[Blog] Les 3 joueurs qui m'inspirent

Par dans

Aladin Reskallah
Vous l'avez peut-être vu sur mon fil Twitter : pour ce blog, je vous ai demandé si un sujet vous brancherait particulièrement. J'ai reçu plusieurs suggestions intéressantes, et une a retenu mon attention plus que les autres. Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, et puis vous avez déjà lu le titre de ce blog, ce sera : "les 3 joueurs qui m'inspirent le plus".

Il est toujours beaucoup plus facile de critiquer et d'être jaloux de quelqu'un plutôt que d'apprendre de lui et reconnaître ce qu'il fait de mieux que nous. Je me suis personnellement rendu compte au fil du temps que ma fierté et mon égo avaient été un frein à ma progression pendant un bon moment. Je pensais que je pouvais tout apprendre seul et que je pouvais battre n'importe qui. Parce que bon, si quelqu'un gagne plus et a davantage de succès que nous, c'est forcément parce qu'il est plus chanceux, pas vrai ?

Pourtant, même les meilleurs joueurs s'inspirent des autres pour progresser. Ils n'ont pas peur d'admettre qu'un de leurs congénères est meilleur qu'eux sur un aspect de leur jeu, de leur mental ou de leur préparation. Durant l'année 2018, je me suis beaucoup inspiré de Bencb789, un joueur allemand qui m'a apporté beaucoup sur tous les plans : technique, mental et préparation. J'ai essayé de suivre tous ses conseils à la lettre. Je me suis peut-être dit qu'après tout, un joueur qui connait tant de succès devrait être capable de dispenser de bons conseils !

Toutefois, ce n'est pas de l'école allemande dont je voudrais vous parler ici, mais plutôt de l'école latine. Car au sein du Team Winamax, et depuis son ouverture à l'international, nous avons la chance de cotôyer de près plusieurs joueurs de classe mondiale, qui possèdent chacun leur style. Nous pouvons apprendre tous les jours de leur expérience, et si j'essaye de prendre le meilleur de chacun, trois d'entre eux m'inspirent particulièrement. Permettez-moi de vous les présenter.

Mustapha Kanit : le charisme à l'italienne

Kanit-Diaz

Représentant le pays de la botte... J'ai nommé Mustapha Kanit ! En grand fan de Zinédine Zidane qu'il est, j'ai été obligé de l'apprécier dès la première seconde (il m'a avoué récemment qu'il n'avait de sa vie possédé qu'un seul maillot de football, celui du numéro 10 français, ne le dites surtout pas aux Italiens !). En même temps, comment ne pas l'apprécier ? Toujours de bonne humeur, le sourire aux lèvres, c'est un ambianceur-né. Son tempérament de feu en fait alors un joueur redoutable car à la table comme dans la vie, il est insaisissable. 

Capable de mettre son adversaire toujours dans des situations difficiles, c'est le genre de joueur qui peut vous rendre fou en brouillant les pistes. Son côté quelque peu excentrique - dans une certaine mesure - s'avère une corde qu'il peut ajouter à son arc lorsqu'il veut déstabiliser un adversaire. Et surtout, même lorsqu'il joue pour des énormes montants, il sait s'amuser et arrive à faire prendre conscience à tout le monde que le poker reste un jeu et qu'il y a des choses bien plus importantes dans la vie. Mustapha c'est une personnalité attachante qui n'oublie jamais de rigoler, tout en restant des plus redoutables à une table de poker.

Adrián Mateos : la technique à l'espagnole

Adrian-Mateos-Blog-Aladarrrrr

Représentant le pays de Cervantès, on ne le présente plus... Adrián Mateos, dit « la Máquina ».  Très compétent au tennis par ailleurs, c'est évidemment au poker qu'il se distingue principalement.

Adrián, c'est la technique, la logique et l’agressivité aux tables. Il nous a avoué une fois qu'il lisait des livres de poker en cours en faisant mine de travailler la matière concernée ! Il a une compréhension profonde du jeu, et malgré le fait que ce n'est pas forcément un adepte de la GTO pure et dure, ses raisonnements valent de l'or en barres tant ils sont clairs, précis, et logiques. Nous avons un atelier où nous discutons technique, et souvent c'est lui qui clôture le débat. Il arrive que certains ne soient pas d'accord de prime abord sur la décision à prendre dans telle ou telle situation, mais c'est souvent lui qui a le dernier mot. Quand il décide de donner son avis, tout le monde la boucle et écoute. C'est une véritable machine de guerre dès lors qu'il se présente en live, enchaînant les tournois les uns après les autres sans sourciller, toujours prêt pour repartir au boulot après avoir busté.

La discipline de son jeu lui permet de gommer quantité d'erreurs faites par la plupart des joueurs, qui ne prennent pas en compte la multitude de petits détails qui, mis bout à bout, font toute la différence. Il possède une telle passion et une telle précision dans son jeu qu'il suscite notre admiration à tous.

João Vieira : le travail à la portugaise

Joao

Et enfin, last but not least, le dernier mais pas des moindres, représentant le pays de Cristiano Ronaldo : João Vieira dit "le rouleau compresseur". Ayant une passion pour la lusophonie (ne me demandez-pas pourquoi, je ne saurais pas l'expliquer), j'ai directement sympathisé avec lui. Honnêtement, João, c'est le professionnalisme incarné.

On a l'impression qu'il ne se repose jamais, qu'il ne prend jamais un jour de congé, et qu'il travaille de manière infatigable pour atteindre ses objectifs, ambitieux au plus haut point. Il sait jouer à toutes les variantes et ne laisse pas un seul détail au hasard dans sa préparation. Il se comporte comme un véritable sportif de très haut niveau et encore, j'ai cotôyé des sportifs de haut niveau bien moins organisés, préparés et consciencieux que lui. Il a un mental d'acier, rien ne le perturbe et il donne l'impression d'être arrivé au sommet de son art.

Il faut savoir qu'avant de gagner son bracelet l'été dernier aux WSOP, il est arrivé le premier à Las Vegas, enchaînant tous les tournois, jouant des épreuves à 1 000 $ et moins jusqu'aux Championship à 10 000 $, et ce dans toutes les variantes s'il vous plaît. Au moment de sa victoire, il n'avait presque accroché aucun ITM, et cerise sur le gâteau avait fait la pure bulle du 10 000 $ Omaha Hi-Lo ainsi que la bulle du satellite pour le Poker Player's Championship à 50 000 $. Et quand on lui a demandé ce qu'il ressentait, il a répondu quelque chose du style : "Il faut bien que quelqu'un fasse la bulle, non ? Je vais prendre ça comme un homme et continuer à me préparer. Quand la variance sera de mon côté, je serai prêt." Vous connaissez la suite, immortalisée notamment par les caméras de Dans la Tête d'un Pro...

Pour résumer, prenez donc une once de João, ajoutez-y une pincée d'Adrián puis saupoudrez le tout d'un peu de Mustapha et vous obtenez un joueur complet, alliant à peu de choses près toutes les qualités qu'un joueur de poker de tournoi devrait posséder. On a connu recette plus facile à réaliser, mais l'excellence culinaire est à ce prix !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker


Aladarrrrr

Premier joueur à remporter deux fois la Top Shark Academy, il a rempilé au sein du Team et compte bien profiter de 2020 pour tout casser sur le circuit !

Suivez Aladarrrrr sur FacebookSuivez Aladarrrrr sur TwitterSuivez Aladarrrrr sur Instagram