Mon année 2014 en 12 gifs

Par dans

Janvier


Après avoir fait le plein de foie gras, saumon et champagne, après avoir fait 112 résolutions et en avoir zappé 108 quatre jours plus tard, le mois de janvier rime comme chaque année avec la reprise du circuit EPT à Deauville. Vous saviez qu'on appelle leurs habitants les Deauvillais ? Pas simple à porter, hein ? Bref, c'est aussi et surtout l'occasion de bizuter notre recrue, le Top Shark fraîchement arrivé dans l'équipe. Autant vous dire que le gif n'est qu'un bref aperçu de ce qui attend le futur vainqueur de l'édition 2015...

Février


Mon mois de février a été marqué par mon passage à l'émission de France Inter Comme on nous parle, présentée par Pascale Clark. En face de mois : Lionel Esparza, auteur de l'ouvrage L'Esprit du poker, où il dépeint un visage assez sombre du jeu. Le genre d'émission où ton ''adversaire'' du jour s'évertue à dire que le poker, c'est le mal, et que tu assures que si, c'est vachement bien. Le tout devant plus d'un million d'auditeurs. On s'est quand même marré, et j'espère avoir réussi à lui faire comprendre que le poker, ce n'est pas seulement une histoire de pognon, mais avant tout de passion, comme vous le prouvez tous les jours à travers vos compétitions gratuites partout en France.

Mars


J'ai, j'ai, j'ai... J'ai pas. Ce n'est pas passé loin tout de même. Ma deuxième place (sur 1263 entrants !) au Winamax Poker Tour a été une formidable aventure, même s'il n'y a pas eu le Graal au bout. J'en garde un excellent souvenir, c'est quand même le pied d'aller aussi loin dans le plus important tournoi jamais organisé par son sponsor. Entre la bonne ambiance aux tables, l'excellent accueil du cercle et l'impressionnant soutien reçu, c'était presque parfait. Presque.

Avril


Entre San Remo et Monte-Carlo, les organisateurs du circuit EPT ont laissé une semaine de vide. Plutôt que d'aller payer des sodas à 25 euros sur la plage monégasque, j'ai décidé de partir en road trip pour sillonner les côtes italiennes. Florence, Pise, Portovenere, Cinque-Terre, Portofino... Quelques jours de vacances qui permettent de reprendre du poil de la bête dans un cadre dépaysant, qui permet de déjeuner sur la plage à midi avant d'être au milieu d'une station de ski deux heures plus tard !

Mai


SISMIX papa ! Nous sommes arrivés plein de bonne volonté à Marrakech. Le coach Stéphane Matheu nous avait concocté un séminaire aux petits oignons, où nous avons eu d'importantes sessions techniques et avons eu une importante piqûre de rappel sur l'hygiène de vie durant les tournois. Puis... le SISMIX. Du poker, et la fête. Beaucoup de fête. C'est pas de notre faute, Coach, on n'allait tout de même pas rater ça ? Si vous n'étiez pas là pour le warm-up en 2014, vous n'avez aucune excuse pour ne pas être des nôtres en 2015.

Juin


Las Vegas ? Oui, c'était cool, merci. J'ai fait de bons restos, passé quelques bonnes soirées, vu des spectacles sympas. Ah, vous vouliez me parler du poker ? On ne peut pas oublier ? J'ai fait beaucoup, beaucoup de tournois. Et n'ai pas fait la moindre place payée. Cette ville est un lieu magique mais elle peut aussi être une satanée épreuve titillant votre santé mentale. Heureusement pour moi, mon début d'année satisfaisant m'a permis de facilement relativiser. Mais le destin m'a tout de même joué un tour. Invitée à l'épreuve réservée aux médias, je me lance parmi la centaine de participants pour me marrer. Et là, je ne perds pas un coup et colle des bad beat à tout le monde ! Je n'ai jamais autant run good sur un tournoi. Et il fallait que ce soit celui-là ! Ironie du sort... À l'année prochaine Vegas !

Juillet


Place au repos ! Comment ça, encore ? Direction l'Indonésie où le road trip durera pas loin d'un mois, ponctué de visites de temples, farniente sur des petites îles toutes plus paradisiaques les unes que les autres, escalade de volcans, rencontres avec les locaux et quelques énormes coups de stress dans les transports, où tu utilises un one time à chaque virage... Un dépaysement qui fait oublier tous nos petits tracas de joueurs qui semblent tout à coup extrêmement futiles. On en revient ressourcé et apaisé.

Août


Arrivée à Barcelone, j'ai un ticket dans la main pour disputer le High-Roller. Dix mille balles l'entrée. C'est de l'argent. Mais je suis ultra-motivée et, comme d'habitude, j'écarte toute notion d'argent une fois à table. Je me retrouve notamment entourée de Ole Schemion, Michael Tureniec, Davidi Kitai et Jean-Noël Thorel sur une table d'anthologie. J'ai été éliminée aux portes des places payées mais ce premier essai était très encourageant, et il me tarde de renouveler l'expérience...

Septembre


Je me demande à quoi ressemblerait le Winamax Poker Open en cas de pénurie de bières en Irlande. Chaque année, des centaines de fûts sont écoulés. C'est quand même quelque chose à voir, et ce n'est sûrement pas étranger au fait que ce soit le tournoi le plus fun de l'année. L'an dernier, j'avais atteint les places payées et Sylvain a fait deuxième. Cette année, on s'est plus concentré sur les fléchettes, le beer pong et surtout le quiz d'Harper, où Mikedou, après un parcours exceptionnel, s'est imposé !

Octobre


Je fais ma deuxième table finale de l'année sur le High-Roller du UKIPT. Que c'est bon cette sensation de monter des jetons et d'arriver sur l'ultime table ! Il y a du beau monde puisque je suis entourée de Frederik Jensen et Olivier Busquet. Et il y a aussi un joli billet à gagner. Autant vous dire que lorsque l'As est sorti sur le turn alors que j'étais à tapis avec As-Dame contre une paire de Rois, la zone de kiff de mon cerveau a commencé à faire du hula-hoop, puis un Roi est tombé sur la river. Septième.

Novembre


Ah, le Winamax Poker Tour... C'est l'occasion de partir à la rencontre d'un paquet de joueurs amateurs en France, mais aussi de réaliser un tour de France à faire pâlir Jean-Pierre Pernaut. J'essaye chaque année de faire des villes différentes, et je me suis retrouvée à Valenciennes et Lyon où, comme souvent, nous avons été accueillis comme des rois. Seul problème : faire le WiPT et vouloir garder la ligne ne font pas bon ménage.

Décembre


Je m'apprête à présent à embarquer dans un avion pour passer le réveillon et quelques jours à New York. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à tous et vous donne rendez-vous pour mon prochain tournoi au PCA !


O RLY

Une des premières vraies terreurs au féminin de la nouvelle génération. Un talent fou de choc et de charme !

Suivez O RLY sur FacebookSuivez O RLY sur Twitter