Comment j'ai gagné la Top Shark Academy (1/2)

Par dans

Ludovic "mikedou" Riehl, vainqueur de la Top Shark Academy et nouveau membre du Team Winamax

Lorsque j'entends un avant-centre venant de réaliser un triplé s'empresser de répondre, dans un accès soudain d'altruisme, que c'est « avant tout le travail de toute l'équipe qui est à souligner », alors que tout le monde sait très bien qu'il foutra le bordel dans l'équipe au prochain mercato parce qu'il aura passé deux matchs d'affilée sur le banc... Lorsque j'entends cela, j'éprouve une envie immédiate de couper la télé, et je ne dois pas être le seul. Mais étant donné le déroulement de la Top Shark Academy et la palette d'émotions qui m'ont successivement traversé, je crois que le passage par ce genre de formule me sera inévitable. Ainsi, à tous les esprits cyniques aptes à s'irriter aux premières apparitions de clichés du style « en espérant que le meilleur reste à venir », à ceux-là je vais devoir demander un peu d'indulgence en lisant le bilan de cette aventure qui aura duré presque trois mois.

Frères d'armes


Avant toute chose : sincères félicitations à tous les académiciens. Passer les quatre stades successifs pour se qualifier était loin d'être évident, et la plupart d'entre nous a vraiment joué le jeu à fond malgré l'investissement d'énergie considérable que cela demandait. L'ambiance au sein de l'Academy était plutôt bonne, il y a même eu quelques messages échangés en privé par moments, la palme revenant probablement au talentueux Ruffidevil, psychiatre de profession, qui en l'espace de 24 heures nous a annoncé qu'il stoppait avant de se rétracter et finalement nous re-souhaiter une bonne continuation. Si jamais vous éprouvez un jour le besoin de consulter en raison de prises de décisions trop impulsives, je ne peux que vous conseiller de vous mettre en contact avec ce bonhomme très sympathique. En espérant vous recroiser autour de vraies tables un de ces jours, je vous souhaite à tous une bonne continuation.

Bien entendu, un énorme « GG » aux deux autres finalistes, Jackadi et Woooote, sans qui la dernière semaine n'aurait pas été ce qu'elle a été. J'ai l'impression qu'on s'est vraiment battus comme des malades, tous les trois méritions probablement de gagner, mais au final il ne pouvait en rester qu'un. Je suis vraiment fier d'avoir lutté contre vous deux cette dernière semaine.

Pour Jackadi, tu ne m'auras vraiment laissé aucun répit, il aura été impossible de te décrocher quasiment jusqu'à la dernière minute. Au vu de toutes tes performances et ton abnégation, je pense que tout le monde aura compris que tu méritais amplement un sponsor.

Et mention spéciale à Woooote qui est avec moi depuis le début de l'aventure. Dès que j'ai vu la liste des trente participants au stade 4, je me suis dit qu'il y avait des chances qu'on se retrouve embarqués dans cette Academy jusqu'à la dernière semaine. Quand je t'ai vu te démener en NL2 durant la cinquième semaine, j'ai compris que cette histoire commençait vraiment à devenir sérieuse, et quand on s'est tous les deux retrouvés à devoir gagner nos deux derniers heads-up pour ne pas se retrouver nominés l'avant- dernière semaine, je me suis dit que ce serait quand même terriblement con et injuste de pas se tirer la bourre une dernière fois lors de l'épreuve finale, même si je savais que le dénouement aurait un goût terriblement amer pour au moins l'un de nous deux. De par ton talent et ta personnalité, je suis persuadé que tu ferais un excellent ambassadeur du poker.

Le parcours du combattant


Depuis l'été 2011, j'avais un peu abandonné l'idée de trouver un sponsor, et m'étais convaincu que finalement ce n'était pas si grave que cela. J'étais même sur le point de faire un petit break niveau poker... Lorsque j'ai reçu mes tickets pour le stade 2 du Top Shark. Quitte à paraître prétentieux et contradictoire, j'ai vite pensé que le type d'épreuves qu'on allait nous proposer allait plutôt me convenir, et que ça ne m'étonnerait pas que je ship le sponsor au moment où je m'y attendais le moins, un peu comme lorsque la fille que vous convoitiez depuis quelques mois semble soudain s'intéresser à vous alors que vous venez de vous maquer ou êtes sur le point de déménager.

La première semaine d'épreuves allait confirmer mon impression. Je savais que j'étais le joueur le plus expérimenté en termes de SNG, et j'ai clairement joué dans l'optique de finir Major de Promo. L'immunité aidant, la deuxième semaine s'est plutôt bien passée, Woooote confirmant au passage, si besoin en était, qu'il allait être un sacré concurrent.

JackAdi, mikedou et WooooTe, finalistes de la Top Shark Academy

Un plan sans accrocs... Ou pas


A partir de la troisième semaine, les choses ont vraiment commencé à se corser, d'autant que quelques « sharkys » du type Jackadi avaient rejoint entre temps l'Academy. L'une des épreuves consistait à monter la plus grosse bankroll possible en quatre jours, en ne jouant que des MTT et en partant d'un capital de 100€. Persuadé que pas mal d'entre nous allaient vite se retrouver dans le rouge en raison de la variance inhérente aux MTT, j'ai décidé d'attendre le dernier jour avant de me lancer, histoire de voir ce que feraient les autres. Ça n'a pas raté, plusieurs de mes adversaires étaient en dessous de la bankroll de départ au début du dernier jour. J'avais quand même repéré quelques MTT qui débutaient vers 4 heures du mat dans la nuit de samedi à dimanche, avec un field moins important, et j'ai donc mis le réveil à 3 heures histoire de grinder ces tournois et me laisser une chance de monter une BR décente, et peut-être de gagner l'épreuve.

Avance rapide : il est 9 heures du matin, mon total de places payées s'élève à zéro virgule zéro (j'ai notamment un 80 20 à l'approche d'une grosse bulle) et je me retrouve du mauvais côté du classement. Je me déteste de ne pas m'être contenté de jouer des freerolls et tournois à 0,25 centimes pour assurer le coup. J'hésite alors entre regarder Le jour du Seigneur sur France 2 ou aller faire un footing, j'opte finalement pour un footing, il me semblait effectivement plus judicieux d'être un peu détendu à l'idée des nombreux flips que j'allais devoir passer pour redresser la barre plutôt que de compter sur l'inspiration divine au milieu de ces donkaments à 1000 joueurs.

14 heures : la situation a empiré, il ne me reste plus 40€ et je suis pas terrible sur tous les MTT encore en cours. Je me déteste encore plus, j'ai vraiment fait de la merde alors qu'il suffisait d'assurer, pendant dix minutes  une idée me traverse : tout balancer, finalement, comme je m'y étais résigné quelques mois plus tôt, c'est pas si grave de pas chopper un sponsor. Cette dernière idée me passe finalement très rapidement, et celle de rater l'opportunité de rentrer chez Winamax ne me plaît absolument pas, mais alors pas du tout. Je crois que ces quelques minutes ont été un premier tournant dans cette Academy, car je me suis rendu compte que j'avais en réalité terriblement envie de remporter ce contrat. Il aura fallu que j'attende trois semaines et cette situation totalement inconfortable pour m'en rendre compte (nice one, dude !), ce qui est malheureusement assez standard chez moi.

Mais bon, à ce stade l'envie ne suffit plus, il va à présent falloir s'accrocher et chatter un peu. Deux heures plus tard, je commence à être pas mal dans 3 MTT. Je finis 8ème du premier d'entre eux, on est encore loin du compte. Un top 15 dans les deux autres MTT me permettrait à priori de repasser du bon côté du classement, chaque palier gagné est une véritable bouffée d'oxygène, je commence à cliquer sur le bouton « time » dès qu'il ne reste plus que trente joueurs, j'ai honte ! Tout continue à se goupiller correctement et vers 18 heures je me retrouve en finale sur les deux tournois. On est quasiment sauvé, un petit Top 5 me permettrait à présent de jouer la gagne dans l'épreuve. Le petit losange de la Top Shark Academy aidant, des spectateurs affluent sur les 2 finales. On continue le good run, et je finis respectivement premier et quatrième des MTT, me retrouvant avec presque 1 000 euros de bankroll vers 21 heures. Presque malgré moi, je me retrouve premier de la classe, des messages apparaissent sur mon Wall Facebook et sur Wam Poker, pour me féliciter. Je ne sais pas trop quoi répondre - si seulement ils savaient la journée que j'ai passée ! Mais bon, qu'est-ce qu'on l'aime ce jeu quand ça se passe comme ça !

La route est encore longue


A ce moment, je me dis que ca y est, on est définitivement rentré de plein pied dans cette Academy. Je finis à nouveau Major de Promo, on va pouvoir aborder la quatrième semaine plus tranquillement. Ce qui tombe plutôt bien, car les choses commencent vraiment à se compliquer à ce moment-là. Une anecdote poker à raconter et des épreuves en tête à tête entre candidats, typiquement des épreuves à accident, l'immunité ne sera pas de trop. Au final, je « run » encore « good » sur les HU et gagne l'épreuve, le jury semble apprécier l'anecdote, on passera Noël au chaud et prêt pour un mois de janvier qui va s'annoncer tumultueux.

(Suite et fin de ma saga Top Shark dans quelques jours...)