[Blog] La plus belle des victoires

Par dans Tournois Live il y a 18 jours.

Guillaume Diaz Blog

« Au poker, les deep runs permettent de survivre : ce sont les victoires qui nous font vivre. »

Glissés par Benjo dans l’excellent récit de ma victoire monégasque sur l’EPT National, ces quelques mots résument à merveille la vie d’un joueur de poker de tournoi live et traduisent parfaitement la valeur d’une victoire dans ce métier.

Car oui, les deep runs nous permettent de « simplement » survivre, aussi bien financièrement que mentalement. Ce sont rarement les deep runs inachevés qui permettent de créer l’écart financier et de monter rapidement de limites. À part un Top 3 ou une table finale d’un tournoi majeur. C’est également très rare qu’une 7e ou une 12e place nous procure une sensation de bonheur et de joie immense ou nous permette d’accumuler beaucoup de confiance en peu de temps. Les victoires, les trophées et la sensation d’avoir battu un field entier procurent tout cela à la fois !

Comme le dit mon pote et coéquipier Romain, c’est exactement pour ces moments-là que l’on joue au poker. Pour vibrer durant un tête-à-tête final et pour ce moment où l’on explose de joie en voyant la dernière carte s’abattre. Je dirais même que c’est pour ces moments-là que l’on aime tant la compétition, et que l’on apprécie pleinement la chance que l’on a de faire un métier qui exacerbe cette facette de notre personnalité.

Le poker de tournoi n’a que très peu d’égal dans ce sens. Le meilleur joueur du monde dans notre discipline gagnera beaucoup moins de trophées dans une année que le meilleur joueur de tennis, de golf ou d’échecs. Adrián Mateos l’a prouvé en 2017 : son année fut incroyable et a fait de lui le numéro 1 mondial au classement GPI durant de nombreuses semaines, alors qu’il n’a gagné... Lire la suite

[Blog] Coup de boost

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 1 mois.

Que ce soit dans le poker, le sport ou dans tout autre domaine où le dépassement de soi est important, il est parfois difficile de conserver intacte sa motivation, jour après jour, année après année. Je dois avouer que c'est un problème auquel j'ai été confrontée à maintes reprises durant mes huit années en tant que joueuse professionnelle.

Avec du recul, il m'est aujourd'hui facile d'identifier les pics et les baisses de motivation que j'ai dû affronter. Après une fin d'année 2011 difficile où le grind en cash game online a été délicat, j'intègre le Team Winamax en 2012. Le regain de motivation est immédiat, et c'est gonflée à bloc que je débute mes tournois en arborant tout fièrement mon logo au W rouge. La variance a été plus que clémente avec moi cette même année puisque j'ai enchainé les places payées, avant de réaliser ma meilleure perf à ce jour, cette à la fois magnifique et douloureuse dixième place du Main Event des WSOP.

Cette arrivée fracassante m'a mise sur un petit nuage : je me suis laissée porter par mes résultats tout au long de l'année qui a suivi. Les mois passent et les places payées se font de moins en moins nombreuses. Le constat est sans appel : je signe en 2013 ma pire année de joueuse professionnelle. Au départ, je n'ai pas tiré la sonnette d'alarme, mais il a rapidement fallu que je me rende à l'évidence. De l'excès de confiance et un manque de travail sont clairement à l'origine de ce manque de résultats : il est temps de se reprendre en main.

Gaelle Barcelone
Je commence l'année 2014 sur les chapeaux de roue avec une deuxième place sur le Winamax Poker Tour. Je suis reboostée mais n'ai pas toujours la tête au poker. Ou plutôt, le poker n'est plus ma seule préoccupation. Je vais avoir un bébé mais essaie... Lire la suite

[Blog] Un Volatile à Paris

Par dans Tournois LiveWinamax Poker Tour il y a 2 mois.

Guillaume Diaz Blog Facebook

Comme chaque année, le début du mois de mars sonne l’heure de la Grande Finale du Winamax Poker Tour au Cercle Clichy Montmartre. Se retrouvent à Paris plus d’une centaine de joueurs qualifiés sur les étapes freeroll live organisées partout en France, de nombreux habitués du cercle, des WIP et des réguliers du circuit, tous là pour participer à cette grande fête du poker. Cette diversité de profil donne à ce tournoi une ambiance particulière, beaucoup plus chaleureuse et détendue que sur les tournois que l’on a l’habitude de jouer tout au long de l’année.

C’est dans cette bonne humeur ambiante que j’ai pris part au tournoi, débutant lors du Day 1C, juste après le traditionnel petit-déjeuner en compagnie de journalistes et de quelques WIP. Vous l’avez compris, dans ce blog, j’ai choisi de vous raconter mon Winamax Poker Tour 2018, de partager avec vous quelques moments de ma semaine qui font de cette épreuve un tournoi à part. Attention, ce résumé est garanti 100% sans hand histories !

Un début de tournoi idéal

Guillaume Diaz Finale WiPT 1

Commençons par le début du Main Event. Après un réveil à 8h45 des plus difficiles vendredi pour me rendre à ce fameux petit déjeuner, je retourne à l’appartement que nous avons loué près du cercle avec Romain (Lewis), histoire de faire une petite sieste avant de commencer le Day 1C. C’est aussi la particularité de cette Finale que de commencer si tôt les journées, afin de jouer quatre Day 1 différents en deux jours. Mon cerveau n’ayant pas du tout l’habitude de fonctionner à cette heure-ci, je pense que le fait de ne pas aller jouer directement ne peut être que bénéfique. Un petit somme de deux heures et c’est reparti direction le CCM.

Hasard du tirage, je récupère la place de ma toute... Lire la suite

[Blog] Un mauvais rêve ?

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Blog Romain Lewis Facebook

Ma « trêve » hivernale en tournoi live touche doucement à sa fin avec le lancement de la Grande Finale du Winamax Poker Tour, marquant en même temps le début d’une saison prometteuse et palpitante. Depuis mes débuts, j’ai toujours du mal à imaginer, à l’aube d’une nouvelle année, quelle sera ma situation douze mois plus tard. J’espère que 2018 parviendra à me surprendre. Car cela fait maintenant trois ans que le schéma se répète : je vais de bonne surprise en bonne surprise, et je ne m’en lasse pas !

Encore aujourd'hui, je me demande comment j’ai pu ne serait-ce qu’envisager pouvoir un jour participer à une émission de télé-réalité, rejoindre le Team Winamax ou encore gagner 100 000 € à une partie de cartes ! Dans la vie, je crois qu’on s’habitue trop facilement aux excellentes choses et qu’il est toujours bon de prendre quelques pas de recul pour apprécier pleinement ce qu’on est en train de vivre.

Vous l’avez compris, les choses sont allées beaucoup plus vite que je ne pouvais les imaginer, alors autant y aller franchement. J’allais partir sur un blog traditionnel pour vous présenter mes objectifs et ce que je comptais mettre en place pour les réaliser, mais à la place, j’ai choisi de m’évader dans un monde imaginaire. Imaginaire mais pas forcément rêvé, attention ! Car le rêve, vous le visualisez probablement déjà : une magnifique photo, prise au cours de l'été, dans une certaine ville du Nevada, avec une très belle équipe autour de moi, poings de guerriers en l’air et sourire aux lèvres, un drapeau français en arrière-plan et un bracelet doré au poignet. Non, je vais plutôt partir sur quelque chose de différent, une projection deux ans dans le futur qui, je l'espère, vous fera sourire. Car comme le dit une expression... Lire la suite

[Blog] Les affaires ont (bien) repris

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Blog VietF0u

Ma saison 2017-2018 n'avait pas vraiment démarré sous le signe de la confiance. Les arrivées de Romain, Ivan, Adrián et Muss’ l’an passé et celle, toute récente, de notre nouveau Top Shark Adrien, ont mis la barre très haut en terme de niveau. Après mon break forcé loin des tables d’août à novembre, j'étais légitimement inquiet quant à mon niveau technique. Surtout, pour la première fois depuis ma période à Málaga, j'ai ressenti beaucoup d'anxiété et d'appréhension. Cette saison allait se jouer sur un laps de temps et un nombre de tournois réduits : non pas un marathon, mais bel et bien un sprint. Alors forcément, au début on doute. La variance aura une importance majeure, encore plus que d’habitude. Mais ce léger doute a vite laissé sa place à une grande excitation.

J'ai eu la chance de connaitre un super run entre novembre 2017 et aujourd'hui. Voilà ce que ça donne :

WSOP-Circuit Paris
Heads-up Challenge
- 1 000 € : élimination au deuxième tour, pas d’ITM (GG Ivan !).
High Roller - 2 500 € : 9e, 13 000 €
Main Event - 1 500 € : 28e, 4 600 €

PSC Prague
Main Event - 5 300 € : 15e, 38 400 €

WSOP-Circuit Marrakech
High Roller - 1 800 € : 7e, 11 327 €
Main Event - 1 300 € : deux bullets, pas d’ITM

Quant au online, je suis positif d'environ 10 000 € sur la période.

Il est toujours difficile de faire la part entre le run et la façon dont on a joué. Il est néanmoins essentiel pour tout joueur de poker de faire ce travail de la manière la plus objective qui soit. Ce blog est donc l'occasion parfaite de dresser un état des lieux pour tenter de comprendre ce que j'ai bien exécuté et quels ont été mes points faibles.

Un gros travail de fond

Huet - VietF0u

J'ai passé... Lire la suite

[Blog] Grande Finale WiPT : Top 5 des erreurs à éviter

Par dans Tournois Live il y a 3 mois.

Davidi

Le Main Event de la Grande Finale du Winamax Poker Tour approche à grands pas : le coup d'envoi du Day 1A du sera donné le jeudi 1er mars à dix heures pétantes. Le moment est donc venu de commencer à se préparer pour ce grand événement, qui rassemble chaque année de nombreux qualifiés. Au fil des années, j’ai pu observer quelques erreurs courantes sur ce genre de tournois comptant une majorité d’amateurs ou de joueurs semi-professionnels. Bien sûr, je ne veux pas généraliser. Certains joueurs plus aguerris ne font plus ce genre d’erreurs, ce qui leur donne un avantage considérable sur le reste du field. Dans ce blog, j’ai choisi de lister cinq leaks fréquents afin de vous offrir les clés d’un WiPT réussi.

Limp / fold avec moins de 15 blindes 

Une erreur classique des joueurs amateurs est de trop limper avec des jeux moyens. Je l’ai constaté souvent : peu importe la position, parfois même avec moins de 10 blindes, et sur une table composée de nombreux short stacks. Pas étonnant dans pareil cas de rencontrer derrière un joueur qui trouve une belle main pour faire tapis, ou d’autres qui profitent de cette blinde « offerte » pour shove avec une range plus large.

Dans l’absolu, ce n’est pas toujours une erreur d’adopter une stratégie de limp dans des tournois où la moyenne est basse, mais il est nécessaire d’équilibrer sa range de limp et de le faire de temps en temps avec des mains très fortes. 

Limper avec une main à potentiel comme Dame-Valet assortis peut permettre de jouer un pot en multi-way et ainsi de gagner gros si on touche du jeu au flop. L’inconvénient est qu’on réalisera trop peu souvent notre équité s’il y a trop de joueurs avec des tapis dans une zone de shove... Lire la suite

[Blog] Mon année en chiffres

Par dans GénéralTournois Live il y a 5 mois.

¡Hola amigos!

Je profite de mes dernières heures à Prague, où nous sommes allés faire un tour avec tout le Team pour participer au PS Championship, afin d’écrire mon ultime blog de l’année 2017, synonyme, comme chaque mois de décembre, de bilan de l’année écoulée.

Mais cette fois-ci, au lieu du traditionnel bilan « comptable » et de l’analyse de la réussite ou non de mes objectifs fixés en début d’année, j’ai décidé de vous présenter cela un peu différemment. Inspiré par l’excellent blog qu’avait fait Gaëlle pour résumer son année 2014 en GIF, mais étant beaucoup moins créatif qu’elle, je vais vous résumer mon année 2017 en dix chiffres clés. Je vous rassure, il ne sera pas uniquement question de ROI (retour sur investissement) ou de résultats nets, même s’il est impossible de résumer ces douze derniers mois sans en parler du tout. Je souhaite surtout partager ici quelques chiffres qui illustrent au mieux ce que peut être la vie d’un joueur de poker pro.

Alors c’est parti pour le bilan de cette année riche en émotions et en souvenirs. Histoire d’être un peu organisé, faisons cela par ordre croissant : 

0 : Commençons un chiffre tout sauf réjouissant puisqu’il désigne le nombre de titres que j’ai remportés en live en 2017. Pire, le dernier trophée que j’ai soulevé remonte à janvier 2014, avec une victoire sur un tournoi annexe de l’EPT Deauville, pour mon premier festival avec le W sur la poitrine. Certes, ce chiffre n’a rien d’alarmant en soit, puisque je joue uniquement des tournois entre 200 et 8 000 joueurs, à quelques exceptions près. Mais tout de même, j'ai oublié la délicieuse sensation de terminer un tournoi live avec tous les jetons, d’avoir l’excitation d'aller au bout d'une table finale et... Lire la suite

[Blog] Une nouvelle étape

Par dans Tournois Live il y a 5 mois.

Une nouvelle étape dans ma carrière de joueur de poker professionnel a récemment débuté. Cela fait déjà quelques années que je me consacre à plein-temps au poker, pourtant je crois que ce n’est que maintenant que je peux vraiment me considérer comme un professionnel à part entière.

Cela faisait plusieurs mois que mon intégration au sein du Team Pro Winamax était discutée en coulisses : l’annonce officielle a été faite le samedi 14 octobre. J’aborde ce nouveau défi avec une grande joie. Représenter une société prestigieuse comme Winamax est quelque chose que je n'ai encore jamais fait, mais je suis convaincu que je saurai me donner à 110%, comme je le fais toujours, pour qu'ensemble nous parvenions à de grandes réussites. Jusqu’à présent, mes impressions sont plus que bonnes.

Mon premier geste en tant que joueur Winamax fut de voyager à Paris pour apposer ma signature au bas du contrat. J'ai eu l'occasion de vérifier en personne la solidité de ma nouvelle « maison » : Winamax avait organisé un freeroll auquel ont participé un tas de joueurs, beaucoup plus que ce que je ne m’imaginais. Car quand je dis « un tas », je veux dire des milliers de personnes, ce qui m'a vraiment impressionné. J’ai aussi été frappé par la salle où l'événement se tenait : elle était gigantesque et tout était vraiment très bien organisé. De plus, j'ai senti que le public français s'identifiait beaucoup à la marque : c’est quelque chose qui m’a véritablement épaté, en plus de me donner un indice sur ce que mon nouveau sponsor pouvait réussir au cours des prochains mois.

WiPT
À Paris, j’ai rencontré une bonne partie du staff Winamax et mes nouveaux coéquipiers. J’en connaissais déjà certains, croisés à plusieurs reprises lors de tournois précédents, comme... Lire la suite

[Blog] La clé sous le paillasson

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a 6 mois.

Ivan Deyra Vegas 2017

Salut tout le monde ! Un petit bilan de ma première expérience Dans la Tête d'un Pro, ça pourrait être stylé non ? Allez, c'est parti.

Avant tout, je voudrais adresser un grand bravo et merci à toute l'équipe de DLTDP : leur super travail nous fait tous rêver. C'est une chance pour nous joueurs de pouvoir revoir un tournoi à tête reposée, de le revivre à fond et d'analyser nos leaks, les tells, etc. Lorsque j'ai refait le match devant mon écran, j’ai ainsi pu repérer un leak mental : le fait d’attacher trop d'importance à mon tournoi. Autrement dit : le fait de jouer avec la peur de bust, la peur de faire des erreurs, l'envie de trop bien faire.

En même temps, pour un tout premier tournage de ce type, en plein milieu des WSOP, sur une épreuve 6-max à 3 000$, qui n'aurait pas envie de trop bien faire ? J’ai toujours été perfectionniste et pour une première, je ne voulais faire aucune erreur. Sauf que pour progresser au poker, il faut accepter de faire des erreurs. À condition, bien sûr, de savoir se remettre en question a posteriori. Les meilleurs joueurs du monde ont en commun une chose : ils en mettent partout à table. Autrement dit : ils jouent sans peur, notamment en début de tournoi.

Mon problème à moi, c'est que j'ai tendance à opter pour les décisions les moins sensibles à la variance alors qu'il y a d'autres choix possibles, plus EV+ mais comportant, forcément, plus de variance. Le symptôme principal de ce leak est de voir tout le temps le haut de range adverse et de ne vouloir tout mettre au milieu qu'avec les nuts. À l’inverse, il faut faire attention à ne pas tomber dans la sur-confiance et de ne voir que le bas de range adverse. Comme souvent, le plus compliqué reste de trouver un juste milieu.

Lire la suite

[Blog] Toujours plus...

Par dans Tournois Live il y a 9 mois.

Romain1
Dans ce billet de blog, je vais vous raconter mon entrée (relativement récente) dans le cercle très fermé des tournois highrollers, là où les liasses de billets représentent plus souvent un pourboire qu’autre chose. Je vais tâcher de vous retranscrire mon état d’esprit lorsque je plonge au milieu des requins de ces tournois peu médiatisés.

Avant de faire partie du milieu du poker, j’aurais juré que jamais je ne miserais 10 000 €, 25 000 € ou même 100 000 € sur une partie de cartes. Le jeune Romain de 18 ans était bien plus sage et soucieux de ses sous. Ahhh, mes amis, les temps ont bel et bien changé !  Enfin, ne vous inquiétez pas : je ne me déplace pas encore en jet privé entre deux suites royales des plus beaux hôtels du monde.

Je me rappelle d’un échange avec mon grand-père anglais il y a huit ou neuf ans, alors que je disputais des parties gratuites sur Facebook avec mes potes :

Grandpa : « Je te fais confiance Romain, mais promets-moi de ne jamais mettre un pound sur un jeu de hasard ! »
Jeune Romain : « Bien évidemment Grandpa, je ne fais ça que pour m’amuser avec mes amis. De toute façon, je n’ai pas l’âge pour jouer et je ne vais quand même pas devenir un gambler (lol). »
Grandpa, pas franchement convaincu, mais souhaitant éviter la dispute : « Ok son, viens aider ta mamie à mettre la table, roast dinner is on its way ! »

Partie stoppée, dîner avalé et discussion oubliée… Mais quelques années plus tard, alors que je réfléchissais à franchir le pas et devenir un joueur pro, cette conversation m'est revenue en tête. Aujourd’hui Grandpa me regarde fièrement de là-haut, j'en suis certain. Comme moi, il a dû avoir un peu peur au début, puis il a dû essayer de comprendre et d’apprendre pour effacer cette peur.... Lire la suite