Mon Grand Prix de Paris. Partie 1/2

Par dans

Salut la compagnie,

Je viens de rentrer à Londres après un GP de Paris très satisfaisant. Je repars frustré par deux mauvais coup qui m’éliminent, mais fier de ma performance, avec une table finale de plus à ma collection, et 65000 euros en guise de lot de consolation !

Ce fut un tournoi difficile au niveau de l’endurance. Deux journées de 15h, laissant à peine 7h de sommeil entre elles, une table finale sous la chaleur des projecteurs et entrecoupées de pauses technique. Un défi pour le corps comme pour le mental.

Tout a commencé doucement le premier jour. J’ai monté mon tapis tranquillement a une table hétéroclite composée de joueurs live et online. J’ai évité ElkY mais sa copine a fini par venir sur ma gauche. Elle a bien joué son jeu TAG et si elle n’a pas du tout démérité sur ce que j’ai pu voir, elle était moins oppressante que son chéri qui m’avait busté l’année dernière…

Bref je finis la journée a 42,000 alors que la moyenne est plus proche de 60,000. Pas de panique cependant, l’excellente structure comporte des niveaux de 1h30 (et avec les machines et les croupiers irréprochables de l’ACF, cela fait un sacré nombre de mains !). Les ante sont gros des le départ ce qui favorise un jeu LAG small ball dans lequel je me sens le plus a l’aise. Bref j’aborde la journée 2 avec confiance.

Arnaud aussi. Avec un stack de 86k il peut voir venir, a l’autre bout de ma table. Hélas pour lui je devais l’éliminer des la deuxième heure. Après avoir doublé mon stack très vite avec deux coups faciles, je me retrouve avec un tapis équivalent au sien. Les blindes sont 800/1600 lorsque je trouve JJ sur sa grosse blinde. Comme toujours avec Winamax il n’y a pas de quartier. Le poker est un jeu individuel. Je relance a 4300. Arnaud sait que j’open tres large. Il décide de me sur-relancer a 12,000.

Depuis le début il est très actif préflop, et c’est la première fois que j’attaque sa blinde. Il peut très bien décider de m’envoyer un message. Plus tôt lorsqu’il s’était. fait 3bet par Molander il a tout de suite envoyé le tapis avec je suppose une main moyenne. Bref 12,000 n’est rien pour son stack et je décide que je suis énormément devant sa range. Faut il flat caller et risquer de voire une overcard (ou pire) dans un gros pot avec la position, au faut il 3bet a 30,000 ce qui impliquerait mon tapis de 95K ? Les deux choix ne sont pas agréables, on voit bien la force de levier du 3bet. Il risque 12k pour l’instant avec une large range, et je tremble déjà pour mes 95k alors que je possède JJ !

Finalement je décide de 3bet et tant pis, je respecte trop son jeu postflop pour chercher a le pieger et j’ai peur de me faire bluffer par la suite. Il envoie le tapis très vite, je sais qu’il a un gros jeu mais je suis complètement impliqué, JJ a 36% contre [AK, QQ, KK, AA] donc plus question de folder pour mes 65k restants, je me suis sciemment donné la cote. Alea Jacta est. Il retourne AK pour un coup joué aussi agressivement que mes valets.

La première carte du flop est un A. Suivie d’un valet. D’un As… mais la folie s’arrête là et je remporte un pot a 190k environ alors qu’Arnaud est réduit a néant. GG l’ami, je tacherais d'utiliser tes jetons le plus dignement possible.

A suivre...