[Blog] Motivés, motivés !

Par dans

Adrián Mateos Blog

¡Hola a todos!

Cela faisait un petit moment que vous n’aviez pas eu de mes nouvelles via ce blog. Si vous avez bonne mémoire, la dernière fois, je vous ai raconté comment je gérais mes breaks et le temps chez moi quand je ne suis pas sur les routes.

Cette fois, j’aimerais vous parler d’un facteur que je considère très important pour n’importe quel joueur de poker, qui concerne aussi bien les professionnels qui jouent les plus gros tournois du circuit que les joueurs amateurs qui ont envie de progresser. Ce facteur, c’est la motivation.

La motivation est un point clé pour un joueur de poker, parce qu’elle peut servir de moteur à plusieurs moments de notre carrière, bons ou mauvais. En ce qui me concerne, j’ai toujours pensé et continue de penser que cela m’a énormément aidé pour arriver où j’en suis.

Le plaisir avant tout

Le premier élément à prendre en compte quand on parle de motivation doit être la réponse à cette question : suis-je heureux quand je joue au poker ? Ici, il n’y a pas de débat possible : ce doit être oui. Dans le cas contraire, mon conseil est simple : arrêter de jouer et prendre un peu de temps pour réfléchir. Si cela doit vous arriver, ne vous inquiétez pas. On a tous besoin de prendre un peu de distance de temps à autre.

Personnellement, j’ai toujours dit que je prenais beaucoup de plaisir grâce au poker, dans tous ses domaines : j’aime étudier, jouer online, voyager pour participer aux plus beaux tournois et cela m’a permis de rencontrer beaucoup de gens qui comptent pour moi. Malgré les périodes de bad run qui peuvent être difficiles à encaisser, l’envie de continuer est intacte. J’essaie de garder une vision globale des choses, en gardant en tête les nombreux souvenirs positifs que j’ai avec ce merveilleux jeu.

Adrián Mateos

Pour maintenir intacte ma motivation, j’aime aussi me comparer avec les meilleurs. Je sais que le jeu des comparaisons peut se révéler nocif mais, dans ce cas, je cherche davantage à me retrouver moi-même dans le miroir que me tendent ces joueurs qui enchaînent les succès.

Évidemment, il faut faire des rapprochements réalistes. Un joueur de NL10 ne devrait pas tenter de se comparer avec ceux qui jouent les parties les plus chères de la planète et vice versa. Il faut toujours regarder les joueurs qui sont dans notre ligue, pour essayer d’atteindre leur succès. Par exemple, quand je ne me sens pas très bien, j’aime m’intéresser aux joueurs en forme du moment, pour analyser leur jeu et avoir un avantage sur eux la prochaine fois que l’on se retrouve à la même table.

Le jeu des comparaisons

À ce moment du blog, vous pouvez penser que je vous débite des clichés, que l’importance de la motivation est surévaluée. Mais je persiste : c’est un facteur déterminant essentiel à tout joueur souhaitant progresser et monter dans les échelons. La préparation mentale est aussi importante qu’avoir une bonne gestion du bankroll ou travailler son jeu. Elle fait partie du panel de compétences que se doit de posséder un bon joueur de poker.

Je vous recommande donc de vous fixer des objectifs à court terme, qui peuvent être atteints relativement rapidement. De cette manière, chaque nouvelle étape franchie vous donnera un boost de motivation. Pour certains d’entre vous, le but sera de maintenir un A-Game avec une table supplémentaire par rapport à d’habitude. Pour d’autres, de boucler en positif plusieurs sessions dominicales d’affilée. Certains voudront jouer leur premier tournoi live et atteindre les places payées. De leur côté, les joueurs pro chercheront à progresser pour se construire un jeu toujours plus complet. Chacun doit trouver la raison qui l’aide à maintenir l’envie de gagner intacte. À partir de là, ne reste plus qu’à poursuivre ce but jusqu’à le faire devenir réalité.

Comme je vous le dis toujours : n’arrêtez jamais de croire ! En espérant que ces quelques mots vous auront aidé à comprendre mon état d’esprit, jour après jour.

¡Hasta la próxima!


Amadi_17

À 24 ans seulement, la nouvelle recrue espagnole possède déjà trois bracelets de champion du monde et plus de 16 millions de dollars de gains.