EPT Varsovie : En route vers le titre

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Ils l'ont fait ! Après un Day 3 ébouriffant et grâce à un poker hyper agressif, Arnaud Mattern et Ludovic Lacay ont réussi à se hisser jusqu'à la table finale de l'EPT de Varsovie. Les deux représentants du Team Winamax partiront pratiquement à égalité avec le chipleader, le jeune prodige italien Dario Minieri.
Arnaud Mattern et Ludovic Lacay lors du 3ème jour

Reportage exclusif de Benjo, Yuestud et Régis à partir de 14 heures. Encouragez nos Français, donnez de la voix, sortez les superlatifs... mais réservez-en tout de même quelques-uns pour la victoire finale.

Davidi, veux tu m'épouser?

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Will you marry me?

Pendant que je sautais du tournoi à Amsterdam a la deuxième main (QQ contre KJo, tout par au turn sur un board avec deux tirage couleur et QTX/9 contre -hélas- KJ), Davidi commençait son bonhomme de chemin.

A l'heure ou j'écris ces quelques lignes, il est dans les chip leader, en table télé, il ne reste qu'une 40aine de joueurs... Quelle force!

Ça vous dirait un p'tit bracelet?

Pour ma part j'étais évidemment frustré de ne pas rester sur ma chaise au moins 3 mains, l'herbe coupée sous le pied trop vite. Elky venait a peine de s'asseoir à ma gauche. Si ce n'est pas une bonne nouvelle sur le plan comptable, je me réjouissait à l'idée de combattre à haut niveau et avec une belle structure. Hélas j'ai disparu en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "ArchiSick!" sur un coup du sort.

Non, rien de rien, je ne regrette rien ;) (Sur le port d'Amsterdam les marins je les ai pas vu par contre?

Demain ou plutôt dans quelques heures démarre le side event a €2500. Je suis tout frais étant donné que je reviens de vacances et ce n'est pas le main évent qui m'a épuisé... Si je saute lors de la toute premiere main, je paye ma tournée à toute la table!

FPT Lille: trois barrels et puis s'en va

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 11 ans.

De retour de l'étape Lilloise du France Poker tour, je ne peux pas exactement me déclarer satisfait de ma performance. J'ai sauté au 4ème niveau, dans des circonstances presque comiques qui me font un peu honte à décrire!

Tout dans cette journée avait commencé de manière étrange, comme si le destin cherchait à m'empêcher de jouer ce tournoi. Dès le matin, le TGV que moi et Almira empruntions était retardé de 1h30 pour cause de vandalisme. L'heure de train qui nous séparait de Lille devint un périple de 2h30, sans voiture bar, alors que midi sonnait et que nous avions tous les deux le vendre vide! Almira profitait alors de ma faiblesse et de ma totale incapacité à gagner un heads-up contre une femme pour me terrasser et entamer ma confiance. A peine débarqués, pas le temps de tergiverser car il nous fallait foncer à Villeneuve d'Ascq pour rejoindre le lieu du tournoi dans les temps.

Le trois premiers niveaux se déroulèrent sans encombre et je portais mon stack de 1500 à 3200. Au retour du premier break, je décidais d'employer une stratégie un peu originale afin de secouer un peu une table assez passive: j'allais relancer toutes les mains jusqu'à ce qu'on détecte mon manège et tenter de mettre un peu la pression sur mes adversaires.

Trois mains plus tard, j'étais out. Quel talent!

La main sur laquelle je sors: un joueur relance utg à 130 en blinds 25/50. Je call avec KJo en milieu de parole, le BB nous rejoint et nous voyons un flop A33. Mes deux adversaires checkent, et je décide de profiter de cet aveu de faiblesse pour tenter un petit vol en misant 350. Le BB passe mais le relancer initial me call. A ce moment je pense que sa range contient pas mal d'as avec des kickers variés.... Lire la suite

Quand le FPT nous fait autant vibrer que l'EPT ou les WSOP

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Jean-Claude van Damme et Eric Koskas

J'avais déjà pris un énorme plaisir lors du FPT à Marseille; dans ma ville, au sein de l'emblématique stade vélodrome, avec Antony Lellouche et tous les participants, j'ai pu réaliser a quel point ma passion du poker était partagée. J'avoue même avoir été complètement bluffé par l'engouement et par l'organisation colossale; je n'aurais jamais cru ressentir ces sensations dans un tournoi qui se déroulait a une centaines de mètres de la maison.

D'habitude je fais mon sac à la dernière minute et fonce a l'aéroport pour sauter dans un avion qui me conduira le plus souvent à un autre avion (l'aéroport de Marseille ne desservant pas tous les hauts lieux du poker mondial) et j'appelle ma femme a 10 000km de là pour prendre des nouvelles de ma fille qui me manque déjà terriblement ayant voyagé pendant ce qui me paraissait être une éternité....

Mais le plus fou c'est qu'en allant à pied au vélodrome, je n'aurais jamais pensé vivre ces moments forts qui caractérisent la vie d'un joueur de poker de haut niveau avec la pression, la concentration, les joies, les souffrances. Quel bonheur ce fut de jouer ce tournoi a Marseille avec cette "bonne tension" dés le premier coup de cartes malgré le manque d'enjeu comparé a un EPT ou autre événement international

Lorsque j'ai perdu JJ contre A9 a Marseille j ai ressenti la même sensation d'amertume que lors de mes innombrables éliminations d un gros tournoi et puis après on a rigolé en faisant des HU et SIT AND GO entre éliminés sans enjeu et toujours aussi prenant

Je me suis dit c'est parce que j'étais a Marseille, chez moi , que tout le monde m'aime bien et me soutient tout au long de l'année , et... Lire la suite

Dijon Story

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Voici un petit compte-rendu de mon tournoi au FPT Dijon. Non, il n’y aura pas de blagues « moutarde » dans cet article.

J’arrive le matin même en TGV avec le sémillant YueStud et sa compagne Axelle. Après avoir posé nos affaires à l’hôtel (un très charmant **** en plein centre de Dijon, Winamax nous a gâtés sur ce coup là !) nous nous dirigeons prestement vers le palais des congrès où tout est prêt pour nous accueillir. Première impression : l’organisation est impressionnante de professionnalisme. Floors en costards, matériel de qualité, ponctualité irréprochable, service de sécurité et d’accueil… Bref la grande classe, un tournoi qui n’a que peu à envier aux grosses machines du circuit. Seul manque évident : les croupiers. Mais quelque part, on retrouve le plaisir de dealer soi-même comme en home game, de mélanger à force « riffle shuffles » ! A noter aussi que les organisateurs ont eu la brillante idée d’engager la charmante Marion au coverage, quitte à donner le torticolis aux participants.

Une horde de joueurs un peu tendus (mais enthousiastes) s’installent aux tables. Petite annonce au micro des organisateurs, j’enchaîne sur le « shuffle up and deal » rituel et c’est parti !

Nous ne sommes que sept à ma première table où j’ai le plaisir de retrouver Axelle. Ca commence fort ! Première main, j’ai J9s au bouton, je raise à 15, le BB veut sur-relancer à 25 mais ne met que le jeton sans annoncer. Je lui explique que sa relance est bonne mais qu’il doit faire attention à l’annoncer quand il ne met qu’un seul jeton, etc… Bref je fais le « prof », jusqu’au moment ou je réalise que dans mon emportement j’ai moi-même raisé à 15 en blinds... Lire la suite

Mano a mano à Barcelone

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Fight !

Le Team Winamax a envoyé deux de ses experts du poker en tête à tête à Barcelone, pour le World Heads-Up Poker Championship. C'est avec plaisir que j'ai retrouvé le Gran Casino en compagnie de Johny et Cuts : notre dernière visite dans ce lieu que nous connaissons tous bien ne date que d'un mois !

Le tournoi, au prix d'entrée de 2,500 euros a démarré cet après-midi. Ludovic Lacay dispute son premier match à quelques mètres de moi au moment où j'écris ces lignes. Guillaume de la Gorce, quant à lui, fera son entrée demain, pour la seconde partie du premier tour.

Rendez-vous à cette adresse pour suivre l'événement en direct tout au long de la semaine !

Coup de Sirocco à Marrakech

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Samedi 18 octobre. Je suis arrivé a Marrakech il y a une petite semaine, en compagnie de Benjo (en vacances), Ludo et Antho (Tall). Le programme prévu était simple : cash-game, piscine and party. Roger Hairabedian,le "maaaaîîître" des lieux nous a accueilli comme il se doit, en nous offrant nos frais d'hôtel - que dis-je- de palace !

La piscine je l'ai pas trop vue. Ludo, lui, a dû la boire...

Une fois de plus, je vous passerai nos atrocités d'oiseaux de nuit, qui finalement ne changent jamais.

J'avais donc l'objectif de me faire un peu de cash en partie d'argent, puis peut-être de faire le main event (4700  €).

Bien qu'arrivé en pleine confiance, je n'ai réussi à gagner que 3 coups en 2 séances. Mais je dois vous avouer aussi que j'ai joué de retour de fête,ce qui n'est pas dans mes habitudes. Ceci expliquant cela, mes souvenirs sont un peu flous, je ne me rappelle que peu de mains... Bref, il fallait se ressaisir, je ne veux pas que le voyage me coûte 100.000 Euros avec mes conneries. Je décide donc de tenter une 3ème fois ma chance. Rien à faire, encore une défaite.

Panne sèche apparemment. Mon jeu n'est peut être pas adapté à cette partie (blindes 50-100 PLO et NLH), qui est moins chère que celles que je joue habituellement et où, surtout, les tapis ne sont pas assez profonds puisque les joueurs se cavent en moyenne à 30 BB!

Je finis perdant en cash-game, il ne me reste qu'une seul chance de sauver l'honneur: les tournois!

Je me lance donc à l'assaut du 20000 dirhams NLH (à peu prés 2000€). 100 joueurs sont au départ.

En 1h30,c'est-à- dire dans les 3 premiers niveaux, je touche successivement:

-Quinte avec QK, sur 9-10-J rainbow, contre 2 paires

-Couleur max au flop... Lire la suite

La blonde et la brune à Tours

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Ce week-end pour Almira et moi, ce fut l’étape du FPT de Tours.



Plus de 300 joueurs résistants au fil des heures pour gagner l’un des 8 tickets.
Pas évident du tout.

Au moment de ma sortie



Dans une ambiance bon enfant, « shuffle and deal » et … oups, à ma table, le premier joueur/dealer a enlevé les 2 jokers du paquet de cartes mais pas la règle du jeu …
on recommence … et cette fois est la bonne, la partie commence !

Certains, pour qui ce tournoi était le premier en live, se retrouvaient très franchement intimidés. J’espère que cette expérience leur aura donné envie de récidiver, c’est tellement bon le live, non ?
D’autres, fidèles piliers de club de la région centre, sont comme des poissons dans l’eau dans ces parties    « amicales »


Et à table, les personnalités se mélangent. Les niveaux d’expérience aussi.
Un joueur avec une paire de 10 en main croit tenir de l’or entre les mains « je paye ton tapis, j’ai une bombe » mais ne fait pas long feu face aux AS de son adversaire… un autre malheureux flope son brelan de 4 mais ne relance que du minimum son voisin qui le paye et touche à son tour un brelan de K …
Je discute un coup avec un jeune joueur à qui je laisse quelques jetons sur un board Q/9/10.
J’ai A9 et il a A10.
Quand il me raise au flop, je le mets sur A10 ou J10 et je n’ai pas la profondeur de tapis pour lui faire passer sa main. Pas facile dans ce cas de faire croire à une dame. Et il le sait. Good game !


La soirée se termine pour nous deux, sous les chaleureux applaudissements des joueurs et joueuses (vous étiez nombreuses), les demandes de photos pleuvent (on vous comprend, une brune et une blonde dans les bras, c’est pas si mal) et je me... Lire la suite

Another one bites the dust

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Au moment où le croupier a retourné la dernière carte du board ces paroles de la celèbre

chanson du groupe « Queen » me sont venues à l’esprit et curieusement j’ai souri.

Chaque tragédie comporte un peu de comique en soi...

Another one bites the dust
There are plenty of ways you can hurt a man
And bring him to the ground


You can beat him
You can cheat him
You can treat him a bad beat

And leave him lose a coin-flip

But Im ready, yes Im ready for you
Im standing on my own two feet
Out of the doorway the bullets rip
Repeating the sound of the beat

Je venais de perdre KQ contre JJ. Confrontation classique pendant le dernier niveau du day1, j'étais short stack et j’ai attendu longtemps avant d’avoir une main légitime et j’ai envoyé mon tapis au cut-off. Le joueur en grosse blind sans m’en demander la hauteur a mis la pile de ses jetons au milieu de la table, ce qui n’est jamais un bon signe et le board n’a affiché que des petites cartes scellant mon élimination.

Je suis venue à Londres avec une soif de jouer. Depuis les World Series je n’ai pas eu d’occasion de jouer les tournois live, et je dois admettre que j’ai passé pas mal de temps dernièrement à tester les tournois « Double or Nothing », une nouveauté sur le site Winamax et qui me réussissait plutôt bien, mais qui ont eu un petit effet pervers sur ma vision de la gestion des tournois multi-tables.

Elky et moi sur la première table

Ma première table de l’EPT de Londres comportait beaucoup de joueurs agressifs, dont Elky en personne qui était assis à ma droite. Je savais qu’il allait relancer beaucoup de coups et j’ai décidé de me discipliner et de jouer de façon très classique en utilisant beaucoup la position.

Je... Lire la suite

Londres, Victoria Casino, du 1 au 4 octobre : 596 joueurs

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.


Alexia Portal

Quoi de mieux pour fêter mes un an au sein du Team Winamax qu’un petit résultat ?

Le trajet semé d’embuches m’a paru plus court qu’à Monaco, forcément puisqu’on joue un jour de moins, mais les montagnes russes ça épuise, et croyez moi, une fois le tournoi terminé, j’ai dormi de longues heures, complètement vidée par le but en partie atteint.


C’est le premier tournoi dans lequel je fais autant de variations, de chaud et froid, et de descentes aussi vertigineuses.


Je ne vais pas vous raconter toutes mes mains, Benjo et Julien (à qui je dois entre autres d’avoir eu un mp3 chargé chaque jour … - oups le chargeur - de l’eau à volonté, les comptes des petits stacks pendant la bulle … bref une aide dont on ne va plus pouvoir se passer) en on déjà rapporté plusieurs pendant le coverage sur Winamax, mais je vais revenir sur les points sensibles et surtout sur le plaisir que ça a été pour moi de partager une table de poker avec des joueurs aussi prestigieux et enthousiasmants qu'Antony Lellouche, David Benyamine, Annette Obrestad, Vanessa Rousso, et quelques uns des finalistes du tournoi.

Je n’ai eu que très peu de belles mains si je regarde mes 22 heures de jeu à table : deux paires d’As (dont une craquée par KQo et une autre UTG que personne n’a voulu jouer avec moi post flop), une paire de Rois face aux As d’Annette, pas une seule fois AK, très peu d’As jouables en définitive, mais de nombreuses petites paires qui ont respecté les probas en terme de brelans floppés, et de nombreuses fois des broadway JQK que j’ai énormément joué soit en position, soit en resteal.

Les petites paires m’ont surtout permis d’assumer... Lire la suite