nous quittons Londres et son froid hivernal pour nous rendre à l'hôtel Iguazú Grand, non sans mal, après 26 heures de trajet, une escale à Madrid et une autre à Buenos Aires... Mais le jeu en vaut la chandelle ! L'hôtel est sublime, il fait 30° et il faut le dire, la viande argentine est délicieuse ! Le tournoi comptera environ 160 joueurs, tous plus mauvais les uns que les autres. Le niveau de jeu doit être équivalent à celui d'un freeroll sur internet, mis à part quelques rares joueurs ayant de vagues notions techniques.

Je me retrouve à la même table que Lucille, et il nous est difficile de nous contenir à la vue des coups invraisemblables qui se déroulent sous nos yeux. Tout à coup, l'une des journalistes est demandée pour résoudre un litige lors d'une main. Que se passe-t-il ? Il s'avère qu'elle est aussi floor... Et accessoirement croupière.  Vous imaginez ce cher Harper relater un tournoi en costard de TD, entre deux mains dealées ? Je payerais cher pour voir ça !

Ironie du sort, je ferai la bulle de ce tournoi, après avoir survécu ultra shortstack pendant de longues heures (il est tout de même rare d'avoir de la fold equity avec trois blindes, c'est pourtant possible en Argentine !), encaissé plusieurs bad beats et perdu un coin flip fatal. Aucun regret cependant. Lucille terminera à une belle quatrième place et nous aurons le loisir de visiter les magnifiques chutes d'Iguaçu et d'être émerveillées par leur splendeur. Difficile de terminer l'année plus en beauté.



Pour cette nouvelle année, je ne souhaite pas me fixer d'objectif précis. Évidemment, je rêve de faire une première table finale lors d'un tournoi majeur, et pourquoi pas un Top 3. Mais je ne souhaite pas m'imposer de pression inutile, et préfère laisser venir les choses, en continuant de faire mon maximum pour essayer de décrocher mon premier titre. Pour commencer, souhaitez-moi bonne chance pour le NBC National Head's up Championship !


O RLY

Une des premières vraies terreurs au féminin de la nouvelle génération. Un talent fou de choc et de charme !

Suivez O RLY sur FacebookSuivez O RLY sur TwitterSuivez O RLY sur Instagram