Global Poker Masters : la Coupe du Monde de poker

Par dans

Si vous suivez régulièrement l’actualité poker, vous avez sans doute dû entendre parler des Global Poker Masters, qui se dérouleront le 21 et 22 mars prochain en marge du festival EPT. Si ce n’est pas le cas, laissez-moi vous présenter le concept de cette nouvelle compétition qui s’annonce très excitante !

L’idée vient d’Alexandre Dreyfus, un entrepreneur français bien connu dans l’industrie pour avoir fait notamment partie des fondateurs de Winamax puis de Chilipoker. Il est aujourd’hui propriétaire de Hendon Mob, célèbre base de données des résultats de tournois live, et de Global Poker Index, qui s’est imposé  comme le classement de référence des meilleurs joueurs du circuit live. C’est en quelque sorte notre classement ATP à nous si l’on devait faire une comparaison avec le tennis.

L’idée de cette compétition est de réunir cinq des meilleurs joueurs des huit nations les plus performantes au classement GPI, et d’organiser l’équivalent d’une « Coupe du Monde » du poker (ou d’une coupe Davis au tennis). Les huit pays sélectionnés ont donc été les suivants : Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Allemagne, Russie, Ukraine, Italie, et notre chère France.

J’aurai l’immense plaisir de défendre les couleurs de notre pays aux côtés de Patrick Bruel, Bertrand « ElkY » Grospellier, Erwann Pecheux et Paul-François Tedeschi ! Autant dire que nous avons une belle équipe, constituée d’icônes du poker français et de talents de la nouvelle génération, ce qui semble idéal pour promouvoir l’événement en France.

Une compétition crédible

L’évènement est tout nouveau, mais le concept ne l’est pas tout à fait. Plusieurs tentatives similaires ont vu le jour par le passé. On a ainsi eu le droit à la World Cup of Poker organisée par PokerStars, avec des qualifiés sur Internet mélangés à des joueurs pros. Ou encore à l’Epic Poker League, comparable dans une certaine mesure puisque cette ligue était censée rassembler l’élite du poker mondial.

Mais arrêtons là pour les comparaisons, car s’il est nouveau, le Global Poker Masters a beaucoup plus de crédibilité, avec des joueurs de chaque nation sélectionnés en fonction de leur classement au GPI (à l’exception de la Wild Card permettant aux représentants de chaque pays de choisir, en collaboration avec les organisateurs, le dernier membre de l’équipe). Et ce n’est pas un hasard si la grosse majorité des joueurs sélectionnés ont très rapidement confirmé leur participation.

La compétition sera étalée sur deux journées et les gains financiers que nous pourrons en retirer seront très faibles. Si tous ces joueurs, dont je fais partie, habitués à disputer des tournois aux enjeux importants, ont accepté de passer deux jours à jouer pour presque rien (d’un point de vue financier), c’est qu’ils ont bien saisi la portée que pourrait avoir l’événement.

Grâce aux joueurs qui ont répondu présent ainsi qu’au format original retenu (sit’n’go au format « Win the button », puis matches de heads-up) qui devrait garantir pas mal d’action et des dynamiques intéressantes aux tables, ce rendez-vous devrait être excitant à suivre pour les fans de poker. Et l’évènement sera d’ailleurs intégralement retransmis en direct sur Twitch, la plus grosse plateforme de streaming de jeux vidéo. On peut donc espérer que les Global Poker Masters atteignent un nouveau public de joueurs pas ou peu touchés par le poker jusque-là.

Le buzz a déjà pris

L’évènement a fait couler beaucoup d’encre sur les forums spécialisés tels que celui du Club-Poker et sur les réseaux sociaux. La création de ces Global Poker Masters a été saluée par certains et fustigée par d’autres. En résumé, les détracteurs attaquent personnellement Alexandre Dreyfus sur sa démarche et ses motivations. Je ne suis pas un proche de Monsieur Dreyfus et ne suis pas là pour le défendre, mais je tiens tout de même à saluer ses efforts. Non, je ne suis pas dupe, même si je crois à son projet de « sportifier » le poker et de continuer à faire rêver les amateurs de poker, je me doute bien qu’il possède des intérêts financiers en créant cet évènement. Et cela est tout à fait logique, il n’est pas philanthrope mais entrepreneur.

A-t-il la légitimité pour organiser cette « Coupe du Monde » ? Personne n’a cette légitimité à mon sens. Il est de toute façon peu probable qu’une véritable Fédération Française du Poker voit le jour. Le poker n’est pas un sport par définition, même si on peut y trouver beaucoup de similarités, mais ce n’est pas le débat du jour. Tout ceci est donc arbitraire. Pourquoi seulement huit équipes ? Pourquoi ce format de jeu pour départager les différentes équipes ? Je pense que Monsieur Dreyfus aurait pu par exemple consulter les capitaines de chaque nation pour définir de concert le format à retenir. C’est un des reproches qu’on pourrait lui faire. Après tout, les Global Poker Masters  sont censés bénéficier principalement aux joueurs et aux fans de poker. Toujours est-il que le format, même s’il manque encore quelques détails, a l’air bien ficelé et devrait donc être bien accueilli. Alors, avant de juger Monsieur Dreyfus, attendons de voir ce qu’il est capable de produire !

De mon côté, je suis assez excité à l’idée de pouvoir disputer cette compétition et je sais que beaucoup d’autres joueurs auraient aimé être à ma place. J’essaierai donc de représenter au mieux les couleurs de l’Hexagone et de jouer mon meilleur poker ! L’absence de droit d’entrée devrait d’ailleurs permettre à chacun de jouer sans pression.

Par ailleurs, l’évènement a d’ores et déjà été très bien accueilli par la presse française, grâce notamment à la présence de Patrick Bruel dans l’équipe. Une superstar connue de tous associée à une forme de « Coupe du Monde » de poker, il n’en fallait pas plus pour captiver les médias généralistes, et on ne va pas s’en plaindre ! À nous maintenant d’écrire l’histoire de cette nouvelle page du poker.


Loosli

En 2013, Sylvain est rentré dans l’histoire du poker tricolore en accrochant la 4e place du Main Event des championnats du monde. Le début d'un parcours d'exception au sein du Team Winamax.

Suivez Loosli sur FacebookSuivez Loosli sur Twitter