[Blog] Les grandes manoeuvres

Par dans

Les grandes manoeuvres - Adrien Delmas
Si vous m’avez un peu suivi ces derniers temps sur les réseaux sociaux, le fait ne vous a pas échappé : je suis parti au merveilleux pays du Soleil Levant pour quelques 23 jours de vacances. Le début d’année étant plutôt calme pour les joueurs de poker, il représente souvent le meilleur moment pour prendre un peu de recul et de repos. J’ai posté pas mal de photos et stories sur mon instagram (@delmasadrien24), si cela vous intéresse.

Je crois bien qu’il s’agissait de mon plus long break poker ! Même le Saint Ordinateur a été laissé de côté durant près de 25 jours. Honnêtement ? Ça fait du bien !

Mais lorsque le break est terminé, il est temps de revenir aux affaires, et question boulot, je vais être servi au cours des semaines à venir. J’écris ces lignes au milieu du séminaire annuel du Team Pro, dans le sud de la France. Un moment hyper privilégié et important, afin de se préparer et planifier un programme très, très chargé, pour moi comme pour le reste de l’équipe. Directement après le séminaire, nous allons à Monaco pour l’EPT, puis ensuite au SISMIX Costa Brava, le premier tournoi Winamax en Espagne, avant de nous envoyer directement pour Las Vegas et l’apothéose annuelle des WSOP.

Bref, il y a du pain sur la planche ! Comment aborder ce marathon – presque 3 mois ! -dans les meilleures conditions ? J’ai ma petite idée…

Déjà, le séminaire est vraiment un excellent moyen de se remettre dans le bain après un break, et recommencer à penser poker, manger poker, dormir poker, et vivre poker. Pendant trois jours « au vert », en quelque sorte coupés du monde, on discute, on rigole, on partage des moments privilégiés qui renforcent la cohésion du groupe – une cohésion qui n’a jamais été aussi cruciale maintenant que l’équipe est devenue cosmopolite.

Stéphane Diagana au séminaire
Pendant le séminaire, on ne parle pas que de poker. Loin de là ! Mais le thème de la performance reste prédominant dans les discussions quotidiennes. Cette année, nous avons pu discuter et échanger avec Stéphane Diagana (photo), immense athlète plusieurs fois sacré champion du monde. Ce fut évidemment très, très intéressant, comme l’avait été la discussion avec le tennisman Paul-Henri Mathieu l’an passé. Nous avons aussi écouté des intervenants abordant le domaine de la neuroscience et de la prise de décision. Grosso modo, la question posée tout au long de cette édition du séminaire était : comment viser l’excellence, et comment y rester ? Le coach mental Pier Gauthier, que je consulte deux fois par mois pour m’aider à avancer vers mes objectifs, était présent aussi. Bref, même si l’on y joue pas, le séminaire est crucial pour me remettre dans les meilleures conditions pour perfer, et me construire un mental de champion, ce mental qui est pour moi une des clefs pour pouvoir donner le meilleur de soi-même avec régularité.

Lorsque notre programme nous impose de devoir rester régulier sur une longue période, les aspects pratiques ne doivent pas être négligés ! Il faut impérativement planifier, sur plusieurs niveaux :

Planifier ses jours de repos et ses breaks : le rythme de l’été sera soutenu et les breaks rares. Il me faudra prendre des moments pour moi : autant les planifier à l’avancer car souvent, le piège est de se dire « on verra bien, je verrai sur place ! » pour au final ne rien faire, faute d’avoir su trouver le moment de se reposer et de remettre les idées au clair. Pas une bonne chose pour le winrate ! En ce qui me concerne, j’ai déjà coché sur l’agenda un road trip au beau milieu de mon séjour à Vegas, durant la période où le rythme des tournois ralentit un peu, peu avant ce « marathon dans le marathon » qu’est le Main Event des WSOP. Je vais aussi prendre le temps de voir mes amis et ma copine entre chaque festival, avoir de pouvoir faire une coupure nette avec le poker. Dans le passé, j’ai trop fait l’erreur de surestimer mes capacités : avec l’expérience, je sais que ces quelques jours feront une différence.

Romain Lewis / Adrien Delmas
Planifier les tournois que l’on va jouer, et combien de temps on va rester sur un festival. De ce côté-là, les choses sont simples : l’EPT Monaco est incontournable et se déroule à deux pas du séminaire, et pour Vegas j’avais envie d’arriver à temps pour jouer les premiers tournois 6-max. Ce sont vraiment des épreuves kiffantes, et c’est pour ça que le SISMIX et le WPO Dublin marchent si bien je pense : le format short-handed est hyper adapté au live : rapide, plein d’action, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Je quitterai Vegas après le 10K 6-max organisé juste après le Main Event. Ce sera un excellent event pour faire le point sur ma condition mentale, et mon dernier tournoi des WSOP 2019 après 45 jours à Las Vegas et (j’espère) des tas d’émotions et de perfs. J’ai hâte !

Enfin, un aspect évident : planifier ses voyages ! J’ai l’impression que c’est quelque chose de sous-estimé par beaucoup. Gérer à l’avance son hôtel ou AirBNB, les trains et avions : tout cela permet de se mettre en condition et de se projeter. En plus de souvent permettre de faire baisser les coûts, faire les réservations à l’avance évite un stress inutile au milieu de périodes déjà suffisamment tendues.

Et les objectifs, alors ? Il est ultra important de les déterminer à l’avance : ce sont les objectifs qu’on se donne qui vont nous permettre de maintenir haute la motivation tout au long de ces trois mois de grind. On peut avoir un gros objectif global (comportant plusieurs sous-objectifs) ou bien plusieurs objectifs pour chaque festival, en fonction de ce que l’on désire accomplir. On peut même mixer les deux ! Là, je suis encore en train de peaufiner les miens… Ils seront prêts d’ici l’EPT Monte Carlo. Grosso modo, je compte poser mes objectifs en termes d’organisation et de mental : des domaines importants dans lesquels je veux – et dois – progresser si je veux aspirer à rejoindre le club des meilleurs joueurs du monde.

Evidemment, mes objectifs pourront être amenés à évoluer selon mes résultats ou les évènements des prochains mois. En tout cas, cette période qui se profile s’annonce très excitante, et j’espère que vous serez nombreux à suivre mes péripéties, ainsi que celles du Team Winamax : on compte bien envoyer du lourd !

A très bientôt au SISMIX, prenez soin de vous !

Adrien

Suivre Adrien sur le circuit pro

twitter Twitter
 

facebook Facebook
 

winamax Coverages Winamax


Ragnarok235

Tous ses pairs vous le diront : le vainqueur de la Top Shark Academy 2018 est l'un des talents les plus prometteurs de sa génération.

Suivez Ragnarok235 sur FacebookSuivez Ragnarok235 sur TwitterSuivez Ragnarok235 sur Instagram