La magie du Poker Chinois

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 9 ans.

Salut à tous ! Compte tenu de la date de mon dernier post, je vous dois bien, non seulement des excuses, mais aussi un large récapitulatif de ce que j'ai vécu lors de ces deux derniers mois. Mon calendrier de tournois a été particulièrement chargé en ce printemps 2011.

La série a plutôt bien démarré avec une place payée lors du WPT de Vienne. J'étais gonflé à bloc ! Muni de mon passeport d'urgence fraîchement estampillé (bad beat administratif oblige), je termine le Day 1 dans la moyenne. Au début du deuxième jour, je monte pas mal de jetons, et me retrouve avec plus de deux fois la moyenne. Et là... c'est l'accident ! Je dispute un pot énorme valant cinq fois l'average, au bas mot, avec un tirage de quinte flush par les deux bouts contre un brelan. L'argent part au flop, mais je manque mes outs sur le turn et la rivière. Résultat des courses : avec mes neuf blindes, je parviens tant bien que mal à m'accrocher jusqu'aux places payées. Je remonte la pente, mais perds un coin-flip contre Alessio Isaia et envoie mes dernières cartouches quelques mains plus tard. J'atteins une honorable 29ème place. Dommage, je pense avoir joué un beau poker, et avec un brin de chance supplémentaire, j'aurais pu aller beaucoup plus loin.

Dans la foulée de l'étape autrichienne, Bratislava et Berlin me tendent les bras... Enfin, façon de parler. J'aurais aimé que ces belles de l'Est me réservent un meilleur sort. Au final, les deux tournois vont se dérouler de manière similaire et classique avec une élimination au Day 1 et au Day 2, respectivement.

Après un détour par Tours où se déroulait une étape du France Poker Tour, je suis repassé par la maison, à Londres, dans l'optique de jouer en ligne. Les... Lire la suite

Winamax franchit le cap du million

Par dans Life Style il y a plus de 9 ans.

 


Le 7 mars 2011, Alexandra Lejeune s'est connectée sur www.winamax.fr pour remplir le formulaire d'inscription destiné aux nouveaux joueurs. Sans s'en rendre compte, tataalexe - c'est son pseudo - était officiellement devenu le millionième joueur de Winamax, moins d'un an après le lancement du site sur le marché français.

L'évènement fut fêté quelques semaines plus tard lors d'une belle soirée organisée au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. Au milieu des ptérodactyles de la Grande Galerie de l'Évolution (un cadre idéal pour le lancement de la nouvelle campagne de publicité Winamax), Patrick Bruel et l'ensemble des joueurs du Team Winamax ont salué le passage symbolique du millions d'inscrits en offrant à Alexandra un ordinateur portable MacBook et un smartphone Android, le tout dernier arrivé dans la liste des plate-formes permettant de jouer sur Winamax.



Le Team Pro Winamax salue l'arrivée de son millionième joueur : merci Alexandra !

Plus de photos de la soirée après le saut de page...


 

Brelan indien

Par dans Life Style il y a plus de 9 ans.

Depuis les coups de pieds au cul reçus au Havre par Louvel et sa bande, l'histoire avec l'Inde (mes partenaires financiers pour la reprise du club étaient de là-bas) dormait au fond d'un tiroir. Et puis, récemment, ma boite de production Trompe le monde s'est mise en tête de réaliser le long métrage d'un jeune réalisateur indien : Siddharth Sinha. Nous avons obtenu le Fonds Sud. Tout s'enclenche et le financement se met en place avec un coproducteur Indien renommé. Nos rêves de cinéma indien commencent à se concrétiser. D'abord sous la forme d'un court tourné il y a une semaine,  et ensuite pour son long métrage dont le tournage débutera en octobre. Au même moment, nous avons été relancés  pour imaginer l'avenir du foot en Inde. Comment le faire exister, comment développer ce sport dans un pays où le cricket est le sport roi ? La demande est gigantesque, l'enjeu génial : imaginer le foot de demain. Jonathan, indien d'origine, nous a reboosté. FIFD est né. Nous ne sommes pas 11 dans notre équipe mais 3 joueurs complémentaires. 1 par ligne : Pierre, Jonathan et moi.



La ville de Mumbai © FunOnTheNet


Lundi 14 février, 3 heures du matin. Sortie de l'aéroport bondé, traversée de Mumbai du nord au sud, sans embouteillages. Sur une bonne partie du chemin, plusieurs centaines d'indiens et d'indiennes, pieds souvent nus et couleurs tranchantes, marchent les uns derrière les autres d'un pas sûr. Ils savent où ils vont. A 3h. Pas nous... Kunal nous éclaire : on est mardi (on est effectivement mardi... matin) et ils vont au temple de Ganesh, un temple très populaire. Certains font plusieurs dizaines de kilomètres pour aller prier. Nous, on pensait qu'ils allaient au stade...


Mardi, plus tard... Les rendez-vous s'enchainent dans une... Lire la suite

Mens sana in corpore sano

Par dans Life Style il y a plus de 9 ans.

Salut à tous ! Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas donné de nouvelles : excusez-moi, donc, et permettez-moi de revenir sur la fin de mon année 2010. Début décembre, à peine sorti du WPT Marrakech, j'emménageais dans mon nouvel appartement à Londres... Cela faisait un petit moment que je voulais déménager de ma Bretagne natale. Effectivement, me taper cinq heures de train avant chaque vol n’était pas vraiment optimal !

Et quitte à changer de vie, autant se faire plaisir. J’ai emménagé dans la même résidence que mon collègue et ami Manuel Bevand. Le cadre y est exceptionnel : nous disposons d’une salle de cinéma privée, d’un spa et d’une salle de sport.

Canary Wharf, où je vis désormais

Quel est l’intérêt de disposer d’une salle de sport pour un joueur de poker ?

Si, comme moi, vous passez beaucoup (trop) de temps devant votre ordinateur à grinder, vous n’en voyez peut-être pas l’intérêt… Depuis que je fais partie du Team Winamax, j’ai néanmoins compris que la préparation physique et mentale était souvent ce qui différenciait un « bon joueur » d’un « excellent joueur ». Aujourd’hui, dans le Team, nous disposons d’un coach physique (Stéphane Matheu) et d’un coach mental (Pier Gauthier). ManuB est le joueur de l’équipe qui a le plus bossé sur ces deux aspects depuis que Stéphane et Pier font partie intégrante du Team. Je pense que son dernier résultat (7ème de l’EPT Prague) montre bien l’importance de travailler sur son hygiène de vie et sur son mental.

Je me suis donc mis au sport depuis deux mois, pensant avoir beaucoup de mal à me motiver pour faire de la cardio… Pourtant, je m’y tiens !  Manu et Stéphane m'ont transmis le virus du sport... Je me... Lire la suite

Au cœur de la préparation du Team

Par dans GénéralLife StyleAnalyse de mains il y a plus de 9 ans.

Le Team Manager Stéphane Matheu a proposé une idée novatrice et pleine de sens : mettre en place un stage destiné à l'équipe professionnelle. A titre expérimental, quatre de nos pros se sont donc retrouvés à Londres durant deux jours. Stéphane a commencé par définir le concept de « stage », puis a donné le programme à Nicolas Levi, Marc Inizan, Manuel Bevand et Davidi Kitai : « L'objectif est d'arriver dans les meilleures dispositions sur les étapes françaises à venir (EPT Deauville, WPT Paris), ce qui passe par une bonne forme physique et, évidemment, un niveau de jeu performant. Les journées se dérouleront donc comme suit : Réveil à 9 heures, Sport à 10 heures, Repas à midi, Exercices stratégiques de 14 heures à 19 heures. » Et si la rigueur est à l'ordre du jour, cela n'empêche pas notre fine équipe de profiter du repas en partageant quelques anecdotes amusantes. Davidi Kitai nous a ainsi appris qu'il a découvert par hasard avoir joué contre Tom « Durrrr » Dwan en 2007... Bilan ? Un gain net de 700 dollars pour le joueur du Team Winamax !

Après une séance de sport où chacun a appuyé ses efforts en fonction de ses capacités (lever 90 kilos pour ManuB, faire une heure de marche intensive pour LocSta, pédaler sur quelques kilomètres pour Croc, et réussir à tenir debout pour KitBul - GG Davidi !), il était temps de se plonger dans une salle de cinéma privatisée par le Team pour l'occasion. A l'affiche : le Main Event de Winamax joué par Manuel Bevand alors qu'il est chipleader sur 202 joueurs restants (pour 104 payés). Chacun des protagonistes a commencé par définir ce qu'il considère être le facteur essentiel en tournoi : « le changement de vitesse » pour Davidi... Lire la suite

2010 : Le tourbillon Winamax

Par dans GénéralTournois LiveTournois OnlineLife Style il y a plus de 9 ans.

Calé au fond de mon siège, j'observe MIK22 et Guignol se faire face. L’ambiance est calme et studieuse. Un peu trop à mon goût. Je rappelle alors à Aurélien que ce bon vieux Michel l’a identifié comme un « badaud » il y a quelques jours. Guignol fait les yeux ronds, puis se marre en comprenant la référence : la vidéo des vœux du Team ! On la visionne de nouveau ensemble, et très vite, les moqueries fusent. Alors que le prochain déplacement de l’équipe nous mènera à Deauville fin janvier, nous avons donc eu envie de nous replonger dans les bons moments de l’année passée. Car elle fut de nouveau prolifique pour le Team Winamax. En termes d’instants inoubliables, comme de gains !

Et si on commençait par un chiffre pour mieux percevoir la situation ? 2 884 112. C’est le nombre de dollars accumulés par les douze joueurs de l’équipe au « W » rouge en 2010 ! Tout a commencé par une excursion aux Bahamas en janvier. L'occasion de voir Anto Lellouche et Ludo Lacay se préparer à entrer dans leur tournoi (Part 1. Part 2). Ensuite, direction Deauville, la terre sacrée des « Papas » ! Comment oublier cette étape ? Entre ce joueur qui ne s’est pas rendu compte qu’il a perdu un coup contre Cuts , ou e sympathique Jacques Guenni devenu incontrôlable après avoir gagné un coin flip, on s’est ré-ga-lé ! Ajoutons les deep run de Nicolas Levi et Ludovic Lacay, ainsi que la deuxième place d’Antony Lellouche dans le High Roller et on obtient un tournoi comme on voudrait en voir toutes les semaines !

De la première étape à Paris (mon premier reportage sous les couleurs de Winamax !) à la victoire de Valentin Messina, la cinquième édition du France Poker Tour fut de... Lire la suite

Bonne année et bonnes résolutions!

Par dans GénéralLife StyleCash Game Online il y a plus de 9 ans.



Tous mes vœux pour cette nouvelle année. J’étais content de souffler un peu fin décembre apres une bonne saison bien remplie. Avec le mois de janvier, voici les traditionelles résolutions de la nouvelle année. Voici les miennes en ce qui concerne le Poker en général :

- Tu ne sous-estimeras point tes adversaires
- Tu ne sur-estimeras point tes adversaires !
- Une bonne préparation tu suivras toute l’année
- Tu seras confiant et humble : venu pour gagner, mais préparé à la défaite
- Tu observeras les joueurs dans leur moindres détails à tout moment
- Tu tourneras sept fois ta langue dans ta bouche avant de faire un hero call/bluff/thin valuepush (rayer les mentions inutiles)

Et pour ce qui concerne le cash game :

- Tu écourteras les sessions perdantes
- Tu choisiras bien tes tables

Tout un programme ! Pour commencer dans de bonnes conditions, j’ai à peu pres vidé le calendrier de tournois en janvier afin de « grinder » tout les jours de chez moi. Un petit défi personnel sera de me remettre au cash game sur Winamax. J'ai eu très peu l'occasion de pratiquer la discipline en ligne en 2010 et ça me manque. En plus, garder la main et être dans une dynamique de confiance (si tout va bien !) est toujours bénéfique pour le cœur de mon metier : perfer lors des tournois du circuit.

Je compte aussi beaucoup travailler en lisant les derniers livres publiés et discuter de coups joués par moi ou par d’autres , et vous faire partager un peu cette dynamique en postant de nombreuses réflexions ici même tout au long du mois, histoire de faire part des concepts que je trouve intéréssants. De nouvelles vidéos de coaching sont également prêtes et je pense qu’elles plairont aux... Lire la suite

Je vous ai apporté des bonbons...

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 9 ans.

Le mercure dégringole, la neige et le verglas envahissent peu à peu les routes de France et d'Europe, les décorations de fin d'année plus rayonnantes que jamais prolifèrent dans les rues, tout cela a un parfum de fêtes de fin d'année. Noël approche et pour moi, et Noël se passera en famille. Dans la petite maison dans la prairie, la vraie, ou j'ai passé mon adolescence. Dans un village nommé Lacépède. Le lieu-dit où est située cette maison (oui, pour mes amis les citadins, il faut savoir qu'en campagne profonde, il n'y a pas de numéro de rue, ni de rue d'ailleurs, on parle de lieu-dit) s'appelle «La Belote». Coïncidence ? Peut-être. Peut-être pas. Etais-je prédestiné à devenir un joueur de poker ?

Au fond, cela ne m'étonne pas tant que cela d'être devenu ce que je suis maintenant, tant ma passion pour les cartes et les jeux de société en tout genre était grande quand j'étais (plus) jeune. On ne battait pas SUPEROGER47 si facilement que ça au Monopoly, Richesses du monde, Puissance 4 et autres jeux en famille.

Tenez, voyez avec cette petite anecdote... Quand j'étais en classe de cinquième - si ma mémoire est bonne - on était partis en voyage pour deux jours avec ma classe d'Histoire de l'Art, afin de visiter musées et autres expositions culturelles consacrés à de vieux vestiges datant de l'ère préhistorique. J'avais amené le Puissance 4 miniature que mon frère (celui qui allait m'apprendre à jouer au poker) m'avait offert à Noël. Tous mes camarades avaient apporté une tonne de bonbons pour le voyage. Pour ma part, je ne me souviens pas pour quelle raison, mais je n'en avais aucun. Toujours est-il qu'il que le jour du départ, un gentil camarade de classe m'a généreusement... Lire la suite

La solitude du joueur de poker

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 9 ans.

Le joueur de poker est un homme seul, isolé. Un solitaire. Une sorte de Clint Eastwood des temps modernes. En voyage, devant son ordinateur ou assis à une table, avec ses lunettes de soleil, son iPhone et son casque, il reste seul, dans la victoire comme dans la défaite. Peut-être encore plus dans la victoire.

Bien sur, je fais partie d'une belle équipe. Une équipe de joueurs de poker, le Team Winamax. Mais c'est étrange d'être membre de ce collectif où, finalement, le seul sentiment d'émulation que je peux ressentir - qui pour le coup est un mauvais sentiment - serait la jalousie. Nous ne sommes pas en concurrence, mais nous ne sommes pas des partenaires. Nous portons les mêmes couleurs, et pourtant nous sommes adversaires.

Justement, récemment, j'ai gagné un tournoi de poker. Mon premier en live. Et plutôt un gros, en plus : la finale du Barrière Poker Tour à Enghien. Marc Inizan, alias « LocSta », mon coéquipier au sein du Team, est resté à mes côtés jusqu'au bout. A trois heures du matin, quand j'ai éliminé mon dernier adversaire, il m'a félicité. Michel « MIK.22 » a suivi la partie sur Internet et m'a soutenu par SMS jusqu'à ce fantastique tête à tête qui a duré... hmm, à peu près un quart d'heure. Winamax représente ! La puissance de Winamax !

Mais quand bien même, je me suis senti très seul. Impossible de sauter au plafond, c'est pas mon style. Impossible de faire la pagaye, ou l'avion, ni d'appeler ma mère, il était beaucoup trop tard. Et impossible de le dire à un de mes bons potes, ils s'en foutent du poker.

Le maigre public encore présent au milieu de la nuit a applaudi, merci à lui ! On m'a filé une coupe... de champagne ; un chèque géant... en carton. J'ai... Lire la suite

Sitting out

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 9 ans.

Ce titre, "Sitting out", n'est qu'à moitié juste. Je ne raccroche pas vraiment les gants. Mais c'est tout de même une page importante qui vient de se tourner dans ma carrière de joueur de poker.

Vous l'aurez peut-être déjà compris : l'European Poker Tour à Vienne fut mon dernier tournoi en tant que membre du Team Winamax.

Prendre la décision d'arrêter n'aura pas été facile. Beaucoup de facteurs sont intervenus. La raison principale, je pense, fut l'envie de retrouver une liberté d'action totale, et de revenir au top dans les parties de cash-game, après avoir joué énormément de tournois avec le Team. Car il faut être honnête : il est très difficile de concilier les deux disciplines.

Je pense avoir atteint un niveau très satisfaisant sur les tournois « live », mais cela s'est clairement fait aux dépens de mon niveau en cash-game. Tout est relatif : je ne pense pas avoir régressé... Mais en revanche, les autres joueurs m'ont globalement dépassé et il est frustrant de voir son « edge » diminuer au cours du temps.

En écrivant ces lignes, je vous avoue ne pas encore être vraiment certain que cette décision soit la meilleure pour moi. Seul le temps le dira. Quoi qu'il en soit, je ne tire pas pour autant un trait définitif sur les tournois. D'ailleurs, je me rends ces jours-ci à Macao pour disputer une épreuve de l'Asian Poker Tour, avant de rejoindre des amis en Thaïlande. Mais clairement, les mois qui suivent seront principalement consacrés au cash-game.

Je garderai un très grand souvenir de ces trois années passées au sein du Team Winamax. Au-delà du poker resteront surtout les grandes amitiés que j'ai pu tisser, que ce soit avec les joueurs ou les membres du staff. Á eux, je ne dis pas... Lire la suite