[Blog] Relancer la machine

Par dans Life Style il y a 2 jours.

Borja Gross Blog Facebook

Pour gagner de l'argent au poker, il est primordial de contrôler ses émotions. C'est aussi simple que cela. Vous n'avez pas forcément besoin de solvers, de programmes ou de techniques ultra-sophistiquées. Disons que tout cela aide pour aller plus ou moins vite, mais gagner sur le long terme implique de maîtriser ce qui se passe dans sa tête. Cela veut dire ne pas céder à la colère ou à la frustration, ne pas envoyer valser tout ce qui nous passe sous la main en cas de coup dur et ne pas miser tout ce qu'il nous reste en une fois pour tenter de nous refaire. Croyez-moi, c'est facile : pour gagner au poker, il faut être discipliné. Mais alors, pourquoi est-ce que tout le monde n'y parvient pas ? Parce qu'en fait, ce n'est pas si facile...

Qui n'a jamais connu un de ces jours où il n'y a pas moyen d'être concentré sur ses tables ? Une de ces journées où se succèdent des pensées du type : "Eh m***, pourquoi j'ai fait ça ?" ; "Comment je vais récupérer cet argent ?" ; "Allez, je vais tenter ma chance là-dessus, aujourd'hui c'est le bon jour !" Tout ça, pour ne faire que tomber, perdre, s'enfoncer d'ennui dans sa chaise... Et l'anxiété qui commence à monter. "Il faut que je regagne tout, et je ne bougerai pas d'ici tant que je ne serai pas remonté". Mais en faisant ça, on se sent mal parce qu'au fond, on sait qu'on est devenu irascible, angoissé et très peu patient. Jouer dans de telles conditions ne fait que ressortir et renforcer toutes ces émotions. Et bien sûr, tout ce qui nous arrive en dehors des tables affecte notre comportement à la table.

Ce que je suis venu vous dire aujourd'hui est que, quoi que vous soyez en train de traverser (angoisse, stress, dépression...), vous n'êtes pas seul. Ces dernières semaines, je... Lire la suite

[Blog] Mes plus belles galères

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 9 jours.

Header Blog Leo

Un an et demi sans jouer en live : cela m’a rendu mélancolique à plus d’un titre. Mon style de vie pré-Covid me manque. Je dis cela tout en sachant que j'ai la chance d’avoir pu continuer à travailler et à profiter de la vie dans le confort de ma maison, mais ça ne vaut pas les frissons du circuit live…

Alors, dans un de mes accès de nostalgie, j'ai pensé aux expériences qui m’ont le plus marqué lors de mes voyages tout au long de ma carrière de « dinosaure » du poker. Je me suis dit, un peu à l’instar de ma coéquipière Gaëlle Baumann : "Et pourquoi pas faire un classement des pires et des meilleurs moments de ma vie de joueuse ?"

Franchement, même les plus mauvais moments ne me semblent plus si terribles aujourd'hui. En fait, tout dépend de la façon dont chaque individu interprète ce qui lui arrive à une période précise de sa vie. Je vais donc vous parler de quatre de mes pires souvenirs. ¡Vamos !

Mon premier voyage à Vegas

Simpsons
Beaucoup de gens pensent que mon premier pélerinage à Vegas a eu lieu en juillet 2009, lorsque j’ai perfé dans le Main Event. Mais en fait, il s'agissait de mon deuxième voyage là-bas, car deux semaines auparavant, je m'étais rendue pour la première fois à Sin City dans le but de réaliser un reportage pour la chaîne de télévision Cuatro. Je devais faire un tour dans les bas-fonds de la ville.

En traversant les banlieues, j'ai été vraiment choquée par la grande pauvreté qui y règnait : les enfants sniffant de la colle dans les arrière-cours des maisons, les nombreux sans-abris et toxicomanes dans la rue, les histoires de gens ayant tout perdu, le fait de découvrir que Vegas est la ville qui compte le plus de suicides aux États-Unis… La vérité est que, bien que j'adore mener l’enquête,... Lire la suite

[Blog] Le prix du succès

Par dans Life Style il y a 14 jours.

Blog Adrián Mateos

Comme beaucoup d'entre vous le savent déjà, une grande partie de mes tâches en tant qu'ambassadeur Winamax consiste désormais à me mettre devant mon écran pour participer à des sessions en direct sur Twitch dans le cadre du Stream Gang espagnol. En plus de me permettre de partager certaines de mes expériences, cela me permet d'interagir avec la communauté et de faire face à de nombreuses questions... certaines plus originales que d'autres. Autant vous dire que beaucoup concernent ce fameux coup contre Johnny Lodden à l'EPT Monte-Carlo.

Blague à part, il y a quelques semaines, un viewer m'a posé une question qui m'est longtemps resté en tête... au point d'en faire le sujet de ce nouveau blog. "Qu'as-tu dû sacrifier pour devenir un joueur de poker professionnel ?" Une excellente question, qui nécessite bien plus qu'une simple réponse entre deux mains pendant un stream. Car pour dire vrai, et même si je suis pleinement satisfait de la décision que j'ai pris il y a des années, j'ai comme tout le monde dû faire quelques sacrifices pour en arriver là où je suis. Mais comme on dit au poker et en dehors (du moins je crois) : qui ne mise pas ne gagne pas !

London Calling

Bien sûr, le premier sacrifice qui me vient à l'esprit, ce sont mes études. Sans doute à cause du petit drame qui a eu lieu chez moi quand mes parents ont appris la nouvelle. À l'époque, j'étais en fac d'économie et je me souviens avoir fait asseoir mes parents (pour éviter qu'ils ne s'écroulent) pour leur dire que j'avais l'intention d’arrêter mes études et de me consacrer à plein temps à ma carrière de joueur de poker... tout en déménageant à Londres afin de poursuivre mon rêve.

Adrián Mateos WSOP-Europe

Le premier bracelet et le premier gain à sept chiffres, à seulement 19... Lire la suite

[Blog] Le poker contre le reste du monde

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Blog Aladin Reskallah

Dans le cultissime film Les Joueurs (Rounders en V.O.), Mike McDermott, le personnage incarné par Matt Damon, affirme que le Texas Hold'em No-Limit est la Cadillac des variantes de poker : le jeu le plus classe, le plus stylé mais aussi peut-être le plus tape à l'oeil. Si je me garderai bien de le contredire, peut-on extrapoler et avancer, de la même façon, que le poker est la Cadillac des jeux de cartes ?

Pour vous, j'ai décidé de faire monter plusieurs concurrents sur le ring et de les faire s'affronter afin de déterminer le grand vainqueur à qui je décernerai la ceinture. Je passerai au grill les jeux de cartes en compétition et leur attribuerai une note sur 10 pour les critères suivants : fun, variance et prestige/profitabilité. C'est parti, en garde... Allez !

Adversaire numéro 1 : le Rami

Gin RamiLe Rami, aussi appelé Gin Rami quand il se joue dans une variante particulière, fut inventé au début du XXe siècle et connut ses premières lettres de noblesse au pays de l'oncle Sam. Son nom, de l'anglais “gin rummy”, n'est pas sans rappeler le gin et le rhum, deux des alcools les plus populaires de l'époque. Ça c'est pour l'instant Wikipédia. En revanche, ce que je n'avais pas prévu en allant me renseigner sur la fameuse encyclopédie en ligne, c'était d'y croiser le nom de Stu Ungar.

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, ce dernier est probablement l'un des esprits les plus brillants que le poker ait connu, resté dans la légende à la fois pour son talent inné cartes en main et sa tragique disparition bien trop jeune, au terme d'une vie particulièrement rock 'n' roll, faite d'autant de hauts que de bas. Un mythe de l'ouest qui raconte, entre autres fables, que le Kid (surnommé ainsi du fait de sa petite... Lire la suite

[Blog] Le temps de la réflexion

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Romain Lewis Blog

Pour écrire ce blog j’ai dû me forcer à fermer quelques pages Internet. Mon cœur bat assez fort, j’ai déjà usé un taux d’énergie très élevé ce matin. Ça fatigue de voir du monde. Des milliers de personnes même ! Non, rassurez-vous je n'ai pas enfreint les gestes barrières en participant à une énorme fête clandestine. J'ai simplement passé la matinée à regarder d'anciens concerts et festivals live de ces dernières années, histoire de me faire mon propre petit show privé. Résultat : ça fait deux heures que je chante à tue-tête dans mon petit appartement !

C’est ce contact, cet échange d’énergie, de passion et d’amour qui manque le plus à ma vie actuellement. Je réalise petit à petit que, depuis l’âge de quatre ans, je me suis régulièrement retrouvé dans une foule qui chante à l'unisson. Et aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours trouvé ça merveilleux. Ça me donne des frissons, ça remplit mon corps de légèreté et d’optimisme. Me voilà dans la période la plus longue dont je me souvienne sans rencontrer d'étrangers, passionnés par les mêmes petites choses de la vie : ce sentiment d’union, de passion commune et d’échange. Que ce soit dans un stade, autour d'une scène perdue au milieu de la forêt ou dans une gigantesque salle remplie de tables de poker, ce bourdonnement me manque.

Cependant, je veux croire que dans les mois et années à venir, ces moments seront d’autant plus spéciaux que l'on aura tous vécu sans, pendant une période bien plus longue que ce qu'on aurait imaginé. Je n’écris pas ces lignes pour me plaindre, bien au contraire. Je les écris pour me raconter une histoire en laquelle j’ai envie de croire. Une histoire envisageant un futur où on sera tous encore plus ancrés dans le présent, dans les... Lire la suite

[Blog] Investissez sur vous !

Par dans Life Style il y a 2 mois.

Blog Mustapha Kanit

Ciao ragazzi ! J’espère que vous allez tous bien. Dans ce nouveau blog, je veux vous parler de l’importance de savoir profiter au maximum de tous les outils à disposition pour améliorer son jeu.

Les temps ont changé. En ce qui me concerne, pendant la majeure partie de ma carrière, la seule façon pour progresser était de jouer puis passer en revue ses propres parties. À cette époque, on pouvait s'estimer chanceux si on disposait d'un groupe de personnes avec lesquelles on pouvait échanger.

Aujourd'hui, tout est différent. De nombreux moyens s'offrent à nous pour travailler notre jeu : le coaching, les écoles en ligne comme la Poker School Winamax, les solvers, les forums et bien d'autres. Si votre ambition est de devenir joueur professionnel ou que vous souhaitez simplement vous améliorer, vous devez en profiter ! Je vous conseille de vous spécialiser dans une seule variante et de l’étudier en profondeur afin de pouvoir en comprendre toutes les facettes. À mes débuts, en cas d'erreur, on devait d’abord s’en rendre compte sans aucune aide extérieure avant ensuite de pouvoir trouver une façon de la corriger. Désormais, vous pouvez aller jusqu'à demander directement leur avis à des joueurs reconnus qui, pour certains, se feront un plaisir de vous répondre.

Faites parler vos compétences

Mustapha Kanit

Si vous voulez être compétitif, il faut toujours rester au moins au même niveau que vos concurrents. Bien sûr, si vous êtes capables de les dépasser, c'est encore mieux ! Ne jouez que des parties dans lesquelles vous vous sentez à l’aise, que ce soit concernant le niveau de jeu global ou votre gestion de bankroll. Tout le monde peut gagner ou perdre et connaître différentes périodes de good ou de bad run, mais nos compétences... Lire la suite

[Blog] ¡Que viva México!

Par dans GénéralLife Style il y a 3 mois.

Blog Léo Lombardozzi

Je vous arrête tout de suite : ce blog n’a pas pour vocation de vous narrer une quelconque aventure spirituelle dans laquelle je partirais en quête de mon moi intérieur. Non, je rentre tout simplement chez moi : AU MEXIQUE. Je vous entends déjà d’ici : "Qu’est-ce que tu nous racontes mon bon Léo, si tu es en manque de nachos va donc chez Taco Bell au lieu de t’expatrier à l’autre bout du monde !" Que nenni, mon choix est définitif, je vais rejoindre le Quintana Roo dès le mois d’avril, et ce choix va assurément marquer un tournant dans ma carrière.

Porqué México?

Playa del CarmenIl est important pour moi de m'expliquer sur les raisons d’une telle expatriation, car à part ma ressemblance frappante avec Oscar de la Hoya, peu de choses me rapprochent sur le papier de ce pays. Je pars donc dans la ville la plus prisée des grinders américains, Playa Del Carmen (photo), charmante station balnéaire située à 50 kilomètres de Cancún.

Imaginez une ville où la température ondule entre 28 et 33 degrés toute l’année, en pleine Amérique centrale, à proximité de La Havane, Miami, Nassau ou encore San José. Une destination aussi dépaysante qu'aquatique bordée par la mer des Caraïbes (pas moins de 26 degrés toute l’année), dotée de lagons bleus à perte de vue et où les piscines fleurissent sur absolument tous les toits des immeubles ! Mais cette région est avant tout une terre d'histoire à arpenter et découvrir avec de fabuleux sites mayas, comme le Chichén Itzá (photo), une des sept nouvelles merveilles du monde…

Chichen ItzaBref, je pourrais continuer longtemps à vous en vanter les mérites, mais il n’y a pas marqué Guide du Routard ici et on est quand même là pour parler de poker, me trompe-je ? Car oui, partir au Mexique ne se résume pas seulement à vivre... Lire la suite

[Blog] Reculer pour mieux sauter

Par dans Life Style il y a 3 mois.

Adrien Delmas Blog Facebook

Salut à tous ! Commençons ce blog avec les bonnes manières : je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2021 ! Mes meilleurs vœux évidemment, mais surtout une bonne santé à vous et vos proches.

Quelle année 2020 ce fut mes aïeux ! Tant de choses ont changé dans notre manière de vivre, d’appréhender le monde ainsi que notre relation à autrui et à nous-mêmes. Je ne pense pas me tromper en disant que cela a été difficile pour beaucoup d’entre nous, entre les confinements et une certaine précarité de l’emploi. J’en profite d’ailleurs pour glisser une pensée particulière à tous les croupiers, journalistes et autres travailleurs du poker qui se retrouvent dans en situation précaire et ne peuvent que subir et patienter. Bon courage à vous si vous lisez ceci !

Dans ce billet de blog, j’aimerai livrer avec un peu de recul mon ressenti sur cette année avec une honnêteté qui sera, je l’espère, appréciée. Ensuite, j’en ferai une analyse afin d’en tirer les enseignements pour finir sur mes objectifs, concis, pour cette nouvelle année.

Sans pays fixe

Personnellement, ce fut une année très complexe à gérer à plus ou moins tous les points de vue. 2020 c’est l’année où j’ai vécu dans 3 pays différents. Tout d’abord au Royaume-Uni, où je vivais depuis quatre ans déjà, puis j’ai déménagé au Canada début février dans l’objectif d’y vivre, sans penser le moins du monde que mes plans allaient être contrecarrés par ce fameux Covid-19. Un mois plus tard, je partais en voyage pour le Japon (photo ci-dessous) mais ne je ne pus rentrer au Canada car mon vol arrivait le jour même du blocage des frontières pour les non-résidents. N’y étant resté que quatre semaines à peine, je ne disposais que d’un visa touristique.

JaponJe... Lire la suite

[Blog] Moi devant vos tweets de 2020

Par dans Life Style il y a 3 mois.

Blog Gaëlle Baumann Facebook

Un an de mentions sur Twitter, ça fait un paquet de messages. Surtout lors d'une année où tout le monde est resté coincé à la maison ! Passage en revue de ceux auxquels je n'ai pas eu le loisir de répondre en 140 (bon, 280...) caractères sur Twitter. Bye bye 2020, tu ne nous manqueras pas !

Nous sommes en février, la pandémie est encore loin de l'Europe, l'été à Las Vegas commence à se profiler et les rêves de joueurs amateurs aussi, comme celui de devenir joueur de poker professionnel. Bam, la fameuse question qui tombe au moins une fois par mois sur les réseaux, voire de façon hebdo en message privé ! Pour devenir pro, c'est simple : il faut se définir comme tel. Oui, oui, c'est tout. Bon, après, être un professionnel gagnant, c'est autre chose. Je vous épargne le topo habituel à base de travail, volume de jeu et persévérance. Et pour intégrer le Team, un petit conseil maison : envoyez votre candidature par mail à Stéphane Matheu, il adore ça !

En mars, j'ai aimé ce tweet très technique d'un joueur du KING5.
Étape 1 : poser une question innocente, à savoir connaître le résultat de mon Stade 1.
Étape 2 : une fois la réponse obtenue, caler un énorme brag ! 10/10, c'est bien joué.

Je suis bien d'accord avec vous Sir Bond du Val d'Oise, j'aurais dû écrire des scripts de comédies pétées. D'ailleurs, voici en avant-première quelques ébauches de scénarios pour le Team :Lire la suite

[Blog] The Volatile's Gambit

Par dans Life Style il y a 4 mois.

The Volatile's Gambit Facebook

Pour ce dernier blog de 2020, j’ai décidé de vous parler d’une passion qui a repris une place dans ma vie il y a peu : les échecs. Beaucoup d’entre vous ont probablement regardé ou du moins entendu parler du Jeu de la Dame, The Queen's Gambit en V.O., cette excellente série Netflix consacrée à l'univers de ce jeu ancestral. Et vous l'avez compris, le show n’est pas complètement étranger à mon regain d’intérêt pour ce jeu. Car oui, mon lien avec la discipline est né bien avant que je découvre notre poker adoré.

Let's roque

J’ai eu la chance de découvrir ce jeu grâce à mon père, qui jouait un peu lui-même et dont un ami était professeur d’échecs. À 12 ans, me voilà donc inscrit dans un club. Toute ma vie était alors tournée vers le football. Je jouais dans un club depuis mes 6 ans et j’étais clairement à fond dedans. L’arrivée des échecs dans ma vie a un peu bousculé cela. D’ailleurs, je me rappelle assez vivement de l’étonnement des coéquipiers de mon club de foot la première fois que je leur ai dit que je ne pouvais pas venir à l’entraînement à cause d'une compétition d’échecs.

Pendant deux ans, je me suis surpris à être complètement happé par ce jeu. Sa complexité, ses possibilités infinies, pouvoir jouer contre des personnes de tous âges, le sentiment de puissance que l’on ressent quand on trouve une faille dans la stratégie adverse... J’étais à fond ! Je jouais pendant les entraînements et, une fois rentré chez moi, je continuais de jouer sur un échiquier électronique (merci papa et maman pour ce cadeau incroyable).

Guillaume Diaz

ELO, is it me you're looking for?

J’ai aussi eu la chance de participer relativement tôt à des tournois avec mon club, ce qui a eu pour effet de titiller mon esprit de compétition. Je... Lire la suite