Winamax

Faux départ au Heads-up

Par dans

J’ai sauté du tournoi de Heads-Up au premier tour… C’est sans aucun doute le tournoi que j’attendais le plus à ces WSOP. Et après avoir mené 55,500 jetons à 4,500 contre un adversaire que j’avais l’impression de bien maîtriser, perdre ce match est une vraie grosse déception.

J’ai pris beaucoup de sales coups dans mes tournois récemment. Je fais ce que je peux pour évacuer la frustration qui suit les éliminations. J’y arrive de mieux en mieux, mais j’avoue après le Heads-up j’ai vraiment senti que c’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je n’arrive donc pas encore complètement à me détacher des résultats ; c’est probablement la chose la plus difficile au poker et ça reste un de mes objectifs. Mais pour l’instant j’ai surtout besoin de ne pas jouer pendant au moins 4 jours. J’ai beau être matinal j’ai mal.

30,000 jetons au départ, premier niveau 100/200, round de 20 mn. Les premiers niveaux sont vraiment bien, mais au bout d’une heure les blinds passent à 300/600 ; il ne faut pas non plus traîner. D’ailleurs je n’étais pas loin de gagner le match au premier niveau. Je choisis de 3 bet pour la première fois avec A2dd, je fais 2100 preflop sur ses 600. Et le flop vient 345 rainbow… Le continuation bet de 3200 est payé assez vite. Après que la turn et la river amènent un 6 et un 7 qui ruinent un peu les espoirs que j’avais sur ce beau flop, je check et mon adversaire hoche la tête dépité et me dit que j’ai eu une chance incroyable sur ce coup. Je lui répond simplement que je suis assez sur que c’est lui qui a eu de la chance. Il insiste pourtant lourdement et je me demande même s’il n’avait pas la quinte au dessus au turn. Mais il check et retourne JJ. Si un T venait à la turn je gagnais le match, je le couvrais avec 35k.

Malgré tout, le match continue très bien, mes bluffs passent et mes value bets sont payés. J’ai souvent l’impression de bien lire la main adverse et comme on dit je « grind », je monte les jetons progressivement, en limitant les coups trop risqués mais en mettant toujours la pression. Au bout de 80 minutes de jeu je trouve AJ et mise trois fois assez fort sur KJ99 en le mettant sur JQ ou TJ. Il paie la river un peu en tilt et je prend nettement l’avantage en passant à 55k contre 5. Les blinds montent peu de temps après à 400/800 et il lui reste exactement 4,500. Il est au bouton, il recompte ses jetons avant de voir ses cartes, et je sais déjà qu’il a pris la décision de pousser quelles que soient ses cartes. Il pousse et je paie ses 6 blinds avec K5, qui ne gagne pas contre son KT. Rien de bien grave encore. Je limpe T6s au bouton. Sur le flop QTx il mise en premier et je paie. La turn est une petite, il remise, je repaie. River K il check je check, il montre J9. Je manque ensuite un tirage ventral+couleur que je ne joue pas agressivement parce que le faire doubler serait très mauvais à ce stade. Et il est déjà repassé à 20k.

Aux blinds 600/1200 il call juste au bouton et je trouve Ajhh au BB. Je décide de relancer fort, 3,500 de plus, juste assez pour qu’il ne puisse plus payer mais passer ou faire tapis. Il fait tapis. Je snap. Il a QJo. Flop Q44, turn Q pour etre bien sur… il prend l’avantage avec 40k contre mes 20. Il relance 100% de ses boutons à 2,500 et je pousse assez light à deux reprises. Je redescends à 16k sans avoir pu défendre un BB pendant quelques tours. Et je fais tapis avec Q8 sur sa mise de 2,500. Je ne peux pas me laisser mourir, il va passer 75% du temps et le plus souvent j’aurais 40% d’équité. Bref, il paie avec A9 et je saute.

Il revient de loin dès le premier match et atteindra la demi-finale du tournoi. Selon le point de vue, ça peut être considéré comme une des beauté de ce jeu… De mon coté le programme est d’aller faire beaucoup de sport ces prochains jours. Une fois le coup dans l’estomac passé, je ne pense qu’à être prêt à encaisser les prochains coups, et à être à 100% le jour où j’aurais le droit de gagner un pot.