[Blog] Ma journée optimale

Par dans GénéralLife Style il y a 1 mois.

Blog Arrobares Facebook

Septembre est là, ce fameux mois synonyme de retour au travail après les vacances, ou tout du moins du repos bien mérité (en tout cas je vous le souhaite). Comme à chaque fois, c’est une période qui coïncide avec la mise en place d’une nouvelle routine et de nouvelles méthodes de travail, pour accomplir de nouveaux objectifs.

Niveau horaires de travail, façons d’étudier ou encore durée de mes sessions, j’ai un peu tout essayé. À tel point qu’aujourd’hui, je pense être enfin arrivé à une routine qui me semble optimale. Cela ne sert à rien d’essayer de se concocter un programme trop chargé et irréalisable. Vous risquez fort de ne pas vous y tenir, ce qui ne générera qu’encore plus de stress et d’anxiété.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici donc la routine quotidienne que j’ai mise en place. Elle est évidemment très personnelle et ne vous conviendra peut-être pas. Mais elle peut vous fournir une base de travail pour ensuite créer la vôtre.

8h-9h : Réveil
Dans l’idéal, ne mettez pas de réveil, même si cela risque d’être compliqué au départ. Il faut habituer votre corps en respectant vos heures de coucher pendant une certaine période. Si c’est une journée où je ne fais pas de sport (voir plus bas), je jeûne jusqu’à midi. Car oui, je pratique le jeûne intermittent 16/8, c'est-à-dire un bloc défini de huit heures durant lequel je prends tous mes repas, suivi de 16 heures sans manger.

Arrobares Vélo

Rien de tel pour recharger les batteries avant la reprise.

10h-13h : Sport/courses
J’ai pris l’habitude de faire de l’exercice physique chez moi deux à trois fois par semaine. J’ai aussi prévu d’ajouter trois séances par semaine de renforcement musculaire. En tant que joueur de poker, c'est primordial de... Lire la suite

[Blog] Une année pour tout donner

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 1 mois.

Pierre Calamusa Blog

Pour la plupart des gens, le mois de septembre rime avec rentrée des classes, et le joueur de poker que je suis ne déroge pas à la règle cette année. Que ce soit sur la toile ou in real life, l'arrivée imminente des Winamax Series puis des World Series of Poker seront autant d'occasions de frapper un grand coup. Je me suis donc fixé des objectifs extrêmement élevés cette année, les voici.

Objectifs physiques

Courir au moins trois fois par semaine : 45 minutes de footing le dimanche en endurance fondamentale, une séance de fractionné le mercredi et une sortie longue de 75 minutes le vendredi.
Musculation deux fois par semaine, le mardi et le samedi.

Quels moyens pour les réaliser ?
Je dispose d'un entraîneur personnel à l'année, qui me prépare des programmes personnalisés et m'aide à mettre plus d'intensité dans mes séances lorsque je suis chez moi. À Vegas, je serai en colocation avec Tony Miles qui pourra à son tour m'accompagner et me soutenir.

Objectifs poker

Live : Jouer pour au moins 200 000 € de buy-in sur l'année avec un rendement minimum de 40%, soit un profit espéré de 80 000 €.
Online : Jouer au moins 1 000 tournois sur Winamax avec un buy-in moyen de 150 € et un ROI minimum de 35%, soit un profit espéré de 52 500 €.
Profit total espéré : 132 500 €.

TableauQuels moyens pour les réaliser ?
Je me suis inspiré des sportifs de haut niveau, en permanence entourés d'un staff qui les aide à performer. J'ai décidé cette année de faire de même en reversant 5% de mes gains annuels pendant deux ans à une personne (une sommité dans le domaine des solvers dont je tairai évidemment le nom) qui m'aidera à développer mes compétences techniques.

C'est la seule solution qui puisse me permettre de... Lire la suite

[Blog] Le poker, c'est la vie !

Par dans Life Style il y a 1 mois.

Blog Davidi Kitai

Life is a game: play it! Vous avez peut-être déjà entendu cette philosophie de vie assez radicale. J’y adhère... en partie. Ne pas prendre la vie avec trop de sérieux offre beaucoup d’avantages, mais le risque de ne faire que jouer est, dans le meilleur des cas, de perdre son naturel ou son authenticité, et dans le pire des cas, de se transformer en manipulateur.

Nous autres joueurs de poker avons la chance d’avoir comme métier un “jeu”, soit une opportunité incroyable de pouvoir, théoriquement, nous amuser toute notre vie. C’est pour cela qu’il faut absolument séparer son métier (même si c’est un jeu) de toutes les autres sphères de notre vie. On ne peut pas constamment bluffer nos parents sur les notes qu’on a eues à l’école, ou réfléchir aux probabilités que notre femme nous trompe quand elle nous dit qu’elle va voir une copine. Il est primordial de pouvoir se reposer sur certaines valeurs : faire confiance à notre entourage, aider les autres sans rien attendre en retour, réfléchir avec notre cœur ou prendre des décisions de manière intuitive. Tout cela nous amène souvent à d’excellents résultats dans la vie.

Être joueur de poker nécessite un esprit très rationnel. On raisonne beaucoup en termes d’espérance de “gains” (dans tous les sens du terme) et de rendement. Les probabilités, c’est notre base de réflexion : nous sommes constamment en train de les calculer dans notre tête pour chacun des choix de notre vie. On le compare ensuite avec le risque estimé pour prendre notre décision. Ce processus de réflexion est très efficace, même s’il peut parfois nous torturer l’esprit.

J’ai donc dressé une liste de qualités dont font preuve les joueurs de poker, et qui s’avèrent utiles dans la vie courante, en les appuyant... Lire la suite

[Blog] L'oiseau fait son nid

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

Blog Guillaume Diaz Facebook

À l’heure où je vous écris ces lignes, mon fils Noah fête ses deux mois, et autant vous dire que ces soixante derniers jours ont été riches en émotions pour Miriam et moi.

Petit flashback. Nous sommes à la mi-mai. Alors que Miriam est en plein dans son huitième mois de grossesse, nous nous rendons à son dernier rendez-vous à l’hôpital, pour vérifier qu'elle et le bébé sont en bonne santé et avoir une idée un peu plus précise de la date de l’accouchement. Les nouvelles sont excellentes, le bébé se porte à merveille, sa maman aussi et le médecin nous dit qu’il y a de grandes chances que l’accouchement ait lieu avant le terme initialement prévu du 6 juin. Nous sommes tous les deux hyper heureux et évidemment pressés de voir notre enfant - Miriam sûrement plus que moi pour des raisons évidentes. Sa grossesse s’est très bien passée mais elle commence à accuser le coup physiquement et n’attend désormais plus qu’une chose : tenir son enfant dans ses bras et pouvoir enfin dormir sur le ventre (sérieusement !).

Les semaines passent et nous nous retrouvons le 12 juin au matin, une semaine donc après la date annoncée. Retour à l’hôpital pour vérifier que tout va toujours bien, et c’est le cas. Petit Noah a simplement décidé de prendre son temps avant de nous rejoindre. Les médecins décident tout de même de déclencher le processus pour éviter d’augmenter toute probabilité de risque, et donnent donc à Miriam un comprimé. Ils nous renvoient chez nous en nous disant de revenir lorsque les contractions seront intenses et très fréquentes. Moi qui pensais que nous allions rester a l’hôpital avec elle en "observation", je m’étais bien trompé. Nous retournons donc chez nous, et je vous avoue qu’à ce moment-là, ma seule peur était que le... Lire la suite

[Blog] Papiers en règle(s)

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

Borja Blog

Vous le savez si vous avez lu mon précédent blog : il y a quelques mois, je traversais une mauvaise passe sur le plan personnel. L'incertitude, le désespoir, le manque de clarté sur l'avenir, l'anxiété de ne pas être là où je voulais être... Au quotidien, on subit aussi des bad runs. On n'y peut rien, ils sont inévitables. Ils font partie du jeu de la vie. Personnellement, j'en ai enduré un paquet. Mais heureusement, j’en ai aussi surmonté plusieurs. Je crois fermement que la clé du succès réside dans la capacité à se relever après ces mauvaises passes. Comment je fais pour y parvenir ? Voici mon expérience personnelle.

Mon expérience

1/ Savoir dire stop

Je commence à ressentir le burnout en écoutant mes émotions et mes pensées. Ma méthode pour y remédier ? Je pars faire des promenades en pleine nature, et je laisse le temps filer. Pour déconnecter vraiment, je me débranche des réseaux sociaux quelques heures. Le mode avion du portable est d'ailleurs très utile à cet égard. Le but ? Vivre une isolation positive. C’est le moment d’écouter de la musique (j'aime bien la musique classique dans ces moments-là), de jouer avec les animaux, de consigner par écrit le fruit de mes réflexions. Apprenez à ne rien faire. Apprenez à être conscient de ce qui vous entoure.

Borja2/ Clarifier mes pensées

Pour moi cela signifie se demander : qu'est-ce que je veux vraiment ? Pourquoi je joue ? Comment je joue ? Comment le fait de jouer me rapproche-t-il de l'obtention de tout ce que je veux ? Quelles sont mes valeurs et comment puis-je relier mes actions quotidiennes à la personne que je veux être ? Ainsi, s'asseoir pour jouer au poker devient une décision consciente avec un objectif et une vision clairement définis. Cette clarté me... Lire la suite

[Blog] Campioni d’Europa!

Par dans Life Style il y a 3 mois.

Blog Mustapha Kanit

Ragazzi, je ne vois pas d'autre façon de commencer ce blog : quelle grande et belle Italie. Je peux vous le dire d'autant mieux que j'ai vécu cet Euro 2020 aux premières loges : j'étais à l'Allianz Arena de Munich pour le quart de finale face à la Belgique et au stade de Wembley, à Londres, pour la demi-finale contre l’Espagne. Quelle expérience !

Mustapha Kanit Wembley #1

On est ensemble !

Cet Euro nous a appris que la force du groupe dépasse celle de l’individu. Une vérité que l'on peut tout à fait transposer au poker : avoir un groupe d’étude avec lequel dialoguer peut faire vraiment la différence. En ce qui me concerne, par exemple, j’ai toujours eu la chance de pouvoir confronter mes avis et mes stratégies avec d’autres joueurs et d’apprendre ce qu’ils pouvaient me transmettre. Au début, il ne s’agissait que de joueurs italiens, mais j’ai ensuite eu la possibilité et la chance de rencontrer beaucoup de gens vénus des quatre coins du monde. C’est simple : échanger et mettre en opposition ses avis avec ceux de quelqu’un d’autre nous aide toujours à progresser. Et cela se vérifie aussi avec des joueurs que l'on considère comme moins doués que nous, car il peuvent nous aider à mieux comprendre leur point de vue et à mieux joueur nos mains contre les joueurs du même type.

Au Rio comme à Wembley ?

Mustapha Kanit Wembley #2

Le théâtre des rêves.

Cette année, j’ai décidé de me rendre à Vegas dès le début des WSOP. Je serai sur place à partir du 28 septembre, histoire d'avoir acquis un bon rythme quand débutera le Highroller à 25 000 $ le 2 octobre. Il est essentiel de joueur quelques Events moins importants et d'apprendre à gérer le décalage horaire avant de s’asseoir aux tables des grands tournois. Cela fait plusieurs années que je n'ai pas passé deux... Lire la suite

[Blog] Un Vegas à 100K

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 4 mois.

Blog Pierre Calamusa Vegas
Il y a quelques semaines, nous avons appris LA bonne nouvelle : les World Series of Poker reviendront fin septembre. Une annonce qui me remplit d'espoir et d'optimisme. Récemment, les images de Sonny Franco et Arthur Conan écumant les casinos américains avec succès (à eux deux, ils ont accumulé plus d'un million de dollars de gains en tournois rien qu'au WPT Seminole, en Floride) ainsi que l'excellent dernier article de notre rédaction sur le sujet [Note de la rédaction en question : merci Pierrot] m'ont conforté dans cette idée : le circuit live est bel et bien en train de revivre, alors que la plupart des joueurs n'ont pas joué la moindre main dans une salle de poker "en dur" depuis plus d'un an.

Autre bonne nouvelle, plus perso : j'ai profité d'un joyeux good run durant le second confinement. Ma bankroll est au beau fixe ! Résumons : les WSOP sont bientôt là, mon capital poker est dans le vert, et je reste encore et toujours LeVietF0u. Trois raisons largement suffisantes pour tenter de réaliser un braquage en Amérique. J'ai donc décidé, en toute simplicité, d'investir 100 000 $ dans mon prochain voyage à Vegas !

Souriez, tout sera filmé !

Calamusa WSOP
Allez, une autre annonce qui fait plaisir : si tout se passe comme prévu, mes aventures à Sin City seront intégralement filmées ! Vous êtes peut-être déjà au courant : j'avais profité du confinement pour m'aventurer sur un terrain encore peu exploré dans le milieu du poker : le video blogging, ou vlogging. Il y a dix ans, j'aurais payé cher pour mater des vidéos quotidiennes des aventures vegassiennes de mes héros de l'époque : Anto Lellouche, Ludo Lacay ou Guillaume "johny001" de la Gorce. J'aurai donc un objectif supplémentaire cette année : en plus de gagner mon premier... Lire la suite

[Blog] Voyage à l'autre bout de la Terre

Par dans Life Style il y a 5 mois.

Blog François Pirault Facebook

Février 2013. Étudiant en Licence et complètement perdu dans mes études, je me vois proposer par deux amis de la fac de les suivre pour une année sabbatique en Australie. J'ai alors en tête de me réorienter et le timing semble parfait : c'est un grand oui ! À cette époque, le poker fait déjà partie de ma vie depuis quelques années et il m'arrive de rêver d'en vivre un jour. À lire les coverages, j'ai des étoiles plein les yeux devant les résultats des Ludovic Lacay, Davidi Kitai, Nicolas Levi et consorts.

C'est tout droit

Pour financer en partie ce voyage programmé huit mois plus tard, je bosse un peu dans l'animation l'été et prévois de mettre de l'argent de côté en jouant au poker. C'est une occasion de voir si je peux être pro en augmentant mon volume de jeu. Par chance, les dieux du poker m'entendent et je vis le plus gros rush de ma vie : je fais runner-up de La Fièvre, remporte le multiplex poker et le Mad Max et termine 4e d'un tournoi Winamax Series !

Mon budget gonfle d'un coup et ce rythme de vie me plaît bien. Ce good run booste ma confiance et j'ai même l'impression que c'est facile d'être pro. J'envisage déjà de m'y mettre à 100% à mon retour ! Spoiler : ce sera loin d'être aussi simple... La suite du programme est elle déjà écrite : notre road trip doit durer neuf mois au total et on compte bosser sur place dans des fermes pour gagner un peu notre croûte.

Avion

La tête dans les nuages

Un casino sauvage apparaît !

Octobre 2013, c'est parti ! Après vingt longues heures de vol, nous posons enfin les pieds au pays du surf, et plus précisément à Perth, une ville côtière de l'ouest de presque 2 millions d'habitants. Après une semaine, on décide d'acheter un van aménagé qui nous... Lire la suite

[Blog] L'amour du risque

Par dans Life Style il y a 5 mois.

Aladin Reskallah Blog

Alors que je flânais dans les méandres de Youtube il y a quelques jours et suivais les suggestions savamment proposées par l'algorithme, je suis tombé sur une vidéo à la vignette accrocheuse - et au titre un brin racoleur je vous l'accorde, mais telle est la dure loi de la recherche du clic et du pouce bleu : Millionnaire sans-abri. J'ai cliqué machinalement car intrigué et aussi car le millionnaire en question n'est autre qu'Oussama Ammar, dont on m'avait plusieurs fois parlé.

Certains le connaissent sans doute déjà mais pour les profanes, il s’agit d’un entrepreneur à succès, aujourd'hui reconnu pour avoir accompagné et aidé à se développer bon nombre de start-ups. Il se démarque par son éloquence teintée d'humour et d’anecdotes croustillantes ainsi que par son naturel badin et taquin.

Vis ma vie de SDF

D’anecdotes croustillantes, il fut justement bien question cette fois-ci quand il raconta comment il a voulu tester sa résistance au risque avant d'entreprendre et de mettre en jeu un capital conséquent acquis par sa débrouillardise. Nous n'étions alors qu'aux balbutiements d'Internet et lui mettait tout juste à l'épreuve son talent précoce pour le business. Le principe était aussi simple qu'inconfortable : se mettre purement et simplement dans la situation d'un sans-abri afin de savoir comment il allait réagir s'il se retrouvait littéralement à la rue. Il confia alors les clefs de son appartement à un ami qui partait une quinzaine de jours en vacances aux Maldives, en s'assurant de n'avoir aucun double dudit trousseau à disposition.

La vidéo en question pour les curieux

Tous les détails furent prévus : son portefeuille, téléphone et ses papiers devaient demeurer à l'intérieur de l'appartement ; sa... Lire la suite

[Blog] Relancer la machine

Par dans Life Style il y a 6 mois.

Borja Gross Blog Facebook

Pour gagner de l'argent au poker, il est primordial de contrôler ses émotions. C'est aussi simple que cela. Vous n'avez pas forcément besoin de solvers, de programmes ou de techniques ultra-sophistiquées. Disons que tout cela aide pour aller plus ou moins vite, mais gagner sur le long terme implique de maîtriser ce qui se passe dans sa tête. Cela veut dire ne pas céder à la colère ou à la frustration, ne pas envoyer valser tout ce qui nous passe sous la main en cas de coup dur et ne pas miser tout ce qu'il nous reste en une fois pour tenter de nous refaire. Croyez-moi, c'est facile : pour gagner au poker, il faut être discipliné. Mais alors, pourquoi est-ce que tout le monde n'y parvient pas ? Parce qu'en fait, ce n'est pas si facile...

Qui n'a jamais connu un de ces jours où il n'y a pas moyen d'être concentré sur ses tables ? Une de ces journées où se succèdent des pensées du type : "Eh m***, pourquoi j'ai fait ça ?" ; "Comment je vais récupérer cet argent ?" ; "Allez, je vais tenter ma chance là-dessus, aujourd'hui c'est le bon jour !" Tout ça, pour ne faire que tomber, perdre, s'enfoncer d'ennui dans sa chaise... Et l'anxiété qui commence à monter. "Il faut que je regagne tout, et je ne bougerai pas d'ici tant que je ne serai pas remonté". Mais en faisant ça, on se sent mal parce qu'au fond, on sait qu'on est devenu irascible, angoissé et très peu patient. Jouer dans de telles conditions ne fait que ressortir et renforcer toutes ces émotions. Et bien sûr, tout ce qui nous arrive en dehors des tables affecte notre comportement à la table.

Ce que je suis venu vous dire aujourd'hui est que, quoi que vous soyez en train de traverser (angoisse, stress, dépression...), vous n'êtes pas seul. Ces dernières semaines, je... Lire la suite