[Blog] Un carré et le temps s'est arrêté

Par dans

gaelle1

J'ai le cœur qui bat. Il faut que je masque mes émotions. « Ne bouge pas. Réfléchis à comment rentabiliser cette main. » Je viens de faire un carré au Day 1 du Main Event des championnats du monde. Et en plus, c’est contre Vanessa Selbst. Elle qui aime tellement faire grossir les pots pour mettre la pression... Je vais miser ce turn, elle abandonnera rarement après avoir misé sur un flop monocolore. Elle peut croire que je possède une top paire ou même un semi bluff. Whaou ! Elle check-raise et envoie un overbet river. Mais... C'est dingue ! Je n'ai plus qu'à envoyer mon tapis. 

Je vois son visage qui se décompose. Peut-elle vraiment avoir ce qu'elle représente ? Un full aux As ? Cette rencontre serait complètement dingue. Là, sur la table télévisée, les deux nanas viennent de s’envoyer des relances et des sur-relances, jusqu'à ce qu'il y en ait une à tapis. Et maintenant Vanessa hésite.

Forcément, je me sens bien. Avec un carré, c'est plus facile d'être à l'aise me direz-vous. Mais il y a autre chose : je connais l'atmosphère de cette table. Je l’ai découverte en 2012, lorsque je me suis hissée jusqu'à la dixième place. J'ai goûté de nouveau à ses joies l'an dernier, lorsque j'étais la dernière femme du tournoi encore en piste. Et, aujourd'hui, me voilà à tapis sur le Day 1 du Main Event avec un jeu absolument imbattable.

Lorsque je prenais mon petit-déjeuner le matin-même, j'avais pourtant assuré qu'il y avait très peu de chances de me voir à tapis durant le Day 1. Les jetons valent tellement chers et le tournoi est tellement long que mon plan était de garder les pots le plus petit possible.

Mais voilà, je me suis retrouvée à table avec Vanessa Selbst et Noah Schwartz. Une table suffisamment relevée pour que les diffuseurs décident de la placer sur les écrans de télévision des États-Unis. Car nous sommes un dimanche et, après avoir retransmis du baseball toute la matinée, ESPN a décidé de programmer le Day 1 du Main Event des World Series of Poker. Dans tous les casinos de Las Vegas, la main contre Vanessa est diffusée en quasi-direct.

« Au Wynn, le serveur s'est arrêté de distribuer les boissons, les tables de cash game ne tournaient plus » me confie Jérôme, un joueur français présent à cet instant.
« Au Bellagio, il y a eu des paris dingues sur la main » m'a aussi dit Mesbah Guerfi, précisant « qu'un type a perdu 1 000$ car il était persuadé que Vanessa Selbst n'y laisserait pas son tapis. »

gaelle2
Alors que des milliers de passionnés de poker ont le regard rivé sur leur écran, je tente de rester stoïque. À vrai dire, Vanessa ne me regarde même pas. Dans sa tête, je pense qu'une seule phrase tourne en boucle : « F*** my life, F*** my life, F*** my life »... Elle se doute bien que je ne vais pas bluffer ici et se pose une unique question : « Est-ce que Gaëlle peut envoyer son tapis avec As-Sept ? » Sans vraiment avoir trouvé de réponse, elle paye et révèle une paire d'As pour le full max. Je me sens presque mal de lui montrer mon carré !

« Tu aurais fait pareil avec As-Sept hein ? » me demande-t-elle. Je lui réponds par l'affirmative pour ne pas lui faire plus de mal, mais, entre nous, je n'aurais jamais poussé mon tapis avec une telle main... Alors que les jeux sont révélés, le public s'emballe : « Wooow ! » « Seriously ! » « Poor Vanessa ! » « It's your tournament Gaelle ! »

C'est vrai que je l'aime, ce tournoi. Et en ayant doublé mon tapis d'entrée, je me donne une chance de réaliser quelque chose de sympa. Mais au-delà du Main Event, tandis que j'empile mes jetons, je ne me rends pas alors compte que ce carré risque de me suivre durant quelques années. Il ne va pas se passer une heure durant les dix prochaines journées sans qu'on m'en parle ! Me voilà devenue Gaëlle, la quad girl.

Et ça commence dès la première pause. Alors que je pleure presque de joie à l'idée d'aller soulager un petit besoin naturel, un gorille d'ESPN m'attrape par le bras pour me faire éviter la dizaine de journalistes qui m’attendent, carnet et stylo à la main. Il m'isole dans une petite salle. J'y prends un projecteur géant dans la tronche et un mec derrière une caméra me demande alors : « Gaëlle, quelle main ! Pourquoi avoir décidé de faire tapis ? » Disons que c’est principalement parce que j'avais carré.

Durant cette journée, l'intégralité de mes pauses sera consacrée à des interviews concernant cette main. C'est vrai qu'elle était drôle et invraisemblable à ce stade du tournoi mais, quand on me demande si j'ai joué mon meilleur poker, j'ai surtout envie de répondre que ça reste un carré contre un full.

gaelle6
C'est quand même fou, la télévision. Si cette main avait été jouée dans un coin de la salle, nul doute qu'elle aurait fait les grandes lignes du coverage de Winamax mais elle serait ensuite tranquillement tombée dans l'oubli. Avec les images, on peut s'attendre à la voir intégrer quelques best-of prochainement. Dans l'heure qui a suivi, mon téléphone a littéralement surchauffé à cause des mentions sur Twitter, allant même jusqu'à me proposer de « filtrer » les gens pouvant m'envoyer des messages et liker mes posts. Je vous rassure, je ne l'ai pas fait !

Alors que je me demandais lors de l'annonce si c'était une bonne idée ou non de diffuser le Main Event en direct plutôt que les épisodes a posteriori, j'ai désormais un avis tranché : le direct a du bon !

Si cette main avait été retransmise un mois plus tard, elle n'aurait pas eu la même saveur, les spectateurs n'auraient pas transpiré en même temps que Vanessa en se demandant si oui ou non elle allait payer. Et elle n'aurait pas non plus déclenché la vague de sympathie qui a suivi durant mon voyage à Las Vegas. C'était d'ailleurs amusant de voir le regard des autres joueurs dans les couloirs. C'est comme s'il regardait une sorcière : « c'est elle qui a fait carré contre full... » entendais-je régulièrement dans des chuchotements !

gaelle3
Malheureusement, cette main n'aura pas servi à grand-chose puisque moins de 24 heures plus tard, ma paire d'As se fera craquer par une paire de Rois à tapis avant le flop. Dur ! 

Malgré cette sortie, c'est une année de plus où je repars avec un grand souvenir de ce tournoi si particulier. J'ai une belle histoire avec ce Main Event, il s'agit de mon événement préféré de l'année et je n'ai déjà qu'une envie : être en juillet 2018 pour le rejouer.


O RLY

Une des premières vraies terreurs au féminin de la nouvelle génération. Un talent fou de choc et de charme !

Suivez O RLY sur FacebookSuivez O RLY sur Twitter