[Blog] Ma journée optimale

Par dans GénéralLife Style il y a 1 mois.

Blog Arrobares Facebook

Septembre est là, ce fameux mois synonyme de retour au travail après les vacances, ou tout du moins du repos bien mérité (en tout cas je vous le souhaite). Comme à chaque fois, c’est une période qui coïncide avec la mise en place d’une nouvelle routine et de nouvelles méthodes de travail, pour accomplir de nouveaux objectifs.

Niveau horaires de travail, façons d’étudier ou encore durée de mes sessions, j’ai un peu tout essayé. À tel point qu’aujourd’hui, je pense être enfin arrivé à une routine qui me semble optimale. Cela ne sert à rien d’essayer de se concocter un programme trop chargé et irréalisable. Vous risquez fort de ne pas vous y tenir, ce qui ne générera qu’encore plus de stress et d’anxiété.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici donc la routine quotidienne que j’ai mise en place. Elle est évidemment très personnelle et ne vous conviendra peut-être pas. Mais elle peut vous fournir une base de travail pour ensuite créer la vôtre.

8h-9h : Réveil
Dans l’idéal, ne mettez pas de réveil, même si cela risque d’être compliqué au départ. Il faut habituer votre corps en respectant vos heures de coucher pendant une certaine période. Si c’est une journée où je ne fais pas de sport (voir plus bas), je jeûne jusqu’à midi. Car oui, je pratique le jeûne intermittent 16/8, c'est-à-dire un bloc défini de huit heures durant lequel je prends tous mes repas, suivi de 16 heures sans manger.

Arrobares Vélo

Rien de tel pour recharger les batteries avant la reprise.

10h-13h : Sport/courses
J’ai pris l’habitude de faire de l’exercice physique chez moi deux à trois fois par semaine. J’ai aussi prévu d’ajouter trois séances par semaine de renforcement musculaire. En tant que joueur de poker, c'est primordial de... Lire la suite

[Blog] L'oiseau fait son nid

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

Blog Guillaume Diaz Facebook

À l’heure où je vous écris ces lignes, mon fils Noah fête ses deux mois, et autant vous dire que ces soixante derniers jours ont été riches en émotions pour Miriam et moi.

Petit flashback. Nous sommes à la mi-mai. Alors que Miriam est en plein dans son huitième mois de grossesse, nous nous rendons à son dernier rendez-vous à l’hôpital, pour vérifier qu'elle et le bébé sont en bonne santé et avoir une idée un peu plus précise de la date de l’accouchement. Les nouvelles sont excellentes, le bébé se porte à merveille, sa maman aussi et le médecin nous dit qu’il y a de grandes chances que l’accouchement ait lieu avant le terme initialement prévu du 6 juin. Nous sommes tous les deux hyper heureux et évidemment pressés de voir notre enfant - Miriam sûrement plus que moi pour des raisons évidentes. Sa grossesse s’est très bien passée mais elle commence à accuser le coup physiquement et n’attend désormais plus qu’une chose : tenir son enfant dans ses bras et pouvoir enfin dormir sur le ventre (sérieusement !).

Les semaines passent et nous nous retrouvons le 12 juin au matin, une semaine donc après la date annoncée. Retour à l’hôpital pour vérifier que tout va toujours bien, et c’est le cas. Petit Noah a simplement décidé de prendre son temps avant de nous rejoindre. Les médecins décident tout de même de déclencher le processus pour éviter d’augmenter toute probabilité de risque, et donnent donc à Miriam un comprimé. Ils nous renvoient chez nous en nous disant de revenir lorsque les contractions seront intenses et très fréquentes. Moi qui pensais que nous allions rester a l’hôpital avec elle en "observation", je m’étais bien trompé. Nous retournons donc chez nous, et je vous avoue qu’à ce moment-là, ma seule peur était que le... Lire la suite

[Blog] Papiers en règle(s)

Par dans GénéralLife Style il y a 2 mois.

Borja Blog

Vous le savez si vous avez lu mon précédent blog : il y a quelques mois, je traversais une mauvaise passe sur le plan personnel. L'incertitude, le désespoir, le manque de clarté sur l'avenir, l'anxiété de ne pas être là où je voulais être... Au quotidien, on subit aussi des bad runs. On n'y peut rien, ils sont inévitables. Ils font partie du jeu de la vie. Personnellement, j'en ai enduré un paquet. Mais heureusement, j’en ai aussi surmonté plusieurs. Je crois fermement que la clé du succès réside dans la capacité à se relever après ces mauvaises passes. Comment je fais pour y parvenir ? Voici mon expérience personnelle.

Mon expérience

1/ Savoir dire stop

Je commence à ressentir le burnout en écoutant mes émotions et mes pensées. Ma méthode pour y remédier ? Je pars faire des promenades en pleine nature, et je laisse le temps filer. Pour déconnecter vraiment, je me débranche des réseaux sociaux quelques heures. Le mode avion du portable est d'ailleurs très utile à cet égard. Le but ? Vivre une isolation positive. C’est le moment d’écouter de la musique (j'aime bien la musique classique dans ces moments-là), de jouer avec les animaux, de consigner par écrit le fruit de mes réflexions. Apprenez à ne rien faire. Apprenez à être conscient de ce qui vous entoure.

Borja2/ Clarifier mes pensées

Pour moi cela signifie se demander : qu'est-ce que je veux vraiment ? Pourquoi je joue ? Comment je joue ? Comment le fait de jouer me rapproche-t-il de l'obtention de tout ce que je veux ? Quelles sont mes valeurs et comment puis-je relier mes actions quotidiennes à la personne que je veux être ? Ainsi, s'asseoir pour jouer au poker devient une décision consciente avec un objectif et une vision clairement définis. Cette clarté me... Lire la suite

[Blog] 17 mois de réflexion

Par dans Général il y a 2 mois.

Blog Gaëlle Baumann

La dernière fois que j'ai touché des cartes en live, nous étions le 29 février 2020. 29 février... L'add-on de notre calendrier grégorien. Une journée supplémentaire autour des tables sous la forme d'un symbole. À ce moment-là, éliminée du Main Event du WPT Deepstacks de Paris, je prenais la décision de ne pas participer aux plus petits tournois annexes, préférant garder des forces pour le calendrier démentiel à venir : les festivals dans le sud de l'Europe (l'EPT Monte-Carlo notamment), puis le pèlerinage à Las Vegas. Un an et cinq mois plus tard, je vous avoue que je regrette de ne pas avoir joué ce petit 150 € Turbo qui traînait ! Matez plutôt ce qu'il s'est passé durant ces 17 mois sans voir la moindre carte.

10 Expresso à 1 million d'euros sont tombés sur Winamax et deux ont été remportés par le même joueur : Tite-bouille. Moi ? J'attends toujours ma table dorée !
On était tellement mondialement confinés qu'on s'est retrouvé avec un prix du baril de pétrole négatif et des tonneaux à ne plus savoir qu'en faire à travers la planète.
 J'ai fait une émission Winamax TV depuis chez moi durant laquelle j'ai dû manger des piments périmés et où j'ai fini par jeter Harper à l'eau en direct.
 Joe Biden est devenu Président des États-Unis mais les trumpistes se sont dit que ce serait quand même rigolo d'envahir le Pentagone pour chouiner.
 On est très nombreux à avoir rematé une bonne quarantaine d'épisodes de Dans la Tête d'un Pro pour que Netflix ne soit pas seul à squatter la bande passante mondiale.
 J'ai appris que Jean Castex était plus jeune que Brad Pitt.
 L'Argentine a rendu un hommage national pour honorer la mort de Valéry Giscard d'Estaing. Ou était-ce pour celle de Diego Maradona ?

[Blog] Poker: it's coming home, too !

Par dans GénéralTournois Live il y a 3 mois.

Joao Vieira : poker, it's coming home, too
Au moment où je commence à rédiger ces lignes, le Portugal est éliminé de l’Euro depuis exactement 8 jours, 19 heures et 32 minutes. Je suis encore endeuillé. Et le coach Stéphane m’a demandé d’écrire là-dessus, sur le processus de deuil. Alors allons-y.

Les experts l’affirment : faire son deuil exige de passer par cinq étapes successives. Déni. Colère. Marchandage. Dépression. Et enfin : acceptation. Disons-le tout net : je suis encore solidement ancré dans la phase “Colère”.

De toute façon, je n’ai jamais vraiment prêté attention à ce que disent les psys. Là tout de suite, le projet est plutôt de passer par mes propres étapes du deuil, cuisinées à ma façon. Colère. Encore un peu plus de colère. Travail. Travail (acharné). Et enfin : bracelet.

Dans ma tête, le Portugal reste Champion d’Europe. Bon, c’est vrai que cela ne sera peut-être bientôt plus le cas. Mais on ne sait jamais. Qui sait, peut-être que le tournoi va être annulé à la dernière minute ? On a vu des trucs plus dingues se produire. Bon, là j’imagine que je suis en train de faire ma transition vers la phase “Marchandage”... (Note de la rédaction : on imagine que depuis l’écriture de ce blog il y a huit jours, tu as dû entendre quelques cris de joie en provenance d’un de tes coéquipiers, un certain Italien à moustache. Navré, João.)

Peut-être que nous avons perdu le Championnat, mais nous n’avons pas perdu l’état d’esprit du Champion. Le Portugal est plus que jamais en quête d’or cette année. Les World Series of Poker arrivent. Et je connais un mec, il est complètement d’attaque.

Full ring, short-handed, heads-up. Deux cartes, quatre cartes, cinq cartes, voire carrément sept cartes en main. Des jeux où l’on voit des flops, des jeux où l’on tire... Lire la suite

[Blog] Six mois à la loupe

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog François Pirault Facebook

Depuis le début de ma carrière pro en janvier 2015, je partage publiquement mes objectifs et réalise un point sur leur avancée à chaque moitié d'année. Les poser formellement permet de donner une direction à ses rêves et de se mettre en marche pour les réaliser. Pour les définir, j'estime tout d'abord le nombre de semaines de travail sur l'année. Une fois la tâche accomplie, je multiplie ce chiffre par ma semaine type qui comprend 4 sessions, 18-20 heures d'études de jeu et 3-4 heures de travail mental. Quand le nombre de sessions est fixé, j'estime mon retour sur investissement moyen par session pour fixer un objectif financier. Bien que ce dernier soit celui qui attire l'œil, les objectifs les plus importants concernent toujours ceux qui amènent le résultat et non le résultat lui-même. Il faut investir son énergie dans le processus : plus celui-ci est bon, plus la progression et les résultats viendront sur le moyen/long terme.

Work in progress

Tableau Heures TravailObjectif 1 : 100 sessions
Réalisé : 94 sessions (dont 8 streams) pour 713 heures au total

Excepté un bref passage en direct lors de la Semaine 6 de la Top Shark Academy, c'était la première fois de ma vie que je streamais ! Ayant pris l'habitude lorsque je joue de détailler à voix haute mon processus de réflexion, je n'ai pas ressenti trop de difficultés à m'y mettre. Par contre, je suis moins à l'aise pour le côté divertissement et l'aide de PonceP m'est précieuse pour dynamiser mes passages sur Winamax TV.

Objectif 2 : 450 heures de travail technique
Réalisé : 322 heures et 55 minutes

Une grande partie de mon travail en dehors des tables a été mis au profit d'un groupe de trois joueurs que je coache sur un an. Grâce à leurs nombreuses questions, cet échange... Lire la suite

[Blog] What the FAQ!?

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog Adrian Mateos

Depuis le début de la pandémie (on semble enfin apercevoir le bout du tunnel !), j’apparais régulièrement dans le Stream Gang de Winamax Espagne. En plus de jouer quelques tournois et de partager avec la communauté ma stratégie et mes pensées en temps réel, j'en profite pour interagir et répondre à la plupart des questions que me posent les viewers via le chat. Certaines d’entre elles reviennent assez souvent, et bien que j’essaie d’y répondre à chaque fois, j’ai pensé qu'il serait tout aussi sympa de compiler une bonne fois pour toutes les plus récurrentes dans ce nouveau blog. C'est donc parti pour une bonne vieille FAQ !

Mon bluff contre Johnny Lodden

Johnny LoddenC’est sans aucun doute le coup sur lequel on m’interroge le plus souvent, et c’est normal. C’était une main cruciale, pour son contexte, son déroulé et le moment du tournoi : une table finale prestigieuse, un adversaire redoutable (et sans conteste le plus dangereux parmi ceux qui restaient à ce stade du tournoi), un bluff épique et les caméras braquées sur nous. Un sujet devenu tellement récurrent que, pour plaisanter, chaque fois qu'un viewer le mentionne dans le chat, on lui dit qu'il doit prendre un shot ! Heureusement, je n'ai pas à le faire moi-même sinon je terminerai chaque stream dans un sale état...

Le plus drôle, c'est qu'on me pose des questions sur une infinité de détails. À quoi ai-je pensé pendant le long tank de Lodden sur la rivière ? Eh bien, à rien ! J'ai essayé de vider mon esprit et de ne donner aucune information à mon adversaire. Pourquoi ai-je décidé de montrer ma main lorsqu'il s'est couché ? Parce que je pensais que c’était un moment clé de la table finale, et que si je pouvais le déconcentrer et le faire sortir de son A-game, c’était un avantage... Lire la suite

[Blog] Gravir les échelons

Par dans Général il y a 4 mois.

Blog Arrobares Team Winamax
Quatre mois se sont écoulés depuis mon premier article sur ce blog : pas mal de choses ont changé depuis. À l'époque j'étais pessimiste quant à l'éventualité de porter un jour le fameux logo au W rouge lors de mon premier gros tournoi en live. Maintenant, on dirait bien que ce moment se rapproche ! La situation sanitaire semble s'améliorer à bon rythme, avec un taux de vaccination qui augmente un peu partout. D'ici à la fin du mois de juin, l'Espagne va vivre son premier gros tournoi après plus d'un an de pause (le CNP à Madrid, qui sera couvert par les journalistes de Winamax.es), les WSOP semblent déjà une réalité (le programme vient enfin d'être dévoilé) et avec un peu de chance, peut-être que nous pourrons jouer le WPO Dublin à la fin de l'année. Bref, tout cela est prometteur.

Hâte de poker live !

Blog Arrobares Team WinamaxMa spécialité, c'est le poker en ligne. Mais en vérité, je suis super impatient de me déplacer sur de gros évènements live. En premier lieu les WSOP, bien entendu. C'est une étape naturelle pour la plupart des joueurs qui ont débuté en ligne. Et c'est un bon moyen de casser un peu la routine qui s'installe lorsque l'on ne joue que devant un écran.

En attendant Vegas, je vais essayer de me préparer sur les tournois qui auront lieu pas trop loin de chez moi en Espagne. J'ai besoin d'expérience. Et j'ai prévu aussi de passer mon été sur les tables de cash-game live.

Crédit photo : Spanish Poker Festival

Cahier de vacances

Jusqu'ici, j'ai un peu délaissé les MTT cette année. Comme je n'étais pas sûr de participer au moindre festival à moyen terme, je n'ai pas trop bossé le format. À la place, j'ai lancé des Expresso. Mais comme j'ai la chance d'appartenir maintenant à une équipe de classe mondiale, je ne vais pas me... Lire la suite

[Blog] Mes superhero calls

Par dans GénéralAnalyse de mains il y a 4 mois.

Davidi Kitai Blog Hero Call
« On bluffe pas Kitbul ! » Vous m’avez déjà entendu lâcher cette phrase au détour d’une scène de Dans la Tête d’un Pro. Et c’est vrai qu’au fil des années, le hero call est devenu ma marque de fabrique, mon « coup spécial ». Est-ce qu’il existe une meilleure sensation au poker que de gagner un gros pot en payant un bluff avec une main très faible ? Pour ce nouveau blog, je me suis chauffé à faire la rétrospective des hero calls les plus importants de ma carrière. Si vous avez suivi les streamings et coverages de mes grosses TF, vous remarquerez peut-être que certains d’entre eux manquent à l’appel. C’est parce que je me suis limité à ne garder qu’un seul coup majeur pour chaque tournoi. Voici donc, dans l’ordre chronologique, mes superhero calls

2008 : Heads-up pour mon premier bracelet
WSOP Pot-Limit Hold’em 2 000 $ (605 entrées)

Davidi Kitai Blog Hero Calls22 juin 2008. C’est ma première table finale aux World Series of Poker, et avec Chris Bell cela fait déjà deux heures que nous jouons en heads-up. Les blindes augmentent, les tapis se resserrent : j’ai moins de 20 blindes. Le déroulement exact du tout premier gros hero call de ma carrière s’est perdu dans les limbes de l’histoire… Ce qui est certain, c’est que ma main n’était vraiment pas terrible : K6, une hauteur avec laquelle je paie la moitié de mon stack sur la rivière d’un board 7A78A.

Si je me rappelle bien, j’ai défendu ma BB, puis le flop a été checké. Ensuite, j’ai décidé de miser sur le turn - d’un point de vue technique, je ne trouve pas ça génial avec le recul. Sur la rivière, j’ai tank très longtemps avant de payer. Mon call me semble toujours OK aujourd’hui, car beaucoup de tirages ont manqué la rivière. Mais il n’en reste pas moins très difficile, à cause du profil de mon... Lire la suite

[Blog] La plus collective des activités individuelles

Par dans Général il y a 4 mois.

Blog Guillaume Diaz Team Winamax
Aujourd’hui j’ai envie de discuter de l’importance de l’environnement sur la « carrière » de joueur de poker. Plus précisément : le facteur humain. Je pense ne rien vous apprendre en disant que rester tout seul dans son coin n’est pas le meilleur moyen d’accomplir de grandes choses. En même temps, il faut avouer que le poker de haut niveau a longtemps été pratiqué de façon individualiste. C’est même ce qui a séduit des générations d’esprits autodidactes et les a poussé à faire carrière cartes en main : un joueur est par nature son propre patron. Libre et indépendant, il joue où il veut, quand il veut. Il prend ses décisions seul et en assume seul les conséquences. De nos jours cet archétype n’est plus tout à fait vérifié : petit à petit, les pros ont compris les bienfaits du collectif et du travail en groupe. Mais le poker est encore loin d’être arrivé à maturité : encore maintenant, beaucoup de joueurs pros (ou souhaitant le devenir) se retrouvent seuls, sans un groupe soudé pour les entourer. Et j’en suis convaincu : cela aura forcément un impact négatif sur leurs résultats, voire leur état mental.

J’ai eu la chance énorme d’être bien entouré depuis les premiers jours où j’ai décidé d’essayer de faire du poker mon métier. C’était il y a bientôt dix ans, et aujourd’hui je me rends compte à quel point cela fut déterminant. C’est l’une des raisons (si ce n’est LA raison) pour lesquelles j’ai réussi à atteindre une partie de mes objectifs. Mon expérience au travers de différents groupes successifs, et comment ces groupes m’ont enrichi : c’est ce que je vais partager avec vous dans cet article. Peut-être que cela fera germer des idées dans la tête de certains, qui sait ?

Guillaume DiazJ’ai découvert le poker... Lire la suite