Winamax

La Belle et Le Belge

Par dans



Table Finale. Deux joueurs s'affrontent dans l'étape ultime du tournoi, le heads-up. Après avoir relancé 100% des boutons, le monstre poilu complète pour la première fois la petite blinde. La bimbo blonde checke, ravie d'obtenir un flop en soldes. Le plus beau public de poker jamais vu à la télévision - tous figurants hollywoodiens engagés par la production à l'exception d'un français à chapeau et de sa muse - retient son souffle. Les projecteurs illuminent un flop composé de trois cartes: Deux, Quatre, Neuf avec deux carreaux. La blonde s'empare prestement de l'initiative avec une mise autoritaire. Imperturbable, le monstre sacré du plat pays prend tout son temps avant d'effectuer un call agressif. Le directeur du tournoi annonce la suite des évènements: un turn! Qui n'est autre que la dangereuse, redoutable, fatale Rachel: la Dame de Carreau. Terrifiée, la belle se fige dans son élan et checke mécaniquement. Le belge l'imite plus vite que l'éclair. C'est l'heure de la river: un Cinq anodin. ChessBaby se plonge dans un abîme de réflexion sur la showdown value avant de tapoter la table. KitBul, en toute finesse, calibre son value bet. Il a touché deux paires Dame Deux au turn et a sournoisement décidé de piéger son ingénue adversaire.

La fin de l'histoire vous la connaissez: je call avec Cinq et Six de coeur, ne voyant que très peu de mains pouvant checker le turn et miser la river pour value. Quelques mains plus tard Davidi remporte son deuxième titre majeur. Et moi, je rejoins Nico et Emilie dans la foule des spectateurs.



Alors que Davidi, qui a découvert le poker avec les émissions du WPT, passe de téléspectateur à héros en brandissait son trophée, nous avons explosé de joie en criant "Vive le monstre poilu!".




Frappant, non?

Comme il se doit dans toute belle histoire made in Hollywood, terminons par les remerciements. Merci à Winamax de m'offrir cette part de rêve américain. Merci à Caroline pour ses sublimes photos, à Guillaume et à Philippe pour leur bonne humeur. Laurent, Fabrice, Claire, Nico, Emilie, merci d'avoir toujours cru en moi. Merci à Davidi pour ce qu'il m'inspire en tant que joueur et ami. Et merci à moi-même de ne pas avoir écouté ManuB qui me conseillait de ne pas aller m'égarer au Commerce Casino!

(Photos copyright Caroline Darcourt)