[Blog] Prends-en de la graine, fiston

Par dans

Ivan Deyra
- Ecoute bien ce que je vais te raconter, petit. Si tu veux un jour devenir un champion de poker, il va falloir suivre mes conseils. Je te fais une petite intro, histoire de mettre les choses en place.

- Balance la purée, coach !

- Même si il faut disposer de base de quelques qualités, et que certaines capacités sont innées, le travail reste l’élément le plus important pour réussir. Quand tu vois Messi et Ronaldo, par exemple, les mecs sont déjà des génies de base. Mais c’est grâce à un énorme travail en parallèle qu’ils ont pu atteindre l’excellence. C’est ce qui fait la différence entre eux et des mecs comme Marvin Martin, Benoît Pedretti, Sébastien Puygrenier… T’as envie de finir joueur de Ligue 2, ou tu veux disputer la Champions League ?

- Honnêtement, j’adore Pallois, Jourdren, Diabaté…

- Arrête-toi là tout de suite, ça suffira. Bon, on dirait que la tâche s’annonce compliquée. Tu saurais me citer quelques exemples de qualités indispensables pour réussir ?

- Yes. Patience, concentration, compréhension du jeu, gestion de ses émotions…

- Ha, là tu me fais plaisir. OK avec tout ça. Il existe une part d’inné qui fait que certains disposeront de plus de facilités que le commun des mortels. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de s’améliorer en travaillant. Au-delà du talent naturel, il faut bosser son jeu, étudier les stratégies, et perfectionner en permanence son mental : il n’y a pas d’autre moyen pour réussir, et perfer régulièrement dans le milieu du poker. Tiens, dis-moi : toi qui joues maintenant des tournois à gros buy-in et te confrontes aux meilleurs, tu as remarqué quelque chose ?

- Je me suis rendu compte que pour parvenir à les battre, il faut bosser à mort. Ça se voit que ces mecs ont passé un temps fou à travailler leur stratégie et leur mental.

- Hé ouais. Et quand la dernière chose que tu as envie est qu’ils te check/raise, où qu’ils te mettent tout dans la ganache sur la rivière, ils font quoi ? Hein ?

- Ils t’envoient tout dans la cheub ?

- Tu apprends vite. Et ils ne sont pas contre te mettre dans des spots bourbax, ils kiffent ça même ! A ce niveau de jeu, le moindre petit edge est giga important, fiston. Sur le long terme, ce sont les détails les plus infimes qui vont faire la différence. Si tu veux faire partie des meilleurs, tu n’as pas le choix : il va falloir battre les meilleurs.

- Donne-moi une astuce pour y parvenir, coach.

- Déjà, impossible de mettre de côté les notions de GTO. Tu dois être capable de construire des ranges de mains équilibrées, même s’il est vrai que sur certains spots rares, cela ne sert à rien.  Tu peux utiliser des logiciels comme PIO Solver. Sinon, à court terme, tu dois établir des axes de progression et pouvoir les suivre. T’as quelques idées ?

- Je compte étudier les replays des tables finales des plus gros tournois online, et étudier à la loupe le jeu des top regs. Ensuite, je dois essayer de trouver des moves intéressants à faire pour les contrer, et parvenir à les faire déjouer !

- Bon début. Pour progresser, tu dois aussi te focaliser sur ton propre jeu : repérer tes leaks, et tenter de les corriger. Tu sais comment t’y prendre ?

- Un peu pareil : en étudiant à tête reposée mes historiques de tournoi, mes sessions, les hand history intéressantes… Mais je pense que la discussion avec les joueurs plus forts que nous est le meilleur moyen de réparer ses faiblesses. Ils auront plus de facilité à détecter nos erreurs.

- Il est là, papa ! D’où l’intérêt du coaching, par exemple.

- Oui, il faut bien que tu serves à quelque chose…

- Ouh là, tu prends trop la confiance, gamin. T’as gagné le Top 50 hier ou quoi ?

- On ne peut rien te cacher.

- Mais sérieusement : n’oublie pas de kiffer. Prends du plaisir quand tu joues, et en même temps, tu cherches à toujours progresser. Autrement dit : exploite à fond ton potentiel !

- Tu es adorable. Dit comme ça, ça paraît simple mais…

- Fils, si tu me recoupes encore une fois la parole, je te fais bouffer trois mois de théorie.

- Pitié, non.

- Très bien. Donc, pour être plus précis, il va falloir que tu t’organises, et que tu fasses preuve de discipline. Et aussi, tu vas devoir être autonome. Oui, tu vas être un grand garçon et te coacher toi-même ! Assume tes responsabilités ! Admets que ta réussite ne dépend que de toi ! Oui, toi, là, petit salopiot ! Ne rejette pas la faute sur les autres ou sur la variance, c’est du temps perdu qui pourrait être utilisé pour faire du sport, manger sainement, respecter ton sommeil, et te respecter aussi tant qu’on y est, ça serait pas mal.

- Cette dernière remarque était un peu gratuite…

- Tu ne l’as pas volée ! Tu vas te faire un chouette planning, garçon. Planifier tes plages de grind, de travail, de temps libre, de vacances. Avec un équilibre entre boulot et vie sociale, nom d’un chien ! La famille, les potes, il n’y a que ça de vrai mon petit pote à la compote. Réussir au poker, c’est une guerre, et pour la gagner il faut le mériter. Tu vas devoir dire ciao bye bye à la fainéantise, la procrastination, à la négativité, et dire bonjour à… A quoi, tu en as une idée ?

- A la voisine ?

- Complètement demeuré, ce morveux, ma parole ! Nan, tu vas accueillir à bras ouvert le positif, le travail, la persévérance, et le progrès. Tu captes un peu le délire ?

- Chef, oui, chef !

- Alors au boulot ! Garde en tête que ce métier est le même que celui d’un sportif de haut niveau. Comme disait l’autre : Eat shit for a few years, then eat caviar for the rest of your life.

- Hein ? Can you repeat please ?

- That’s what she said. Ah, et travaille ton anglais aussi tant qu’on y est, tu m’as gonflé.

- Sir, yes sir !


ValueMerguez

Ivan a tout gagné sur les tables de Winamax, mais il a encore faim.

Suivez ValueMerguez sur FacebookSuivez ValueMerguez sur Twitter