[Blog] Une année croustillante

Par dans

Blog Ivan Deyra Facebook

Hey ! Voilà maintenant un an que je fais partie du Team Winamax. Il est temps pour moi de dresser un premier bilan. À chaque nouvelle arrivée dans un groupe, on parle souvent d’intégration. Pour moi, elle s’est faite tout naturellement. Ce qui est marrant, c’est que j’avais l’impression de connaitre la plupart des membres du Team depuis déjà dix ans, à travers les reportages, les vidéos, Dans la Tête d’un Pro, etc. Avec la villa à Vegas déjà réservée depuis un petit moment, l’occasion était parfaite pour apprendre à encore mieux se connaître. Que dis-je, plutôt l’occasion parfaite pour mettre des branlées au billard à Sylvanio, se faire bluffer par rLewis au loup-garou ou envoyer des burpees avec Dav’. (Je troll évidemment. D’ailleurs, la cote qu’il n’en a jamais fait de sa vie est à 1,04 sur Winamax).

Vis ma vie de joueur sponso

Qui dit joueur sponsorisé, dit joueur médiatisé, dit aussi joueur plus près de la communauté. Cela apporte forcément plus de reconnaissance. Par exemple, pas plus tard qu’hier, en train de faire les courses pour préparer un barbecue de qualité supérieur, je croise une ancienne connaissance du foot. « Je suis content pour toi, je t’ai suivi à Vegas avec les caméras et tout. Stylé ! » Il n’est d’ailleurs pas le seul : la plupart des gens me parlent avant tout des épisodes de DLTDP. Il faut dire que cette série, c’est vraiment les nuts et je ne m’étais pas vraiment rendu compte du nombre élevé de personnes qui regardent. Bon, parmi ces gens-là, ils sont nombreux à me glisser ensuite un petit : « Je t’avoue que les As, je ne les aurais pas fold. » (Pour rappel, j'avais dédié un précédent blog à ces mains) 

J’ai même eu le droit, alors que je sirotais une Kriek cerise encore plus fruité qu’un Roi-Dame suité, à une interpellation :

« - Vous faites partie de la famille de ValueMerguez ?
- Il y a des chances oui.
- Ah ouais mais c’est toi en fait, je te voyais beaucoup plus grand ! ».

Allez hop, ça, c’est envoyé. Encore plus efficace qu’une punchline de Hugo TSR.

Ivan Deyra WiPT Villette

Autre rendez-vous de taille : le lancement du Winamax Poker Tour à la Villette (photo, pendant la MasterClass). C’est impressionnant de voir autant de joueurs passionnés de poker réunis au même endroit. Mais ce qui l’est encore plus ? Un couple de personnes âgées qui me demande une photo avec eux. « Vous voulez dire que moi je vous prenne en photo ? » « Non non, avec toi. »  Ah ok. Je ne savais pas qu’on pouvait être accueilli à ce point comme une reu-sta en jouant simplement aux cartes.

S’en suit pour ma part les étapes WiPT de Rennes et Brive. Je rencontre d’autres amateurs passionnés, et de sacrés personnages ! Certains qui me suivent déjà depuis un petit moment, ce qui fait forcément plaisir. Le club de Brive me demande même de devenir le parrain du club. Les mecs sont chauds !

Plus récemment, en pleine croustillade au Theatro pendant le SISMIX, deux mecs me parlent dans la même soirée des vidéos stratégiques que j’ai faites récemment. « Ooooh Merguezzzz, tu m’as régalé avec la vidéo sur les Expresso, change rien ! » N’ayant eu que quelques retours en commentaires par ci par là, derrière mon ordi, c’est toujours plaisant de voir en live que le contenu proposé peut faire kiffer. À moins que ce n’était en fait l’alcool qui leur faisait dire des conneries ?!

Le lendemain, j’en viens à discuter avec un autre joueur pendant un petit moment. « Khouya ça fait plaiz’ de voir comment vous êtes accessibles. Et vous ne vous prenez pas la tête, pas comme les footballeurs. » J’t’en prie mon vieux, et choukran !

Ivan Deyra SISMIX

Tout ça pour vous montrer ce que peut ressentir un Pro Wina de son côté. L’aspect grisant de partager avec d’autres passionnés, d’avoir des « fans », de recevoir des retours positifs. Pour tout ça, merci. Attention, l'idée n’est pas du tout de faire le BG. D’ailleurs, le jour où je prends la grosse tête, je vous autorise à me jeter des merguez brûlantes à la face.

Et que dire de cette première session Twitch en compagnie de Harper, et de ces sessions Top of the Pok avec l’homme qu’on appelle PoncePax. Beaucoup trop de blagues douteuses fusant à tout bout d’champs, un chat endiablé, quelques deep runs : la recette parfaite pour une soirée au poil.

Mais être un joueur sponsorisé, c’est aussi faire face à des critiques, voire des insultes gratuites sur les réseaux sociaux. Forcément, ce n’était pas facile au début. Avec du recul, j’arrive maintenant à gérer ce paramètre et je choisis de prendre tout cela avec humour. J’en redemanderais presque.

Et bien sûr, tout cela demande aussi beaucoup plus de disponibilité et de temps qu’avant. Je crois que dans l’année, la période où je suis resté le plus longtemps au même endroit c’est à Vegas, pour quarante jours. Être constamment en mouvement, c’est aussi ce qui fait la beauté de ce métier !

Un séminaire aux petits oignons

Séminaire Team Winamax 2018

Tournons les pages du calendrier pour arriver en septembre 2017 et en février 2018. Deux mois qui apportent deux nouvelles vagues de fraicheur pour le Team, avec les arrivées d’Adrián et Muss’ d’abord, puis de João et Leo.

Le séminaire organisé fin avril tombe donc à point nommé pour faire connaissance. On me demande souvent comment ça se passe maintenant avec les nouveaux, s’ils nous apprennent des trucs, comment ils sont dans la vie, etc. Alors déjà, j’ai l’impression de passer pour un vieux de la vieille alors que je suis moi aussi un rookie, ne l’oublions pas !

Allez, je vais être généreux, je vous lâche quelques mots sur eux :

Adrián : la simplicité. En plus d’être le maestro au poker, il nous défonce aux sports de raquette le salopiot ! On a quand même réussi à l’avoir au jeu du loup-garou et au foot, c’est déjà pas mal. Pas un hasard s’il en est là aujourd’hui : son intelligence de jeu, son implication dans le poker et son travail font de lui un vrai champion. Il a beaucoup appris en regardant les meilleurs jouer et en tentant de reproduire leurs moves. J’aime beaucoup le regarder jouer.

João : tchatcheur et passionné. Le mec est tout le temps au taquet ! Sa force ? Il attache de l’importance aux moindres détails, et joue chaque tournoi à 100%, d’où sa régularité remarquable.

Muss’ : la force tranquille. Le mec qui arrive à faire rire n’importe qui, n’importe où, à n’importe quel moment. Son expérience et sa façon d’être font de lui l’un des tout meilleurs mentalement. Il gère parfaitement ses émotions, reste positif, enthousiaste et persévérant dans toutes les situations. Pour ne pas apprécier Muss’, il ne faut pas être humain !

Leo : grande sportive. Elle a plus d’abdos que tout le Team et le staff réunis ! Tout le temps le sourire, déterminée et partante. Elle amène une vague d’énergie positive au sein de l’équipe. Ça ressemblerait presque à un Tsunami par moment !

Et moi dans tout ça ? Je me concentre comme un ouf pour comprendre l’Anglais avec les accents espagnol, portugais et italien en même temps. Les séries en V.O. n’ont pas forcément suffit mais ça va, on se comprend. On a évidemment beaucoup échangé pendant le séminaire et, ce que je trouve beau, c’est que chacun a à apprendre de l’autre. On a tous nos propres forces et faiblesses, et cette dynamique de partage en groupe nous rend plus fort.

Troisième bague et High Rollers

Romain - Ivan - Adrien

Faisons maintenant un petit bilan en termes de résultat. Bon, même si je suis rentré dans le Team en mai, j’ai pris les chiffres de janvier à janvier.

Côté online, les résultats ont été réguliers tout au long de l’année, malgré un volume plus faible (car moins de temps disponible). J’ai même signé ma plus grosse perf’ online en remportant le Grand Tournament en décembre dernier pour plus de 41 000 €.

Pour le live, on attaque d’entrée avec Vegas 2017. On avait à cœur avec Romain d’envoyer de la grosse perf’ direct. Les premières grosses vibrations n’ont pas tardé, mais n’ont malheureusement pas été concrétisées, avec une 20e place sur le « 10K 6-max ». Bonnes nouvelles, le mental, la motivation, la détermination et le niveau sont bien là. J’enchaine dans la foulée en arrivant en late reg sur un tournoi Turbo à 5 000 $ : ce sera une 16e place cette fois ! Puis 25e d’un tournoi mélangeant Hold’em et PLO. D’un côté c’est frustrant, mais aussi rassurant : je sais que je suis capable de gagner ces tournois-là ! le bracelet n’est pas si loin.

Ivan Deyra Win WSOPC

S’enchainent ensuite d’autres lives et événements, avec notamment une 3e bague WSOP-C (ci-dessus) en heads-up à Paris qui fait bien plaisir ! Et plus récemment, quelques podiums sur des tournois aux buy-in compris entre 1 000 et 2 000 €. Satisfaisant forcément mais j’en veux encore plus ! Notamment sur les tournois high stakes.

Voilà maintenant un peu plus d’un an que je dispute les fameux High Rollers (le plus souvent des 10K). Il est normal d’avoir un petit temps d’adaptation au début quand on monte de limite. Qui dit enjeu plus élevé, dit mal au cœur dans les premiers temps quand on bust. Je me sens aujourd’hui beaucoup plus à l’aise avec ça. Comment ? Parce que j’arrive à accepter de pouvoir faire des erreurs, et de me faire sortir. Je reviens plus fort tournoi après tournoi, sans que ma confiance en moi s’en ressente. Du moins, c’est l’objectif. Et bien évidemment, c’est en jouant contre les meilleurs et en faisant des erreurs qu’on s’améliore. Et figurez-vous que même le meilleur joueur du monde fait des erreurs. Même toi Adrí !

Me voilà donc prêt pour continuer l’aventure avec Winamax et aller taquiner de la grosse perf’. Tout (re)commence d’ailleurs dans quelques jours : rendez-vous le 6 juin pour le 10K heads-up des WSOP à Vegas. S’en suivra un programme chargé jusqu’au 14 juillet. Je crois que le Team n’a jamais été aussi prêt !

See You.


ValueMerguez

Ivan a tout gagné sur les tables de Winamax, mais il a encore faim.

Suivez ValueMerguez sur FacebookSuivez ValueMerguez sur Twitter