Ich liebe die Deutschen

Par dans Tournois LiveLife StyleAnalyse de mains il y a plus de 10 ans.

Je me suis décidé assez tard à jouer l’EPT de Berlin. Finalement j’y ai bien été, et plutôt 3 fois qu’une… j’ai pris 6 vols pour aller jouer ce tournoi. Un aller retour Londres Berlin d’abord, un aller retour Paris Berlin ensuite, un vol Berlin Genève quand un week-end ski s’est proposé à la dernière minute, un autre avion pour Genève lorsque j’ai raté celui que j’avais réservé, étant toujours dans le tournoi au jour 3. Bref, j’y étais.

Et je ne regrette pas. Je sais maintenant que « «Ich liebe die Deutsche“ (j’aime les allemands). Notre amour est né très vite. Juste après que le taxi m’ait déposé au Ritz à Berlin, et que je sois monté dans ma chambre, je me suis rendu compte que j’avais oublié mes 2 téléphones dans le taxi (un anglais et un français). Tilt instantané. Je fais toujours attention à ne pas les oublier, et pour l’instant j’avais toujours eu plus de réussite qu’Antony Lellouche, rendu célèbre (en partie) pour le nombre de téléphones qu’il a pu perdre dans sa vie. Novice en la matière, j’avais une tonne de données à l’intérieur dont certaines auxquelles je tiens beaucoup.

Analysons la main a posteriori. Quelle était la cote que j’oublie mes téléphones à l’arrière du taxi ? L’argument que garder en permanence son téléphone dans la poche pouvait être néfaste aux parties génitales a peut-être influencé mon inconscient, les 50 sms que l’on reçoit en arrivant dans un nouveau pays m’ont en revanche très consciemment poussé à ne pas les ranger. A l’hôtel j’ai donc passé une bonne demie-heure à faire sonner mes téléphones et à envoyer des sms en plusieurs langues, de plus en plus inquiet de ne pas recevoir de... Lire la suite

Deauville, Day 0 : God only knows

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

Mercredi 20 Janvier. Je suis dans le train en direction de la Normandie, ma terre natale. Cela commence à humer le bon air de la Mer du Nord, de la Manche. Je me suis endormi. Comme toujours à vrai dire dans un train... Mais je sens ma jambe vibrer, un pote m'envoie des textos :

- Viens ce soir, il y a une soirée : la remise des Awards du poker de mes couilles.

- C'est où ?

- Dans mon cul, ducon. Allons, réfléchis : au casino, évidemment !

- Super, mets moi une invitation en plus. Il faut être bien sapé ?

- Oui, smoking : c'est comme au Festival de Cannes !

Je branche mon I-Phone, casque Kulte sur les oreilles, God only knows des Beach Boys raisonne à fond, et je m'assoupis de nouveau.

« Deauville-Trouville, terminus du train ! »

Une dame me réveille et me tend le bouquin que j'avais intentionnellement glissé sous le siège afin de l'oublier... Domenech : histoires secrètes d'une imposture : la biographie interdite écrite par Bruno Godart, un formidable torchon !

Je dois intervenir lundi dans Café Picoully, mais je n'irai pas. Je ne veux pas faire plaisir à ce journaliste en le lisant, et encore moins en débattant avec lui. C'est le genre de mec qui s'est levé en se posant la question : « Tiens, comment je pourrais faire de la thune ? » Et il a trouvé Domenech comme unique réponse.

Un pote m'a un jour dit : « Dans journaliste sportif, il y a deux erreurs : d'abord ils ne sont pas journalistes et, ensuite, ils ne sont pas sportifs ! » Bref, je trouverai bien une autre occasion de jeter cette poubelle.

Enfin arrivé : je m'installe dans ma chambre, enfin ma suite, au Royal Barrière. Et, après avoir attaqué la bouteille de champagne, nous prenons le chemin du diner. Sur la route, nous... Lire la suite

Petit scarabée

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

France Poker Tour – Finale à l'Aviation Club de France

Arrivé avec quelques minutes de retard, je relance dès ma première main avec As-Roi. Et personne ne paie... Je suis en mode speed et donc impatient. Ce qui n'est pas vraiment bon. Juste avant la pause, je perds avec deux dames contre deux dix à tapis préflop pour un pot de 10,000, ce qui me fait chuter à 4,000. C'est à ce moment que je me rends compte que le petit scarabée est juste derrière moi... Tallix se retourne, me salue discrètement et reprend sa partie. Almira vient nous dire bonjour et moi, juste après la pause, je décide de buster pour aller me faire chier en cash-game. J'essaie au passage de piquer l'ordinateur de Harper, en plein boulot, afin de disputer le Championship sur Winamax mais arrive trop tard : le tournoi a déjà débuté. Le Day 1 du FPT se termine et, un peu plus riche de quelques euros, nous prenons la direction du « Derrière », un restaurant situé à Arts et Métiers. Je récupère la voiture et embarque Rui Cao, Harper et le petit scarabée. Un type nous croise en scooter et se marre en voyant Tallix le cul serré installé dans le siège auto de ma fille Sara.

Guillaume de la Gorce nous a rejoint, ainsi que des réguliers de l'ACF et des mecs du France Poker Tour. Une bonne tablée donc, située juste à côté d'une table de ping-pong placée... au milieu du restaurant ! Rui défie Almira et Guillaume « bet » sur Goha. Tallix, lui, « bet » sur le fait que Guillaume se trompera... Quant à Harper, il boit du vin rouge et lance : « il sent le cuir de Russie », une phrase qui à coup sûr fait de l'effet. « Humour de Zaratov ! » dirait mon pote Walfisz. En tout cas, le resto est vide, pendant qu'on continue de squatter la table de... Lire la suite

Marathon d'Automne

Par dans GénéralTournois LiveLife StyleCash Game Live il y a plus de 10 ans.



Marathon d'Automne, ou Les Fragments d'un Discours "Tiltureux"

Septembre

Le mois d'août fût spartiate. Dans les salles de gym parisiennes, j'ai travaillé mon endurance en souffrant sur les machines de cardio-training, sous l'oeil d'une brochette de spécimens dignes de figurer au musée de l'Ephèbe du Cap d'Agde.  Pendant ce temps, ManuB, en véritable hoplite, s'adonnait à son activité olympique favorite (le sauna). Coefficient de tilt: zéro.

Premier acte: le France Poker Tour au Carrousel du Louvre, jetée dans l'arène telle un gladiateur, je suis dévorée par les fauves en quelques heures. Ma confiance reste entière. Coefficient de tilt: 0,12%.

Acte II: l'EPT Barcelone. Une amie d'enfance qui voulait découvrir Barcelone et l'ambiance des tournois de poker m'accompagnait. Lors de ses quelques visites candides à ma table, je me suis glissée, telle une disciple de Stanislavski, dans la peau d'un mâle dominant affichant avec fierté sa femme-trophée.  Comme dans un film de Fellini, tous les yeux accompagnaient l'allure de Natalia. Nico en est encore tout retourné. Tournoi mouvementé, mon premier avec la nouvelle structure EPT. Malgré mon ITM, plusieurs bluffs ratés et quelques erreurs fondamentales invitent le doute à s'installer. Coefficient de tilt: 2%.

Acte III: WSOP Europe à Londres, tournoi à 1,075£, le seul que je dispute. La structure ne fait pas de cadeau, Huck Seed non plus. Coefficient de tilt: 10%.

Entracte: une parenthèse enchantée lors du concert de piano de mon amie Natalia Kudritskaya, sur une péniche. Installée au premier rang, je louvoie pour éviter de justesse les mouvements d'archet de la violoniste qui l'accompagne.
Transportée par la musique, je suis bercée par un... Lire la suite

Basic Space

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

Je devrais peut-être un peu lever le pied, me suis-je dit deux jours avant le départ de l'EPT de Prague. La capitale tchèque est pourtant superbe à l'approche de Noël, les filles dans les rues sont parmi les plus belles du monde et aussi les plus abordables, les nuits sont folles et, last but not least, le tournoi est exceptionnel.

Lors de l'édition 2008, je butais bêtement sur la 22ème marche après trois jours de promenade. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas joueur à laisser vacant un poste de « Blowupeur » (NDLR : l'utilisation de ce terme est purement ironique, l'auteur et son égo n'ayant jamais eu de doute sur la perfection de toutes leurs décisions durant ce tournoi), et attendaient donc impatiemment de voir si je serais cette fois-ci capable d'assurer jusqu'au bout.

Et bien non. J'ai jeté l'éponge.

Oui, comme un entraîneur qui voit son champion vaciller dangereusement sous les coups de son adversaire, la serviette à la main et le visage grave sachant qu'il peut perdre son ami s'il reste là sans rien faire, et son job si au contraire il se précipite. Sauf que dans la métaphore, je joue les deux rôles à la fois, je vacille en tenant la serviette. Vous me direz peut-être que je prendrais moins de coups si je me protégeais au lieu de la tenir, mais on entre dans un tout autre débat et je fais ce que je veux dans mon blog, y compris des métaphores sportives à deux balles.

Bref, après avoir enchaîné les tournois, les voyages et le poker en ligne, je commençais à ressentir un gros coup de fatigue, et je savais que la seule vision d'un tas de jetons et d'un paquet de cartes me transformerait instantanément en bombe à retardement, le genre de machinerie qui se déclenche à la moindre grosse... Lire la suite

« Nice Hand », Titi

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

L'Irlande vient de prendre le plus gros bad beat de son Histoire. Et il a été infligé par l'Equipe de France de football. Titi a fait une main (même deux !), et Gallas a envoyé l'équipe de France vers la coupe du monde en Afrique du Sud. « Merci les gars ! », devrait-on crier.

Mais non. La presse s'est déchainée. Philosophes, intellectuels, politiques, supporters lambdas ou spécialistes sportifs... tous avaient un avis. Inquiétant !

De façon unanime pour le monde du football : joueurs, entraineurs, journalistes, ce geste n'est qu'un fait de jeu parmi tant d'autres. Pour les autres, c'est souvent une tricherie, une honte.

« La fin ne justifie pas les moyens », diront certains. « Un sportif doit être un exemple pour la jeunesse », diront encore d'autres. Ah bon ? Pourquoi eux ? On en appelle donc à la justice, la morale, à la vidéo(surveillance) pour fliquer nos bons footballeurs. Faut-il rejouer le match ? Punir Thierry Henry ? Devait-il se dénoncer, trahissant ainsi la patrie ?

En tout cas, « nice hand Titi ». La vie ressemble à ça. Thierry Henry est un grand joueur de foot. Il vient de rentrer dans l'histoire. Car l'histoire est impitoyable : elle retient autant les buts incroyables que les erreurs d'arbitrage (qui n'ont d'ailleurs pas toujours été à notre avantage).

Titi ne sera peut-être jamais un grand joueur de poker. Pourtant, il vient de tenter un des plus beaux coups de bluff de l'histoire du football, à l'instar d'un certain Diego Maradona et sa main de Dieu.

« Nice hand, Titi » aurait-on entendu autour d'une table de poker. Parce que oui, au poker, le bluff est autorisé. Le mensonge d'une certaine manière. La seule véritable inconnue dans ce jeu reste les cartes de son adversaire. Alors on... Lire la suite

La strip-teaseuse astrologue...

Par dans Life Style il y a plus de 11 ans.


J' ai déja pensé à écrire un livre consacré aux meilleures "lines" ou répliques des strip teaseuses, ou encore les meilleurs dialogues...Définition du mot "strip club" pour le commun des mortels : Endroit ou les filles se déshabillent tout en dansant soit sur scene, soit sur les genoux des clients. Mais en ce qui concerne le regular, l'amateur eclairé, c' est bien plus que cela : Le strip club est une piece de théatre où les meilleures actrices remportent le plus d' argent. En effet, celle qui réussira à vous donner l'impression qu' il y a réellement une connection entre elle (la danseuse) et VOUS (oui, c'est à vous que je parle...), en gros, qu' elle vous apprécie vraiment, que vous êtes different, etc., bref, c'est celle la qui va raser le plus de billets dans le club.

On va dire que la plupart des canevas ou répliques classiques fonctionne sur le client standard, étant donné qu' il est plutot content qu' on lui dise qu' il est beau, sympa, drôle, intelligent et qu'il sent bon. Mais la "Patrick Antonius" du strip club va plus loin; En effet, une bête line classique du type "wow, do you work out ?" (traduction : wahh, tu dois faire beaucoup de sport!!), si elle m' est betement adressée à moi (!), va évidemment me faire sourire (je n' ai pas le profil du catcheur, pour ceux qui ne me connaissent pas lol). Elle ne s' adapte pas au client.

Bref, pour moi, le Rhino (meilleur strip club de Vegas), c' est un peu comme la star ac' : du mauvais spectacle, on sait ce qui va se passer, ca joue un peu faux, mais c' est vraiment marrant à regarder de temps en temps "au 3e degré" (enfin pas trop souvent pour la star ac' quand meme...). MAIS PARFOIS, oui, PARFOIS : on est surpris. On tombe sur le talent à... Lire la suite

J'entends Big Ben qui sonne

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 11 ans.

Michel Abécassis à l'EPT de Londres Sonné. Dans mon brouillard, j'entends des cloches. Et de temps en temps le refrain d'une chanson de Ray Charles: "Busted, I'm busted!...".

Oui, mes tournois en ce moment, c'est un peu comme la météo ici, en Angleterre: "Nuages et pluie. Rares éclaicies." Le Day 1A de Londres n'a pas dérogé à la règle et j'ai sauté. Vite. C'était il y a deux heures à peine. Dommage, on aurait pu s'amuser un peu! Car juste au moment où je jouais mon dernier coup, Gus Hansen arrivait à la table en pleine forme pour jouer, lui, son premier. Il avait été, paraît-il, retenu par un cash game avec David Benyamine and Co. Hello and goodbye, Gus !

J'ai tout de même deux, trois coups intéressants à vous raconter...

Je commence par le coup qui m'a éliminé. Histoire de m'en débarrasser car il est beaucoup plus intéressant de remonter aux sources, au pourquoi j'étais déjà shorstack à ce moment du tournoi. Donc j'ai 3500 jetons aux blinds 50-100. Avec [Kd][Qd] je relance à 300 en milieu de parole. Je suis payé par 2 joueurs. Le flop vient [Jd][10d][6c]. Le BB, un joueur fantasque, mise 500 dans le pot de 950 et je fais Tapis avec mon tirage quinte des deux bouts + 2 overcards + backdoor couleur. Le troisième Passe mais le BB paye. Il a QQ et je ne touche rien. OUT. Rien que de très normal...

Tout avait commencé aux blinds 25-50. A ma table, je ne connais que Vickie Coren. Que des bons souvenirs avec elle et un -très- mauvais: quand elle m'a éliminé, il y a deux ans dans ce même EPT Londres, avec [Ad][Ks] alors que j'avais [Kd][Kc]. J'avais fini 10ème et elle avait ensuite remporté le tournoi. Passons...

Les autres joueurs de la table n'ont pas l'air d'être des foudres de guerre, à l'exception d'un jeune Américain... Lire la suite