[Blog] Un esprit sain pour un jeu sain

Par dans

Blog Mustapha Kanit

Bongiorno tout le monde !

Dans ce nouveau blog, je voudrais vous parler du lien étroit entre les capacités cognitives d’un joueur de poker et sa capacité à jouer au meilleur de ses possibilités.

Nos décisions à table sont influencées par de nombreux facteurs. Le stress, par exemple, empêche l’analyse optimale d’une situation et d’en déduire des informations fiables. Pour vous donner un exemple concret, mieux vaut ne pas jouer après s’être disputé avec sa chère et tendre moitié !

Le poker est un jeu qui demande une connaissance approfondie de nous-même pour atteindre le succès. Les meilleurs joueurs savent qu’il est important de se présenter au top de leur forme pour les grands rendez-vous et, surtout, totalement concentrés sur leur objectif. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de pros s’adonnent au yoga ou à d’autres techniques de méditation, afin d'arriver à table l’esprit libre et complètement détendus.

Nombreux sont les facteurs extérieurs qui altèrent nos fonctions cognitives. Parvenir à être conscient de son état de forme est une qualité que je trouve fondamentale pour un pro. Combien de fois cela m’est-il arrivé de ne pas prendre part à un tournoi ou de ne pas commencer une session en ligne car je ne me sentais pas dans les meilleures conditions pour jouer ? Dans ce genre de cas, la première chose à faire est de se concentrer sur soi-même, d'analyser la situation, puis d'identifier les éléments que l'on peut contrôler et modifier pour enfin agir sur eux.

Allier le physique au mental

Mustapha Kanit

Même la science s’est intéressée aux fonctions cognitives appliquées au poker. J’ai ainsi appris qu’un groupe de chercheurs avait mis au point un questionnaire qui aide les joueurs à savoir s’ils sont ou non dans les conditions optimales pour s’asseoir à une table. En général, je conseille aux jeunes joueurs de ne pas jouer s’ils ne sont pas entièrement certains de leurs propres capacités. Aujourd’hui, il existe des tournois à toute heure et en manquer quelques-uns ne compromet pas un éventuel run. Si vous ne vous sentez pas au mieux, allez plutôt manger une pizza et détendez-vous un peu !

De leur côté, les préparateurs sportifs ont compris l’importance d’ajouter l’entraînement physique à la préparation mentale. Toutefois, dans le poker, très rares sont les joueurs qui peuvent compter sur une équipe d’experts autour d’eux. Il faut donc se débrouiller par soi-même : devenir son propre psychologue, son propre préparateur physique, et surtout se connaître mieux que personne.

Dans le poker, avoir conscience de ses propres moyens est fondamental pour s’imposer sur le long terme. Le travail sur soi est une base primordiale et seulement ensuite peut-on commencer à étudier pour tenter de comprendre les autres. C’est une tâche qui demande des années de travail en continu car nous sommes tous en constant changement… exactement comme le poker ! Il ne faut jamais s’arrêter d’apprendre. Soyez la meilleure version de vous-même et les résultats, dans le poker comme dans votre vie personnelle, arriverons en conséquence.

Bonne chance les amis !

[Note de la rédaction : et surtout bonne chance à toi Muss', au Day 3 du PS Players Championship à 25 000 $, avec le deuxième tapis sur les 207 joueurs restants !]


lasagnaaammm

Le jovial numéro 1 italien est un véritable OVNI parmi les pros : aussi charismatique que redoutable !