Hitting the wall and bouncing back (or not)

Par dans

J'ai envisagé plusieurs façon d'écrire ce blog, l'une d'entre elles consistant en une longue série de pot perdu. Totalement dépourvu d'intérêt, personne n'aime écouter un joueur de poker se plaindre, moi le premier.

Cependant je ne peux pas échapper à ma réalité, je vais donc exposer les faits en version courte pour éviter de saouler tout le monde:

2010 SUCKS

J'ai joué gros, perdu gros, mélange de bad play / bad run / entêtement.

En conséquence j'ai pris la décision drastique de cash out, mettre mon égo de coté et rejouer plus petit pour retrouver un semblant de confiance.

Et peut être plus important que tout, moins jouer pour mieux jouer. Je me suis clairement senti "burn out" à la fin du mois de Mars et j'ai depuis levé le pied pour prendre du recul.

Je pars demain pour San Remo pour ensuite enchainer avec Monte Carlo et Vegas avec toute la team, ce passage du cash game vers les tournois ne peut que me faire du bien.

Les périodes de doute font parti de la vie d'un joueur de poker, j'en suis toujours ressorti plus fort. Je me demande maintenant si je suis un chat qui a épuisé ses sept vies ou un Phenix qui va renaître une fois de plus de ses cendres (ouais, je dramatise un peu là, j'avais pourtant dit que je ne voulais pas me plaindre, désolé!).

Anyway, only time will tell.

And remember, every passing minute is a chance to turn it all around.

Iki