[Blog] WSOP : comme on se retrouve !

Par dans

Mustapha Kanit Blog Facebook

Ciao ragazzi!

On y est ! Ou presque. Je vous écris ces lignes depuis le Mexique, où avec Romain, Pierre, Aladin, Adrián et le Coach, nous sommes en train de nous préparer pour les WSOP 2021.

Pourquoi au Mexique ? Parce que pour avoir le droit de mettre un pied aux États-Unis, nous devions séjourner dans un pays hors de l’Union Européenne pendant deux semaines. Heureusement (et enfin), à partir de début novembre, cette obligation n’existera plus.

Je vous le dis les amis : je suis très chaud pour ces deux mois de tournois !  J’ai prévu de commencer très fort avec, dès le 2 octobre, le High Roller à 25 000 $, et ensuite je pense jouer presque tout ce qui me tombera sous la main. Après deux ans sans live, j’ai tellement hâte de pouvoir à nouveau m’asseoir autour d’une table.

Évidemment, il faut bien se préparer pour un évènement pareil, tant au niveau physique que psychologique. Ce n’est pas rien de jouer pendant quasiment deux mois sans interruption. Sans une préparation adéquate, on risque le burnout, surtout à Las Vegas où tout prend de plus grandes proportions. Il faut être bien conscient de ses propres forces et limites afin de pouvoir se donner à fond jusqu’à la fin car c’est justement là que se joue le tournoi le plus important du séjour : le Main Event.

Si l’on ne se sent pas pleinement concentré, ou en cas de baisse de forme physique, mieux vaut alors prendre une pause, en profiter pour se reposer quelque temps. Ce ne sont pas les activités qui manquent, à Vegas comme en dehors. Quelle que soit la solution préconisée, il faut savoir s’écouter : un bon joueur doit être capable de bien gérer sa forme pour être toujours au top aux tables. Chaque Event WSOP peut se transformer en marathon de plusieurs jours et drainer énormément d’énergie.

Un Big One de légende ?

Mustapha Kanit

Je vais faire un pari : cette année, le Main Event sera fou. Après l’annulation de l’an dernier, je suis persuadé qu’énormément de monde voudra en être. En tant que passionné de poker il s’agit d’une expérience à faire au moins une fois dans sa vie - si l’on peut se le permettre bien sûr. Voir les immenses salles du Rio remplies lors des premiers jours se vider petit à petit à mesure que le tournoi progresse est une sensation incomparable. Tu viens de jouer pendant quatre jours, des milliers de joueurs ont été éliminés, mais c’est maintenant que le vrai boulot commence !

Le Main Event demande une approche mentale toute particulière. Comme je l’ai dit plus haut, si chaque tournoi peut devenir un marathon, le Main c’est un Ironman ! [une forme extrême de triathlon combinant 3,8 km de natation, 180,2 km de cylisme et 42,195 km de course à pied NDLR] Il est rare de connaître quelqu’un à sa table, il faut donc engranger le plus vite possible toutes les informations nécessaires sur ses adversaires pour maximiser ses chances de prendre les bonnes décisions. Mieux vaut donc ne pas changer de table, ou il faut tout recommencer.

Si vous avez la chance d’être du voyage, j’espère vous y croiser. En attendant, que ce soit à Vegas ou sur Winamax pour les Mini WSOP, je vous souhaite bonne chance ainsi qu’à l’ensemble du Team. Cette année comme en 2019, j’en suis sûr, ça va secouer !

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


lasagnaaammm

Le jovial numéro 1 italien est un véritable OVNI parmi les pros : aussi charismatique que redoutable !

Suivez lasagnaaammm sur FacebookSuivez lasagnaaammm sur TwitterSuivez lasagnaaammm sur Instagram