« Nice Hand », Titi

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 10 ans.

L'Irlande vient de prendre le plus gros bad beat de son Histoire. Et il a été infligé par l'Equipe de France de football. Titi a fait une main (même deux !), et Gallas a envoyé l'équipe de France vers la coupe du monde en Afrique du Sud. « Merci les gars ! », devrait-on crier.

Mais non. La presse s'est déchainée. Philosophes, intellectuels, politiques, supporters lambdas ou spécialistes sportifs... tous avaient un avis. Inquiétant !

De façon unanime pour le monde du football : joueurs, entraineurs, journalistes, ce geste n'est qu'un fait de jeu parmi tant d'autres. Pour les autres, c'est souvent une tricherie, une honte.

« La fin ne justifie pas les moyens », diront certains. « Un sportif doit être un exemple pour la jeunesse », diront encore d'autres. Ah bon ? Pourquoi eux ? On en appelle donc à la justice, la morale, à la vidéo(surveillance) pour fliquer nos bons footballeurs. Faut-il rejouer le match ? Punir Thierry Henry ? Devait-il se dénoncer, trahissant ainsi la patrie ?

En tout cas, « nice hand Titi ». La vie ressemble à ça. Thierry Henry est un grand joueur de foot. Il vient de rentrer dans l'histoire. Car l'histoire est impitoyable : elle retient autant les buts incroyables que les erreurs d'arbitrage (qui n'ont d'ailleurs pas toujours été à notre avantage).

Titi ne sera peut-être jamais un grand joueur de poker. Pourtant, il vient de tenter un des plus beaux coups de bluff de l'histoire du football, à l'instar d'un certain Diego Maradona et sa main de Dieu.

« Nice hand, Titi » aurait-on entendu autour d'une table de poker. Parce que oui, au poker, le bluff est autorisé. Le mensonge d'une certaine manière. La seule véritable inconnue dans ce jeu reste les cartes de son adversaire. Alors on... Lire la suite

La strip-teaseuse astrologue...

Par dans Life Style il y a plus de 11 ans.


J' ai déja pensé à écrire un livre consacré aux meilleures "lines" ou répliques des strip teaseuses, ou encore les meilleurs dialogues...Définition du mot "strip club" pour le commun des mortels : Endroit ou les filles se déshabillent tout en dansant soit sur scene, soit sur les genoux des clients. Mais en ce qui concerne le regular, l'amateur eclairé, c' est bien plus que cela : Le strip club est une piece de théatre où les meilleures actrices remportent le plus d' argent. En effet, celle qui réussira à vous donner l'impression qu' il y a réellement une connection entre elle (la danseuse) et VOUS (oui, c'est à vous que je parle...), en gros, qu' elle vous apprécie vraiment, que vous êtes different, etc., bref, c'est celle la qui va raser le plus de billets dans le club.

On va dire que la plupart des canevas ou répliques classiques fonctionne sur le client standard, étant donné qu' il est plutot content qu' on lui dise qu' il est beau, sympa, drôle, intelligent et qu'il sent bon. Mais la "Patrick Antonius" du strip club va plus loin; En effet, une bête line classique du type "wow, do you work out ?" (traduction : wahh, tu dois faire beaucoup de sport!!), si elle m' est betement adressée à moi (!), va évidemment me faire sourire (je n' ai pas le profil du catcheur, pour ceux qui ne me connaissent pas lol). Elle ne s' adapte pas au client.

Bref, pour moi, le Rhino (meilleur strip club de Vegas), c' est un peu comme la star ac' : du mauvais spectacle, on sait ce qui va se passer, ca joue un peu faux, mais c' est vraiment marrant à regarder de temps en temps "au 3e degré" (enfin pas trop souvent pour la star ac' quand meme...). MAIS PARFOIS, oui, PARFOIS : on est surpris. On tombe sur le talent à... Lire la suite

J'entends Big Ben qui sonne

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 11 ans.

Michel Abécassis à l'EPT de Londres Sonné. Dans mon brouillard, j'entends des cloches. Et de temps en temps le refrain d'une chanson de Ray Charles: "Busted, I'm busted!...".

Oui, mes tournois en ce moment, c'est un peu comme la météo ici, en Angleterre: "Nuages et pluie. Rares éclaicies." Le Day 1A de Londres n'a pas dérogé à la règle et j'ai sauté. Vite. C'était il y a deux heures à peine. Dommage, on aurait pu s'amuser un peu! Car juste au moment où je jouais mon dernier coup, Gus Hansen arrivait à la table en pleine forme pour jouer, lui, son premier. Il avait été, paraît-il, retenu par un cash game avec David Benyamine and Co. Hello and goodbye, Gus !

J'ai tout de même deux, trois coups intéressants à vous raconter...

Je commence par le coup qui m'a éliminé. Histoire de m'en débarrasser car il est beaucoup plus intéressant de remonter aux sources, au pourquoi j'étais déjà shorstack à ce moment du tournoi. Donc j'ai 3500 jetons aux blinds 50-100. Avec [Kd][Qd] je relance à 300 en milieu de parole. Je suis payé par 2 joueurs. Le flop vient [Jd][10d][6c]. Le BB, un joueur fantasque, mise 500 dans le pot de 950 et je fais Tapis avec mon tirage quinte des deux bouts + 2 overcards + backdoor couleur. Le troisième Passe mais le BB paye. Il a QQ et je ne touche rien. OUT. Rien que de très normal...

Tout avait commencé aux blinds 25-50. A ma table, je ne connais que Vickie Coren. Que des bons souvenirs avec elle et un -très- mauvais: quand elle m'a éliminé, il y a deux ans dans ce même EPT Londres, avec [Ad][Ks] alors que j'avais [Kd][Kc]. J'avais fini 10ème et elle avait ensuite remporté le tournoi. Passons...

Les autres joueurs de la table n'ont pas l'air d'être des foudres de guerre, à l'exception d'un jeune Américain... Lire la suite