[Blog] Mes huit commandements pour 2018

Par dans

[Blog] Mes huit commandements pour 2018

Pour mon tout premier article de l'année sur le blog, et pour faire honneur aux traditions, j'ai décidé de vous présenter mes résolutions, en espérant qu'elles puissent être utiles à vous aussi (aux tables comme en dehors), et que ma motivation soit contagieuse !

I. Mes objectifs pour 2018, j'écrirai

ToDoList
Être capable de coucher sur le papier les buts que vous souhaitez atteindre l'année à venir est la première étape indispensable pour vous donner les moyens de réussir. Tâchez de raisonner votre ambition : fixez-vous des sous-objectifs, qui joueront le rôle d'étapes plus faciles à atteindre que vos objectifs de long-terme. Par exemple, si vous souhaitez devenir un expert de la stratégie GTO, commencez par décomposer la tâche qui vous attend en plusieurs segments : être capable d'analyser une stratégie préflop, puis au flop selon les textures, etc...

Il s'agit de prioriser vos résolutions, en réfléchissant au degré d'importance que vous y accordez et les bénéfices que vous espérez en tirer. Derrière, il faudra mettre en place le plan d'action dont vous aurez besoin pour vous y tenir. En ce qui me concerne, mes principaux objectifs poker en 2018 sont au nombre de deux :

Gagner un titre majeur.
Terminer l'année avec un profit supérieur à un million de dollars.

Forcément, il va me falloir participer à un maximum d'évènements et de festivals en live, ce qui sous-tend un sous-objectif d'organisation et d'optimisation de mes déplacements sur le circuit.

II. Mon jeu, je travaillerai

WorkWorkWork
Vous êtes probablement déjà au courant : en 2018, si vous souhaitez gagner de l'argent grâce au poker, il vous faut mettre les mains dans le cambouis et travailler un peu votre jeu. Entre les contenus stratégiques en vidéo, les articles, le coaching et les différents outils et solvers à votre disposition sur la toile, vous n'avez aucune d'excuse pour fainéanter.

Aux plus hautes limites (mais pas seulement !), le niveau global de notre jeu favori s'est élevé à un point tel qu'il est devenu indispensable de s'appuyer de ces différentes solutions pour continuer à s'améliorer et dégager des revenus substantiels. Pensez également à bien vous entourer : votre réseau sera souvent la clé pour une meilleure progression.

III. Mon mental, j'entraînerai

MentalDeNadal
Le travail mental va de pair avec le travail technique et peut faire une différence considérable entre des joueurs d’un niveau technique par ailleurs équivalent. Réussir à jouer un maximum ce qu'on appelle le "A-game", ainsi qu’avoir des B, C (voire D)-game solides au cours d’une session va souvent faire la différence. Il est évident que vous ne pouvez pas toujours « être dans la zone » lorsque vous jouez de longues sessions, en particulier en ligne sur plusieurs tables. Il faut savoir gérer et reconnaître ces moments où vous êtes moins concentré, et réussir à continuer à pratiquer un jeu solide malgré cela.

Concernant le travail mental, si vous êtes pro il est évident que démarrer un travail avec un bon coach mental sera un excellent investissement pour votre carrière. Si vous n’avez pas les moyens d’avoir recours à ce type de coaching, les ressources pour travailler votre mental sont toutefois nombreuses. Les livres de Jared Tendler (Le Mental au Poker, notamment - dispo dans la boutique Winamax pour 1 850 miles !) sont une excellente base, et vous pourrez trouver d’autres plateformes (Kill Tilt, par exemple, parmi les sites français) ou encore essayer des pratiques telles que la méditation guidée ou le yoga, qui vous aideront à rester calme et concentré pendant de longues heures.

IV. Au tilt, je résisterai

InstaTilt
Le mental, toujours le mental, encore le mental… Avez-vous déjà essayé d’imaginer combien d’argent vous avez pu perdre suite au tilt ? Ah, ce quatrième 70/30 perdu d’affilée… Ce n’est pourtant pas la faute de Winamax ou du bon Dieu qui vous en veut…

Si nous sommes tous passés par là, et qu’il arrive même parfois aux meilleurs de sortir de leur zone, reconnaître le tilt et y résister, cela demande évidemment un vrai travail mental. Si je vois régulièrement des joueurs amateurs tilter, je vois aussi, et c'est plus surprenant, pas mal de pros du circuit partir en vrille à table même si, dans leur cas, le tilt est souvent plus subtil et moins évident à repérer. Ces pros-là, désolé pour eux, je le colle automatiquement la pastille "mauvais reg", car l’EV (espérance de gain) qu’ils perdent dans ces situations peut-être très, très élevé, avec des pertes du même acabit.

Quelques conseils concernant le tilt :

Faites en sorte de chasser les pensées négatives envers vos adversaires.
Laissez votre ego au placard lorsque vous jouez
Soyez content de voir adversaires faire des erreurs même s’ils ne sont pas toujours punis immédiatement…
Et si c'est vous qui prenez une mauvaise décision, soyez clément avec vous-même car tout le monde fait des erreurs. Voyez plutôt la situation comme un moyen d’apprendre et de vous améliorer !

V. Le jeu, je respecterai

Pour terminer sur le sujet du tilt, et vous faire prendre conscience des lacunes mentales que vous pourriez avoir, parlons du « respect du jeu ». Qu’est-ce que j’entends par-là?

C’est simple : si vous voulez éviter les frustrations liées aux bad-beats, aux paires d'As craquées, aux coin-flips perdus, bref à la variance dans le poker poker, rappelez-vous qu’il n’y a pas de justice dans ce jeu. Si vous partez à tapis et que vous êtes large favori pour remporter le coup, le pot ne vous est pas pour autant dû ! Un certain pourcentage du temps, vous perdrez : c'est logique ! Avec une paire d'As contre une autre paire, cela arrivera par exemple une fois sur cinq : ce n'est pas rien. Sauf que, bien sûr, l’esprit humain se souvient plus facilement des coups difficiles que des coups de chance.

Respectez également vos adversaires : ne les sous-estimez pas car c’est un travers trop facile que de catégoriser un joueur plus faible de « fish », et cela risque de vous coûter cher. Même les plus mauvais joueurs prennent parfois des bonnes décisions et peuvent vous bluffer quand nous ne vous y attendez pas !

VI. Mon téléphone, je ne regarderai pas (tout le temps)

RefreshRefresh
Faites en sorte d’éliminer les distractions lorsque vous jouez une session, que ce soit online ou en live. Fermez les réseaux sociaux, mettez votre téléphone portable en silencieux et imposez-vous de ne le consulter uniquement que durant  les pauses. Votre concentration et votre winrate en seront améliorés. Il est évident qu’en live il est plus difficile de ne pas prendre des breaks mentaux (puisqu'il n'y a qu'une seule table à jouer et qu'on ne joue pas 100% des mains), mais soyez bien conscient que les distractions apportées par votre téléphone ou tablette vont forcément vous faire rater des informations utiles sur vos adversaires. Lorsque vous êtes spectateur d'un coup, profitez-en par exemple pour réfléchir à quelle serait vos stratégies avec telle ou telle main. Et si vous observez une situation compliquée, n’hésitez pas à prendre des notes pour l’analyser plus tard à froid.

VII. Contre la fatigue et l'ennui, je lutterai

Asleep
Nous sommes dimanche, il est 19h : l’appel des plus gros tournois en ligne de la semaine se fait sentir, vous êtes prêt à démarrer votre session de MTT dominicale. Seul problème : vous êtes sorti la veille, la soirée avec vos amis a été un peu trop arrosée, et votre copine vous a fait marcher toute la journée du dimanche… Vous êtes clairement fatigué, mais vous ne voulez pas rater la session du dimanche ! Du coup, vous vous autorisez un petit retard : vous ouvrez vos tables à 22h. Mais vos yeux sont déjà lourds et rapidement, vous allez bust de la moitié de vos MTT…

Pour éviter ce genre de scénario piteux, sachez gérer votre énergie et vos sessions. Il n’y aucune obligation à grinder si vous n’êtes pas dans de bonnes conditions pour gérer une session qui peut durer entre six et dix heures ! Disons le clairement : lorsque vous jouez au poker fatigué, vous laissez de l’argent sur les tables.

Concernant l’ennui, c'est un facteur qui se déclare plus volontiers en live, ou en fin de session online. Essayez de trouver quelque chose qui vous aide à rester éveillé (musique, podcast…) sans complètement divertir votre attention de ce qui se passe à table (film, réseaux sociaux…)

VIII. Dans les délais impartis, mes blogs j'enverrai

Petite private joke pour nos amis de la rédaction ! [ND Benjo : coucou Sylvain ! Nous, notre résolution 2018, c'est de ne pas rajouter de fautes dans les articles que nous envoient les joueurs du Team]

Je tiens plutôt à parler ici d’organisation et de gestion de votre temps. Une grande majorité de joueurs de poker sont très fainéants et peu organisés. Je les comprends : il est tellement facile de tomber dans ces travers quand on a autant de liberté et de « temps libre »... Si on ne s’organise pas correctement ! Pensez par exemple à tout l’argent que vous auriez pu économiser si vous aviez réservé vos avions/trains/hôtels plus tôt que la semaine précédant votre départ.

Combien d’heures avez-vous effectivement passé la semaine dernière à travailler votre jeu ou à apprendre/développer une nouvelle compétence ? Posez-vous les bonnes questions et faites en sorte d’être plus productifs en 2018 : vous verrez qu’organiser votre emploi du temps n’est pas une si mauvaise chose !

Pour ma part, vous me retrouverez principalement autour des tables online pendant le mois de février, avant le grand rendez-vous parisien de la Grande Finale du Winamax Poker Tour.

Bonne chance pour la réalisation de vos objectifs et projets. Je vous souhaite le meilleur pour 2018 !


Loosli

En 2013, Sylvain est rentré dans l’histoire du poker tricolore en accrochant la 4e place du Main Event des championnats du monde. Le début d'un parcours d'exception au sein du Team Winamax.

Suivez Loosli sur FacebookSuivez Loosli sur Twitter