[Blog] Tout ce qui compte

Par dans

[Blog] Tout ce qui compte

Ciao les gars !

Mon dernier billet sur le blog du Team date déjà de quelques mois et je suis sûr que vous mourez d’envie de savoir ce que j’ai fait depuis. J’ai pas mal voyagé ces derniers temps, et pas que pour le poker. Vous commencez à me connaître : il n’y a pas que les cartes dans ma vie, j’ai aussi besoin de m’amuser avec mes potes, de découvrir des cultures et de bien manger. Ça tombe bien, c’est également le cas de la plupart de mes coéquipiers, alors j’en ai profité pour passer du temps avec eux en dehors des tables.

Notamment avec Romain qui m’a accompagné en Australie disputer l’Aussie Millions en janvier. C’est une de mes destinations préférées, surtout à cette période de l’année : la météo est paradisiaque (c’est l’été), la bouffe est délicieuse, les gens sont adorables et, bien sûr, le festival de poker est énorme et me réussit plutôt bien. Je n’ai pas eu beaucoup de peine à convaincre Romain de me suivre et j’ai donc passé deux belles semaines avec la mascotte du Team. I love this guy ! La seule ombre au tableau, c’est que pour la toute première fois de ma carrière, je n’ai pas gagné un centime en Australie. Je ne sais pas si c’est de la faute de Romain, mais je crois que du coup, je n’aime plus les Aussie Millions autant qu'avant.

Les koalas de Winamax

Je plaisante bien sûr. Nous avons passé de supers moments ensemble, comme notre visite des Twelve Apostles, un regroupement d’aiguilles de calcaires émergées en bord de mer. On a même rencontré un vrai koala ! J’ai peut-être perdu au poker, mais j’ai rencontré plein de nouvelles personnes dont j’ai beaucoup appris. Je suis vraiment heureux d’avoir fait ce voyage avec Romain. Ce mec est toujours souriant et il diffuse une énergie communicatrice.

Après le festival, je me suis rendu au mariage du joueur David Yan en Nouvelle Zélande avec ma copine. Selon un proverbe local, j’ai une place qui m’attend au paradis, car c’est grâce à moi qu’il a rencontré sa femme. Lorsque j’ai connu David (qu’on surnomme d'ailleurs le koala) pour la première fois, c’était un jeune homme de 18 ans timide et renfermé. C’était le cadet du groupe, le petit, et en le voyant se marier j’ai réalisé que je commençais à devenir vieux !

En tout cas, il ne m’a pas fallu plus de trois jours pour tomber amoureux de ce pays. Je rêve d’y aller depuis que je suis gamin. J’ai joué au rugby six ans, et j’étais un grand fan des All Blacks. Cet endroit est unique au monde, le paysage et les parcs naturels m’ont coupé le souffle. Je n’ai qu’une hâte : organiser un roadtrip pour revenir le plus vite possible et visiter un maximum de choses.

Avec le Team au PSPC

J’ai toujours fonctionné ainsi : découvrir des endroits, rencontrer des personnes et tenter des expériences, c’est mon carburant dans la vie. Grâce au poker, tout ceci est possible. Grandir, vieillir, voir, connaître, aimer, essayer, échouer, apprendre, recommencer… C’est ce qui compte le plus dans la vie. C’est tout ce qui compte. Le poker m’a permis de grandir à ma façon, entouré et aidé par des personnes qui m’ont fait progresser, chacune à leur manière. Il ne faut jamais arrêter d’apprendre, la curiosité est la meilleure des qualités pour avancer.

Un big arrivederci de Musta !


lasagnaaammm

Le jovial numéro 1 italien est un véritable OVNI parmi les pros : aussi charismatique que redoutable !