La credit card roulette, pas mon meilleur jeu

Par dans

La Credit-Card RouletteJ’ai découvert ce jeu pendant l’été 2007 avant de rejoindre le team winamax. J’avais adoré l’idée en lisant le blog de Johnny Lodden : After dinner and a few bottles of wine and champagne it was time to find out who would pay. It works like this: Everyone puts their credit card in a bucket. Removing one card after the other, whoever owns the remaining card gets to pay.” L’idée est de tirer au sort celui qui paie le dîner, mais ce qui fait vraiment le charme de cette “credit card roulette” c’est surtout l’élimination progressive qui crée le suspense et entraîne effusions de joie pour certains, stress quand on arrive dans les 3-4 derniers, et la cagoule quand on »gagne ».

Bref j’aimais beaucoup le principe, donc bien sûr je l’ai proposé à la team dès le premier resto, et le jeu a tout de suite été adopté.

Aujourd’hui pourtant le jeu semble perdre de son intérêt : le suspense disparaît. Je perds avec une parfaite régularité ; ce jeu me coûte une tonne... C’en est arrivé au point où je me fais chambrer dès le début du repas. Untel recommande à son voisin de choisir un bon vin : “tu peux y aller, Johny est là”. Si des joueurs doivent retourner au tournoi après le dinner break et n’ont pas le temps de rester au tirage, ils me remercient à l’avance en partant. A San Remo Moumouth a rebaptisé le jeu “chronique d’une mort annoncée” avant de commencer le tirage du dîner. Nous étions 8. Quelques minutes plus tard je payais l’addition.

Comme à Amsterdam, comme à Namur, comme à Prague. Comme à Deauville (non ce n’est pas une prévision pour l’EPT de janvier : Brice Cournut nous a emmené Ludo et moi faire un tour en avion, c’était vraiment sympa et on a mangé à Deauville). Le nombre de convives ne semble pas avoir beaucoup d’influence sur le résultat. A force de côtoyer le hasard, on continue toujours de se dire que chaque coup est indépendant, que ça n’est que de la variance, que le long terme…. Mais on finit aussi par trouver « standard de liège » que Davidi n’ait jamais perdu une credit card roulette depuis un an…

Petite variante à Prague : j’ai payé sans perdre au jeu de la credit card. J’avais déjà perdu le repas de 13 personnes avant de finir mon entrée… Standard imo. Brice me propose de faire un flip : le perdant met 2 cartes au lieu d’une à la fin du dîner. Ça m’a paru sympa, j’ai dit oui, ça m’a coûté un repas. On rejoue, puis on rejoue encore, cette fois pour 3 dîners. On en est à -6 dîners. Brice annonce alors à la table qu’il invite tout le monde s’il gagne le dernier flip. En 4 flips, je payais le repas. Petite cagoule de 2,000 euros, c’est vrai le vin était bon. Je n’ai pas manqué de remercier Brice, après tout il m’a invité comme les autres. D’ailleurs on a décidé de flipper la 13e part. J’ai de la chance j’ai perdu, ça a évité les calculs.

La credit card roulette ne serait donc pas plus mon meilleur jeu que le coin flip. Je recherche un jeu auquel je pourrai être bon. J’ai essayé le jeu de la valise récemment : le premier à récupérer sa valise à l’aéroport gagne. Caramba encore perdu. Pas mon jeu non plus. Je continue à chercher, je vous tiens au courant !

Maintenant vous avez compris que la façon la plus sure de gagner de l’argent est de jouer des coin flips contre moi. Mais SVP ne poussez pas, faites la queue comme tout le monde !