Main Event : un Local Hero s'impose

Par dans

Comme je vous l'expliquais la semaine dernière en détail dans un article tellement long que seulement 42 d'entre vous l'ont lu jusqu'au bout, l'offre des tournois du dimanche sur Winamax s'est progressivement enrichie depuis le lancement de la plate-forme .fr, pour atteindre une taille fort respectable.

Et justement, la soirée du 24 octobre était à marquer d'une pierre blanche, avec le lancement du « Main Event », dernier né des tournois réguliers de Winamax. Avec un buy-in de 150 euros et une cagnotte garantie de 100 000 euros, Aurélien Guiglini et son équipe de « tournament managers » affichaient clairement de belles ambitions : créer un rendez-vous hebdomadaire incontournable, rassemblant à la fois un énorme prize-pool et un field conséquent. Le meilleur des deux mondes, quoi.

Le challenge était de taille, et les satellites ont tourné 24 heures sur 24 durant les journées précédant l'épreuve. Le Jour J, je me suis demandé tout l'après-midi si le garanti allait être atteint, avec une pensée émue pour le bras droit de Guignol : l'intégralité des « overlay » distribués par Winamax sont retenus chaque mois sur sa fiche de paie (enfin, c'est la rumeur qui circule au bureau). Peu avant 20 heures 45, mes inquiétudes étaient balayées : le chiffre fatidique de 724 joueurs était atteint alors que le coup d'envoi n'avait pas encore été donné.

Au final, ce sont 933 joueurs qu'on dénombrait autour des tables du Main Event : « regs » de Winamax, pros du Team, Local Heroes, qualifiés par satellites, et un large contingent d'experts ès-MTT, créant un prize-pool de 128,754 euros, le plus gros jamais enregistré sur Winamax. Et comme un symbole, c'est un joueur de l'équipe des Local Heroes qui a emporté la première édition de cette épreuve promise à un bel avenir : Nicolas Chappuis, alias « Chawips ».

Si le Team Winamax occupe la plupart du temps le devant de la scène dans nos reportages, qu'on ne s'y trompe pas : cette équipe « espoirs » que forme les Local Heroes est considérée comme ambassadrice à part entière du site. On y retrouve de vrais bon joueurs qui ne comptent pas leurs heures sur le site, en tournoi comme en cash-game, et que nous sommes fiers de voir porter nos couleurs autour des tournois internationaux du circuit pro. A tout heure du jour et de la nuit, vous pouvez être sur d'en croiser plusieurs assis autour des plus grosses tables de cash de Winamax.

Chawips fait partie des Local Heroes depuis leur création il y a trois ans. « C'est un joueur de tournois, à la base », explique son ami Guignol. « J'ai du le pousser un peu pour qu'il se mette en cash-game. Depuis, il alterne les deux, et son jeu en tournoi s'en est grandement amélioré. » Une affirmation validée par deux beaux résultats en live cette année : une victoire à l'Open de France de Mandelieu en février (59,000 euros) et une 417e place (sur 7,319 joueurs) au marathon qu'est le Main Event des championnats du monde.

Dans le Main Event - celui de Winamax - Chawips avait entamé la table finale avec le plus petit tapis. C'est soutenu par une armée de supporters qu'il a réussi une prodigieuse remontée pour s'emparer du titre, et du premier prix de 29,613 euros.

Les Local Heroes feront à n'en point douter parler d'eux à de nombreuses reprises durant les mois qui viennent, que ce soit sur Winamax ou lors des grosses compétitions live, et je compte bien leur donner la place qui leur est due à l'intérieur de nos pages. D'autant que la famille des « LH » s'est récemment agrandie : des joueurs comme Anthony « Panisson » Giangrasso ou Nicolas « moltisanti72 » Troubat ont rejoint les historiques mamourm, furax666, WooooTe et autres eLquAldris. Cet arrivage récent porte le nombre total de Local Heroes actuel à 17 ! Si vous avez été faire un tour du côté de la page LH, vous constaterez que beaucoup de pages sont encore vierges : j'avoue avoir été un peu débordé de côté là. Pas de panique : les profils de nos LH vont se remplir au fur et à mesure dans les jours qui viennent.

*****

Pendant que Chawips détruisait le Main Event, Tristan Clémençon s'adjugeait son troisième High-Roller en huit jours (en fait, son cinquième au total depuis la création de l'épreuve), et Antoine « tons26 » Junillon décrochait sa qualification pour l'EPT de Barcelone. La semaine dernière, c'est Yorane Kerignard qui s'imposait : ce sont donc deux excellents joueurs qui rejoindront le Team en Espagne au mois de novembre.


Benjo DiMeo

Triple vainqueur VSOP à Cognac.

Suivez Benjo DiMeo sur Twitter