En ligne avec mes objectifs

Par dans

Alors que Vegas et les WSOP se profilent, il est temps de faire un premier point sur les objectifs (élevés) que je me suis fixé en début d’année, en particulier sur les moyens que je mets en place pour y parvenir. Puisque j’ambitionne de gagner un titre majeur sur le circuit live d’ici la fin de l’année, il me semble important que les moyens que je me donne soient en ligne avec cet objectif.

Même si je sens que je joue de mieux en mieux sur les tournois live, que ce soit au niveau de la stratégie à adopter ou bien dans l’exploitation des erreurs adverses, j’ai l’impression qu’il est possible d’aller encore plus loin dans ma progression. Pour aller dans ce sens, il n’y a évidemment qu’une solution : travailler, encore et encore. Ainsi, nous avons commencé au sein du Team à organiser des sessions collectives de reviews de tournois avec Mikogo, un logiciel de partage d’écran et de conférence en ligne. Nous échangeons également de manière régulière sur un canal de discussion Skype privé.

C’est une très bonne base de travail, mais je pense cependant que ce n’est pas suffisant et que nous n’exploitons pas assez certains outils techniques qui sont à notre disposition (ProPoker Tools Oracle par exemple, un excellent logiciel permettant de faire des simulations mathématiques). Il est facile de se reposer sur ses acquis lorsqu’on est un joueur gagnant, mais vu l’augmentation générale du niveau, il est primordial de travailler son jeu de manière active et régulière afin d’améliorer, ou tout du moins conserver son ROI (en tournoi) et son winrate (en cash-game).

J’ai donc décidé de consacrer entre une et deux heures par jour au travail de mon jeu. Ceci est d’autant plus important car je pratique plusieurs variantes (No Limit Hold’em, Pot Limit Omaha, Deuce to Seven Triple Draw, et Omaha Hi-Lo depuis peu). Mon objectif est d’arriver cet été à Vegas pour les championnats du monde dans les meilleures dispositions possibles afin de maximiser mes chances de gagner un bracelet. J’ai toutefois prévu un programme relativement léger pour ces WSOP en envisageant pour le moment de disputer 13 épreuves. Je verrai une fois sur place, en fonction de mon état de forme et de motivation, quels tournois je pourrai rajouter à mon programme, le but étant d’éviter le burnout et l’accumulation de fatigue sur un séjour de plus d’un mois, surtout lorsque le tournoi le plus important - le Main Event – est le dernier tournoi du séjour… Je n’exclus d’ailleurs pas l’idée de faire une pause de quelques jours sur la côte Ouest fin juin, afin de revenir en pleine forme pour la fin des WSOP, quitte à manquer quelques épreuves.

Cette approche peut en surprendre certains, en particulier les plus gros grinders qui vont disputer un maximum de tournois sur un mois et se reposer par la suite… Je pars tout simplement du constat suivant : je suis plus performant lorsque j’ai envie de jouer et que j’ai une bonne fraîcheur physique et mentale. Mon expérience des nombreuses sessions online ou live va clairement dans ce sens. Mon winrate est bien supérieur lorsque je suis pleinement motivé et en parfaite condition pour rester concentré pendant des heures durant. Au contraire, quand il m’arrive de jouer en mode « robot » pendant plusieurs jours d’affilée, en particulier pendant des périodes de badrun, force est de constater que je ne parviens pas à jouer mon A-Game suffisamment longtemps.

Pour aller plus loin dans cette gestion de la concentration et de la fatigue, qui conditionne sans nul doute la réussite sur de longs tournois, je me suis également fixé plusieurs sous-objectifs :

  • Commencer à faire du yoga (et éventuellement de la méditation), activité dont j’ai entendu beaucoup de bien. Si mes souvenirs sont bons, à l’époque de la finale du Main Event en 2012, on voyait lors d’un court reportage Greg Merson, le futur champion du monde, faire du yoga et en vanter les mérites…
  • Continuer de faire du sport de manière très régulière et établir un programme bien défini pour l’ensemble du séjour à Vegas. J’ai notamment envie depuis quelques temps de me mettre à la boxe thaï. Je pense pouvoir trouver sans problème un entraîneur de boxe à Vegas pendant les WSOP.
  • J’envisage de me fixer un régime alimentaire particulier. Il est en effet assez difficile de manger sainement aux Etats-Unis. La « Poker Kitchen » du Rio n’étant pas réputée pour proposer de la nourriture raffinée… Les cuisines équipées des suites de l’hôtel Vdara devraient être bien utiles !
  • M’interdire de faire des sorties (alcoolisées) les veilles de tournoi.
  • Reprendre le travail de préparation mentale avec Pier Gauthier que j’avais démarré avant ma table finale de novembre dernier. J’avais déjà travaillé avec un autre coach et je me souviens que cela m’avait beaucoup aidé pour rester détendu et concentré pendant les tournois.

Voilà pour ma feuille de route des mois à venir. Je sais que le simple fait d’écrire et de visualiser tous ces objectifs ou sous-objectifs m’aidera à les réaliser et à faire des efforts supplémentaires. Il est temps de repartir sur le circuit, avec beaucoup de poker en perspective, à Marrakech pour le SISMIX puis à Vegas avec les WSOP !


Loosli

En 2013, Sylvain est rentré dans l’histoire du poker tricolore en accrochant la 4e place du Main Event des championnats du monde. Le début d'un parcours d'exception au sein du Team Winamax.

Suivez Loosli sur FacebookSuivez Loosli sur Twitter