[Blog] Objectif Ronaldo

Par dans

Joao Vieira
Je me sens extrêmement veinard et reconnaissant d’avoir auprès de moi des gens prenant le temps de me soutenir et de suivre les progrès de ma carrière. J’ai vraiment eu de la chance, mais parmi tous ces témoignages d’affection et de soutien, la chose qui me rend le plus fier est lorsque l’on m’appelle « le Cristiano Ronaldo du poker ». Quand on me dit ça, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles.

J’ai deux ou trois trucs en commun avec Ronaldo : nous sommes tous les deux Portugais, nous avons grandi sur la plus belle île du monde (Madeira), nous sommes nés dans la même ville (Funchal), et on peut tracer quelques parallèles entre nos formations respectives… Sans oublier que nous sommes tous les deux une marque pesant des millions de dollars, avec quelques investissements dans des hôtels de luxe. Non, je déconne - mais j’aimerais bien !

Cela va sans dire : j’admire Cristiano. Ce qu’il a fait, tout ce qu’il a accompli de ses propres mains – enfin, de ses pieds - est proprement inimaginable. Il est une inspiration et un modèle pour quiconque a pour objectif d’arriver quelque part dans la vie. Je me contrefiche des polémiques, des ragots ou de quoi que ce soit qui ne soit pas en rapport avec son talent – ces choses ne regardent que lui. Mais dès qu’on parle de son œuvre : il est de classe mondiale. World Class! En un mot, Ronaldo est l’excellence.

Mais pourquoi est-il si fort ? Tellement fort que personne ne penserait sérieusement à ne pas l’inclure dans la liste des Meilleurs de Tous les Temps ? Quelqu’un dira que c’est une affaire de boulot, de boulot et encore de boulot. Un autre parlera de talent et de circonstances. La plupart seront d’accord pour dire qu’il s’agit d’un mélange des deux.

Le monde entier est peuplé de gens talentueux et travailleurs. La chose est connue. Alors qu’est-ce qui sépare Ronaldo de la masse ? Mon avis est que la différence se niche dans les petits détails. Quand Cristiano gagne, il ne se repose pas sur ses lauriers. Quand il perd, il ne se met pas à pleurer. Non : il continue sur sa lancée. Il continue de poursuivre ses buts. Tel une machine.

Je n’ai jamais eu la chance de rencontrer Ronaldo, mais j’ai eu l’occasion de croiser quelques-uns de ses proches. Les histoires que j’ai pu entendre à son sujet sont surnaturelles. Ronaldo est tellement discipliné et rigoureux qu’on devrait vérifier son pouls, histoire d’être certain qu’il est bien fait de chair et d’os comme le reste d’entre nous. Tel qu’on me l’a racontée, sa routine quotidienne est à peine croyable. Il se lève très tôt, mange, et commence sa préparation physique avant même d’avoir quitté sa maison, histoire de laisser le temps à son corps de se mettre en condition. Puis il part pour l’entraînement, toujours avec une heure d’avance sur tout le monde. Là, il commence à bosser son jeu alors que personne n’est encore arrivé…. et est la plupart du temps le dernier à partir, une heure après tout le monde. Ensuite, une fois l’entraînement terminé, il rentre à la maison accompagné de son préparateur physique, pour se remettre d’aplomb et être prêt pour la session de l’après-midi… durant laquelle il recommencera tout depuis le début. Entre les deux, son nutritionniste lui aura préparé son repas, avec l’aide d’un chef – différent pour chaque jour ! Rien que d’écrire tout ça, je suis déjà fatigué : Ronaldo est probablement le footballeur le plus bosseur de la planète.

Ronaldo
Quand mon ami m’a confié cela, j’étais abasourdi. Chaque minute, chaque seconde d’une journée dans la vie de Ronaldo est consacrée à la poursuite de son objectif : être performant au plus haut niveau possible. Et on ne parle ici que d’un simple entraînement de routine ! Mais pour lui, chaque entraînement est traité aussi sérieusement qu’une finale de Ligue des Champions – et il en a disputé tellement qu’elles doivent désormais presque ressembler à un entraînement de routine.

J’aime à penser que moi aussi, lorsque que je suis dans la salle de poker, je suis le plus gros bosseur dans la pièce, peu importe laquelle. En tout cas, c’est ce que j’aspire à être. Je viens d’une famille – et d’une île – où tout le monde travaille très dur. Un jour, j’ai lu quelque part que ce qui rendait les Madériens si durs, si bosseurs, provenait des conditions dans lesquelles nous avons traversé les siècles : entourés par l’eau, au beau milieu de l’Océan Atlantique, sur une île volcanique et rocheuse. Pour survivre, il nous a fallu être forts, durs, courageux. Nécessité fait loi !

Au cours des dix-huit derniers mois, j’estime être parvenu à atteindre un niveau supérieur dans mon jeu. J’ai la chance d’être entouré par un Team génial. Ils tiennent à moi, et ils m’aident à rester performant et concentré sur mes objectifs. Du soutien, et bien d’autres choses encore : Winamax m’apporte tout ce dont j’ai besoin pour vivre un bel été à Las Vegas.

Mais maintenant, il me faut atteindre le dernier niveau. Je dois porter mon jeu au niveau de Ronaldo. Le Ronaldo Level.

Tout est parfait. Les étoiles sont alignées. Je suis prêt pour quarante jours de préparation, de motivation et de boulot non-stop. Chaque jour, jour après jour, je n’aurai qu’une chose en tête : mes objectifs. Pas de distractions, pas d’obstacles. Je serai prêt chaque jour, tous les jours. Chaque Day 1 sera une table finale. Chaque heure de repos sera rentabilisée au maximum. Cet été est l’été du Ronaldo Level, et je vais aller chercher autant de bracelets que je peux.

Cet été, je ramène l’or à la maison.

João Vieira

Suivez João et le Team Winamax aux WSOP tous les jours sur notre reportage exclusif en Français


Naza114

En ligne comme en live, l'ancien basketteur pro collectionne les records et trophées avec une régularité effrayante.

Suivez Naza114 sur FacebookSuivez Naza114 sur TwitterSuivez Naza114 sur Instagram