Ça se passe comme ça... chez Winamax

© Laurent Clément / Winamax

Depuis l'EPT Deauville, je n'ai pas vu le temps passer ! Tout va très vite lorsqu'on fait partie d'une équipe comme le Team Winamax... Après le bizutage du Winamax Poker Tour dans des destinations de rêve bien françaises telles que Saint-Etienne et Auxerre (note pour plus tard : proposer les étapes dans les DOM-TOM, je me ferais un plaisir d'y participer !), j'ai pu prendre deux semaines de vacances au ski pour me requinquer.

Retour à Malte en pleine forme et, après deux semaines de grind, je me suis lancée en avril dans un challenge cash game, qui consistait à monter une bankroll en partant de 100€. Me voilà partie pour 13 jours de grind intensif en partant de la NL5. Ce fut pour le moins éprouvant avec plus de 95 000 mains jouées et une bankroll s'élevant à 664,29€ à l'issue du challenge (si vous n'avez pas suivi le défi, vous pouvez toujours retrouver mon parcours en cliquant ici).

Mais pas le temps de souffler, à peine le challenge terminé, décollage pour Marseille direction l'EPT Monte Carlo. Pour le dépaysement, c'est réussi ! Après 13 jours à grinder les plus petites limites de Winamax, me voilà sur le point de jouer l'un des tournois les plus prestigieux du circuit. J'ai vraiment hâte de jouer ma première finale EPT et c'est avec un peu d'appréhension que je rejoins les autres joueurs dans la magnifique salle des étoiles pour participer au day 1. A cet instant, je repense à tout mon parcours, à ce que j'ai accompli ces cinq dernières années pour me retrouver aujourd'hui ici en compagnie des tout meilleurs. Et je me dis que finalement, ce n'est que le début d'une nouvelle aventure et qu'il reste tant de choses à faire.

Non loin du Main Event, la table finale du... Lire la suite

Comment j'ai gagné la Top Shark Academy (2/2)

Par dans Tournois Online il y a plus de 8 ans.

(Pour ceux qui n'ont pas lu le premier épisode, c'est par ici)



Jeudi 5 janvier 2012, 20 heures. L'académie reprend ses droits. Comme d'habitude, deux épreuves sont au programme. Durant trois jours, je dois monter la plus grosse bankroll possible en cash-game en démarrant avec 100 euros, puis commenter deux mains jouées durant la première épreuve. Objectif initial : ne pas finir dans les quatre derniers de chaque épreuve. Cet objectif me semble d'autant plus abordable que l'Academy connaît alors son pic d'affluence avec treize élèves en course et que j'ai commencé l'année en mode good run étant donné que j'ai dissipé les dernières effluves d'alcool du Réveillon en shippant le Sunday Surprise le 1er janvier, avec un voyage aux Seychelles à la clé. Accessoirement, essayer de finir Major ne serait pas du luxe. La semaine suivante sera effectivement l'ultime semaine avant l'épreuve finale, le niveau de l'Academy est de plus en plus relevé et obtenir une immunité permettra peut-être d'éviter quelques sueurs froides.

23 heures 30. Je n'ai pas encore commencé à jouer. Quand j'arrive devant mon ordinateur, les six ou sept élèves ayant commencé à jouer ont tous monté plus de 130€ de bankroll. Il y en a même un qui se balade à 330€ après avoir directement ouvert quatre tables de NL30. La gestion de bankroll n'est pas ma qualité première, mais là, il y en a qui ont fait fort... J'ouvre alors quelques tables de NL5. Je suis un peu surpris de constater que les tables sont remplies de regs plutôt tights et que par conséquent, les livraisons de caves entières sont loin d'être légion. L'adaptation n'est pas évidente. Je me rends compte que la semaine risque d'être beaucoup plus... Lire la suite

Comment j'ai gagné la Top Shark Academy (1/2)

Par dans GénéralTournois OnlineCash Game Online il y a plus de 8 ans.

Ludovic "mikedou" Riehl, vainqueur de la Top Shark Academy et nouveau membre du Team Winamax

Lorsque j'entends un avant-centre venant de réaliser un triplé s'empresser de répondre, dans un accès soudain d'altruisme, que c'est « avant tout le travail de toute l'équipe qui est à souligner », alors que tout le monde sait très bien qu'il foutra le bordel dans l'équipe au prochain mercato parce qu'il aura passé deux matchs d'affilée sur le banc... Lorsque j'entends cela, j'éprouve une envie immédiate de couper la télé, et je ne dois pas être le seul. Mais étant donné le déroulement de la Top Shark Academy et la palette d'émotions qui m'ont successivement traversé, je crois que le passage par ce genre de formule me sera inévitable. Ainsi, à tous les esprits cyniques aptes à s'irriter aux premières apparitions de clichés du style « en espérant que le meilleur reste à venir », à ceux-là je vais devoir demander un peu d'indulgence en lisant le bilan de cette aventure qui aura duré presque trois mois.

Frères d'armes


Avant toute chose : sincères félicitations à tous les académiciens. Passer les quatre stades successifs pour se qualifier était loin d'être évident, et la plupart d'entre nous a vraiment joué le jeu à fond malgré l'investissement d'énergie considérable que cela demandait. L'ambiance au sein de l'Academy était plutôt bonne, il y a même eu quelques messages échangés en privé par moments, la palme revenant probablement au talentueux Ruffidevil, psychiatre de profession, qui en l'espace de 24 heures nous a annoncé qu'il stoppait avant de se rétracter et finalement nous re-souhaiter une bonne continuation. Si jamais vous éprouvez un jour le besoin de consulter en raison de prises de décisions trop impulsives, je ne peux que vous conseiller de... Lire la suite

Sit and Croc : le challenge

Par dans Tournois Online il y a plus de 8 ans.

Tout est de la faute de Manu.

C'est vrai quoi, c'est quoi cette idée d'aller jouer des micros limites pendant des heures ? Quand j'ai vu le défi qu'il s'était fixé cet été, je ne pouvais pas laisser passer l'occasion, et j'ai tout de suite pensé aux Sit&Gos, car c'est grâce à eux que tout a commencé pour moi.

Étudiant informaticien, je découvre le poker sur internet. Deux semaines plus tard, galvanisé par mon succès fulgurant en « play money », c'est armé de 20 euros que je m'apprête à conquérir le monde !


Ces premiers 20 euros furent relativement mal investis : un missclick dans le lobby me fit jouer en « full bankroll » sur la mauvaise table et le temps de m'en rendre compte, j'avais touché top paire top kicker. Plus le temps de reculer, je misais tout... et perdais tout contre quinte flopée !

Une belle leçon de bankroll management pour pas cher ! Qui sait combien cette expérience m'a rapporté par la suite ?

Les 20 euros suivants furent investis à 99% dans des Sit&Go, et je ne peux que jurer par eux. Jugez plutôt : en 6 mois je gagnais déjà de quoi vivre, le tout sans avoir jamais joué plus de 4% de ma bankroll à la fois !

Loin de moi l'idée de prétendre que le poker est facile, ni que tout le monde puisse en faire autant. Je cumulais 5 avantages durs à réunir :

- En tant qu'étudiant fumiste, j'avais beaucoup de temps libre et jouais environ 16h par jour : lit, ordi, frigo, ordi, (douche), ordi, lit... bis repetita, ad nauseam...

- Ma passion était (et demeure) réelle : je ne me suis pas mis au poker parce que c'était cool, ou parce que j'avais un rêve d'être un grand joueur, ni même parce que j'ai vu que ça pouvait rapporter de l'argent. Je me suis mis au poker parce que... Lire la suite

King5 : les Bad Beatles

Par dans Tournois Online il y a plus de 8 ans.

Tout pourrait se résumer en un mot, titre bien connu de ces Fab Four dont nous avons détourné le nom : HELP !... Oui, car cette équipe de KING5 va vraiment avoir besoin d'aide.



Jugez plutôt :


1 - Michel Abécassis, alias MIK.22

Un capitaine désigné après calcul précis de l'équation suivante : nombre de cheveux blancs multiplié par l'âge et divisé par le nombre de neurones en activité. Résultat évident, c'est MIK.22 qui s'y colle. De loin.


2 - Davidi Kitai, alias kitbul

Un Belge qui adore les  houitres, surtout avec une Dame, pour en faire son plat favori, le fameux « Dame-Houitre » bien connu des gastronomes d'outre-Quiévrain. Avantage majeur du kitbul : se déplace surtout la nuit et toujours avec le sourire. Gros défaut : ne se fait comprendre que si on possède sur le bout des doigts « Le Petit Davidi illustré » (Mannekenpiss Ed., Bruxelles, 2012). Exemples de ses expressions favorites : « Demaiiiin » ou encore « ‘Fin bon ». Difficile à traduire, je vous le disais bien...


3 - Ludovic Riehl, alias mikedou

Notre arme secrète. Profession : Top Shark . Littéralement, ça veut dire : requin du haut. En fait, Ludo nous vient tout droit d'Alsace où, avant de rejoindre le Team Winamax, il a été nourri au fish pendant des années. Signes particuliers : discret, parle poker sans accent et  tient bien l'alcool (quoique...). Sa connaissance parfaite des abysses de l'Océan Online nous sera précieuse.


4 - Ludovic Lacay, alias Sir Cuts

Il était important d'inclure à notre groupe un juriste de formation ! Imaginez en effet  le cas où nous serions éliminés de ce KING5. Improbable certes. Et forcément injuste. Mais c'est là que Ludovic nous sera utile (one... Lire la suite

Les Pink Fold se (re)forment

Par dans Tournois Online il y a plus de 8 ans.

Chers coéquipiers,

J'ai le plaisir de vous informer qu'à l’unanimité des votes, j'ai été élu capitaine d'une des deux équipes Team Pro pour le King5 cette année. C'est avec honneur et un profond sens des responsabilités que j'ai accepté cette charge, motivé par la menace de Coach Steph de rajouter 100 pompes quotidiennes à mon programme déjà draconien.

Le Team Winamax est l’élite du poker français et, par conséquent, nous n'avons pas le droit d’échouer. C'est pourquoi cette année nous avons divisé les Team Pros en deux catégories : les bons joueurs de poker, et les autres.

Devinez à quel camp nous appartenons.

On m'avait promis: "Tu verras manu, cette année vous allez cartonner, on peut même rêver un peu : je vous vois passer le Stade 1 !" Quand j'ai découvert la liste fraichement établie de mon roster annuel, j'ai été soufflé par l’émotion. Puis j'ai immédiatement appelé mon psychiatre pour renouveler mes anti-dépresseurs.

Jugez plutôt le lourd dossier à charge :

Marc "LocSta" Inizan dit "la sacoche bretonne"

- incapable de jouer moins de 17 tables a la fois ;
- persuadé que le 9-bet shove avec Q4o est l'avenir du poker ;
- Citation : "bon, normalement, je folde t'sais, mais, avec l'historique, t'sais..."

Nicolas "Crocmonsieur" Levi dit "tricky nick"

- Tellement aware de tous les facteurs à prendre en compte dans une décision de poker qu'il en oublie parfois qu'il a des cartes (mais, en même temps, c'est pas ça qui compte) ;
- porte un chapeau, et en cas d’échec du Team Pink Fold, il le portera d'autant plus ;
- Citation : "OK, t'es mon pote, mais uniquement car tu as trop de dossiers sur moi".

Antony "Antony L" Lellouche dit "le livetard ahem l'expert du... Lire la suite

Mon défi : les résultats

Par dans GénéralTournois OnlineCash Game Online il y a plus de 9 ans.

Nous sommes au-dessus de Deauville quand le signal « Fasten your seat belt » s'éteint enfin, m'autorisant à me lever pour attraper mon Mac. Je profite de ce court vol vers Barcelone, coup d'envoi de la saison 2011/2012, pour revenir sur le petit challenge qui aura fait mon quotidien ces derniers jours.

De retour de vacances lundi dernier, je découvre avoir laissé à peine 4000€ sur mon compte Winamax.fr, une somme trop faible pour me permettre de jouer aux limites auxquelles j'évolue habituellement. Le problème est que je me suis toujours fixé comme règle de ne plus déposer sur un site de poker en ligne, une bonne gestion de bankroll devant m'en prévenir. Je suis donc face à un challenge personnel : remonter une bankroll confortable à partir de ce "petit" capital en évitant bien évidemment de tout perdre.

D'un autre côté, je sais que l'EPT Barcelone arrive à grands pas et un peu de poker intensif pourrait me faire du bien avant la reprise. Techniquement bien entendu, mais aussi mentalement pour gonfler mon capital confiance et travailler sur mon endurance. Et puis c'est une bonne occasion de faire des vidéos à des limites plus faibles pour les partager et en discuter sur le forum Wam-Poker avec vous.

J'ai donc eu l'idée d'un petit challenge public que vous avez pu suivre sur le Forum, sur Twitter et ma page Facebook, défi qui a touché à sa fin vendredi dernier. Je vais donc faire un petit compte rendu et procéder aux comptes ainsi qu'à la remise du prix : deux heures de coaching personnel.

Le plan pour le défi était le suivant

- La journée : grinder en 4-6 tabling les tables de Pot-Limit Omaha en partant de la 0.5€/1€ et en montant suivant l’évolution de ma bankroll. Je savais que... Lire la suite

Winamax Series : du 1er au 8 mai, 24 tournois, 1 million d'euros garantis

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.

Voilà, j'ai tout dit dans le titre. Maintenant, allez jouer, et vite. Mon salaire en dépend. Détendez-vous, je plaisante. Donc, à l'horizon, pour le début du mois de mai : une très belle semaine de tournois sur Winamax. 24 épreuves au total, étalées sur 8 jours,  avec les formats habituels emboîtés dans tous les sens : full ring, short-handed, Pot-Limit Omaha, Bounty, Rebuys, Knockout, et compagnie.

Le but des Winamax Series, en plus d'offrir un million d'euros en cagnottes garanties : permettre à tout le monde de jouer. Oui, même vous qui me lisez en ce moment, un paquet de chips à la main, affalé dans votre canapé. Vous pouvez jouer les Winamax Series. Si, si. Avec des buy-ins allant de 5 à 1,000 euros, à peu près toutes les bankroll devraient  y trouver leur compte. D'autant que les tournois satellites tournent 24 heures sur 24, pour aussi bas que 1 euro l'entrée.

Vous avez surement déjà pris connaissance du programme... Voici quelques points qui méritent qu'on s'y attarde :

- Plusieurs épreuves des Winamax Series seront organisées sur plusieurs jours et/ou plusieurs « flight ». Ceci dans l'idée d'éviter autant que possible les parties interminables jusqu'à l'aube. Par exemple, l'épreuve 6 (un No -Limit à 10€) verra se jouer cinq Day 1 du lundi au vendredi, avec une finale programmée le dimanche.

- Tous les finalistes de l'épreuve 5 (NLHE 6-max à 10€) se verront offrir un package pour le Winamax Poker Open de Dublin. Valeur : 1,100 euros. Demandez à ceux qui étaient présents pour la première édition, en septembre dernier : le WPO est un des tournois les plus conviviaux du circuit.

- Plusieurs des tournois phares de Winamax ont... Lire la suite

En plein rush !

Par dans GénéralTournois LiveTournois Online il y a plus de 9 ans.

Miam

C’est beau le poker quand ça marche ! On peut dire que ma saison est lancée ; visez plutôt les derniers 20 jours :

- Une Victoire à l’Extase sur Winamax, un des gros tournois du dimanche, devant 298 joueurs !
- Une 2e place au tournoi à $5,000 du Commerce pour $90,000 !
- Une 2e place au Grand Tournoi à 1000 euros sur Winamax.

Bref ‘A walk in the Park’ comme disent les américains ! Depuis trois semaines mes bluffs ne sont jamais payés, mes overbets avec 2e paire sont payés 3e paire, et mes gros jeux trouvent régulièrement preneurs :)

Le tournoi au commerce sera le sujet de mon prochain blog . Avec Shannon Shorr, Michael Binger, ou encore John Turner à ma table ce fut très intéressant et surtout plein de changements de rythme . Les résultats online feront d’excellents outil de coaching pour mes prochaines vidéos, donc je n’en parlerai pas tout de suite non plus.

Si la victoire en dur est la plus lucrative, je dois dire que faire de beaux résultats sur Winamax me tient a coeur et j'ai bien hurlé devant mon écran :) En tout cas j’ai depuis le début de l’année une sensation de jouer juste et cette confirmation par le résultat me donne de la confiance au moment où je vais en avoir le plus besoin !

En effet le calendrier de Mars/Avril est on ne peut plus chargé, et j’avoue que je suis un peu flingué avec le décalage horaire (depuis que je suis rentré il y a quatre jours de Los Angeles je suis passé par Londres, Troyes, et Paris. Je suis actuellement dans le train pour Nice, et dans 3 jours je serai à Londres pour 48h… avant d’enchainer l'EPT Snowfest, le WPT Vienne, le WPT Slovaque sans passer par la case départ (mais en espérant toucher 20,000 et plus !)

Surtout ne vous... Lire la suite

SupeRoger47 : Le Hold-up !

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.



Haut les mains ! Tristan Clémençon est sur le point de commettre un braquage sur Winamax.fr... Du vendredi 18 au lundi 28 février, « SupeRoger47 » tentera, non pas de débouler armé jusqu'aux dents dans nos locaux pour repartir avec la caisse (la chose est pourtant à la mode en ce moment), mais de monter la plus grosse bankroll possible en partant avec 100 euros seulement, en ne jouant que des tournois multitables ! Cinglé, notre SupeRoger ?

« Ce défi va être spectaculaire ! » a commenté le benjamin du Team Winamax. « Je vais mettre le paquet pour gagner le maximum en un minimum de temps... Le but est de réussir à accumuler suffisamment pour jouer les plus beaux tournois du dimanche, à savoir le Main Event, le High-Roller, l'XTrem, l'XTase et la Sunday Surprise. »

Avec une seule seconde chance autorisée (sous la forme d'une recave à 100 euros), les risques de terminer « broke » ne sont pas à prendre la légère. Pourtant, Tristan ne semble pas vraiment inquiet... « J'estime mes chances de terminer au dessus de 1,000 euros à 70% » déclare avec assurance le pro Winamax, qui pense même pouvoir atteindre la barre des 5,000 euros dans 20% des cas. Pour parvenir à ses fins, Tristan a un plan de jeu précis : « Je vais évidemment débuter par les tournois à faible prix d'entrée. A terme, j'espère faire les 10 et 20 euros sans trop mettre en danger ma bankroll. Enfin, dès lundi ou mardi, je vais m'attaquer à de nombreux satellites afin de pourvoir jouer les tournois à 100 euros et plus. C'est ceux là qui me permettront de creuser l'écart en cas de performance ! »

Et vous, à combien pensez-vous que Tristan va terminer son défi ? Le meilleur pronostic donné sur Wam-Poker remportera un package... Lire la suite