[Blog] Sortir de sa zone

Par dans

Adrien Delmas Blog

« Il meurt lentement celui qui devient esclave de l’habitude, refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère, ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements ou qui ne parle jamais à un inconnu, celui qui évite la passion, celui qui ne change pas de cap, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie n’a fui les conseils sensés. Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas celui, qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas rire de lui-même. » Pablo Neruda

Sortir de sa zone de confort. Écrire même ce blog en est la définition première. Pour reprendre les mots du sage Michel Abecassis, c’est une mise en abyme. Mi-avril, lors du séminaire du Team, arrive la question fatidique : qui fait le prochain blog ? Pour info, il fallait le livrer moins d’une semaine plus tard. Dans mes sujets déjà prêts, je vois alors se dégager celui-ci : « sortir de sa zone de confort ». Je ne pouvais donc que me proposer ! Brièvement évoqué lors de mon premier blog sur la Nouvelle-Zélande, ce thème me semble être d’intérêt général et compte particulièrement pour moi.

Qu’est-ce que c’est ?

Ce qu’on appelle traditionnellement la « zone de confort », c’est cet ensemble d’activités, d’habitudes, de routines ou de comportements qui vous sont familiers et duquel il peut être effrayant de sortir, par peur des jugements extérieurs ou de l’échec.

Les raisons à cela sont facilement identifiables : on s’y sent bien, en sécurité. On exécute toujours les mêmes routines, les mêmes habitudes, sans forcément penser à ce que l’on pourrait faire de mieux, de plus productif, ou qui pourrait nous procurer un plus grand bien être. Elle limite nos possibilités et nous empêche d’avancer. J’invite donc tout le monde à réfléchir à sa propre zone de confort, pour mieux l'identifier.

Et les enjeux sont capitaux : devenir meilleur, faire de votre vie ce dont vous avez vraiment envie, et ne plus vous contenter de ce qui est « assez bien ». Rappelez vous la dernière fois que vous êtes sortis de cette zone. Peut-être était-ce pour demander une fille en rendez-vous, faire un saut en parachute ou vous lancer dans le poker en tant que professionnel ? Sur le moment, c’était compliqué, voir même terrifiant. Mais une fois l’action effectuée, je suis sûr que vous étiez fiers de vous. Non seulement cela vous permet d’élargir cette zone mais aussi de mettre en place un cercle vertueux.

Zone de Confort

L’image ci-dessus représente bien l’idée générale. Si vous voulez creuser le sujet, je vous conseille cette très bonne vidéo. Rester dans sa zone de confort c’est rester dans la médiocrité, se complaindre dans ce qui est « assez bien » et, in fine, ne pas vivre sa vie de la façon la plus optimale. En quelque sorte, c’est ne vivre qu’à moitié. Ne soyez pas spectateur de votre propre vie, vivez-la à 100% !

Elle est où la sortie ?

Attaquons maintenant la partie décisive : comment faire pour sortir de cette zone ? Parce que le processus n’a rien de simple et que nous sommes tous humains, avançons par étapes.

1) Commencez par des choses simples

Pour quelqu’un de naturellement anxieux, il sera probablement difficile de faire un saut à l’élastique du jour au lendemain. C’est pourquoi il est important d'y aller petit à petit. Examinez d'abord votre routine, et essayez de la changer légèrement. Par exemple, cuisinez des plats différents, écoutez des nouveaux styles de musique ou prenez le vélo au lieu de la voiture si vous n’habitez pas loin de votre lieu de travail. Vous habituerez ainsi votre cerveau à faire face à des situations imprévues et renforcerez cette propension au changement.

2) Mettez-vous au défi

Le maître mot de votre progression vers une meilleure version de vous-même est : oser. Donnez-vous un objectif, ou un challenge par semaine. Il peut être de n’importe quelle nature : mettre à l’écart une personne néfaste pour vous ou votre entourage, prendre la parole en public, commencer un nouveau sport, faire un couscous pour 76 personnes et inviter tout le quartier – surtout, n’oubliez pas les merguez ! Quoiqu’il en soit, cette étape va vous familiariser avec cette sensation de fierté qui doit prendre le dessus sur la peur ou d’autres facteurs bloquants. Vous gagnerez ainsi en confiance et oserez plus faire des activités qui vous procureront du bien-être.

Adrien Delmas

3) Voyez l’échec comme une chance

Dans notre éducation et depuis notre plus tendre enfance - du moins pour la plupart - l’échec est représenté comme quelque chose de négatif, une expérience à oublier. C’est tout l’inverse ! Lao-Tseu l’avait déjà compris il y a plus de 2 000 ans : « l’échec est le fondement de la réussite. » Que ce soit dans la vie ou au poker, chaque échec est un enseignement. Comme l’aime tant le dire notre comparse João Vieira : « Jamais je ne perds. Soit je gagne, soit j’apprends. » (Entre nous je sais que cette citation n’est pas de lui, mais je ne voudrais pas lui enlever son moment de gloire !)

Soyez heureux de faire des erreurs, cela veut dire que vous essayez plus que les autres. Rien ne sert de s’auto-flageller lorsqu’une situation ne rencontre pas l’issue escomptée. Voir le positif et comprendre les raisons qui ont conduit à cette situation vous seront beaucoup plus bénéfique que de vous morfondre. Attention, cela ne veut pas non plus dire qu’il faut vous dédouaner de toute responsabilité. Soyez honnête avec vous-même quand vous essayer de vous trouver des excuses.

4) Prenez du plaisir !

Aimez dépasser vos limites et viser toujours plus haut en direction de vos rêves, même les plus fous ! Repensez au chemin parcouru depuis ce jour où vous avez eu envier de sortir de cette routine que vous détestiez tant sans pour autant aller jusqu’au bout. Même si parfois ce sera dur, il faut tenter le coup. Le jeu en vaut la chandelle Larmina.

Pour conclure, je ne peux alors que vous conseiller de faire ce premier pas. Qui sait où il vous mènera. Think outside the box! Voyez les choses selon un autre angle, osez le changement. Je sais que vous en êtes capable et je sais qu’au fond de vous, vous aussi en êtes persuadés.


Ragnarok235

Il n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires : notre nouveau Top Shark est prêt à plonger dans le grand bain du circuit mondial.

Suivez Ragnarok235 sur FacebookSuivez Ragnarok235 sur Twitter