SupeRoger47 : Le Hold-up !

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.



Haut les mains ! Tristan Clémençon est sur le point de commettre un braquage sur Winamax.fr... Du vendredi 18 au lundi 28 février, « SupeRoger47 » tentera, non pas de débouler armé jusqu'aux dents dans nos locaux pour repartir avec la caisse (la chose est pourtant à la mode en ce moment), mais de monter la plus grosse bankroll possible en partant avec 100 euros seulement, en ne jouant que des tournois multitables ! Cinglé, notre SupeRoger ?

« Ce défi va être spectaculaire ! » a commenté le benjamin du Team Winamax. « Je vais mettre le paquet pour gagner le maximum en un minimum de temps... Le but est de réussir à accumuler suffisamment pour jouer les plus beaux tournois du dimanche, à savoir le Main Event, le High-Roller, l'XTrem, l'XTase et la Sunday Surprise. »

Avec une seule seconde chance autorisée (sous la forme d'une recave à 100 euros), les risques de terminer « broke » ne sont pas à prendre la légère. Pourtant, Tristan ne semble pas vraiment inquiet... « J'estime mes chances de terminer au dessus de 1,000 euros à 70% » déclare avec assurance le pro Winamax, qui pense même pouvoir atteindre la barre des 5,000 euros dans 20% des cas. Pour parvenir à ses fins, Tristan a un plan de jeu précis : « Je vais évidemment débuter par les tournois à faible prix d'entrée. A terme, j'espère faire les 10 et 20 euros sans trop mettre en danger ma bankroll. Enfin, dès lundi ou mardi, je vais m'attaquer à de nombreux satellites afin de pourvoir jouer les tournois à 100 euros et plus. C'est ceux là qui me permettront de creuser l'écart en cas de performance ! »

Et vous, à combien pensez-vous que Tristan va terminer son défi ? Le meilleur pronostic donné sur Wam-Poker remportera un package... Lire la suite

Main Event : Ludovic Lacay s'impose !

Par dans GénéralTournois Online il y a plus de 9 ans.

Tous les dimanches soirs sur Winamax, plusieurs centaines de joueurs se retrouvent pour disputer le « Main Event », le tournoi générant le plus important prize-pool du site. Avec un buy-in de 150 euros et une cagnotte garantie de 100 000 euros, Aurélien Guiglini et son équipe de « tournament managers » avaient clairement affiché leurs intentions à la création de l'évènement : lancer un rendez-vous hebdomadaire incontournable, rassemblant à la fois un énorme prize-pool et un field conséquent. Quatre mois plus tard, ils peuvent se satisfaire d'avoir relevé le défi !

Au soir du 6 février, ils étaient 837 à se lancer dans l'aventure, allant chercher la plus importante part possible des 115,506 euros de prize-pool. Et à ce petit jeu, c'est Ludovic Lacay qui s'en est le mieux sorti. « Sir Cuts » est effectivement devenu le premier joueur du Team Winamax à remporter l'épreuve ! « J'ai lancé trois tournois dimanche : le Grand Tournoi (1,000€), le HighRoller (300€) et le Main Event (150€) » confie Ludo. «  Après trois heures de jeu, j'étais encore sur les trois. J'ai préféré me concentrer sur le Grand Tournoi qui était vraiment difficile et j'ai réussi à me hisser dans l'argent avant de finalement sauter en neuvième place. »

Les joueurs du Main Event n'allaient alors pas tarder à entrer dans l'argent... « Je suis tombé à 15 blindes au moment à l'ITM » poursuit Ludovic. « J'ai ensuite payé un petit tapis avec Dame-Valet et j'ai fait face à As-Deux. J'ai perdu la confrontation et suis tombé à 8 blindes ! »

A partir de cet instant, plus rien n'a arrêté le toulousain : « En seulement vingt minutes, j'ai doublé trois fois ! Après, je n'ai plus... Lire la suite

Ce soir, soutenez Reporters Sans Frontières

Par dans GénéralTournois Online il y a plus de 9 ans.

L'étape française de l'European Poker Tour s'est terminée lundi soir à Deauville. Un très beau tournoi de poker qu'Harper, Junior et moi nous sommes appliqués à couvrir sous toutes ses coutures. Sept journées passées à traquer les coups de poker les plus intéressants, les plus insolites, les plus inattendus. Sept journées passées à prendre des photos des joueurs en vue, chasser les éliminations d'une table à l'autre, interviewer les favoris, faire l'aller et retour entre la salle du tournoi et la salle de presse pour rédiger des compte-rendus minute par minute. Bref, rendre compte de l'évènement. Faire notre travail de journaliste, quoi !

Journaliste... Éprouvant le plus grand respect pour le mot et ce qu'il représente, j'ai toujours un peu de réticence à l'employer pour décrire mon activité. Après tout, je ne fais que regarder des types jouer aux cartes. Alors que pendant ce temps, il y a des gens qui risquent leur peau tous les jours pour exercer leur métier de journaliste, des gens pour lesquels les bad beats sont à balles réelles, et à portée d'appareil photo à chaque instant. Justement, c'est eux que l'on va évoquer aujourd'hui, si vous le voulez bien, puisque Winamax lance ce soir un tournoi spécial en partenariat avec Reporters Sans Frontières, une opération qui me réjouit particulièrement.

Saviez-vous qu'aujourd'hui, on recense 157 journalistes de par le monde croupissant sous les verrous pour avoir commis le simple crime de vouloir exercer leur liberté d'informer ? C'est l'une des nombreuses choses que j'ai apprises en consultant le très fourni site de Reporters Sans Frontières. C'est la mission première de l'association fondée en 1985 : lutter contre la... Lire la suite

Forfait MTT illimités : RVBTZ fait le bilan

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.

Pendant une semaine, il a réalisé le rêve de bien des grinders : avoir carte blanche sur tous les tournois multi-tables de Winamax. Hold'em, Omaha, deepstack, turbo, freezeout, rebuys, High-Roller, Main Event, XTASE, XTREM, et j'en passe : après sa victoire lors de la Sunday Surprise organisée le 19 décembre dernier, Hervé alias « RVBTZ » s'était vu offrir sept jours durant une bankroll illimitée pour disputer autant de tournois qu'il voulait sur Winamax, aux frais de la princesse. Quelques jours après la conclusion du défi, l'heure est venue de tirer le bilan avec notre Stakhanoviste des MTT.

En sept journées marathon (depuis le 3 janvier à minuit jusqu'au 9 janvier à 23h59), Hervé s'est donc inscrit à 226 tournois sur Winamax, à des buy-ins compris entre 5 et 300 euros. Soit une moyenne de 32 tournois par jour. Un chiffre somme toute raisonnable pour quelqu'un ayant la possibilité de jouer un nombre infini de tournois. « C'est sur, j'aurais pu m'inscrire à toutes les épreuves pour collecter un maximum de miles, commente Hervé, mais j'ai préféré jouer le jeu à la régulière. Et je ne disposais que d'un seul écran (un 22 pouces), je ne pouvais donc avoir trop de tables ouvertes simultanément. En général, j'en avais 6 ou 8. »

En 226 tournois, Hervé aura atteint les places payées 42 fois. Soit un taux d'ITM tout à fait respectable de 18,5%. Jouant clairement « pour la gagne », Hervé s'est hissé en table finale presque une fois sur deux lorsqu'il a atteint l'argent (18 finales au total). Et, par deux fois, il s'est adjugé la victoire. D'abord lors d'un tournoi de No Limit à 50 euros (138 joueurs et 1,738 euros de gains), puis à l'occasion d'une des épreuves... Lire la suite

Les poupées russes : le challenge d'Almira

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.


Du 17 au 23 Janvier, Almira Skripchenko vous défie ! « ChessBaby » vous propose une série de quatre tournois. Pour franchir les étapes, vous devez terminer devant elle !


Après Manuel Bevand et Marc Inizan, c’est au tour d’Almira Skripchenko de mettre les joueurs de la plateforme Winamax au défi. Au menu : « Les Poupées Russes » ! Trois stades successifs vous permettront d’atteindre la finale. Le premier aura lieu le lundi 17 janvier à 21 heures. La cagnotte du challenge (2 euros l'entrée, pas de rake) sera cachée dans la dernière poupée... Le prize-pool sera effectivement reversé à l'occasion de la finale, et Winamax ajoute 2,000 euros au butin.


Comment passer le premier stade ? Tout simplement en terminant devant ChessBaby au classement. Si vous l'éliminez, vous serez directement qualifié pour la finale ! Rebelote le mardi 18 janvier pour le Stade 1B, qui vous offrira une seconde chance de vous qualifier en cas d'échec le premier soir. La mécanique se répètera à l'occasion du Stade 2 (mercredi 19 janvier) et du Stade 3 (jeudi 20 janvier).   

Tout se jouera ensuite à l'occasion de la Finale (vendredi 21 janvier)... Car ce ne sera pas un tournoi comme les autres ! Effectivement, que vous soyez chipleader ou bien dernier en jetons au moment de l'élimination d'Almira Skripchenko, vous remporterez le même prix ! La dotation (2,000 euros offerts + les prix d'entrées des Stades 1A et 1B) sera effectivement reversée de manière équivalente entre tous les joueurs  terminant devant « ChessBaby ». Quelle sera votre tactique ? Etablir une chasse contre Almira afin de rapidement vous assurer un prix ? Prendre des risques et éliminer un maximum de joueurs afin que le... Lire la suite

2010 : Le tourbillon Winamax

Par dans GénéralTournois LiveTournois OnlineLife Style il y a plus de 9 ans.

Calé au fond de mon siège, j'observe MIK22 et Guignol se faire face. L’ambiance est calme et studieuse. Un peu trop à mon goût. Je rappelle alors à Aurélien que ce bon vieux Michel l’a identifié comme un « badaud » il y a quelques jours. Guignol fait les yeux ronds, puis se marre en comprenant la référence : la vidéo des vœux du Team ! On la visionne de nouveau ensemble, et très vite, les moqueries fusent. Alors que le prochain déplacement de l’équipe nous mènera à Deauville fin janvier, nous avons donc eu envie de nous replonger dans les bons moments de l’année passée. Car elle fut de nouveau prolifique pour le Team Winamax. En termes d’instants inoubliables, comme de gains !

Et si on commençait par un chiffre pour mieux percevoir la situation ? 2 884 112. C’est le nombre de dollars accumulés par les douze joueurs de l’équipe au « W » rouge en 2010 ! Tout a commencé par une excursion aux Bahamas en janvier. L'occasion de voir Anto Lellouche et Ludo Lacay se préparer à entrer dans leur tournoi (Part 1. Part 2). Ensuite, direction Deauville, la terre sacrée des « Papas » ! Comment oublier cette étape ? Entre ce joueur qui ne s’est pas rendu compte qu’il a perdu un coup contre Cuts , ou e sympathique Jacques Guenni devenu incontrôlable après avoir gagné un coin flip, on s’est ré-ga-lé ! Ajoutons les deep run de Nicolas Levi et Ludovic Lacay, ainsi que la deuxième place d’Antony Lellouche dans le High Roller et on obtient un tournoi comme on voudrait en voir toutes les semaines !

De la première étape à Paris (mon premier reportage sous les couleurs de Winamax !) à la victoire de Valentin Messina, la cinquième édition du France Poker Tour fut de... Lire la suite

Challenge LocSta : victoire sur la dernière ligne droite !

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.

C'est ce qu'on appelle un rebondissement de dernière minute ! Et une formidable réaction d'orgueil. Après avoir récolté un zéro pointé sur l'ensemble des tournois de son Challenge, Marc Inizan a sauvé l'honneur de la plus belle manière qui soit lors du tournoi. Comment ? En remportant l'ultime étape du défi qu'il s'était lancé !

Reprenons les choses depuis le début. Les termes du Challenge étaient les suivants : une semaine durant, le dernier arrivé du Team devait enchaîner les tournois multitables sur Winamax (buy-in : 5€), à raison de quatre par soir, lancés simultanément sur la plate-forme. Euphémisme : les résultats obtenus au cours de ces 28 tournois furent loin d'être à la hauteur des attentes de « LocSta » ! Zéro place payée. Aucun ITM. Rien, nada, que dalle.

Une contre-performance étonnante, que Marc justifie par plusieurs facteurs liés entre eux. Première cause : LocSta a quelque peu manqué de réussite tout au long de la semaine, se faisant sortir sur des horreurs à de nombreuses reprises. « Sur la dernière soirée, par exemple, j'ai deux Rois contre deux Valets, peu avant la bulle, et sur la table d'à côté, je perds avec deux As contre Roi-8.» Sans compter tout une ribambelle de coups typiques en tournoi : coin-flips manqués, tirages qui ne vont nulle part, mains faites qui n'arrivent pas à tenir jusque la rivière, etc, etc. Contre ça, rien à faire, si ce n'est prendre son mal en patience. Deuxième raison : le fait qu'une prime était mise en jeu sur sa tête a rendu la tâche très difficile à Marc, qui s'est retrouvé littéralement traqué de toutes parts ! « Quand je faisais tapis, le joueur qui m'éliminait remportait 10 euros... Lire la suite

Challenge LocSta : rendez-vous à 21 heures !

Par dans Tournois Online il y a plus de 9 ans.

Sa réputation d'as du poker, c'est en tournoi multi-tables qu'il l'a construite. Avec patience, travail et application, Marc Inizan a passé l'essentiel de ces cinq dernières années à parfaire son jeu en MTT, accumulant progressivement les performances  sur Internet pour devenir l'un des joueurs de tournoi les plus respectés du circuit français. Cinq années d'acharnement qui ont fini par le voir éclater au grand jour en 2010, avec deux belles places en finale lors de prestigieuses compétitions « live » européennes : l'European Poker Tour (Berlin) et les World Series of Poker Europe (Londres).

Désormais intégré au sein du Team Winamax, « LocSta » est bien décidé à prouver que cette réputation de « shark » est plus que jamais actualité. Comment ? Avec un petit challenge personnel auquel sont conviés tous les joueurs de Winamax, comme l'avait fait Manuel Bevand au mois d'octobre.

A partir d'aujourd'hui jeudi 2 décembre et jusqu'au mercredi 8 décembre, vous pourrez en effet affronter Marc sur son terrain... Et peut-être le battre à son propre jeu. Tous les soirs à 21 heures, Marc vous attend pour quatre tournois MTT deep-stack à 5 euros l'entrée, dont le départ sera donné en simultané. Au total, ce sont donc 28 épreuves que va disputer Marc. Un classement général sera établi, rassemblant tous les joueurs ayant participé aux épreuves, et calculé sur la base de vos quatre meilleures performances. Ainsi, il n'est pas nécessaire de toutes les jouer... mais plutôt de donner le meilleur de soi-même sur chaque tournoi.

« Ce qui me motive dans ce challenge », explique Marc, « c'est d'essayer de montrer que si les tournois MTT comportent une part de chance, elle... Lire la suite

Main Event : un Local Hero s'impose

Par dans Tournois Online il y a plus de 10 ans.

Comme je vous l'expliquais la semaine dernière en détail dans un article tellement long que seulement 42 d'entre vous l'ont lu jusqu'au bout, l'offre des tournois du dimanche sur Winamax s'est progressivement enrichie depuis le lancement de la plate-forme .fr, pour atteindre une taille fort respectable.

Et justement, la soirée du 24 octobre était à marquer d'une pierre blanche, avec le lancement du « Main Event », dernier né des tournois réguliers de Winamax. Avec un buy-in de 150 euros et une cagnotte garantie de 100 000 euros, Aurélien Guiglini et son équipe de « tournament managers » affichaient clairement de belles ambitions : créer un rendez-vous hebdomadaire incontournable, rassemblant à la fois un énorme prize-pool et un field conséquent. Le meilleur des deux mondes, quoi.

Le challenge était de taille, et les satellites ont tourné 24 heures sur 24 durant les journées précédant l'épreuve. Le Jour J, je me suis demandé tout l'après-midi si le garanti allait être atteint, avec une pensée émue pour le bras droit de Guignol : l'intégralité des « overlay » distribués par Winamax sont retenus chaque mois sur sa fiche de paie (enfin, c'est la rumeur qui circule au bureau). Peu avant 20 heures 45, mes inquiétudes étaient balayées : le chiffre fatidique de 724 joueurs était atteint alors que le coup d'envoi n'avait pas encore été donné.

Au final, ce sont 933 joueurs qu'on dénombrait autour des tables du Main Event : « regs » de Winamax, pros du Team, Local Heroes, qualifiés par satellites, et un large contingent d'experts ès-MTT, créant un prize-pool de 128,754 euros, le plus gros jamais enregistré sur Winamax. Et comme un symbole, c'est un joueur de l'équipe des... Lire la suite

Retour aux sources

Par dans Tournois OnlineLife Style il y a plus de 10 ans.

Photo : Hugues Fournaise

Mes participations au Championnat de Belgique de Namur et au France Poker Series de Saint-Amand-Les-Eaux m’ont laissé sur ma faim, faute de réel succès. Car même si je n’ai rien à me reprocher sur ces deux tournois, la déception fut au rendez-vous. La raison ? J’ai envie de gagner des tournois, et depuis quelques temps, le désir de faire des résultats est palpable chez moi. Hors, en live, une longue série de tournois joués sans entrer dans l’argent est totalement normale, c’est la variance qui veut ça.  Il est ainsi difficile pour moi d’assouvir mon appétit uniquement grâce au poker live…

Et c’est d’autant plus frustrant quand tu sors d’un tournoi dans une ville où les bars ferment tôt. Mes amis belges ne m’en voudront pas si je vous dis qu’à Namur,  il n’y a pas grand-chose à faire. Quant à Saint-Amand, les sorties y sont limitées dès que vous franchissez les portes du casino. Après le France Poker Series, un retour aux sources s’imposait. Je décide donc de rentrer dans le sud-ouest afin de voir mes proches. Mais c’était sans compter sur une série de problèmes…

Problème n°1 : La Grève SNCF

Impossible pour moi de quitter Saint-Amand… Me voilà contraint de rester une nuit supplémentaire à l’hôtel. L’occasion de m’attaquer aux tournois du dimanche de Winamax.fr ! Je me posais quelques questions depuis l’ouverture du marché. Adieu le million de dollars de prix mensuel du Grand Tournament, adieu les 300,000$ garantis par le Championship (Big Deal pour les anciens) et autres prizepool généreux.

Mais, finalement, ce n’est pas si mal que ça. Le niveau est effectivement un poil plus faible à l’heure actuelle et, vu qu’il y a moins de... Lire la suite