[Blog] Viva España!

Par dans GénéralTournois LiveWinamax Poker Tour il y a 16 jours.

Blog Guillaume Diaz Facebook

Quelques jours après le lancement du Winamax Poker Tour à La Villette, les Espagnols ont également retrouvé le plaisir de s’affronter sur les tables du WiPT, pour une première étape à laquelle je suis fier et heureux d'avoir participé. 900 joueurs, c'est certes moins impressionnant que les 2 500 réunis à Paris, mais l’ambiance et l’accueil de tous ces amateurs ibériques faisaient aussi chaud au cœur qu’en France. Et l’entrée de stars à laquelle nous avons eu droit à Aranjuez, rondement mené par le boss Matthieu Duran, n’avait rien à envier à celle de la Villette.

Alors bien sûr, là-bas, les stars s’appellent Adrián Mateos Diaz, Leo Margets et Alejandro Romero, mais le Team Winamax est, comme son nom l’indique, une équipe. Je suis le « Diaz » français, les sourires de Pierre et Romain font un malheur à travers les frontières, Gaëlle, Davidi, Muss', Kool Shen et João sont déjà mondialement connus : ne reste plus qu’à François et Loïc de se faire une place de l’autre côté des Pyrénées. Et en ça, Loïc a plutôt pris la bonne route du succès, réussissant à gagner son ticket pour la finale via ce tournoi ! Il devait y avoir 20 qualifiés, et avec lui, cela fait donc 21. GG ! Pendant ce temps-là, Pierre s’occupait de me raser à coups de petits paris entre nous sur les Sit&Go que l’on joue entre éliminés du Main Event.

Vous l'avez compris : je n’ai donc pas eu de chance niveau cartes sur cette ouverture du WiPT Espagne. Et il en faut un brin sur un tournoi aussi gros ! Les souvenirs n'en sont pas moins nombreux, notamment grâce à cette belle soirée du vendredi... Lire la suite

[Blog] I <3 WPO

Par dans Tournois Live il y a 1 mois.

Alex Romero - I Love WPO
Hola a todos! Deux semaines se sont écoulées depuis la fin du Winamax Poker Open de Bratislava, mon deuxième WPO après celui de Madrid qui s'était tenu en mai. Et je peux déjà vous dire que c'est le festival que j'ai préféré depuis que je voyage sur le circuit ! Je voulais donc vous parler de ce qui fait du WPO un événement à part, concernant ceux que j'ai eus la chance de découvrir.

Le meilleur des deux mondes

D'abord, il faut savoir qu'on ne parle pas juste d'un festival de poker. Bien sûr, il s'agit d'un des piliers principaux, mais l'offre s'étend bien au-delà des tables : si tu te fais sortir d'un tournoi ou que tu veux simplement prendre un "jour off", ce n'est pas un problème. Beer pong, blind test, quiz, Déglingos... À chaque journée son activité pour sortir un peu de la salle de tournois. Impossible de s'ennuyer ! Même si vous n'êtes pas joueur, vous pouvez tout à fait venir à un événement Winamax, pour le simple plaisir de vous amuser.

Une autre raison pour laquelle le WPO se démarque des autres festivals, c'est sa variété de buy-ins. Avec une moyenne de prix moindre et donc plus accessible, cela incite bon nombre de joueurs online à venir y faire leurs débuts. À partir de là, on pourrait penser à tort qu'il y a moins à gagner. Allez donc jeter un œil à l'échelle des prix du Main Event et vous comprendrez que ce n'est pas le cas. Contre un buy-in de 500 €, il y a 120 000 € à la gagne : c'est fou ! L'explication à cela est simple : depuis quelque temps, chaque festival organisé par Winamax bat les propres records de son prédécesseur. Les chiffres le prouvent : le poker live vit une très belle période. Espérons que cela dure le plus longtemps possible.

Bratislava forever

Cela étant dit, concentrons-nous maintenant sur... Lire la suite

[Blog] Fausse alerte, vraie panique

Par dans Tournois Live il y a 2 mois.

Blog Adrián Mateos Facebook

¡Hola a todos! Comment ça va ? Votre été s'est bien passé ? Le mien a été fait d'un peu de tout : tournois à las Vegas, vacances en famille et entre amis, tournois à Barcelone et une autre petite semaine de vacances à Ibiza en compagnie de certains camarades du Team, avant une (plaisante) obligation professionnelle pas très loin de la maison. Je ne suis pas sûr de pouvoir encore vous en parler, alors gardons le suspense...

Retour au présent. Je me retrouve face à mon ordinateur pour vous écrire ces quelques lignes, quelques jours avant de reprendre l'avion direction Chypre, pour y jouer une série de tournois High Rollers qui me font très envie. Mais plutôt que de se projeter vers le futur, j'ai choisi de vous parler de quelque chose qui m'est arrivé cet été. Quelque chose de vraiment extra-ordinaire, pas directement lié au poker, mais qui, c'est certain, restera longtemps gravé dans ma mémoire (et celles de beaucoup d'autres). D'autant que je ne sais pas exactement l'écho que cet événement a eu en Europe. Vous l'avez donc compris, pour cette anecdote, nous retournons à Las Vegas.

Le moment où tout a basculé

Adrián Mateos WSOP

C'est la dernière ligne droite des WSOP. Mon Main Event s'est malheureusement achevé bien plus tôt que je ne l'aurais voulu, sur la deuxième place payée de ma carrière, mais rien d'autre qu'un min-cash. Espen Jorstad vient d'être sacré Champion du Monde, mais il reste encore quelques beaux tournois à disputer, à commencer par le "10K 6-max". Je suis en train de jouer le Day 1 au même endroit que se sont joués la majorité des Day 1 durant ces WSOP : dans la Paris Ballroom. Pour vous donner une idée si vous ne vous la représentez pas, c'est une salle gigantesque, divisée en plusieurs zones, dont la... Lire la suite

[Blog] Un été contrasté

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a 3 mois.

Créa Blog Volatar
Cette année, Las Vegas a gagné. Mais une chose est sûre : je reviendrai. Et pourtant, tout va pour le mieux sur mes parties en ligne, même si mon volume s’est réduit par rapport aux années passées. Mon été est plutôt volatile, c’est le cas de le dire, et il va désormais falloir combiner toutes les forces pour perfer sur tous les terrains. Enfin ça, c’est le projet.

Je suis parti sur des bases différentes des années précédentes, avec femme et enfant : tout le monde à bord pendant un mois. Voir évoluer le fiston à l’aube de ses premiers pas me paraissait inévitable pour l’équilibre et le choix a été judicieux, même si toutes les nuits n’ont pas été des plus calmes. La vie de papa quoi, beaucoup d’entre vous connaissent sûrement déjà...

Côté poker, après avoir disputé pléthore de tournois pendant plus de six semaines, mon bilan personnel est finalement assez décevant : 42 MTT live + une dizaine online, 9 places payées, dont 5 sur des tournois online. Je n’ai pas atteint les places payées sur le Main Event, ni réussi la moindre table finale en live. Forcément, je termine ce Vegas 2022 sur un bilan financier négatif de plus de 40 000 $.

Diaz Vegas
Ensuite, j'ai à peine eu le temps de savourer quelques jours de vacances loin des États-Unis et des cartes : l’EPT faisait déjà son retour. Quel plaisir de revenir à Barcelone pour disputer ce qui est devenu le festival poker le plus important de l’histoire de l’European Poker Tour ! Le Main Event a enregistré 2 294 inscriptions, du jamais vu ! Barcelone est clairement une étape appréciée par les joueurs du monde entier et ce rendez-vous nous avait manqué, après les annulations de 2020 et 2021.

Côté résultats, le bilan fut mitigé également : j’ai réussi à atteindre de justesse les places... Lire la suite

[Blog] Vegas : côté pile, côté face

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Créa And1ero
Aujourd'hui, je vais vous parler de ma première expérience à Las Vegas. Tous les blogs que j'ai écrits jusqu'à présent abordent un thème nouveau, mais je suppose qu'il est difficile d'éviter de se répéter en parlant de Sin City. Je vais toutefois essayer de vous raconter mon propre vécu avec un œil neuf.

Une chose est sûre, j'ai profité de ce premier voyage à Vegas avec un maximum d'enthousiasme, désireux de tout donner pour ces Championnats du Monde en jouant les meilleurs tournois de la planète, avec en point d'orgue le Main Event des WSOP. À l'heure de faire mon bilan poker, tout ne s'est pas passé aussi bien que je l'aurais souhaité : j'ai joué une douzaine de tournois et je n'ai atteint l'argent sur aucun d'entre eux. C'est dommage, même si on connait la variance inhérente aux tournois live.

Il était aussi difficile pour moi de m'adapter au profil du joueur récréatif américain, qui n'a que peu, voire rien à voir avec le profil du récréatif européen moyen. Les Européens, on les voit faire des erreurs, mais la peur de perdre les jetons et d'être éliminé du tournoi est palpable. Les Américains sont moins prudents : cela ne les dérange pas trop de bluffer ou de payer des mises pourtant trop chères. Il faut donc bien s'adapter au profil de chaque adversaire, à chaque main. Ces conclusions sont finalement basées sur ma perception des choses et mon expérience, mais on le sait, chaque opposant est différent et ce ne sont rien de plus que des généralités.

Dr Poker et Mr Vegas

Romero Blog 2
Pour en revenir à mon expérience de la ville en elle-même, il y a clairement deux façons de voir les choses. La première concerne tout ce qui touche au poker : c'est un rêve. Tous les tournois sont énormes, les prizepools très juteux et les... Lire la suite

[Blog] WSOP : la preuve par 4

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a 3 mois.

Winda Blog Facebook

Ça y est, l’un de mes plus grands rêves est enfin devenu réalité : mon premier Vegas est terminé, mais c’est loin d’être le dernier ! Entouré du Team Winamax et en coloc’ avec des amis, je ne pouvais espérer mieux comme première expérience.

Sur place, je me suis vite rendu compte que le field des WSOP est très polarisé : d’un côté, des joueurs pros et de l’autre, beaucoup d’Américains, pour la plupart récréatifs. Pour gagner de l’argent au poker, il est judicieux d’éviter le plus possible les meilleurs joueurs et de se concentrer sur les moins expérimentés. Mais il faut aussi s’adapter en temps réel : le Ricain moyen est beaucoup plus tight qu’un joueur Français ! J’avais été averti en amont et je l’ai vite compris sur place. Pour résumer, leur range de 3-bet ressemble à quelque chose comme ça :

J’exagère, mais c’est presque le cas chez certains profils ! As-Roi est tout le temps flat 60BB+, paire de Dames régulièrement aussi. Ils ne bluffent quasiment jamais, préflop comme postflop. Ils jouent et misent en fonction de la force de leur main. Contre un 4-bet sizé face à certains papys, vous pouvez presque directement fold paire de Rois préflop !

C’est depuis le Mexique, plus particulièrement Playa del Carmen, que j’ai envie de vous raconter aujourd’hui quelques spots qui me sont arrivés à Vegas, certains théoriques, d’autres exploitants. C’est le moment pour vous de réfléchir, de vous mettre à ma place et de vous demander ce que vous auriez fait. C'est parti !

Bluff catch or not bluff catch?

Winda WSOPOn commence par un premier spot sur... Lire la suite

[Blog] To bluff of not to bluff ?

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

Blog Romain Créa
Voilà, nous y sommes. En un claquement de doigts et deux blogs, les deux mois les plus importants de mon année sont désormais de l'histoire ancienne. Le rêve de gagner le Main Event ou un deuxième bracelet WSOP devra attendre l’été prochain.

Au départ, j’avais envie de consacrer ce nouveau blog à un résumé de mes Championnats du Monde 2022. J’avais envie de vous raconter à nouveau mon Main Event - en une fois, pas en six - car j’ai encore vécu quatre jours très intenses sur le plus beau tournoi de la planète. Oui, il y avait encore de la matière pour écrire, car il y avait vraiment moyen d’aller chercher ces 10 millions de dollars. Je réserverai une version longue pour un meilleur deeprun : cette fois je vais vous la faire courte, en quelques petites phrases. 500 joueurs restants. Un gros coinflip. Deux Dames, avec lesquelles j'étais relativement content de payer un gros 4-bet all-in. 140 blindes au milieu. As-Roi en face. Un adversaire pris en sandwich qui fold As-Dame face up. Et un Roi au flop venant mettre fin à mes espoirs. Not this time, mais je reste très satisfait des 37 heures de poker passées sur ce tournoi. C'est mon troisième Day 4 sur le Main et j'ai atteint l'argent sur les trois derniers que j'ai disputés : c'est tout de même pas mal ! Je me sens davantage prêt à faire encore mieux sur la prochaine édition.

Mais on ne peut résumer mes WSOP 2022 au seul Main Event. Alors, j'ai aussi pensé vous parler de quelques coups-clés, lors de deepruns bien vibrants. Deux tournois à 3 000 $, puis le 10 000 $ 6-max m’ont en effet fourni des mains ultra-intéressantes. Mais bon, je voulais écrire sur quelque chose d’un peu plus original, d'autant plus que je commente déjà des dizaines de mains lors des épisodes de Dans... Lire la suite

[Blog] V.E.G.A.S.

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

Davidi Kitai Blog Facebook

L'excitation était énorme avant d'aller jouer les WSOP. D'abord parce qu'entre le Covid en 2020 et la naissance de mon fils l'an passé, qui ne m'a permis que d'y aller huit jours, cela faisait très longtemps que je n'avais pas fait de vrai gros Vegas. Ensuite car j'y ai souvent eu des très bons résultats et le field me convient parfaitement. Ma motivation de gagner un nouveau bracelet reste donc intacte.

J'y suis d'abord parti dix jours tout seul. J'ai joué quelques beaux tournois, pour ensuite rentrer une semaine à la maison et y retourner un peu plus tard avec toute ma famille pendant 18 jours. Cela demande de l'organisation, et je le voyais un peu comme un test, car je compte faire ce voyage en famille chaque année jusqu'à ce que mes enfants atteignent leur majorité.

J'ai pu jouer les tournois que j'affectionne particulièrement, mais mon objectif principal restait une grosse perf sur le Main Event. C'est la chose qui manque à mon palmarès, et le gagner un jour a toujours été mon rêve ultime de joueur de poker. Je pense sincèrement que si je me donne à 100%, la grosse perf' va finir par tomber : j'y ai acquis énormément d'expérience au fil des ans, et mon style de jeu exploitant est particulièrement adapté sur ce tournoi. Allez, c'est parti pour un résumé de mon V.E.G.A.S. !

V - Victoire

Bon d'accord, je n’ai pas gagné de bracelet cette année. Mais c'est toujours jouissif de voir gagner des joueurs que je connais depuis longtemps et que j’apprécie, comme les Julien (Pérouse et Martini), ou encore de voir des jeunes joueurs français que je connais moins remporter un bracelet. Et oui, j'ai beau être Belge, je n’ai pas le seum pour autant (d'ailleurs je déteste ce mot). Je suis entouré de joueurs français toute l'année et je... Lire la suite

[Blog] Running Up That Hill

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

Blog Gaelle Créa

Comme chaque année, c'est au rythme des articles du coverage Winamax et des notifications WhatsApp que j'ai suivi la première partie des World Series of Poker 2022. En effet, je faisais partie des derniers arrivants de la troupe W à Las Vegas. La raison ? J'essaie de centraliser un maximum de tournois en un minimum de temps afin de ne pas rester éloignée trop longtemps de ma fille. Plus de trois semaines, c'est déjà énorme ! Certains pensent que je fais exprès de partir tous les ans à cette époque pour éviter de me porter volontaire pour la kermesse de la fête de l'école. Eh bien, si vous imaginez que je n'ai aucune envie d'être préposée à la remise en place du chamboule-tout pendant cinq heures sous 35 degrés... Vous avez totalement raison.

Le problème quand vous partez sur un programme restreint, c'est qu'il faut arriver à 100%. Ce n'était pas vraiment mon cas cette année. J'ai commencé à me poser des questions quand le fond de ma gorge m'a titillé dans l'avion. Puis cela s'est rapidement vérifié sur place. 24 heures après mon arrivée sur Vegas, c'est le drame : alors que j'avais calé ma venue pour débuter par le tournoi Ladies, une épreuve que j'attends toujours avec impatience, je me suis réveillée au milieu d'une grande mare de transpiration dans mon lit. 41° de fièvre, des frissons, une énorme barre au crâne... Si ce n'était pas le COVID, ça y ressemblait fortement. Les deux premiers jours, il m'était même impossible de manger ou de boire quoi que ce soit sans que je pousse des cris dignes d'un phoque en rut.

Retour à la vie

C'est donc après cinq jours (et un test négatif) que j'ai enfin pu mettre le nez dehors et apprécier les 45 degrés de Las Vegas. Enfin, surtout l'air conditionné des casinos Bally's et... Lire la suite

[Blog] Entre deux bonnes mains

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a 5 mois.

Créa Blog Kanit
Salut les gars !

Comme vous savez, je me trouve actuellement à Las Vegas pour jouer les World Series of Poker. À l'heure où j'écris ces lignes [il y a huit jours, NDLR], j'en suis environ à la moitié de mon programme. Jusqu’ici, j'ai joué 12 tournois pour deux places payées, dont un bon deep run achevé avec une 13e place sur le 1 500 $ 6-Max. Malheureusement, j’y ai perdu en demi-finales un pot très intéressant qui m’aurait permis de prendre la deuxième place provisoire à 13 joueurs restants... Je vous raconte la main en question.

Jeu exploitant

Pour commencer, le bouton relance à 200 000 et je suis de petite blinde. Ça tombe bien, j'ai un read flagrant sur ses bettings patterns [schémas de mises]. Jusqu'à maintenant, le bouton a toujours relancé à 3x ou 3,5x quand il avait de belles mains, ou min-raise avec des mains spéculatives. Et je sais que le joueur en BB, Joe Cada, a lui aussi remarqué ces détails.

Je suis donc en SB, avec As-Roi dépareillés. J’ai 3,1 millions de jetons, c’est-à-dire 31 BB. J'ai monté ce stack sans showdown, alors que j'avais commencé la journée avec 1,9 million.

Je décide de relancer à 750 000, un sizing assez large. Surrelancer à tapis est sûrement EV+, mais il s’agit d’un spot où je pourrais avoir l’intention de bluffer. Donc, j'aime bien avoir A-K dans ma range de 3-bet, particulièrement avec ma lecture sur le joueur au bouton. Je ne m’attends pas à beaucoup de calls sur mon 3-bet, mais plutôt à pas mal de limp/folds. Le bouton dispose de 60 BB, un stack qui empêche Joe Cada de tenter des moves.

Musta
Mais je pense aussi que Joe peut pratiquer un jeu exploitant sur mon 3-bet, en élargissant beaucoup sa range de 4-bet jam avec des mains comme KQ/KJ ou AXs : en effet, je pourrais aussi... Lire la suite