[Blog] Vis ma vie de pro (Partie 2)

Par dans

Leo Margets Blog

Bonjour tout le monde ! Dans mon blog précédent, je vous ai raconté comment je tire profit de certains éléments spécifiques au poker pour prendre des décisions au quotidien. Je suis persuadée que notre jeu a un potentiel énorme pour améliorer notre processus de pensée. D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe depuis quelques années à Harvard, au sein du cursus de droit, un cours appelé “Strategic poker thinking” ?

J’aimerais voir la même chose arriver dans les universités européennes un jour, mais je crois que je peux continuer à attendre. Dans ma tête, je m’imagine bien comme prof dans ce programme mais, en attendant, je vais reprendre où je m’étais arrêtée, en continuant d’analyser les bienfaits du poker sur l’optimisation de notre processus décisionnel.

Vous ne pouvez pas tout contrôler 

Vos parents étaient pauvres, il a plu le jour de votre mariage, un bus est tombé en panne au milieu de la rue et vous allez être en retard... So what?! Arrêtez de vous plaindre, de penser que la vie est injuste et mettez-vous au boulot ! Vous ne devez plus perdre votre temps à regretter des choses qui ne sont pas de votre ressort. Vous ne pouvez pas changer le passé de vos parents, influer sur la météo ou remonter dans le temps pour aller réparer ce camion, mais vous pouvez changer votre avenir.

Rationnellement, cela n’a aucun sens de se plaindre de choses que nous ne contrôlons pas, mais nous le faisons quand même. Nous perdons du temps à regretter des choses sur lesquelles nous n’avons aucune influence et qui sont motivées par une fausse illusion de contrôle. Je dis "illusion" parce que c’est un trait commun chez l’être humain : croire que nous pouvons maitriser, ou au moins influencer, des événements sur lesquels nous n’avons manifestement aucune emprise certaine. C’est l’une des caractéristiques qui nous définit le mieux.

Quand vous commencez à jouer au poker et que vous ne comprenez pas très bien la logique du jeu, vous vous plaignez parce qu’un As est sorti à la river, parce que vous avez perdu KK contre JJ, parce que l’adversaire a touché sa couleur… Au lieu de perdre votre temps et votre énergie à râler pour ça, vous devez être sûr d’avoir pris ou non la bonne décision.

Utilisez vos ressources à bon escient

Matter Control Focus

Parmi les nombreuses choses que vous apprend le poker, retenez celle-ci : peu importe comment et combien de temps vous passez à analyser une situation donnée, il restera toujours des aspects que vous ne pourrez pas contrôler. Les tells peuvent aider à combler ces manques mais ne sont jamais fiables à 100 %, de même que l’on ne peut pas deviner les cinq cartes du board avant qu’elles apparaissent. Cette incertitude est également présente dans la vie. Il est donc primordial d’assimiler que, ce qui compte vraiment, ce qui est vraiment important, c’est ce qu’on peut changer.

Result oriented : plus jamais !

C’est facile et tentant pour nous autres humains de regretter nos actions une fois que nous en connaissons les résultats. C’est même un classique, presque un réflexe ! Quand les choses n’avancent pas dans notre sens, on a tendance à penser que l’on aurait dû prendre une décision différente. Réfléchir de cette façon est un peu fallacieux : parce qu’on a du mal à assumer la part de hasard dans notre avenir, on juge nos actions sur la base des résultats. C’est ce qui s’appelle être "result oriented".

Le poker nous montre que la seule façon de faire valoir nos résultats sur le long terme est en prenant des décisions rationnelles. Parallèlement, il ne faut pas oublier que choisir la voie EV + peut ne pas porter ses fruits immédiatement, mais il faut persister.

Décisions difficiles à court terme, résultats faciles sur le long terme 

Leo Margets

Quand vous avez envie de partir à tapis avec J9 suited contre un adversaire qui a 25 blindes et que vous vous retenez, votre cerveau ressent la même chose que lorsque vous ouvrez le placard pour y trouver le pot de Nutella entamé... avant de le refermer aussitôt.

Quand on contrôle nos pulsions, on devient plus fort. Il est donc nécessaire de garder notre objectif en tête. Par exemple, jouer tight dans certaines phases du tournoi car c’est la stratégie optimale, sortir courir quand il fait moche, manger équilibré, faire des sessions sur Pio Solver au lieu de mater des séries… Ce sont ces genres de petits sacrifices qui peuvent vous mener vers des objectifs plus ambitieux. En gardant le cap, vous allez peut-être obtenir un peu de satisfaction pour chaque petite victoire… comme quand vous ne craquez pas devant le Nutella !

À vrai dire, je pourrais passer des heures entières à vous donner des exemples où le poker peut nous aider à prendre des décisions optimales. Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire. En fonction des retours, j’aborderai peut-être à nouveau le sujet dans mon prochain blog.

En attendant, continuez de bien jouer vos cartes, sur les tables et en dehors !

PS : n'oubliez pas que vous avez rendez-vous à Lloret de Mar à partir du 20 mai pour le Winamax SISMIX Costa Brava. I can’t f*****g wait!


Leo Margets

Révélée par un mémorable deep-run sur le Main Event des WSOP, la Barcelonaise est l’une des figures emblématiques du poker Ibérique.

Suivez Leo Margets sur FacebookSuivez Leo Margets sur TwitterSuivez Leo Margets sur Instagram