[Blog] Sous influences

Par dans

Romain Lewis Blog Team Winamax
On l’entend souvent : le poker est une école de la vie. Je souscris complètement à cette idée ! Pris à la légère, le poker est un passe-temps, un divertissement marrant. Mais il y en a pour qui ce jeu n’est pas du tout amusant. D’ailleurs, le simple fait de se demander pourquoi on n’aime pas le poker peut nous amener à évoluer sur le plan personnel. Attention : je ne dis pas que tout le monde devrait aimer le poker. Au contraire ! Nous ne sommes pas tous des compétiteurs, nous n’avons pas tous envie d’utiliser l’argent comme un outil, et nous n’apprécions pas tous de devoir cacher nos émotions et donner à la chance le pouvoir d’influer sur nos humeurs. L’instabilité – non seulement des émotions, mais aussi des gains et pertes – peut déranger. C’est logique ! Et c’est intéressant, je trouve, de se questionner là-dessus.

Oui, le poker est une école de la vie... mais si l’on choisit de s'y consacrer à fond, on se retrouve seul face à ses rêves. L’incertitude règne ! Souvent, il est bien difficile d’être certain que les choix que l’on fait sont les bons. Mon intérêt pour le jeu a grimpé en flèche dès lors que je me suis rendu compte qu’il me faisait progresser, qu’il me transformait en la personne que je voulais être. Les choses auxquelles je me confrontais intérieurement en jouant ont naturellement fait de moi quelqu’un de plus calme, plus patient, plus à l’écoute de moi-même, et moins influencé par les résultats, « result oriented » comme on dit en anglais (« J’ai gagné, c’est donc forcément que j’ai bien joué »). Bon, OK, il me reste encore pas mal de défauts que le poker n’a pas corrigés, ça serait trop facile sinon, mais j’aime me concentrer sur le positif ! D’ailleurs, je prétends être moins RO mais en y réfléchissant sérieusement, je me rends compte que je le suis toujours dans un grand nombre de domaines. Il est de toute façon difficile de ne pas l’être au quotidien, mais c’est déjà super apaisant de l’être un peu moins. Les êtres humains sont des créatures sociales très influençables. Je me pose donc la question, et vous invite au passage à vous la poser : dans quels domaines suis-je volontiers result oriented ? À quel point suis-je influencé ? Et surtout : est-ce que ça me dérange ?

J’écarterai le poker de cette réflexion, car il y a tellement de formes différentes de « result orientisme » aux tables (c’est mon blog, j’ai le droit d’inventer des mots) qu’il faudrait un article entier pour les énumérer et les différencier. Bon allez, j’en citerai tout de même une : en ce moment, je fais des efforts pour ne pas être influencé par les résultats récents de mes adversaires (ou leur médiatisation, les interviews, articles à leur sujet, etc) lorsque je joue une main contre eux, ni de croire que je ne pourrai pas trouver des pistes pour les exploiter. Et donc, à part le poker ? Voyons voir…

Brentford
Médaille de bronze sur mon podium personnel result oriented : le foot. C’est simple : le ballon rond est certainement la planète la plus RO du système solaire ! L’une des raisons pour lesquelles je kiffe le foot est que souvent, il s’ancre dans le moment présent. Et qui dit « ancré dans le moment » dit « peu de recul sur le passé », et aussi « peu de vision sur l’avenir ». L’important dans le foot, c’est le match du jour. Aucune importance que Brentford ait perdu 9 fois sur 9 en barrages au cours de son histoire : cela n’a aucun rapport avec cette dixième fois ! Au cours de la saison, je me surprends régulièrement à être ballotté d’une émotion à une autre, avec la quasi-certitude que la forme de l’équipe à un instant T sera forcément la même à l’instant T+1. Et bon nombre d’autres supporters pensent évidemment comme moi ! Il suffit que l’on aligne cinq victoires de suite et me voilà déjà en train de nous imaginer champions... On enchaîne avec trois défaites et déjà je suis convaincu que nous ne connaîtrons jamais la Premier League de notre vivant ! Un nouveau joueur est signé, il claque 25 buts : le jour de son départ on se dit qu’on ne pourra jamais remplacer un tel talent…. Jusqu’au prochain talent. C’est certain : je suis RO, définitivement RO, je vois la vie en RO ! Est-ce une mauvaise chose ? En poker : OUI. En football ? Ce n’est pas grave… tant que cela ne me coûte que de l’énergie (et quelques paris de temps à autre), moi je l’aime cette énergie dépensée, elle est précieuse !

Dans le football pro, la technologie progresse : la possession de balle, les tirs et les tirs cadrés ne sont plus les seules statistiques utilisées pour déterminer si une équipe a dominé ou non une rencontre. Mais l’avancée de l’xG (expected goals, "buts attendus" en VF) reste assez lente : on se tourne de plus en plus vers les ordinateurs pour faire les choix à notre place. Aujourd’hui je me dis que ça peut tuer le sport, mais peut-être que demain j’en rigolerai ! Les patrons des gros clubs veulent former une super league. Ils sont orientés par le résultat financier qu’ils pourraient en tirer, sans se soucier du mal que cela pourrait causer au sport dans sa globalité sur plusieurs générations. On dirait qu’on est RO à tous les niveaux du foot ! Oh well, ça ne m’impacte pas tant… Comme tout le monde, j’attends l’Euro et il suffira à mon bonheur !

AlgorithmeMédaille d’argent sur mon podium RO, et qui m’énerve un peu plus : mon attachement au système de notation des sites et applis de type AirBnb, Netflix, Deliveroo, TripAdvisor, et consorts. Comment se fait-il que je sois autant influencé par des machines qui prétendent pouvoir prédire quel film ou série je vais kiffer ? Des algorithmes et qui m’ordonnent d’aller à tel endroit parce que d’autres gens l’ont aimé avant moi ? C’est un cercle vicieux : je rechigne toujours à donner une autre note que 5 étoiles (je ne veux pas être celui qui pénalisera leur business !), mais dans le même temps j’accorde de l’importance à ces notes au moment de faire mon choix. Cela n’a pas de sens ! J’espère qu’au moment de faire un choix véritablement important, je ne laisserai pas les robots décider à ma place... Je suis trop facilement guidé par eux. C’est quelque chose qui m’inquiète un peu, car d’année en année je passe de plus en plus de temps devant un écran. Est-ce que je ne vais pas finir par arrêter de chercher de nouvelles choses, et me contenter de prendre ce qu’on me propose ? Je n’ai jamais vu un site aussi coloré et richement illustré que Deliveroo. Mais qui me dit que je n’ai pas envie de faire la cuisine ce soir ? Pourquoi suis-je autant attiré par ces endroits si bien notés ? Pourquoi je continue à bien noter ces endroits ?

CryptoMédaille d’or sur mon podium result oriented, heureusement beaucoup moins énervant : les crypto-monnaies. Mon engouement envers cette révolution technologique remonte au moment où celle-ci était au pic de sa forme monétaire (celle qui oriente l’attention dans ma tête). C’était en décembre 2017 : j’en avais profité pour écrire un article sur le sujet. Mais s’en est suivie en 2018 une grosse correction du marché : voyant mon investissement initial divisé par quatre, mon intérêt envers cette technologie (que je trouvais pourtant fascinante) a décru dans la même proportion. Bref, j’étais l’exemple parfait du petit suiveur de résultats. Haro et RO sur les cryptos ! Avance rapide jusqu’en 2021 : nouveau pic monétaire, les cryptos m’intéressent de nouveau, en voilà une surprise ! Après une petite phase de dégoût personnel face à mon incapacité à me détacher de la valeur monétaire (et donc d’investir au meilleur moment), j’ai replongé la tête la première dans cet univers. Entre temps, il avait vachement évolué. Le marché pesait dix fois plus que lors du boom de 2017. Aussi passionnant soit-il, l’univers des cryptos n’est évidemment pas sans dangers. Il est quasiment impossible de ne pas ressentir une certaine forme de FOMO (fear of missing out, la peur de passer à côté d’un truc important, en l’occurrence un gros profit ici) et de laisser nos émotions nous guider vers des choix irresponsables. C’est certain : nous n’avons pas fini d’entendre les mots Bitcoin, Ethereum, blockchain ou « finance décentralisée ». Je ne peux donc que vous conseiller d’y mettre un pied ou au moins d’y prêter une oreille, mais prudence ! Faites bien attention au moment d’investir. Prenez par exemple le Dogecoin, cette crypto-monnaie dont le logo est un très mignon Shiba Unu : à l’heure où je vous écris, son poids financier est supérieur à celui de Twitter, Volkswagen, Starbucks ou Total… alors qu’initialement, sa création en 2013 n’était qu’une blague, un troll entre potes développeurs ! C’est le signe que nous sommes dans une phase délirante du marché. Dans le monde des crypto-monnaies, les règlements et régulations n’existent pas, ouvrant la brèche à d’incroyables variations de prix et des tas d'arnaques et manipulations en tout genre. D’où l’importance de ne pas se laisser influencer par ce que vous lisez ou entendez, et de procéder à d’importantes recherches en amont. En plus de ça, il faut être prêt à encaisser de gros downswings potentiels mais ça, le poker vous y a déjà sûrement préparé. Soyez prudent avec votre bankroll ! En tout cas, en ce moment c’est un régal de suivre l’évolution de cet univers très riche qui évolue à toute vitesse. Je compte garder un œil attentif là-dessus au cours des prochaines années. Un truc qui me plaît particulièrement avec les crypto-monnaies : c’est l’une de ces révolutions qui est née en bas avant de circuler vers le haut, plutôt que l’inverse.

Merci de m’avoir lu ! N’hésitez pas à laisser un commentaire et partager vos propres expériences. Quels sont vos domaines de prédilection pour vous laisser aller à un peu de result orientisme ? Est-ce que ça vous gêne ou pas ? Je trouve ces discussions super intéressantes. Il est temps que l’on étudie un peu ceux qui nous étudient déjà depuis un moment ! C’est un peu comme le milieu high stakes, finalement… La vie ne serait-elle pas juste une longue partie de poker ?

Romain Lewis

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


rLewis

Après une année 2018 exceptionnelle marquée par trois podiums WSOP, le jeune Bordelais n'a qu'un objectif : s'installer parmi les meilleurs joueurs du monde !

Suivez rLewis sur FacebookSuivez rLewis sur TwitterSuivez rLewis sur Instagram