[Blog] Une rentrée très chargée

Par dans

Cela ne vous aura pas échappé si vous suivez un minimum l’actualité du poker, tous les acteurs du circuit live (ou du moins une bonne partie !) ont fait leur rentrée lors de la première étape de la nouvelle saison de l’European Poker Tour à Barcelone, après un mois d’arrêt post-WSOP.

Et cette rentrée fut pour le moins animée : des fields énormes, que ce soit sur le Main Event ou l'ensemble des side events, avec un pourcentage impressionnant de Français présents ; les arrivées au sein du Team Winamax de Pierre Calamusa, suivi de près par Aurélie Quélain (bon courage à vous deux pour le bizutage à Dublin !) ; et enfin l’énorme performance de Sylvain Loosli qui a tout simplement remporté son premier Super High Roller à 50 000 euros, devant 83 autres joueurs parmi lesquels la plupart des meilleurs mondiaux, pour plus d’un 1,2 million d’euros !

Petite anecdote à ce propos : les organisateurs ayant décidé de ne pas filmer et retransmettre les images de la table finale, celle-ci s’est jouée dans un coin de la salle, presque incognito, à côté de la table finale d’un side event à 300 euros… Pour un tournoi où le vainqueur gagne presque autant que le vainqueur du Main Event (et même plus en l'occurrence) et où presque la totalité des joueurs est connue du grand public, on pouvait s’attendre à autre chose.

En ce qui me concerne, cette étape Barcelonaise fut de courte durée. Contrairement à mon habitude sur le circuit EPT, où je participe généralement à plusieurs tournois précédant le Main Event, je suis cette fois-ci arrivé uniquement pour jouer le tournoi principal. Non pas parce que je ne souhaitais pas participer à l’intégralité du festival, mais parce que les préparatifs du mariage de ma sœur m'en ont empêchés.

C’est donc uniquement pour quelques jours que je me suis rendu à Barcelone, mais avec une envie folle de retoucher des cartes et de monter des jetons. Et cette envie a presque été satisfaite par un deep run sur le Main Event qui se termina malheureusement au milieu du Day 3, peu de temps après la bulle, pour un quasi min-cash de 9 450 euros. Juste le temps pour moi de profiter de cette belle ville et de faire au moins une fois la fête dans une des nombreuses boîtes qui bordent la plage, avant de rentrer le lendemain pile à l'heure pour enfiler un costume cravate pour la première fois de ma vie et assister au mariage.

Pour ce qui est de la suite du calendrier live, la prochaine étape sera pour le coup vraiment la bonne occasion de faire la fête et de boire quelques Guinness. Je parle bien sûr du Winamax Poker Open à Dublin, qui se déroulera du mercredi 23 au dimanche 27 septembre et où nous serons bien sûr présents avec l’ensemble du Team. Cela sera peut-être aussi enfin l’occasion pour moi de faire une perf’ sur un tournoi Winamax, ce qui fait partie de mes objectifs que je me suis fixé en début d’année.

Le WPO et son ambiance incomparable

Si vous aimez le 6-Max, que vous pensez pouvoir battre Mikedou au concours de cul-sec de Guinness, que vous voulez battre en heads-up un Belge doté de la Triple Couronne ou un November Nine vainqueur de Super High Roller, que vous avez toujours voulu défier Michel en PLO cash-game à deux heures du matin ou que vous croyez avoir l’esprit assez tordu pour répondre aux questions du Grand Quiz, vous avez sonné à la bonne porte.

Puis s’enchaîneront deux mois de circuit live non-stop, avec tout d’abord les WSOP Europe début octobre. Je mettrai alors pour la première fois les pieds à Berlin, que j’ai hâte de découvrir étant donné tout le bien qu’on m’a dit, sur la ville en général mais également sur l’endroit où se déroule le tournoi. A peine les WSOP-E terminés, débutera dans la foulée pour une dizaine de jours l’EPT Malte, où je me rendrai comme l’ensemble du Team.

Et puisqu’après un mois et demi de tournoi live je ne serai sûrement pas rassasié, j’ai prévu récemment de participer à mon premier tournoi en Amérique du Sud, un « continent » que j’ai toujours rêvé de découvrir : la finale du circuit LAPT (Latin America Poker Tour) à São Paulo, au Brésil. Je pourrais y découvrir, ou redécouvrir, les particularités du jeu sud-américain, qui, de ce que j’en connais, est légèrement (mais alors très légèrement !) tourné vers l’agression à outrance.

Bref, un programme live à venir plus qu’excitant qui me donne déjà envie de retoucher des jetons rien que d’y penser. Mais en attendant, c’est bien online que ça se passe, puisque les Winamax Series ont déjà commencé depuis quelques jours et se termineront mercredi prochain. Pas de performance majeure à signaler pour l’instant de mon côté, mais ces Series sont loin d’être finis et je compte bien décrocher mon premier logo WS. Bonne chance à tous pour cette semaine de jeu intensif, et rendez-vous à Dublin !


Volatile38

Le vainqueur de la troisième Top Shark Academy possède l’un des plus beaux palmarès de Winamax.

Suivez Volatile38 sur FacebookSuivez Volatile38 sur TwitterSuivez Volatile38 sur Instagram