Winamax

Marathon d'Automne

Par dans



Marathon d'Automne, ou Les Fragments d'un Discours "Tiltureux"

Septembre

Le mois d'août fût spartiate. Dans les salles de gym parisiennes, j'ai travaillé mon endurance en souffrant sur les machines de cardio-training, sous l'oeil d'une brochette de spécimens dignes de figurer au musée de l'Ephèbe du Cap d'Agde.  Pendant ce temps, ManuB, en véritable hoplite, s'adonnait à son activité olympique favorite (le sauna). Coefficient de tilt: zéro.

Premier acte: le France Poker Tour au Carrousel du Louvre, jetée dans l'arène telle un gladiateur, je suis dévorée par les fauves en quelques heures. Ma confiance reste entière. Coefficient de tilt: 0,12%.

Acte II: l'EPT Barcelone. Une amie d'enfance qui voulait découvrir Barcelone et l'ambiance des tournois de poker m'accompagnait. Lors de ses quelques visites candides à ma table, je me suis glissée, telle une disciple de Stanislavski, dans la peau d'un mâle dominant affichant avec fierté sa femme-trophée.  Comme dans un film de Fellini, tous les yeux accompagnaient l'allure de Natalia. Nico en est encore tout retourné. Tournoi mouvementé, mon premier avec la nouvelle structure EPT. Malgré mon ITM, plusieurs bluffs ratés et quelques erreurs fondamentales invitent le doute à s'installer. Coefficient de tilt: 2%.

Acte III: WSOP Europe à Londres, tournoi à 1,075£, le seul que je dispute. La structure ne fait pas de cadeau, Huck Seed non plus. Coefficient de tilt: 10%.

Entracte: une parenthèse enchantée lors du concert de piano de mon amie Natalia Kudritskaya, sur une péniche. Installée au premier rang, je louvoie pour éviter de justesse les mouvements d'archet de la violoniste qui l'accompagne.
Transportée par la musique, je suis bercée par un troisième interprète inattendu: la pluie. Dans ce monde, le poker n'existe plus. Coefficient de tilt: -infini.



Acte IV: entraînement sur Internet. Quelques bons résultats n'arrivent pas à masquer la montée en puissance du manque de discipline et de rigueur. Chose rare, je parviens même à "spew" mon tapis. "Mais les joueurs d'échecs ne tiltent pas", me dit-on! Voyons... Coefficient de tilt: 20%.

Octobre

Acte I: un avion, deux avions, trois heures sinueuses à bord d'un bus, me voici en Macédoine pour la Coupe d'Europe d'échecs. J'imagine mal les joueurs de poker s'infliger un tel périple pour la passion du jeu. Que ne ferait-on pas pour pousser quelques pièces en bois!
Médaille d'argent. Quelque part, une déception pour mon club, champion en titre. Aux échecs, je ne suis pas encore habituée à la défaite. Coefficient de tilt: 35%.

Acte II: EPT Varsovie. Revenue au poker, je me sens comme le personnage principal de cette comédie triste de Guergui Danelia, le Marathon d'Automne. Je cours sans cesse dans Saint Petersbourg entre les deux rives de la Neva, entre ma femme et ma maîtresse. Et je n'arrive pas à sacrifier l'une ou l'autre. C'est la faute aux ponts, évidemment!

Le tournoi, un day 2 sans éclat. Coefficient de tilt: 50%.

Acte III: je cherche à effacer ce sentiment de frustration en jouant sur Internet. En vain. Je perds ma lucidité, n'arrive plus à analyser les coups objectivement. Coefficient de tilt:  60%.

Novembre/Décembre

Acte I: FPT Nantes. L'ironie est cruelle: je gagne tous les coups, même sans regarder mes cartes. Coefficient de tilt: 70%.

Acte II: Amsterdam Classics. Arrivée avec plus de cinq heures de retard (quelqu'un a eu le mauvais goût de se jeter sous mon TGV), je découvre la place Max Euwe juste à côté du casino, avec ses pièces d'échecs lumineuses. Malheureusement, il faut jouer au poker! Mon bon départ est gâché par le retour de mes pulsions suicidaires à vouloir bluffer les bons joueurs. Je passe les trois jours suivants dans ma chambre d'hôtel à regarder les émissions de National Geographic sur les crash aériens. Je deviens une experte en aérodynamique. Coefficient de tilt: 88%.

Acte III: FPT Dijon. Élimination rapide, AQ contre J6 offsuit limpé UTG. Coefficient de tilt: 95%.

Acte IV: EPT Prague. Au bal du day 1, les erreurs sont mes cavalières. Un brelan floppé dans un pot énorme ne suffit pas à me sauver. Et en plus, je perds le last longer contre ManuB. Coefficient de tilt: +infini.

En deux ans de tournois pro, j'ai enrichi mon savoir, je deviens de plus en plus précise dans mes actions, mais, il reste toujours cette partie de moi qui ne voit que le chemin à parcourir. Je dois absolument me résoudre à ne pas essayer de gagner tous les coups. Abandonner. Apprivoiser la défaite.

Les coups parfaits n'existent pas vraiment au poker. J'en ai mis, du temps!

Je vous quitte sur ce texte de Brel.

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.


Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
et d'oublier ce qu'il faut oublier.


Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.


Je vous souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.


Je vous souhaite surtout d'être vous.