First blood

Par dans

manub+moumouth=action!

Salut tout le monde, enfin un blog poker pour le team!

C'est mon premier message ici, et à l'avenir vous pourrez y retrouver régulièrement quelques unes des mains les plus intéressantes / rigolotes / sickissismes (oui, je parle couramment l'Elkyien).

Cette rentrée poker est difficile ! Après une élimination tardive proche de la bulle lors de la finale du Partouche Poker Tour, me voilà dans ma chambre d'hôtel à Barcelone, après m'être fait éliminer au jour 1B dans une situation très délicate: j'ai monté tranquillement mes 10k jusqu'à 26k lorsque je suis changé de table. A peine le temps de m'installer qu'on me distribue AK dépareillé UTG. Je relance à 800 (150/300 ante 25), et le joueur situé juste à ma gauche, un gros asiatique affublé de la panoplie des joueurs du net - casquette, lunettes noires, Ipod) et aux commandes de la table avec un stack de plus de 60k, me jette un furtif coup d'oeil. Je sens ses yeux descendre vers mon stack, et soudain il agrippe une poignée de jetons rouges et annonce une relance à 6000 !

Selon moi il y a deux façon d'interpréter cet overbet singulier: soit ce joueur est ultra agressif tendance donkey et veut jouer l'intimidation dès ma première main (indices en faveur de cette théorie: son stack, son look, la soudaineté de son geste), soit c'est un bon joueur tricky qui vient de récupérer une premium indétrônable et joue sur le manque d'infos à ma disposition pour essayer de me faire croire qu'il appartient à la première catégorie (indices en faveur de cette théorie: nos positions relatives, il reste 5 joueurs à parler derrière lui, un bon joueur ne prendrait pas le risque de sur-relancer aussi fort avec autant d'opposition sans avoir ce qu'il représente, mon instinct qui me hurle que c'est le cas, son tell de regard). Quoi qu'il en soit, voilà un spot difficile à négocier.

Au final, je laisse mon ego prendre le dessus sur ma raison et envoie mon tapis, pour me faire insta-call par AA et sortir la queue entre les jambes.

Malgré cette sortie un peu frustrante, j'ai eu le plaisir d'affronter mon ami et coéquipier Moumouth pendant près de cinq heures. Son style de jeu flamboyant et ultra-risqué faisait un poil contraste avec mon approche "small ball". D'ailleurs j'en profite pour passer mon petit brag: manub 5, moumouth 0  :-) Eric, si tu me lis, revanche la prochaine fois!

Prochain rendez-vous: EPT Londres début octobre.

A très bientôt!