[Blog] Mes premiers pas

Par dans

31 Janvier : Multiplex Poker

Ma rencontre avec le staff Winamax se fait lors du Multiplex Poker du 31 janvier. Je vais participer à ma première émission radio et autant vous dire que je ne suis pas très serein. Qui plus est, je joue d’entrée de malchance, le vol partant de Nice pour rejoindre Paris est retardé en raison du mauvais temps (eh oui ça arrive aussi dans le sud !). Je suis donc en retard pour ma première, ce qui ne fait qu’augmenter mon stress !

Mon arrivée tardive ne me permet pas d’assister à la première partie de l’émission, comme prévu au départ, et je suis donc décalé pour la suite du programme. Je suis très bien accueilli et tout de suite mis à l’aise par toute l’équipe de la radio à cette heure si avancée de la nuit.

Je retrouve Pierre Calamusa, que je connaissais déjà, ainsi que Bruno Lopes qui font partie du Team, avant qu’ils ne basculent vers le RMC Poker Show. Je prends enfin place derrière le micro pour répondre aux nombreuses questions qui me sont posées, aussi bien sur ma vie personnelle que professionnelle. Au fur et à mesure, le stress se dissipe un peu et je peux profiter complètement de ce moment.

Une fois la radio terminée, nous nous retrouvons, à ma grande surprise à faire quelques parties de FIFA à cinq... à 2 heures du matin ! Il est ensuite temps d’aller à l’hôtel pour une petite nuit de sommeil avant le shooting photo du lendemain.

1er Février : Shooting photo et signature du contrat

Cette fois tout va bien, je suis à l’heure et même un peu en avance. À mon arrivée, je suis accueilli par le coach Stéphane Matheu, qui gère l’équipe. Il me présente à tout le monde : les patrons, reporters, traders, staff… et me fait une petite visite des locaux, qui sont bien plus grands que je n’imaginais.

Après quelques explications du photographe, je démarre ma séance photo. Figurez-vous que cest bien plus compliqué qu’il n’y parait, même si, au final, l’expérience reste fort sympathique. Une fois le shooting terminé, vient le moment tant attendu depuis ma victoire dans la Top Shark Academy : la signature du contrat. Me voici désormais officiellement membre du Team Pro Winamax !

Après ces deux jours passés au sein de l’équipe, il est maintenant temps pour moi de rentrer sur Antibes afin de me préparer pour faire mes premiers pas avec la Team lors de l’EPT de Dublin.

14/19 Février : EPT Dublin

L’appréhension est grande. Je rencontre mes nouveaux coéquipiers au compte-gouttes le lendemain de mon arrivée en terre irlandaise, certains avant le début du Day 1, d’autres aux premières pauses. C’est à nouveau Stéphane qui commence par faire les présentations.

Aux pauses, nous parlons évidemment des mains jouées lors de ces premiers niveaux. Je n’ose pas trop me mêler aux conversations pour le moment. De nature plutôt timide, j’écoute surtout et réponds aux questions qui me sont directement adressées. Coté poker, tout se passe assez bien pour moi, je passe cette première journée sans trop faire de bruit. Il est maintenant temps d’aller manger tous ensemble. Accompagné de ma copine qui a pu faire le déplacement avec moi, je me libère un peu plus et discute avec tout le monde au cours de ce repas. L’équipe est ouverte et sympathique, ça aide à se détendre.

Le seat draw du Jour 2 est très compliqué pour moi, avec quatre ou cinq joueurs habitués des High Roller et Super High Roller à ma table. J’ouvre une paire de 8 en début de parole à ma toute première main, et me fais immédiatement surrelancer par mon voisin de gauche, avant qu’un joueur au bouton ne décide de placer un 4-Bet. Le coup part finalement à tapis et les joueurs montrent AA et QQ, ce qui me rassure un peu. Je me dis que la journée va être longue et que je vais resserrer ma range pour éviter les spots difficiles.

Après avoir joué quelques coups en ce début de Day 2, je me permets de sortir Ivan Luca du tournoi. Quelques heures plus tard, j’arrive finalement à passer la journée, après avoir lutté sur le dernier niveau. Je n’ai pas eu beaucoup de jeu, et les quelques spots que j’ai pu prendre ne sont pas passés. Je reviens pour le Day 3 avec un tout petit tapis de huit blindes.

À la fin du Day 2 avec Pierre Calamusa et Gaëlle Baumann.

J’ai cette fois une table plus que correcte. Il va néanmoins falloir doubler, et même plus, pour pouvoir en profiter. C’est chose faite lors de la première main de la journée. Je reshove As-9 au bouton et me fait payer par As-8. Ça tient. Après le premier tour de table, j’ai plus que quadruplé mon tapis pour revenir dans la moyenne, gagnant quatre pots sur les neuf joués. Malheureusement la journée ne continue pas dans ce sens, et je commets une petite erreur très coûteuse proche de la bulle. J’ouvre As-6 au cutoff et décide de faire tapis pour un peu plus de 14BB. Les joueurs dans les blindes ayant des tapis à peine plus gros que le mien, ils ne pourront pas me payer sans une vraie main, et le bouton n’est pas énorme non plus. Malgré tous ces éléments, cela reste une erreur, surtout à ce moment du tournoi. J’avais le temps d’attendre un meilleur spot. Je me fais payer par le bouton qui retourne As-10. Je trouve ça un peu léger de sa part, car ma range domine bien cette main, mais il tient et je sors donc juste avant l’argent pour mon premier EPT avec le Team. C’est très dur.

Il me reste quelques jours à passer à Dublin avant mon retour, et je décide d’en profiter pour aller visiter la ville et boire quelques Guinness avec ma copine et certains coéquipiers. Cette première expérience reste somme toute très bonne, malgré la frustration de cette presque bulle.

1/6 Mars : Finale Winamax Poker Tour

Je fais le voyage avec mon frère qui a réussi à se qualifier en ligne pour le High Roller et le Main Event. On commence par le High Roller à 1 500 euros le mardi soir. Je me retrouve à une table très convenable. Je monte pas mal de jetons au début, mais place un mauvais bluff contre un joueur qui a touché brelan sur le turn. De retour au tapis de départ, je ne peux plus faire grand-chose. En fin de journée, j’ouvre As-Valet au bouton avec environ 25 blindes et me fais relancer à tapis par le joueur en SB qui a 9 blindes devant lui. Je paie, et me retrouve à jouer un flip contre sa paire de 5. Je ne touche rien et tombe à six petites blindes, que je pousse quelques mains plus tard avec Roi-Dame, et perds contre As-Dame. Je fais donc mes adieux à ce High Roller qui avait réuni beaucoup de monde (298 inscriptions au total, NDLR).

Le lendemain a lieu la soirée Diamond, au Moulin Rouge, qui rassemble les plus gros joueurs du site, ainsi que les membres de l’équipe Winamax et le staff. Avec un cocktail dînatoire pour commencer, enchaîné de la prestigieuse revue du Moulin puis d'une soirée avec DJ, tous les moyens sont mis en œuvre pour nous faire plaisir. C’est donc assez tard dans la nuit - voire au petit matin pour d'autres - que nous allons nous coucher. J’ai une journée libre le lendemain, j’en profite donc pour aller rendre visite à ma famille parisienne que je n’ai pas souvent l’occasion de voir. Cette fois, c’est à peine la nuit tombée que je vais me coucher, encore un peu fatigué de la soirée de la veille. Je dois me réveiller assez tôt le vendredi car je joue le Day 1C qui commence à 10 heures, et nous avons un petit déjeuner d’équipe à partir de 9 heures.

Aux côtés de Nicolas Faure, futur demi-finaliste.

Une équipe de reporters Winamax a décidé de me suivre tout au long du tournoi. C’est donc accompagné de caméras que je fais mon entrée au cercle Clichy. Ça fait un peu bizarre quand on n'a pas l’habitude ! Tout se passe très bien jusqu’à la pause déjeuner. Je touche un brelan de Roi contre un brelan de 8 qui me fait bien décoller car je prends tout le tapis de mon adversaire, qui ne jouait que sa deuxième main du tournoi. Au retour du break, je me fais attraper en plein bluff par un joueur qui a floppé son brelan. Je perds ensuite avec A6 contre une paire de 10 à tapis préflop pour une vingtaine de blindes, malgré un board qui m’aura donné beaucoup d’espoir : 10-7-4 avec deux trèfles au flop qui me donne tirage couleur, 5 au turn qui m’ouvre en plus la quinte par les deux bouts, mais le 6 à la river ne m’aide pas. Je suis ensuite contraint de coucher les As sur la rivière d’un board 6-6-8-8-2. Mon adversaire me montre un 8. Je finis par perdre avec As-Dame contre deux 7 à tapis préflop vers la fin du Day 1, sur un coup qui aurait pu me faire repasser au-dessus de la moyenne.

C’est donc un peu le remake de mon High Roller joué quelques jours plus tôt. Juste après mon élimination, une personne vient me demander de prendre un selfie avec moi : c’est une grande première. Bien que surpris, j’accepte évidemment, avec plaisir.

Pour ma première Finale WiPT, j’ai été impressionné par l’ampleur de l’évènement. Les deux tournois auxquels j’ai participé étaient vraiment beaux, avec une bonne organisation, beaucoup de joueurs et une structure qui permet de bien développer son jeu. Bien qu’éliminé au premier jour les deux fois, l’expérience s’est avérée très enrichissante.

Il est maintenant temps de rentrer à la maison, et de retrouver le soleil du sud. Prochaine étape : l’EPT Monaco, où je jouerai presque à domicile. J’ai déjà hâte !


1flip 2win

Grand gagnant de la promo 2015/2016 de la Top Shark Academy.

Suivez 1flip 2win sur FacebookSuivez 1flip 2win sur Twitter